Archives du mot-clé Législatives 2017

Législatives 2017 : mes comptes de campagne entièrement approuvés

C’est en soi une bonne nouvelle, malgré le fait que je ne serai quand même pas remboursé, n’ayant pas obtenu au moins 5 % des suffrages. Grâce à la rigoureuse gestion de mon mandataire Jean-Luc ROSAT, mes comptes ont été approuvés dans leur intégralité et sans réformation, donc à l’euro près ! Encore merci à tous nos soutiens, et tous nos donateurs qui recevront prochainement leur reçu fiscal et un mot d’amitié signé des candidats !


Par ailleurs, je m’engage dans les prochains mois à demander la copie des comptes de campagne de tous les candidats qui ont concouru sur la circonscription, et de les publier sur ce blog à titre de comparaison, non sans les commenter aussi !

Bien sûr que c’est un coup dur pour moi que cette perte sèche de 14 678 euros, mais le moral est toujours intact pour défendre ces deux valeurs que sont la liberté et la responsabilité et qui ont été au cœur de ma campagne, que je reconduirai presque pareil s’il fallait.

Encore une fois, je ne regrette rien en tant que je vois bien que si je ne me bats pas pour défendre mes intérêts, personne d’autre ne le fera pour moi parce que les gens sont globalement lâches (soumis) en plus d’être abrutis par ce qu’on appellera le « système ».

Je donne rendez-vous aux prochaines élections municipales à Savigny-sur-Orge, qui seront manifestement ma dernière campagne électorale, et j’arrêterai tout si je ne les remporte pas. Trop de temps que j’essaie de mobiliser les Saviniens qui n’en ont rien à faire…



Pourquoi les Saviniens sont-ils incohérents de soutenir la candidature RÉDA/VILAIN aux législatives

==> Parce que RÉDA n’a jamais rien eu à faire de Savigny et qu’il n’en aura pas plus souci s’il est élu député. Parce que soutenir RÉDA, c’est confirmer MEHLHORN tant que RÉDA sera en place. Le vrai chef de la circo devrait être le maire de la plus grosse ville (Savigny) mais comme l’édile savinien est un soumis qui laisse tout passer ; pourquoi changer ?

J’ai toujours du mal à comprendre comment on peut combattre une personne et en même temps soutenir la famille de cette personne. À Savigny, des personnes politiques veulent prendre la place du parti qui fait du mal à la ville, mais sont prêtes à les aider, donc à aider de faire du mal à la ville… Une logique torturée voire masochiste. Personnellement, je ne vote globalement plus pour LR jusqu’à ce qu’ils remplacent MEHLHORN.

Mais alors avec Robin RÉDA et ce qu’il a fait à Savigny entre avril 2014 et décembre 2015, je pense qu’on atteint des limites d’incohérence. Je rappelle quand même que Savigny représentait 37 % de la population calpienne, et qu’au mieux, nous avons bénéficié de 20 % des investissements de la CALPE. Pourtant, c’étaient nos impôts ménage (taxe d’habitation et taxe foncière) qui la finançait… Et où partait l’argent pendant ce temps ? À Juvisy où Robin RÉDA est maire…

Alors c’est certain que la plupart des Juvisiens que je connais ont l’impression que Robin est un super-maire. Qu’il investit pour la Ville. Qu’il fait plein voire trop de travaux. Mais avec quel argent ? Pendant ce temps à Savigny, qu’est-ce que la CALPE a fait pour nous ; à part mettre son logo sur les bâtiments mutualisés avec intercommunalité comme le conservatoire ou la bibliothèque ? Quelques travaux de rues sur le Plateau, mais pas à la hauteur de notre contribution…

Le problème des intercommunalités, c’est que les villes en profitent proportionnellement à ce que les élus des villes se battent pour obtenir les enveloppes. Éric MEHLHORN ne s’est pas battu ; c’est un fait. Sauf que ma vision de la politique, c’est aussi d’être équitable, et donc pas uniquement de déshabiller Pierre pour donner plus à Paul. Force est de reconnaître que Robin RÉDA a pris pour sa ville qui est sa priorité ; et qu’il continuera ainsi dans ses autres mandats.

