Archives du mot-clé Laurent SAUERBACH

Savigny-sur-Orge : la liste de ceux qui voudraient voir enfermer ou interner Olivier VAGNEUX !

« Qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage ».

Qui veut faire taire Olivier VAGNEUX l’accuse d’être fou !

Alors, dans la liste des gens qui voudraient bien me voir enfermer en hôpital psychiatrique, on a d’abord les vieux rageux qui n’ont toujours pas digéré leur défaite aux élections municipales de 2014, du type de Jean ESTIVILL et de Jean-Pierre ALLARD.

Jean ESTIVILL poussant le délire le plus loin parce qu’en grattant un peu, on découvre vite qu’il n’y a rien derrière le personnage. Un mec qui a bouffé à tous les râteliers politiques de la gauche, du radical-socialisme au lambertisme. Un historien qui n’a jamais produit aucun document universitaire. Un homme qui est obligé d’aller chercher dans les faits d’armes de sa famille, pour se trouver une légitimité. Il n’a pas aimé que j’écrive que c’est un planqué de l’Éducation nationale. Oui, c’est vrai qu’entre son temps d’attaché parlementaire, de directeur de cabinet de Philippe SCHMIT, maire de Longjumeau, et de permanent à la FCPE, je ne sais pas trop quand il a pu enseigner. Cher Jean, le jeune rat vous salue bien et a hâte de lire votre fable !

Et puis, on a Georges DURAND, ancien employé municipal de Savigny-sur-Orge, aujourd’hui en retraite, qui ne réclame rien de moins que l’usage par MEHLHORN d’une prérogative de puissance publique pour me faire interner. Juste parce qu’il n’a pas dû apprécier que je mette en doute sa probité au CHSCT de Savigny en tant qu’il avait besoin de s’aplatir sur Facebook devant le maire et les élus. Peut-être donc un des derniers et très rares électeurs d’ESTIVILL ?

La liste est non exhaustive. On la complètera au fur et à mesure…




Après François DUROVRAY qui me diagnostique « fou », Laurent SAUERBACH me traite de « drogué »

Ils sont bien nos élus (même si ici Laurent SAUERBACH agit en tant qu’administration puisqu’il est conseiller au cabinet du président du Conseil départemental). Ils ont un profond respect pour les citoyens (mais surtout une profonde maîtrise de leur parole).

Tu t’étonnes de ne pas recevoir d’accusés de réception à tes demandes de documents administratifs (article L.112-3 du Code des relations entre le public et l’administration), et on te reproche d’être sous influence du cannabis. Pourquoi d’ailleurs le cannabis, et pas la cocaïne ?

L’idée est donc qu’un citoyen, pour s’intéresser à la politique en dehors de la zone de confort, et de sécurité que sont celles des élections, est donc un camé ! On décrédibilise celui qui perturbe le fonctionnement rêvé de la démocratie selon les élus qui ne veulent pas être emmerdés.

Ça me fait d’autant plus de peine, que cela vient prétendument de la droite. Même si le juppéiste SAUERBACH aurait récemment quitté LR, et que certaines rumeurs disent qu’il lorgne sur La République en marche. Et imaginez que ce soit moi qui tienne ces propos. DIFFAMATION !

Ce message, tel l’intervention de WAUQUIEZ, était-il fait pour filtrer ? Ou bien est-ce encore un accident d’internet : je voulais répondre qu’à une personne, mais j’ai fait répondre à tous, parce que je ne sais pas me servir de ma messagerie, et que je n’avais pas lu les noms en copie…

Il est d’ailleurs intéressant d’y voir, venant du conseiller, un faux-vouvoiement du maire de Savigny parce que MEHLHORN et SAUERBACH, même s’ils se jalousent et se détestent, se connaissent quand même très très bien et se tutoient dans leur quotidien.

C’est ici une fausse distance qui est parfaitement hypocrite, et qui veut donner à penser qu’il n’existe aucune collusion entre élus et administration. Elle ne trompera que ceux qui veulent bien être bernés, parce qu’ils ferment déjà les yeux sur beaucoup de choses.

