Archives du mot-clé Laurent LIEPCHITZ

Vers l’ultime semaine de vacances d’Éric MEHLHORN ?

C’est ce vendredi 16 août qu’Alexis TEILLET prend le relais d’Anne-Marie GÉRARD à la suppléance du maire de Savigny.

Pour la cinquième et dernière semaine de vacances estivales d’Éric MEHLHORN.

Qui n’est ni la première semaine de vacances de l’année de l’édile.

Ni sa dernière, s’il fait comme les autres années, et reprend encore une pause.

Même si je le vois mal s’arrêter encore une semaine, à trois mois des élections.


Les Saviniens doivent bien savoir que nous avons eu un maire, indemnisé jusqu’au maximum possible, soit 8 272,05 € brut, à son paroxysme de quatre mandats gratifiants, qui a pris chaque année entre cinq et huit semaines de congés !

Le pauvre chéri avait certainement beaucoup besoin de se reposer, tellement il travaille…



Quand le maire de Signes (Var) est décédé, pendant les vacances de notre maire, MEHLHORN s’est identifié à cet homme sur les réseaux sociaux.

Au point de faire mettre les drapeaux en berne le vendredi 09 août 2019 !

Ce qu’il n’avait pas jugé bon de faire quand le conseiller municipal Laurent LIEPCHITZ est brutalement décédé en cours de mandat.

Je ne saurais cependant pas vous dire si c’est parce que Laurent LIEPCHITZ n’était que conseiller municipal, si c’était parce qu’il était dans l’opposition, voire pire parce qu’il était communiste ?

À moins que de décéder lorsque le corps nous lâche, soit moins digne, et nécessite moins le respect, que de mourir du fait d’un homicide possiblement involontaire ?


Alors bien sûr, MEHLHORN s’est identifié parce qu’il est maire, et qu’il a perdu un collègue dans l’exercice de ses fonctions.

Aussi parce qu’il y a des dépôts sauvages à Savigny, comme celui qui a duré près d’un mois l’année dernière sur le Boulevard, devant le Leader Price, et qui a été nettoyé, ô quel hasard, la veille du forum des associations 2018.

Mais surtout à mon avis, et là je me lance dans la grande psychologie de comptoir, et psychanalyse de bazar (ou l’inverse), parce qu’il a pris conscience des violences croissantes qu’il subissait au quotidien.

Et pas seulement celles de votre serviteur, mais désormais celles de son électorat qui croyait avoir élu le fils spirituel de MARSAUDON, et qui a élu le nouveau BOCKELANDT, et celles du reste de la population qui le méprise.

Or, MEHLHORN est incapable de comprendre que ces violences ont été engendrées, voire sont des réponses à ses propres violences, qu’il a initiées, car MEHLHORN est un violent.

Peut-être que VAGNEUX ne serait pas comme cela si MEHLHORN appliquait la Loi et lui communiquait les documents administratifs qu’il demande ? Et aussi si MEHLHORN ne l’avait pas fait condamner pour une chose qu’il savait vraie ?

Peut-être que son électorat ne serait pas comme cela si MEHLHORN ne leur imposait pas, sans concertation, un immeuble de 13 à 17 mètres à côté ou en face de leur pavillon, alors qu’il s’était présenté comme l’anti-bétonneur dans son programme ?

Peut-être que les Saviniens ne seraient pas comme cela si MEHLHORN n’avait pas fait expulser par la Police la députée de la Nation Éva SAS de son Conseil municipal, parce qu’elle s’opposait politiquement à la fermeture de la crèche familiale et de la Savinière ?

C’est MEHLHORN le dangereux violent, et les Saviniens ne font que l’imiter, comme les racistes imiteraient TRUMP aux États-Unis par rapport à ses discours de haine !

Éva SAS expulsée du Conseil municipal de Savigny le 17 juin 2015 – © Rémi POIRIER pour l’Essonnien


Alors, le maire de Signes est un mauvais exemple de comparaison,

non seulement parce que je doute que cet homme était un violent,

mais aussi et surtout parce qu’il n’avait pas pris un jour de vacances en trente ans de mandat, selon son premier adjoint.

