Archives du mot-clé Laurence Spicher-Bernier

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : j’arrête de courir après Bernard BLANCHAUD.

J’aime beaucoup Bernard, mais là, il commence sérieusement à me gonfler.

Donc pour ma part, j’arrête de m’emmerder à lui faire des propositions, et je renonce à faire la démarche de lui demander d’intégrer ma liste, puisqu’il ne le veut manifestement pas.

Qu’il sache cependant que je ne lui ferme toujours pas la porte, mais que c’est maintenant à lui de me dire franchement ce qu’il veut, et sans passer par des heures de réunions inutiles, en présence de tant de nos partisans et de tant d’observateurs, pour que finalement, personne n’arrive à rien se dire, le tout dans un joyeux bordel parce qu’il ne sait ni animer ni se tenir à un ordre du jour.


Quand je pense qu’après qu’il n’ait pas été investi par LaREM, il m’a reproché de ne pas « nous réunir discrètement pour trouver des compromis » (je ressens déjà les difficultés avec la transparence).

Puis quand je lui réponds qu’on se voit quand il veut, mais qu’il vienne chez moi avec ses demandes, il n’y a plus personne, parce qu’il n’y a pas les copains derrière…

Donc moi, ça me saoule, et je ne compte pas perdre ma soirée du mardi 23. Tout sauf cela ! Je préfère encore regarder une connerie à la télé, que de me prendre la tête en marchandage de tapis pour placer des mecs qu’on ne voit pour l’instant pas beaucoup plus que derrière un écran d’ordinateur.


De toute façon, les électeurs de Bernard ne sont pas les miens, mais effectivement des voix que je peux récupérer par défaut…

Limite, j’ai peut-être plutôt intérêt à ce qu’il y aille seul pour piquer des voix, à la fois à LaREM, mais aussi à MEHLHORN, de Saviniens qui veulent un homme mûr, plutôt de tendance libérale, qui a connu MARSAUDON, et qui ne sont pas très regardants sur le bilan, à tel point qu’ils ont élu en 2014 un mec qui a tout foiré depuis son premier mandat de conseiller départemental où il a manqué d’obtenir un arrêt du T12 à Savigny…

Mais je ne ferais ensuite rien, ni avec Bernard, ni avec personne, au second tour. Le coup à finir comme SPICHER et FABRE. Surtout après qu’on se soit tapé dessus pendant six mois…


J’ai un ami qui me dit depuis le départ d’oublier BLANCHAUD et compagnie, pour faire le neuf, et renouveler les pratiques.

Malheureusement, sur Savigny, il n’y a pas 39 personnes valables, et ça va donc finir avec moi, dictateur de ma liste.

Mais au moins, cela m’évitera toujours les connards qui gravitent sur Nous Saviniens, à qui il a manifestement promis des places, pour qu’ils me détestent autant…




Publicités

Vos questions : est-ce que je vais négocier avec Éric MEHLHORN en vue des municipales 2020 ?

Une Savinienne me reproche de risquer de faire perdre la droite, et me suggère de calmer le jeu avec MEHLHORN. C’est hors de question ! Je me fous d’avoir l’image d’une personne uniquement mû par la haine de MEHLHORN, et la volonté de le dégager. Les vrais savent !

Elle me demande aussi si des négociations sont prévues avec MEHLHORN. Ben non. Je n’ai pas été contacté, et je ne le contacterai pas.


Question reçue par courriel le 08 juillet 2019

Bonjour,

Vous vous dites de droite, mais vous allez faire perdre la droite !

Est-ce que vous avez discuté avec Éric ? Est-ce que vous avez prévu de le rencontrer, au moins pour négocier un pacte de non-agression pendant la campagne ?

À cause de vous, Savigny va se retrouver avec la gauche.

Vous êtes ridicule avec tous vos recours et vos plaintes.

Cordialement.


Le 09 juillet 2019,

Madame,

C’est votre cher « Éric » qui m’a fait condamner en diffamation pour des faits qu’il savait pourtant vrais. Il m’a pourri mon casier judiciaire pour 40 ans, et moi, je ne le lâcherai pas pendant encore 38 ans.