Quelle sera maintenant la prochaine étape dans l’insulte ? La pédophilie ou le viol ? Je ne vois que ces reproches pour continuer de monter en gamme (et je pensais d’ailleurs qu’on pourrait me les reprocher depuis longtemps, vu que j’ai accueilli 45 enfants au catéchisme).

Dans notre démocratie malade, le problème ne viendrait pas des élus qui ne veulent pas respecter la Loi, mais bien des citoyens qui oseraient essayer d’exercer des libertés citoyennes, et qui demandent donc une application juste et équitable des règles de vivre-ensemble…




Pourquoi l’alliance Robin RÉDA (LR) / Jean-Marie VILAIN (UDI) dès le premier tour est-elle une mauvaise idée ?

L’annonce ne devait être officialisée que par une conférence de presse commune prévue ce lundi 20 février 2017. Mais puisque la page Facebook est déjà créée, nous n’allons pas nous gêner. Ainsi Robin RÉDA, candidat LR aux élections législatives de juin a-t-il choisi son suppléant en la personne du maire UDI de Viry-Châtillon, Jean-Marie VILAIN. Cette fusion LR/UDI représente une erreur politique stratégique selon moi, et je m’en explique.

Qui connaît le paradoxe de Condorcet ? Cette analyse de 1785 (Essai sur l’application de l’analyse à la probabilité des décisions rendues à la pluralité des voix) nous montre que les choix des votants ne sont pas les mêmes en fonction du nombre de candidats. Or, parce que le système d’élection des députés ne retient que les deux meilleurs (ou tous ceux qui ont obtenu plus de 12,5 % des inscrits), RÉDA risque de voir fuir les voix centristes vers d’autres candidats


Robin supprime sa plus grosse réserve de voix au deuxième tour

Même en admettant que RÉDA soit en tête à l’issue du premier tour, il ne devrait bénéficier que du report de DLF (DUPONT-AIGNAN). Tout dépendra ensuite du score de la gauche, ainsi que de celui du Front national qui réussira peut-être cette année à provoquer une triangulaire. Il se prive dans tous les cas de voix, par exemple de Castelvirois qui seraient venus soutenir VILAIN parce que c’est leur maire, et qui aurait ensuite voté RÉDA sur un appel à faire gagner la droite.


RÉDA met LR en avant et l’UDI en retrait alors qu’il pâtira des difficultés de FILLON (LR)

À l’heure actuelle, FILLON est inaudible et ses dernières annonces n’ont rien pour rassurer (il demande d’abaisser l’âge de la minorité pénale à 16 ans, semblant ignorer que le juge peut écarter l’excuse atténuante de minorité. Ou alors il dit qu’il se présentera quand même s’il était mis en examen). Si jamais FILLON n’est pas au deuxième tour, ou qu’il l’emporte mais de manière trop juste, alors RÉDA ne profitera pas de la prime du vainqueur, voire il y perdra…


VILAIN prouve que l’UDI ne sert à rien parce qu’ils ont le même programme que LR

Jean-Marie est-il sincèrement UDI (Nouveau-Centre) ou juste par opportunisme du fait que Françoise BRIAND puis Laurent SAUERBACH occupent la place à LR. C’est d’ailleurs amusant de repenser que RÉDA soutenait BRIAND contre VILAIN aux municipales castelviroises de 2014. Si l’UDI ne sert même plus à rapporter des voix à LR au second tour, à quoi sert le centre-droit ? D’autant que beaucoup d’UDI sont actuellement en train de filer rejoindre MACRON au cas où…


Cette alliance prouve que les deux hommes sont intéressés

Néanmoins si cette alliance existe, c’est qu’elle a trouvé ses raisons. RÉDA cherche à s’assurer de se qualifier pour le second tour au cas où, ce qui prouve qu’il ne croit pas que son programme va l’emmener directement à la victoire. VILAIN cherche à s’éviter une humiliation au cas où il n’atteindrait pas les 5 %, même si je pense qu’il les aurait fait, en tout cas une probable défaite. VILAIN espère enfin avoir la place si jamais RÉDA était nommé au Gouvernement…


Cette union gênera le « financement normal » des partis politiques

Les partis politiques obtiennent une dotation annuelle proportionnelle au score électoral obtenu lors du premier tour de la précédente élection législative. C’est à dire qu’en ne présentant pas de candidat, l’UDI se prive de potentiellement plusieurs milliers d’euros sous le prochain quinquennat. C’est pourquoi,, vu cet accord local qui contrevient à ce qui est pour l’instant décidé au national, LR reversera probablement en compensation une partie des sommes à l’UDI !


