Archives du mot-clé LaREM

Départementales 2021 à Savigny-sur-Orge : tous les candidats sont perdants, mais TEILLET plus que les autres

Je vais commencer par rappeler brièvement les scores à Savigny : la gauche fait 30, le RN fait 19, IZARD fait 18, TEILLET fait 18 et VAGNEUX fait 11.

Or, il faut rappeler qu’aux municipales 2020, où certes il n’y avait pas le RN qui s’effondre par rapport aux dernières départementales où il était à 26, la gauche était à 33, IZARD entre 21 et 23, TEILLET entre 23 et 26 et VAGNEUX entre 12 et 17.

Alors déjà, quand les uns et les autres politiques de canapé disaient que VAGNEUX n’avaient que les voix du RN ; le fait est que quand il se présente contre moi, je fais quasiment le même score du premier tour (11,82 au lieu de 12,67, et encore je n’étais pas tête de liste ; le nom de DUGOIN a pu me porter préjudice – et je vous montrerai prochainement que c’est une fiction médiatique ; les ressortissants européens qui ne pouvaient pas voter donc les Portugais et les Italiens de la paroisse et enfin ma démission qui a pu décevoir…)

Mais donc surtout, la gauche ne fait pas son plein de voix, puisqu’elle perd 3 points.

Le RN paie son absence de travail de terrain et la disparition de GUIBERT depuis 2017.

IZARD perd 4 points qui sont globalement ceux de ses clients qui ne se sont pas déplacés.

TEILLET perd 6 points, ce qui montre que l’électorat de droite n’adhère pas à sa candidature. Cela montre aussi qu’en fait, 1/3 de l’électorat RN a voté MEHLHORN.

Et VAGNEUX perd 1 point, pour les raisons évoquées plus haut.


La progression de l’abstention ne bouleverse pas tellement les équilibres ; il existe des socles qui se déplacent proportionnellement toujours autant pour voter.

Et de toute façon, la victoire est à rechercher du côté des abstentionnistes.

Mais il y en a qui perdent plus que d’autres.

Le RN et IZARD ont démontré qu’ils n’avaient pas besoin de faire campagne et qu’ils avaient un socle de 19 % quoiqu’il arrive, qu’on retrouve aux élections nationales. Par contre, c’est l’échec de leur travail de conviction des autres.

La gauche a pu perdre un peu parce que ses candidats n’étaient pas des plus charismatiques. Je pense qu’un DEFRÉMONT aurait ré atteint 32 à 33 %.

Et c’est là où TEILLET doit s’inquiéter parce qu’en réalité, c’est lui qui en arrivant 4e sur 5, subit le plus gros revers.

Sans parler que la partie de l’équipe MEHLHORN lui fait la gueule, et que quand tu regardes qui était avec lui au marché, c’est la moitié de la vieille garde, qui fond de campagne en campagne.

Être le clone de MEHLHORN, ou de RÉDA, c’est-à-dire le profil aryen, grand, blond aux yeux bleus, ne le sert pas.

D’ailleurs, comme Laurent SAINT-MARTIN, si ces gens jouaient autant au rugby, ils ne pourraient pas avoir leurs belles gueules ; même si TEILLET est en fait plutôt juste un gros nounours.

À la fois parce que MEHLHORN reste détesté dans les mémoires saviniennes.

Mais aussi parce qu’il n’y a plus la fiction marsaudonienne qui va avec, et qui pouvait rassembler des profils politiques plus larges.

Bref, la droite doit s’inquiéter, pas tant parce que LaREM lui passe devant à force qu’elle ait reculé, mais parce que les électeurs de VAGNEUX, BLANCHAUD, CURATOLO et même l’UDI qui était avec FABRE, ne veut pas de TEILLET et ne veut plus de LR.

Pourtant, je me plais à le penser, vous faites VAGNEUX + TEILLET avec VAGNEUX en tête et vous obtenez la première force politique à Savigny, parce que c’est un problème d’incarnation de la droite.

VAGNEUX fait 11 sur son nom ; TEILLET fait 18 parce qu’il a les partis…


Ainsi, tout le monde perd sur ces élections, parce que personne n’a réussi à réunir davantage que les socles qui lui sont acquis, mais TEILLET se rate particulièrement et ne doit vraiment son salut qu’à sa binôme qui est arrivée en tête sur tous les bureaux de Morangis et de Wissous.