Vous commencez sincèrement à me chauffer, tous les vieux marsaudoniens, qui prétendaient être de droite, alors que vous ne savez absolument pas ce que c’est que la droite.

La vraie droite ne bétonne pas. Elle n’augmente pas les impôts. Elle ne brade pas son patrimoine. Elle se bat pour garder son commissaire au lieu d’embaucher de la Police municipale pour verbaliser les travailleurs. Elle s’attaque aux problèmes du commerce local et du manque de médecins traitants. Elle défend les transports. Elle gère en bon père de famille et ne se fait pas systématiquement arnaquer quoiqu’elle fasse. Elle n’embauche pas ses copains…

MEHLHORN ne m’a pas contacté, et il ne me contactera pas, parce qu’il sait que j’ai la haine contre lui, et que je le détruirai politiquement. Il n’y a rien de possible, et je ne ferai pas comme cette lâche de SPICHER-BERNIER qui a négocié avec lui, pour le résultat que l’on connaît.

Je m’en fous de faire perdre la fausse droite de MEHLHORN. Si elle perd, ce sera de sa faute exclusivement, parce qu’il aura été trop mauvais pendant ce mandat.

Et si moi, je gagne, Éric MEHLHORN sera comptable devant la Justice de ses négligences, ainsi que tous ceux qui auront participé à sa sinistre œuvre de sabotage et de destruction de Savigny.

Cordialement.

Olivier VAGNEUX



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi j’espère que David FABRE aura l’investiture En marche

Au hasard de mon porte-à-porte savinien, j’observe les éléments suivants :

– les Saviniens m’identifient globalement ; ils arrivent à dire qu’ils me voient sur les affiches, ou qu’ils ont reçu un de mes tracts à un moment donné,

– les Saviniens n’apprécient pas MEHLHORN, qui se con côté, commence aussi à admettre qu’il ne repassera pas,

– Les Saviniens qui connaissent David FABRE l’assimilent à un traître, passé de la critique de SPICHER à la liste de celle-ci, et ont une très mauvaise image de lui.


Je ne vous cache donc pas que MEHLHORN auto-éliminé, ma dernière grosse peur restait Alexis IZARD, de La République en marche.

Plus jeune que moi, plus propre sur lui, portant mieux le costume que moi, et surtout moins clivant. Bref, le gendre idéal à côté de moi, qu’on cherche plutôt à éviter d’avoir dans sa famille. J’écrirais même que la plus grande peur des agents est que je maque avec leur fille ou leur sœur.

Or, il s’annonce que quand bien même Alexis IZARD serait investi par LaREM face à Bernard BLANCHAUD, il est très probable qu’on lui demande gentiment de s’effacer pour laisser la place à FABRE, plus connu que lui sur Savigny.


Et c’est là que je me réjouis vivement par rapport à ce que j’ai écrit ci-dessus, parce que FABRE va faire perdre En Marche.

Aux yeux des Saviniens, le problème n’est pas tant que notre ami David ait mangé à tous les râteliers : PS, EELV, DVG, liste citoyenne, UDI, LaREM.

Avec le vrai problème de la cohérence de son passage à EELV, dont la ligne politique et économique est quand même très loin d’un social-libéralisme strauss-kahnien.

Non, c’est qu’il ait fait campagne municipale pendant un an contre SPICHER-BERNIER et contre la piscine, puis qu’il l’ait ralliée entre les deux tours.

Et cela ne passe pas, et je pense que cela ne passera jamais. En tout cas, c’est très loin d’être oublié !


David FABRE peut donc continuer de raconter ce qu’il veut, avec la mythomanie qui le caractérise (à l’écouter, c’est lui qui a tout fait, et quand il a perdu, c’est qu’il s’est sabordé lui-même…).

C’est un professionnel de la politique, qui vit pour cela, et qui meurt s’il arrête. Il possède un charisme indéniable entre sa bouille ronde dont on a envie de tirer les joues, sa faconde du Sud-Ouest (dont il perd l’accent) et ses faux-airs de Kendji JIRAC, et nul doute qu’il trompera encore du monde.