Voter RÉDA, c’est renforcer MEHLHORN parce que le maire de Savigny, ville deux fois et demi plus peuplée que Juvisy, ne lui fera jamais d’ombre et ne se mettra pas plus en travers de sa route que ce qu’il a fait en deux ans. Donc RÉDA va insister pour que MEHLHORN reste en 2020 parce qu’il est sûr que le maire de Savigny n’aura pas l’envergure d’essayer de devenir député en 2022. Et donc Savigny devrait continuer, si elle veut rester LR, avec cette même médiocrité…

En fin de compte, si ça plaît aux Saviniens d’être méprisé, de savoir que leur argent est bien employé ailleurs, de rester avec un maire qui les méprise et qui ne vaut rien, mais qui est maintenu parce qu’il remplit ses obligations avec son parti, qu’ils votent RÉDA. Mais qu’ils arrêtent alors de critiquer la majorité de MEHLHORN, et ses faibles investissements captés par RÉDA, voire même qu’ils la rejoignent. Car non, votre soumission ne vous apportera rien de plus !


Cliquez pour agrandir



Observatoire n°3 de la campagne des législatives 2017 en Essonne (7e circonscription)

Depuis le 1er décembre, les candidats aux élections législatives peuvent officiellement déclarer un mandataire financier donc faire valoir leur intention de se présenter à la députation. À droite, la primaire vient de dégager l’horizon tandis qu’il faudra attendre encore deux mois pour y voir plus clair dans le jeu de la gauche, qui risque mécaniquement de perdre en y allant très divisée. Revue de détails des candidats.

On ne peut imaginer une élection législative sans candidats trotskystes ou révolutionnaires. Donc même si ce sont des inconnus, peut-être les mêmes qu’en 2012, il faut au moins nous attendre à deux candidatures de Lutte ouvrière et du Nouveau parti anticapitaliste.

Du côté d’Europe-Écologie les Verts (EELV), il n’y aurait pas d’accord avec le PS cette année et le parti essaierait de sauver Éva SAS avec laquelle la fédération PS de l’Essonne a quelques problèmes vu la liberté de vote de Mme SAS. Bref, on aurait proposé à Éva SAS de la parachuter soit dans la Val-de-Marne soit à Paris, ce qu’à ma connaissance, elle n’a pas accepté. Mais rien ne dit, et son tract bilan est ambigu, qu’elle na va pas y retourner ou au contraire qu’elle sera candidate. Sinon, des membres de son équipe pourraient défendre le parti.

Le Parti communiste ayant accepté de soutenir le Parti de gauche de Jean-Luc MÉLENCHON, le PC va encore se faire manger par le PG au nom du Front de gauche, et la conseillère municipale juvisienne Mounia BENAILI devrait être candidate de la France insoumise avec le Savinien Vivien REBIÈRE en suppléant, à moins que le PC réussisse à imposer un des siens.

Du côté du Parti socialiste, seul Patrice SAC semble demander l’investiture, manifestement sans beaucoup de concurrence.

Nous citoyens, qui annoncerait prochainement son soutien à En marche, devrait présenter la candidature du conseiller municipal savinien Bernard BLANCHAUD.

Le MODEM aura un candidat en la personne du conseiller municipal savinien investi Matthieu FLOWER. Reste à voir si François BAYROU se présentera ou soutiendra la droite, auquel cas la candidature MODEM sera symbolique, juste destinée à renflouer le parti.

L’UDI part avec le maire de Viry-Châtillon Jean-Marie VILAIN en titulaire et apparemment l’adjointe athégienne Julienne GEOFFROY en suppléante. Mais peut-être qu’un accord viendra mettre un terme à cette aventure.

En divers-droite, vous trouverez votre serviteur savinien. Le seul, qui à ce jour, aurait déclaré un mandataire financier.

Chez LR, qui n’a toujours pas investi ses candidats, seul le maire de Juvisy Robin RÉDA fait acte de candidature et a même lancé sa campagne sans l’aval de son parti. Il devrait choisir une élue savinienne ou athégienne pour le suppléer.

Debout-la-France va présenter la candidature de la responsable de circonscription Hélène BRUNG (savinienne) suppléé par le conseiller municipal paraysien Guillaume HÉNIN.

Quant au FN, c’est naturellement Audrey GUIBERT qui sera candidate.

À ce jour, aucune dissidence ne semble s’annoncer. Des candidatures indépendantes fleuriront certainement également dans les deux derniers mois. Le parti Nouvelle Donne a envisagé une candidature sur la 7e mais n’a rien décidé. Quant aux 577 pour la France de Jean-Christophe FROMANTIN, ils n’ont pas non plus de candidat pour la circo. L’Alliance écologiste indépendante cherchera aussi sûrement à investir un candidat dans le cadre de l’alliance de La France qui ose (Rama YADE). Peut-être aussi le mouvement de Michèle ALLIOT-MARIE, Nouvelle France ?