Alors certes, Signes n’est qu’une petite commune de 2 800 habitants.

Mais MEHLHORN a encore du travail pour ressembler à son nouveau modèle.




À Savigny-sur-Orge, je crie « Hé oh la gauche »

Ils affirment incarner l’opposition municipale à Savigny mais sont en réalité terriblement mous et ennuyeux. La gauche rassemblée organisait ce lundi 2 mai 2016 à Savigny une réunion bilan de leurs deux ans de mandat. Et surprise, il y eut quand même 66 personnes pour les écouter. Bien malgré cela, la gauche locale souffre du même problème que la gauche nationale : elle ne croit plus dans ce qu’elle fait.

Ce qui est assez terrible hors des périodes d’élections est qu’on n’arrive même plus à mobiliser les personnes avec qui on a fait liste pour prendre la mairie. À peine 1/3 de la liste GUYARD était là, et je constate aussi l’absence de Chadia SEMDANI et de Jean-Claude LÉOST qui avaient pourtant porté le fer de la gauche entre 2008 et 2014, avec Jean-Marc DEFRÉMONT. Autre absente remarquée, Chirinne ARDAKANI, seule membre du Parti radical de gauche.

Mais peut-être est-ce un mal pour un bien que le PRG ne soit plus représenté quand nous constatons déjà la difficulté pour le PS, EELV et le PC de travailler ensemble. Et à force de compromis pour faire l’union de la gauche, il y a une forme de compromission qui empêche une pleine application des idées. Malgré tout, on ne peut pas mettre leur furieux manque de dynamisme sur ces divisions de forme, car ils ne sont pas si différents.


Le public en vision resserrée (sauras-tu trouver l’espion-candidat de DLF parmi les 95 % de convaincus ?)

DSC_0150


Le public en vision large (eh ouais, ce n’est pas la droite qui fait venir des cars entiers de militants du Département)

DSC_0145


Du grand GUYARD au niveau sémantique

  • « une situation, excusez-moi l’expression, assez catastrophique« 

==> Pourquoi a-t-il besoin de s’excuser ?

  • « on va se battre au quotidien mais on a besoin que vous soyez vigilants« 

==> Pourquoi utiliser une forme verbale évasive, qui sonne comme du futur à l’oreille. Si « on » est un con, j’aurais préféré « nous nous battons« .

  • (s’adressant aux membres présents du collectif Sauvons l’enfance de Savigny) « le collectif citoyen peut compter sur nous mais vous pouvez compter sur nous« 

==> Si on peut aussi vous récupérer…

  • « Le travail est en train de se faire« 

==> Merci de cette précision car ce n’est pas criant

  • « Il y a un retour à une démocratie participative assez normative« 

==> Nous n’avons pas la même vision de la démocratie participative et de la norme.

  • « soyons doublement vigilants »

==> Je dirais même plus triplement !

  • « faut qu’on exige« 

==> Y a plus qu’à

  • (en conclusion de la soirée) « précis, clair, parfois un peu long« 

==> Mais surtout pas assez dynamique


Un espion, Guillaume HÉNIN

Au moins, je pense qu’il fera plus que les 0,94 % de Daniel JAUGEAS en 2012 qui avait fait très peu de terrain. Guillaume HÉNIN, Conseiller municipal délégué de Paray-Vieille-Poste et futur candidat de Debout-la-France aux élections législatives de 2017, est même intervenu mais il souffre des mêmes tics de langage que MEHLHORN (il nous fait, euh, des omelettes – avec des œufs bio sinon EELV va râler-, euh, tout en étant, euh, peu clair dans ses propos).


Un style d’animation intéressant

Le rythme aurait pu être un peu plus vif si la gauche était un peu moins « passionnée » par ses propos, écrivons plutôt, un peu plus pédagogue. GUYARD a introduit puis noté les premières questions du public. Après quoi, il a laissé parler ses colistiers sur leurs thèmes de prédilections qui, ce faisant, répondaient aux questions du public. Finalement, ce sont globalement les mêmes demandes qu’en réunion de quartier. Enfin, salve de question puis verre de l’amitié.