Cette alliance est finalement très logique. RÉDA et VILAIN sont très semblables : des fonctionnaires, des cumulards, des pro-mariage pour tous… Ce qui me fait bien rire est que VILAIN déteste RÉDA (car il le jalouse) et qu’il lui crache dessus dès qu’il a le dos tourné. Alors peut-être maintenant qu’ils sont ensemble, qu’ils vont tous les deux faire semblant de s’apprécier. En tout cas, cela prouve bien que RÉDA, seul, avait peur de se faire éliminer dès le premier tour !


Édit : Qu’il y ait deux hommes candidats l’un en tant que titulaire et l’autre en tant que suppléant n’est pas interdit par la loi sur la parité. Ce sera d’ailleurs très probablement mon cas. Toutefois, les partis politiques se doivent de présenter autant de candidats titulaires hommes que femmes (ce qui est difficile avec 577 circonscriptions). En contrepartie, la candidature masculine de RÉDA doit être contrebalancé ailleurs en France par celle d’une femme.

Dans le cas contraire, LR (qui peut d’ailleurs faire le choix comme en 2012 de présenter une large majorité d’hommes) sera soumis à une amende. En 2012, Nicolas DUPONT-AIGNAN avait été soumis à cette même amende parce qu’il avait présenté trop de femmes !



À Viry, colère et émotion font perdre raison à la municipalité castelviroise

Si seulement le maire de Viry pouvait arrêter de vouloir se mettre en avant en vue des législatives (au travers de la Police qu’il veut envoyer en première ligne), et qu’il arrête de déshabiller la Police nationale pour habiller sa Police municipale… Parce que je m’étonne de ne pas entendre de sa part un seul mot sur les pratiques d’achat de la paix sociale à la Grande-Borne, dénoncées en off par de nombreux policiers locaux.

En attendant, je constate que trop peu évoquent le laxisme de la Justice, la contre-productivité de la prison de 2016, le fait que les policiers ne peuvent répliquer que dans des conditions de légitime défense trop fermées. Non, on répond augmentation des Polices municipales (qui certes réduisent le nombre d’atteintes aux biens mais n’empêchent pas les atteintes aux personnes) et dépénalisation du cannabis, alors que les drogues « dures » sont autant trafiquées.


Il est 15 h 10 ce samedi 15 octobre 2016. La salle des présidents de la République est pleine de Castelvirois venus assister au Conseil municipal extraordinaire. Autour de moi, on remarque l’absence de représentants de la Grande-Borne. On s’impatiente, on trouve qu’il n’y a pas assez de monde présent… L’assemblée est plutôt âgée, surtout blanche et bourgeoise, globalement de droite par les propos qu’elle tient bruyamment. Elle critique surtout le laxisme de la Justice.

Le maire prend la parole. Il commence par remercier la « forte mobilisation« . Il la dédie aux « forces de Police » et plus particulièrement aux quatre blessés, et aux pompiers. Il continue en remerciant tous les Castelvirois (propos typiquement populiste vu les risques qui existent que les agresseurs des policiers soient aussi Castelvirois… Mais non, nous savons bien que ce sont de méchants Grignois qui sont comme cela parce que le méchant Philippe RIO – maire de Grigny – ne veut pas de Police municipale dans sa ville).

Il demande alors d’avoir une pensée pour ces policiers qui ont été victimes d’une « tentative d’assassinat » et propose qu’ils soient applaudis.