Dès lors, si la droite veut récupérer Savigny, elle sera contrainte à s’allier, soit avec LaREM, soit avec TEILLET. Mais la droite marsaudonienne semble désormais morte et enterrée…



 

En Essonne, la majorité départementale se fait déjà avec En Marche !

Il y a quelques mois, plusieurs personnes me tombaient dessus lorsque je leur annonçais qu’Alexis IZARD pourrait être le candidat de la droite au Département.

Et encore, c’était dans le contexte, dont je vous ai déjà parlé, dans lequel Alexis appartenant aujourd’hui « en même temps » à LaREM et à l’UDI (la double appartenance n’étant prohibée que par l’UDI), était le candidat de l’UDI.

Et donc on me riait au nez en me disant que jamais la majorité départementale ne pourrait accepter dans ses rangs un ancien marcheur.

Ce qui est vite dit parce que Françoise MARHUENDA est elle-même apparentée marcheuse, après avoir été longtemps divers-gauche… Tout comme on trouvait Ronan FLEURY, qui même s’il siégeait dans l’opposition départementale, siégeait aussi dans la majorité municipale de Stéphane BEAUDET, lui-même proche de la majorité départementale…

Bon ben, l’Union fait l’Essonne soutient la candidature de Paolo DE CARVLAHO, le nouveau maire de Dourdan, qui est étiqueté LaREM ! Mais en fait et aussi, lorsque l’on regarde dans les suppléances, voire même dans certaines candidatures titulaires, de Macron-compatibles. Et il paraît, notamment quand on lit Christian SCHOETTL ou d’autres, que tout ce petit monde se déteste bien cordialement.

Personnellement, cela ne me surprend pas parce que c’est juste la marque que François DUROVRAY cherche à se rapprocher du pouvoir, et donc à se faire bien voir du président.

On se rappelle notamment qu’il a manqué la présidence de la Société du Grand Paris, parce que le président a préféré y nommer un de ses proches (un PS qui lui avait fait allégeance).

L’important, c’est qu’il puisse y avoir au moins toujours un marcheur dans la majorité, mais qu’il n’y en ait pas trop pour bloquer une décision avec laquelle ils ne seraient pas d’accord.

Peu importe que ce marcheur ne soit pas présenté par LaREM et que plusieurs binômes de marcheurs se présentent contre LR. Au contraire, c’est même mieux pour créer l’illusion.

Bref, DUROVRAY pourra bientôt se targuer d’avoir officiellement des vrais marcheurs dans sa majorité, tandis qu’il pourra toujours objecter que ce n’est pas vrai puisqu’il les a affrontés aux élections, notamment une conseillère municipale de sa majorité à Montgeron !

La vieille politique dont personnellement je ne veux pas…



 

Où l’on apprend que Alexis IZARD a tenté de faire alliance pour les départementales 2021

Quand tu en es réduit à devoir proposer des alliances, ce qui sera probablement mon cas aux prochaines municipales sauf que je serai en position de force à la fois parce que je vais sortir renfoncé de ces départementales, puis que ce sera quand même grâce à moi (et à David) que ces élections auront été annulées, c’est que tu sais que tu vas perdre tout seul. Dès lors, pourquoi pars-tu au combat, si toi-même n’y crois pas un minimum ?

Avec Isabelle FERREIRO et Xavier DUGOIN, nous n’avons pas eu besoin de proposer d’alliance, parce que nous savons ce que nous voulons et où nous allons. Isabelle aurait même pu nous obtenir l’étiquette de l’UDI ; c’est nous qui n’en avons pas voulu. Nous sommes confiants.

Quand je vais voir les réseaux sociaux d’Alexis IZARD, il a gardé 9 colistiers qui aiment ses publications. Avouez que c’est un peu léger. Tu m’étonnes qu’il était obligé de faire alliance. Il en est déjà réduit à faire un publipostage par manque de distributeurs !

Mais alors ce que je ne comprends pas, c’est quand il parle de consultation autour de son programme, qui est d’une part hors-sujet sur la moitié des compétences et d’autre part, la redite de ses propositions spéciales Covid des municipales, quand a-t-il eu le temps de la faire ?