Si les différents sondages nationaux, appliqués à la sociologie du terrain qui résiste à gauche (pour preuve les scores de JUPPÉ qui fait environ 42 % sur la circonscription face à JUPPÉ à la primaire de la droite), donnent le candidat LR gagnant, je pense qu’il ne faut pas aller trop vite en besogne. La droite, qui plus est, recherche de la franchise et des valeurs, nous pourrions avoir des surprises comme il y en a eu aux différentes élections qui viennent de s’écouler.



Législatives 2017 : Olivier VAGNEUX a déclaré son mandataire financier

J’étais manifestement le premier. J’ai bien compris que le service Élections de la Préfecture n’était pas prêt et que ma visite matinale les ennuyait. L’imprimante ne fonctionnait pas, il a fallu imprimer dans une autre pièce. Les reçus-dons n’étaient pas encore arrivés, donc il faudra y retourner. Mais l’essentiel est là : Jean-Luc ROSAT est de nouveau mon mandataire en vue de cette campagne législative des 11 et 18 juin 2017.

ov-36Jean-Luc ROSAT est directeur administratif et financier dans une société à Paris. Il était n°3 de ma liste aux élections municipales de mars 2014 et il est un des spécialistes des questions économiques et financières au sein de mon équipe. Si ma liste est élue aux municipales de 2020 à Savigny, Jean-Luc sera mon adjoint aux Finances et au Budget.

Il a été mon mandataire financier pour la campagne des élections départementales à l’issue de laquelle j’ai été intégralement remboursé de mes frais de campagne. Parmi ses nombreux engagements associatifs, on peut rappeler qu’il a été président de l’association des parents d’élèves du collège-lycée Saint-Louis Saint-Clément à Viry-Châtillon. Je lui réaffirme ici toute ma confiance.


Pourquoi ce papier est-il si important ? Parce qu’il est nécessaire pour qu’une banque, a fortiori La Banque postale, accepte de vous ouvrir un compte. Dans quels délais ? Je rappelle que mes comptes de campagne des élections municipales de 2014 ont été invalidés parce que la Poste a fait n’importe quoi et mis 55 jours pour une manœuvre qui en met 7 quand tout va bien ! Bref, il vaut mieux que je ne dépense rien, somme que je devrais sinon avancer pour me rembourser…

Une différence, c’est qu’en me finançant moi-même (avec votre aide),

je ne me place pas sous la tutelle d’un organisme, comme un parti,

qui pourra exercer par la suite des pressions sur moi parce qu’il m’aura financé !

Pourquoi par exemple le 2 décembre 2014, 252 députés (contre 192) ont rejeté un amendement allongeant le délai de prescription pour porter plainte après un viol ? Parce que les partis sont intervenus !!! Et que les députés ont obéi par peur de ne pas être réinvesti à l’élection suivante. Ou alors, vous en pensez ce que vous voulez, c’est qu’il y aurait 252 prédateurs sexuels à l’Assemblée ; certains couvrant les autres ?


J’estime mes frais de campagne (hors propagande) entre 13 000 et 16 000 €. Naturellement, parce que je crache que les partis, qui sont principalement des financeurs en plus de grosses marques pour attirer l’électeur, j’ai débloqué cette somme de mon patrimoine (qui en représente 1/4 ; transparence, je vous dis tout). Mais le fait que vous me financiez m’aidera à moins débourser. (Utiliser son patrimoine plutôt qu’emprunter permet d’être plus remboursé à la fin)

Dans un prochain article, je vous parlerai de Jeanne. L’association liée au Front national qui prête aux candidats avec intérêts et s’enrichit après par le remboursement des frais de campagne avec les intérêts. Mais d’ores et déjà, s’il vous reste des revenus imposables (dans la limite de 20 %) à défiscaliser à hauteur de 66 % de la somme donnée, vous pouvez m’aider en finançant ma candidature (une fois en 2016 avant le 31 décembre et une fois en 2017, après).

Dans les prochains jours, mais plus réellement à partir de mars 2017, je vais commencer à publier des articles de programme. Bien sûr que je continuerai de crier mes colères et non, je ne trouve pas que cela m’abaisse. Car écrire la société que je veux, ne doit pas m’empêcher d’écrire la société que je ne veux pas, en l’occurrence celle dont je suis témoin dans ma ville. Je développerai aussi les valeurs auxquelles je crois, mes convictions et des propositions.

img155