Ce que j’ai pensé des interventions

Pierre GUYARD (« toujours au PS« ) : beaucoup de verbiage ; il gagnerait du temps à aller plus vite à l’essentiel. Je n’ai pas compris quand il a répondu à un appel téléphonique en pleine intervention d’un collègue…

Éva SAS (« toujours à EELV« ) : intéressante sur l’intercommunalité

Jean-Marc DEFRÉMONT (« jeune écologiste« ) : angélique dans ses propos sur le PLU ou la rénovation de Grand-Vaux. Nous aurons appris qu’il n’achète pas son poisson à Savigny. Je lui recommande de se confronter plus au réel : il fait semblant d’être au courant, par exemple, des travaux de rénovation urbaine ou du Conseil citoyen, mais les services n’ont pas sa version…

Lydia BERNET (PS) : ennuyeuse et pas super des questions scolaires au fait car reprise trois fois par des parents d’élèves. Assez dramatique qu’elle ne connaisse pas la touche F5 pour mettre un diaporama en plein écran ; il faudrait vraiment former les élus.

Jacques SÉNICOURT (PS) : pointu sur les Finances, au point d’en devenir limite ennuyeux.

Michèle PLOTTU (PC) : se plaint encore et toujours pour se trouver des excuses ; ne veut pas faire de recours parce qu’elle n’a, comme moi, plus confiance (mais surtout pas le temps) en la Justice… Si la dame veut plus de transparence des élus de droite à l’EPT, qu’attend t-elle pour nous donner tout ce qui est fait dans le groupe majoritaire (PC) ? Ennuyeuse pour parler santé. À bien rendu hommage à son prédécesseur Laurent LIEPCHITZ mais s’est trompée sur le mois de son décès…

Quand tu écoutes Michèle PLOTTU, tu comprends pourquoi le PC a régressé.


Une accusation qui pose question

À noter l’intervention de Farid BOUCHELOUCHE, membre du Conseil citoyen de Grand Vaux et de la Confédération nationale du logement. Il rappelait notamment, en plus de réclamer une action plus forte, je dirais même plus violente sans dire qu’il faut tout casser, qu’il y avait eu des « promesses » pendant la campagne municipale. J’aime quand le clientélisme te saute à la gueule, et là dessus, je pense bien être le seul à y échapper.


Cette réunion permettait de vérifier l’état de délabrement de la Ville de Savigny. Quand tu apprends que la commission d’appel d’offres ne s’est jamais réunie, tu sautes au plafond… Ce soir, la gauche a encore montré sa compétence pour poser le diagnostic de Savigny, une ville en perte d’attractivité. Mais leur remède n’est pas miracle : sans projet viable (et eux ne sont pas dans le réel), il reste utopiste de vouloir faire travailler ensemble citoyens et associations.

Le Conseiller municipal Laurent LIEPCHITZ est décédé

Je remercie le Savinien anonyme qui m’a appris l’information hier. C’est donc avec une certaine tristesse que je relaie l’annonce du décès du Conseiller municipal de Savigny-sur-Orge Laurent LIEPCHITZ (PCF) à l’âge de 52 ans. Un homme de convictions, chaleureux et certainement sincère dans ses idées, dans un monde politique si hypocrite.

Laurent LIEPCHITZ est un homme que j’avais découvert à l’occasion des élections municipales de mars 2014. Il était cinquième de la liste « Savigny notre ville » et il avait été élu. Il est décédé pendant l’exercice de ses fonctions et nous regretterons la fraicheur de ses interventions.

Sans jamais avoir trop discuté avec lui, je pense qu’il était un des rares politiques sincères lorsqu’il avait dit à un de mes colisiters, son voisin par ailleurs, qu’il nous félicitait pour notre score des dernières élections. Le communiste historique qui aurait pu me faire aimer le PCF.

Avec son accent, il émanait de lui une certaine bonhomie et une joie de vivre. Comme si cet homme croyait réellement à ses idées, que la dépense publique rendait heureux. Il était un des rares à faire le grand tour en Conseil municipal pour saluer tous les présents dans la salle.

Les autres n’auront jamais réussi à prononcer son nom correctement. Il le prenait avec humour (apparent). Il avait mûri au fil des Conseils municipaux. Ses interventions hors-sujets du début laissant la place à des communiqués plus institutionnels mais plus intéressants.

