Archives du mot-clé LaREM

Sandrine COUTÉ-REDMAN, une colistière d’Alexis IZARD (Osons Savigny) trouve « émouvant » et « presque touchant » que des enfants se volent des cartes à échanger…

Alexis IZARD (LaREM) a trois axes de campagnes : respirer, connecter et protéger.

Mais une de ses colistières, Sandrine COUTÉ-REDMAN (je l’appellerais SCR – c’est la dame qui entre 2017 et 2019 trouvait que tout ce que faisait le maire de Savigny était génial dans les réunions publiques. Je me rappelle qu’il la tutoyait. Il a dû la décevoir.)…

SCR semble en désaccord à la fois avec l’idée de protéger, et en même temps avec l’idée de connecter, ce qui apparaît légèrement embêtant pour la campagne…


Dans une première publication sur Facebook, SCR trouve « presque émouvant » que des gamins volent des cartes à jouer parce qu’ils pourraient se mettre des coups de couteux pour se voler des chaussures ou des téléphones… La logique du raisonnement, tellement absurde, m’échappe un peu… Dans ce cas, pourquoi se présente-t-elle ? MEHLHORN n’est pas un si mauvais maire, puisqu’il aurait pu être encore pire en rasant plusieurs écoles !


SCR-1


Moi qui suis un fachô, je pense que cela fait partie de l’éducation d’apprendre à ses enfants à ne pas voler. Car qui vole un œuf vole un bœuf. Et caetera

Cela m’amuse d’autant plus qu’Alexis dragouille en ce moment les musulmans pour boucler sa liste, alors que dans le saint Coran, il est écrit au verset 38 de la sourate 5 :

« Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. »


Pour ma part, je pense que je me serais pris deux tartes dans la gueule si mes parents avaient appris que je volais. Et moi-même, bien que ce soit interdit maintenant, n’hésitera pas à en mettre deux à mon gamin si j’apprenais qu’il agissait ainsi. Certainement moins pour le punir et le décourager par la violence que pour lui apprendre à salir ma réputation, comme si j’avais élevé un voleur.

Mais je dois quand même avouer que je n’ai jamais ressenti l’envie de voler car je suis un vilain rentier, et que mes parents, même si ce n’est pas vrai, m’ont toujours donné l’impression que j’aurais pu avoir tout ce que je demandais, sauf que je n’ai jamais eu l’envie non plus d’en demander des masses. Cela doit être mon christianisme.

C’est peut-être d’ailleurs pour cela que je n’adhère pas au macronisme. Je suis heureux de ce que j’ai, sans en rechercher absolument plus (mais je l’accepte quand même si cela présente). Et surtout, je ne jouis pas de latter la gueule aux autres pour m’enrichir à leur dépens, et donc je ne cours pas après l’argent.

Le philosophe Jean-Paul SARTRE, dans La condition humaine, lie l’existence des Hommes à la limitation des ressources dans un contexte concurrentiel. Et il en conclut que soit on se bat pour obtenir ces ressources, soit on apprend à les partager. Moi, j’ai choisi la deuxième option, alors que les macronistes, qui pratiquent la première option, détournent le problème moral en niant l’aspect limité des ressources.


Bref, j’en reviens à notre amie SCR qui finit, face aux réactions, par trouver le vol condamnable (mais avec un clin d’œil tout de même), et qui s’en prend alors aux technologies agressives et déshumanisantes, qu’elle défend pourtant avec En marche…

SCR-2


Donc Osons Savigny, ils veulent vous protéger (enfin uniquement dans le quartier de la gare si vous rentrez de nuit en RER), mais ils ne protégeront pas vos enfants dans les cours de récré, parce que c’est « touchant » qu’ils se fassent voler leurs cartes à jouer.

Et puis ils vont vous foutre des technologies derniers cris, parce que cela fait moderne de parler de « ville connectée », mais ils pensent quand même au fond d’eux que c’est agressif et déshumanisant. Ce niveau d’hypocrisie !

C’est quand même le grand écart sur cette liste…

Avec une colistière, finalement très gauchiste car très laxiste sur la délinquance des enfants, et très opposé au développement des nouvelles technologies.

Mais qui soutient un programme qui apparaît donc comme à l’opposé de ses convictions personnelles… Je sais donc bien pourquoi je ne voterai pas pour eux.



Comment Alexis IZARD fait tout ce qu’il peut pour gommer l’étiquette LaREM de la liste « Osons Savigny » ?

Stratégie intéressante, mais que je perçois plutôt comme contre-productive…

IZARD sait qu’il aura quoiqu’il arrive les voix des militants et des sympathisants de La République en marche.

Du coup, il cherche à élargir son socle électoral, en essayant d’aller convaincre d’autres électeurs qui ne sont pas forcément pro-MACRON.