Reprenant la parole, Jean-Marie VILAIN durcit alors son discours. Pour lui, ces événements doivent être suivis de discours (ça marche bien depuis une semaine) et d’actions pour éradiquer les trafics en tout genre. Il doit y avoir « un avant, et un après » qui se traduise par la sécurisation de la RD 445 et le retour à une vie normale. Les citoyens ne doivent plus être pris en otage, et tous, doivent faire leur part de travail… (bla, bla, bla…)

Pour sa part, le maire de Viry a demandé une progression des équipements et des moyens de la Police municipale (ce qui va juste bouffer des crédits qu’on aurait pu alloués à la PN). Il demande plus d’aides de la Région et de l’État, notamment un commissariat de plein-exercice à la Grande-Borne (bon courage aux policiers qui y seront affectés ; cette fois, le feu sera mis au commissariat et on les empêchera de sortir ; un remake de la voiture en plus imposant ; cette idée est aussi conne que celle d’installer un camp retranché au milieu d’une cuvette à Dien Bien Phû en 1953).

Il promet d’agir en concertation avec la Police (ça m’étonne qu’ils soient d’accord d’aller bosser à la GB), de sécuriser la RD 445 et s’il faut de faire du bruit pour rappeler ses engagements à l’État.


Cela étant fait, Jean-Marie VILAIN propose de passer à l’examen de la motion, écrite en « co-construction » avec les différents groupes d’opposition. Le texte, lu par Laurent SAUERBACH, maire-adjoint à la Sécurité, apporte son plein soutien aux policiers. Il rappelle que c’est à l’État d’assumer l’état de droit. Il demande solennellement des moyens de financements spécifique, la sécurisation de la RD 445 et de l’entrée de l’A6, et la création d’un commissariat de plein exercice à Viry-Châtillon ; en attendant l’augmentation des effectifs à Juvisy-sur-Orge pour mettre fin aux trafics (rien que cela). Le maire termine en remerciant Valérie PÉCRESSE.


Puis c’est au tour de Paul DA SILVA (PG-FDG) de prendre la parole, dans une intervention inutile, juste pour dire que l’opposition existe. Donc il rappelle qu’il a coécrit la motion, remercie la municipalité d’avoir permis de co-écrire la motion, et termine en proposant de s’associer encore plus à la solidarité publique en faveur des policiers blessés. Ce à quoi VILAIN lui rappelle gentiment que c’est déjà le cas sur les réseaux sociaux de la Ville.


Ensuite intervient le Conseiller départemental Jérôme BÉRENGER pour remercier à son tour le Conseil régional et le Conseil départemental. Le premier ayant promis d’accélérer l’application du contrat État/Région et une subvention de 10 000 € pour la Police municipale. Le second ayant promis de débloquer 80 000 € pour rénover le poste de police municipale de Viry.

Il énonce alors ce qui va être fait avec l’argent, prévenant néanmoins qu’il s’agit de « moyens dérisoires » : 15 000 € pour acheter un nouveau véhicule sécurisé, 1000 € pour des vélos pour patrouiller aux abords des lacs… Le reste pour continuer de développer la Police municipale.

Enfin, il termine par un moment de pathos très gênant. S’adressant aux journalistes présents qu’il accuse de salir l’image de Viry en la réduisant à l’agression de samedi 8 octobre (ce qui est faux car une bonne partie des journalistes nationaux racontent que cela s’est passé à Grigny), il déclame que Viry, ce n’est pas que de la violence mais ce sont des lacs, des associations, des équipements publics, le premier aérodrome, des habitants, bref autre chose que ces barbares, mais « une ville qu’on aime« .


Jean-Marie VILAIN reprend enfin la parole pour justifier que renforcer la Police municipale évitera à la Police nationale de perdre son temps. Il tacle volontairement le maire de Grigny sur son refus d’avoir une Police municipale et finit en lançant un concours photo des cinq quartiers de Viry pour donner un autre visage de Viry-Châtillon. Un jury désignera ensuite le meilleur tirage qui sera imprimé et vendu aux enchères au profit des policiers blessés. Peut-être même que le cliché gagnant figurera sur la carte de vœux municipale 2017 (évitant au service Communication d’avoir à chercher une autre photo).

Il est 15 h 45 ; le Conseil s’achève. Jean-Marie VILAIN a réussi son opération communication. Les choses vont-elles changer ? Je ne pense pas, mais c’est tout le mal que je leur souhaite. Je continue pour ma part d’affirmer que ce sont seulement des dépenses sociales, combinées certes à un minimum de sécurité, qui permettront une assimilation des individus qui finissent par choisir la violence comme solution d’un argent facile et de motifs de reconnaissance.