Il était remplaçant de Martial GAUTHIER (Morangis) pour les prochaines élections départementales. Il aura donc eu l’engagement chevillé au corps jusqu’au bout. Avec la difficulté de porter des valeurs qui ne sont plus très populaires aujourd’hui.

Il laisse une femme et au moins deux fils (peut-être aussi une petite fille ?) à qui j’adresse toutes mes condoléances. Ses obsèques auront lieu le jeudi 19 février 2015 à 11 h 00 au cimetière du Plateau de Savigny. Je terminerai en citant cette phrase d’ARAGON issue du poème Elsa :

« Nous étions faits pour être libres, Nous étions faits pour être heureux. Le monde l’est lui pour y vivre. Et tout le reste est de l’hébreu. »

J’ai découvert cette plate-forme de condoléances qui donne de plus amples informations.

Observatoire de la campagne des départementales 2015 (Essonne : Savigny/Morangis/Wissous) – n°3

À quarante jours des élections départementales et à une semaine de la clôture du dépôt des candidatures, regards sur l’avancement des différents candidats aux élections départementales des 22 et 29 mars 2015 sur le canton essonnien de Savigny-sur-Orge/Morangis/Wissous. La campagne est encore bien plate et les vacances scolaires ne vont rien arranger. Le mois de mars sera donc chaud.

I. Du côté des candidats déclarés

1. FN : Audrey GUIBERT (Savigny/Orge) et Michel FESLER (Wissous)

Affichage : 0

Tractage : 1

Visibilité : 1

Site internet dédié : 0

Réseaux sociaux dédiés : 0

Réunions publiques : 0

2. DLF : Hélène BRUNG (Savigny/Orge) et ?

Affichage : 2

Tractage : 0

Visibilité : 0

Site internet dédié : 0

Réseaux sociaux dédiés : 0

Réunions publiques : 0

3. UMP-UDI-MODEM : Brigitte VERMILLET (Morangis) et Éric MEHLHORN (Savigny/Orge)

Affichage : 0

Tractage : 0

Visibilité : 1

Site internet dédié : 0

Réseaux sociaux dédiés : 0

Réunions publiques : 0

4. PS-MRC : Lydia BERNET (Savigny/Orge) et ?

Affichage : 0

Tractage : 0

Visibilité : 1

Site internet dédié : 0

Réseaux sociaux dédiés : 0

Réunions publiques : 0

5. Essonniens indépendants : Maïa HAYWARD (Savigny/Orge) et Olivier VAGNEUX (Savigny/Orge)

Affichage : 1

Tractage : 1

Visibilité : 1

Site internet dédié : 0

Réseaux sociaux dédiés : 0

Réunions publiques : 0

6. Front de gauche : Odile TOITOT (Savigny/Orge) et Martial GAUTHIER (Morangis)

Suppléants : Danièle BORDESSOULE (Wissous) et Laurent LIEPCHITZ (Savigny/Orge)

Affichage : 0

Tractage : 1

Visibilité : 1

Site internet dédié : 0

Réseaux sociaux dédiés : 0

Réunions publiques : 1
II. Du côté des candidatures en attente

PRG : À décidé de son indépendance. Les instances nationales parviendront-elles à ramener M. DE SOUSA à la raison ? Sinon, ira-t-il avec Mlle Chirinne ARDAKANI ?

EELV : Devrait finalement aller avec le PS – Henrique PINTO serait alors le colistier principal de Lydia BERNET.

D’autres candidatures indépendantes ?
 

III. La campagne

Pour l’instant, seuls Essonniens indépendants et Debout-la-France affichent. Le FN et le FDG ont déjà émis un premier tract. Le FDG a déjà organisé une réunion publique à Morangis. Le FN attend la venue de Marine LE PEN le 19 février à Savigny.

À l’heure où nous bouclons, nous n’avons pas encore connaissance de déclaration officielle en Préfecture. Il reste jusqu’au lundi 16 février à nos différents candidats pour se déclarer.

L’équipe de l’observatoire de la campagne des départementales 2015 sur le canton de Savigny/Morangis/Wissous.