Et il réussit alors le double-exploit de mécontenter à la fois ses troupes et en même temps les pauvres naïfs qui ne se doutaient de rien…


En septembre 2019, le logo de La République en marche est plutôt bien visible, par exemple sur cette invitation à une réunion en présence de la ministre du Travail qui n’est pas venue, et s’est contentée d’une interchangeable vidéo de soutien.


Trois mois plus tard, et la campagne de LaREM ne prenant pas, et allant encore moins prendre du fait de la réforme des retraites, le logo est soit carrément gommé, comme sur leur site internet. Oubliés également le bleu ciel et le jaune de la campagne présidentielle… Tout est vert écolo.

Et le logo est sinon rendu invisible sur leurs publications, ou sur la devanture de leur local de campagne. On ne le remarque ainsi pas tellement sur leur dépliant, et davantage, on lit plus facilement « liste citoyenne et transpartisane ». Ce qui en soit est risible, parce que transpartisane devrait juste dire qu’il va y avoir le MoDem avec eux…


Les premières réactions ne se font pas attendre dans un sens ou dans l’autre.


Déception chez les gens sincères.


Incompréhension chez les LaREM.


En clair, on a un candidat qui n’assume pas, et qui tente maladroitement d’en donner à tout le monde, ce qui va faire qu’il n’en donnera finalement à personne… Comment un candidat qui n’assume déjà pas son étiquette pourra ensuite assumer d’être maire ? Nonobstant, IZARD devrait quand même récupérer un score de 20 %, principalement parce que dans le marasme politique national, MACRON subsiste comme le seul politique encore au dessus de l’eau.



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi l’extrême-division fait le jeu d’Olivier VAGNEUX ?

Dans cette campagne municipale, je dispose de trois alliés : David (FABRE), Bernard (BLANCHAUD) et Antoine (CURATOLO). Peut-être quatre avec Jean ESTIVILL, qui malgré sa défense éhontée de Lamia BENSARSA REDA, me rendrait bien service en candidatant.

David est mon allié parce qu’il va neutraliser DEFRÉMONT et IZARD.

Bernard est mon allié parce qu’il va neutraliser MEHLHORN et IZARD.

Antoine est mon allié parce qu’il va neutraliser MEHLHORN.

ESTIVILL est mon allié, pour neutraliser DEFRÉMONT.

Et pendant que tous ces gens vont diviser les voix, empêchant certains de faire 10 %, et donc d’accéder au deuxième tour, je continue mon bonhomme de chemin.


À part peut-être David, ces candidats ne représentent pas une menace.

David est le traître de 2014, passé opportunément par une multitude de partis (PS, EELV, DVG, UDI, avec un soutien à LaREM).

Bernard est le recalé de LR et de LaREM.

Antoine n’est pas sérieux.

ESTIVILL est bloqué sur un créneau d’extrême-gauche minoritaire, à 2,84 % aux dernières élections.


Pour ma part, j’ai intérêt à ce que les candidats soient le plus nombreux possibles.

Déjà parce que les gens votent pour moi par choix, et non par défaut, par exemple parce que je serai le candidat de tel parti. Donc que mon socle est garanti.

Ensuite, parce que plus ils sont nombreux, et plus ils dégagent de la place pour le deuxième tour.

À priori, on peut en effet s’attendre à ce que fassent 10 %, et donc soient qualifiés pour le deuxième tour MEHLHORN, DEFRÉMONT, FABRE, IZARD, VAGNEUX et GUIBERT.


À ce jour, on ignore encore si GUIBERT aura sa liste, elle sera qualifiée pour le second tour mais ensuite bloquée par un plafond de verre qui est à 18 % à Savigny.

MEHLHORN peut ne pas faire 10 % si Bernard et Antoine lui prennent suffisamment de voix.

DEFRÉMONT peut ne pas faire 10 % si FABRE et ESTIVILL lui prennent suffisamment de voix.

FABRE peut ne pas faire 10 % si les électeurs se rappellent de 2014.

IZARD peut ne pas faire 10 % si sa campagne ne prend pas.

Pour ma part, et par rapport au porte-à-porte, j’ose me situer aux alentours de 15 % (un retour moyen favorable de 3 maisons toutes les 21 visitées)


Il faut maintenant rappeler combien ont fait les uns et les autres au premier tour de 2014 : 21 % pour DEFRÉMONT au plus fort de l’union de la gauche, 20 % pour MEHLHORN en pleine vague bleue, 13,5 % pour FABRE avant de s’allier à SPICHER.

Même si SPICHER ne représente plus rien, et que LaREM a émergé au détriment de LR et du PS, je pense que c’est mon tour.