Je crois que le fraudeur Alexis IZARD n’en est plus à un mensonge près. Avez-vous d’ailleurs remarqué que les logos de ses partis ont disparu de ces courriers. Un coup, il assume. Un coup, il n’assume plus. Tout cela n’est pas très franc du collier. Et je pense qu’il va se ramasser.

En tout cas sur Savigny, car je redoute quand même qu’il ne fasse pas un score si mauvais à Morangis et à Wissous où les macronistes ne sont pas trop mauvais. D’autant que MACRON n’est pas dans une mauvaise période politique et qu’il remonte dans les sondages.

Toujours est-il que le parti du président n’est rien sans alliances. Au passage, on remarquera que les alliances de IZARD se sont portés sur LR. Et vu la catastrophe qu’a été ce mandat départemental de la droite, on en déduit que IZARD partage un objectif catastrophiste…

Du coup, je ne comprends pas trop comment la première proposition de IZARD peut être d’annuler l’augmentation de 29 % des impôts, alors d’une part, que le Département n’a plus la main dessus, et d’autre part, qu’en cas d’alliance, il aurait fallu la justifier et la défendre…




 

Bernard BLANCHAUD publie ses archives et dénonce la « filouterie » d’Alexis IZARD

Sacré Bernard ! C’est lui, avec son association (Nous Saviniens) créée en 2016 pour photographier les trous sur les trottoirs (ce qui me fait d’ailleurs penser à cet arrêt du Conseil d’État, que j’ai découvert récemment, et aux termes duquel la Commune a perdu 4000 euros) qui a donné envie à Alexis IZARD de faire de la politique. C’est pas comme s’il était déjà sur la liste de David (FABRE) en 2013… Non, son modèle, c’est plutôt REDA.

Bon, après c’est du Bernard, c’est à dire qu’il y a beaucoup d’emphase, avec plusieurs menaces du type « arrêtez-moi où je me fais un malheur », et des conclusions qui deux ans après apparaissent quand même disproportionnées pour des adultes qui font de la politique.

Je dois dire que non, Bernard ne m’a jamais communiqué les compte-rendus des réunions politiques d’En marche qui pour beaucoup étaient d’ailleurs partiellement publics sur leur forum ouvert sur lequel ils sont tellement stupides qu’ils annonçaient l’heure de leurs collages…

Je passais une heure après et je n’avais qu’à tirer pour décoller et découvrir mes affiches !

Et puis que oui, Alexis, comme aux municipales, faisait déjà du démarchage téléphonique abusif, puisque j’avais bien reçu le message. Mais c’est bon, cela aussi n’est finalement pas si grave par rapport aux promesses clientélistes et religieuses qu’il a faites aux Prés-saint-Martin.

Aujourd’hui, Alexis est une ambulance. REDA ne lui laissera jamais aucune place sur Savigny. Son équipe a commencé à l’abandonner. Il n’y a qu’à voir les débuts laborieux de sa campagne départementale dont le premier tour a lieu dans moins d’un mois !

Entre ses préoccupations qui alternent entre le référendum pour les animaux (qui est vachement un sujet local) et le prix des trancheuses à pain qui ont été commandés par MEHLHORN… Plus toutes les fois où il ouvre sa gueule pour dire des conneries sur l’Histoire de France ou l’islam dont il ne connaît rien mais parle comme un sachant…

Puis sa soudaine et subite découverte du patrimoine de la Commune alors qu’il n’a rien eu à foutre de la Savinière, de la clinique Vigier, pourtant à côté de chez lui, du domaine de Courte-Rente, de la maison de la baronne STAFFE. Quelle blague ambulante !


Mort de rire, comment je me foutais déjà de la gueule de LaREM en 2018 avec leurs figurants rémunérés pour meubler les meetings. La grande question est surtout de savoir si « Manu » (cf la mise en scène sur les réseaux sociaux de l’annonce du Pass Culture à un mois des élections) serait devenu président sans l’argent de Bercy et de Business France. C’est comme tout cet argent gagné qui a disparu de ses comptes, exactement comme le coffre-fort de BENALLA…