C’est quand même un des rare mec que je connais qui est capable de promettre des centaines d’emploi dans une boîte de 50 personnes, qui n’embauche qu’une quinzaine de Saviniens. Et il faut voir comment cela se termine pour certains.

FABRE sera donc un candidat redoutable, mais un candidat neutralisé, en tant qu’il est également lui-même son pire ennemi ; et donc le candidat qui va neutraliser LaREM.


Si donc tout se passe comme prévu, et que je continue comme je suis parti, je pense que cela peut passer sur un malentendu.

Après tout, ne suis-je pas le seul candidat contre le bétonnage ? Contre le projet de Grand-Vaux sous sa forme actuelle ? Contre le projet de rénovation et d’extension de l’école Buisson sous sa forme actuelle ? Contre le projet de centre culturel communal ? C’est vraiment à se demander pour quoi je suis.

Alors oui, je souhaite vivement que l’opportuniste David FABRE obtienne l’investiture de La République en marche pour Savigny !



Désintox : Non, Sébastien BÉNÉTEAU, Savigny-sur-Orge a intégré la CALPE en 2013

« Le contexte en 2014, à l’arrivée de notre nouvelle majorité, c’est que Savigny-sur-Orge, contrairement à beaucoup d’autres villes, notamment toutes les autres villes périphériques, n’a pas intégré d’intercommunalité. » FAUX !

Sébastien BÉNÉTEAU, maire-adjoint aux Finances de Savigny, le 09 mai 2019

Source : extrait audio de 12 secondes : https://vocaroo.com/i/s0QsCKW5sroe

Et c’est moi que vous entendez dire juste après « La CALPE, c’était 2013″.


Je vais commettre deux articles sur ce sujet de l’intégration intercommunale de Savigny.

Ce premier, à l’appui de l’arrêté préfectoral du 20 décembre 2012, en bas d’article, vainement contesté par Laurence SPICHER-BERNIER, qui institue l’intégration forcée de Savigny à la communauté d’agglomération des Portes de l’Essonne (CALPE) ; juste pour dire que Sébastien a dit quelque chose de factuellement faux.

Mais j’en rédigerai aussi un deuxième parce que Sébastien (je me permets de l’appeler par son prénom parce qu’on se tutoie dans la vraie vie, qui n’est pas celle de Twitter dans laquelle on se vouvoie pour les apparences), a ensuite maladroitement tenté de se rattraper par un propos, qui est également à désintoxiquer.


Sans m’étendre plus, il a sous-entendu que l’intégration intercommunale de Savigny n’avait pas été très avancée avant 2015, du fait que SPICHER ait effectivement bloqué le maximum de transferts non obligatoires.

Pour autant, je veux quand même rappeler que plusieurs millions d’euros d’argent des Saviniens partaient à la CALPE,

composés pour une part de dotations jusque-là versées à la Commune et ensuite versées à l’intercommunalité (et il faut que j’épingle Sébastien sur ce sujet par rapport à la diminution des dotations de l’État pour Savigny quand il fait croire que tout est le fait de HOLLANDE, alors que l’intégration intercommunale a sa part ! Et que nous ne sommes pas passés de 12 millions à 6 millions du seul fait des vilains socialistes).

Et d’autre part, d’une partie du produit des différentes taxes locales, jusque-là perçues par Savigny, et alors transférées à la CALPE, à hauteur de taux, représentant pour leur part intercommunale :

– 2,91 % de la taxe d’habitation,

– 2,26 % en 2013, 4,52 % en 2014 et 6,79 % en 2015 de la taxe foncière sur les propriétés bâties,

– 1,61 % de la taxe foncière sur les propriétés non bâties.

DSC_0939

Rappelons également le transfert de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères !

Et cet argent des Saviniens était quand même utilisé, pour une grosse part, pour Savigny !

Je vais développer tout cela dans ce deuxième article, mais non Sébastien, on ne peut donc pas dire qu’il n’y avait pas d’intégration, ou une intégration très faible, avant ton élection ! Même si cela peut apparaître faible par rapport aux montants des transferts intervenus en 2015 et surtout en 2016 avec l’EPT.