Et surtout, après tout ce que j’ai fait, que je ne pourrais jamais faire plus que le score que j’obtiendrai en mars 2020.

Partant, je n’aurais plus d’intérêt à continuer après 2020 si je ne gagne pas, déjà parce que j’aurais atteint mon plafond de verre, ensuite parce que ce n’est pas ma mentalité que d’attendre la victoire par la défaite des autres.


Je pense que l’extrême division va faire sauter MEHLHORN, BLANCHAUD et CURATOLO à l’issue du premier tour. Et que je pourrais alors récupérer 60 % de leur électorat, plus une partie de celui du RN, et que cela devrait suffire pour l’emporter. Telle est en tout cas, non pas ma stratégie, mais la manière dont je pense que cela va se passer

Dans l’hypothèse où MEHLHORN et BLANCHAUD ne sautent pas, ils ont sinon intérêt à faire un très bon score, sans quoi leur électorat les abandonnera vers le mieux placé à droite, c’est à dire moi.

Même si j’imagine quand même que BLANCHAUD et/ou MEHLHORN sont capables de s’allier ou de fusionner avec un autre, auquel cas leur électorat ne suivrait là encore que minoritairement.

Bien sûr, la dynamique de premier tour reste importante, mais c’est surtout l’implantation, l’intégrité, et la force de travail qui devraient faire au deuxième tour la différence sur un IZARD, un FABRE ou un DEFRÉMONT. D’autant plus si je reste le dernier vrai candidat de droite.

Alors, à tous, surtout continuez de vous diviser. Attendez bien tous les dernières semaines pour sortir votre programme. Et advienne que pourra ! Normalement, si je ne fais pas de conneries, je n’ai plus qu’à me baisser pour ramasser les fruits…




Alexis IZARD, un candidat qui rassemble, mais seulement sept personnes…

On m’avait dit que les marcheurs étaient des pros de la communication, je trouve que ceux de Savigny ne sont vraiment pas oufs… Je vous propose de le constater au moyen de ces deux photos, qui ne sont pas très bonnes. Dans les deux cas, on veut nous présenter un candidat qui rassemble, mais qui à trois mois et demi des élections, n’est entouré que de sept personnes, et dont la plupart sont depuis le début dans son équipe de campagne.



Je passe rapidement sur les éléments ratés :

– l’exposition de la photo est mauvaise ; on voit notamment qu’il est ébloui sur la deuxième.

– Alexis est mal rasé, (les vieux ne remarquent que cela !)

– la veste de costume, qui apparaît mal taillée au niveau des bras, n’est pas boutonnée en bas, résolu par le choix d’un autre plan sur la deuxième photo,

– sa coiffure laisse apparaître un golfe qui indique qu’il perd déjà ses cheveux (comme votre serviteur, qui lui se soigne pour cela). Il a résolu cela sur la deuxième photo en faisant comme Pierre GUYARD, c’est à dire en coupant le produit, c’est à dire lui.

– ses colistiers derrière sont tous en manteau, mais lui est au calme, en veste, ce qui n’est pas cohérent,

– ET SURTOUT ils ne sont que 7 !!!


C’est là que le bat blesse, parce qu’il aurait suffi de ne pas étaler autant les équipiers pour donner un sentiment de foule. Les rapprocher légèrement du candidat, et les resserrer entre eux, à défaut de resserrer le cadre de la photo. Voire rajouter des gens pour meubler, et avoir des bras sur les côtés, un peu comme quand il avait fait venir sa sœur à sa première réunion.

On reconnaît globalement ceux qui sont toujours avec lui, j’essaie de gauche à droite sur la première photo : Sabine VINCIGUERRA, Emmanuel DORLHIAC, Christopher MICHEL, Vincent BOURGEOIS, je sèche pour la femme qui pourrait être Sandrine COUTE-REDMAN, et Frank ACHARD. Je ne connais pas non plus la jeune femme en manteau vert.

Bref, Alexis IZARD est toujours avec les mêmes depuis qu’il a commencé sa campagne. Il a encore trois mois pour constituer sa liste, mais je trouve qu’il n’a pas trouvé grand monde en deux mois. Et je finirai par la petite remarque raciste que je ne vois pas beaucoup de noirs et d’arabes sur la photo. Comme si le macronisme était uniquement un truc de blancs friqués.

Sincèrement, qu’est-ce que j’aimerais débattre avec Alexis ? Je sens que je m’amuserais bien ! Je suis allé faire un tour sur son site. C’est super gentil, et puis le volet sécurité où ils veulent plus de police municipale et plus de caméras, et où il font la pub de la PSQ, dont le référent PSQ va jusqu’à t’affirmer qu’il n’y a pas de deal dans des quartiers où il y en a… Quel rêve il vend !