Archives du mot-clé l’Alternative

Archives : les 287 candidats aux élections municipales de mars et juin 2020 à Savigny-sur-Orge (sept listes)

Ils se sont un petit peu enflammés sur FranceInfo :

« la tête de liste de VIVONS SAVIGNY AUTREMENT n’est autre qu’Olivier Vagneux, qui est le candidat de la nuance Divers. »


Dans l’ordre du tirage au sort.

En gras, les candidats au conseil métropolitain.

En premier, le titulaire et en second, le suppléant.



01 – Liste « Vivons Savigny Autrement » (SE)

1. Olivier VAGNEUX ; 2. Anneva HERMIDA ; 3. Jean-Marie CORBIN ; 4. Christine de RUFFRAY ; 5. Bilal BOUCHELOUCHE ; 6. Maïa HAYWARD ; 7. Nicolas MONTANARY ; 8. Lina ROMAIN ; 9. Philippe KEIFLIN ; 10. Virginie BOYER ; 11. Antoine FRONTIÈRE ; 12. Marie-Christine ALDON ; 13. Florian BOCQUENÉ ; 14. Stéphanie KANBOUI ; 15. Marc LESCHIERA ; 16. Fernanda COSTA SAMPAÏO ; 17. Pierre-Aimé JANET ; 18. Laëtitia ALEXANDRE ; 19. Domenico FLAGIELLO ; 20. Sandy ZION ; 21. Laurent ZANUTTA ; 22. Aurélie BARD ; 23. Claude SALVATORE ; 24. Brigitte PRIOT ; 25. Elies RHANNOUMI ; 26. Patricia CLAIRAY ; 27. Mikaël PICARD ; 28. Anick GABRIEL ; 29. Yazid GHANMI ; 30. Nadine HARTMANN ; 31. Laurent PORCHER ; 32. Fatima DOMINGUES ; 33. Christophe HÉZÈQUE ; 34. Sylvie TIXIDRE ; 35. Sbir BRINA ; 36. Nadine GUDIMARD ; 37. Christophe ALLYRE ; 38. Karine DEPREZ ; 39. Benoît de VIENNE ; 40. Emmanuelle VENANT ; 41. Éric MONGENIE


02 – Liste « Savigny Ensemble » (UDI)

1. David FABRE ; 2. Lynda TAÏEB ; 3. Jean-Michel ZAMPARUTTI ; 4. Isabelle FERREIRO ; 5. Gérard MONTRELAY ; 6. Muriel THIERY ; 7. Albert BELFIORE ; 8. Inès RÉ ; 9. Mounir NASSIR ; 10. Elvira DASSI ; 11. Ahmed HADOU ; 12. Françoise GUIOT-BOURG ; 13. Mikaël PLAUT ; 14. Nesrin TASKIRAN ; 15. Djelloul SEDDIKI ; 16. Julie PLAZA ; 17. Rudy DENIAUD ; 18. Christelle SONNEVILLE ; 19. Fernando FERREIRO ; 20. Fadma OUKNA ; 21. Jean-Pierre GIN ; 22. Doris KLJECANIN ; 23. Rui TRINO ; 24. Laure BEAVOGUI ; 25. Paolo STELLITTANO ; 26. Isabelle MATEU ; 27. Mickaël FERNANDES ; 28. Vijaya MAHENDRANATHAN ; 29. Éric HUIBAN ; 30. Mabrouka BAÂROUN ; 31. Pascal INGO ; 32. Nadège DEBRUYNE ; 33. Philippe BEZER ; 34. Laëtitia MERLIER ; 35. Pascal POUIT ; 36. Sherene KARUNAHARAN : 37. Loïc FERREIRA ; 38. Maria NOGUEIRA ; 39. Jean-Pierre YONNET ; 40. Christine SAN JULIAN ; 41. Cyril GERICKE


03 – Liste « Bien Vivre à Savigny » (EELV)

1. Jean-Marc DEFRÉMONT ; 2. Agnès DUPART ; 3. Bruno GUILLAUMOT ; 4. Lydia BERNET ; 5. Jacques SÉNICOURT ; 6. Corinne CAMELOT-GARDELLA ; 7. Ludovic BRIEY ; 8. Fatima KADRI ; 9. Patrice KOUAMA ; 10. Nathalie GUICHARD ; 11. Patrick GARDELLA ; 12. Joëlle THEBAULT ; 13. Thomas BRONES ; 14. Michèle PLOTTU – LE CAPITAINE ; 15. Olivier GUICHARD ; 16. Claudine CHARRIER ; 17. Pierre JACQUEMARD ; 18. Mallory MALLARD ; 19. Pascal LORINÉ ; 20. Christine FAYOLLET ; 21. Ouahid BELKACEM ; 22. France FAYET ; 23. Stevenson CELESTIN ; 24. Catherine LOUVET ; 25. Cédric LESSORT ; 26. Nathalie COËTMEUR ; 27. Guy PAPELIER ; 28. Françoise GIRAUD ; 29. Hervé JUSSERAND ; 30. Géraldine CHAMARD ; 31. Dominique DAUVERGNE ; 32. Catherine HARDY ; 33. Olivier CRÉPIN ; 34. Valérie DERMAUX ; 35. Arnaud ROBERT ; 36. Christine PERNEY ; 37. Christian CHAMPAGNE ; 38. Isabelle NEVEUX ; 39. Joël MAURICE ; 40. Sylvie FAUCHOUX ; 41. Christophe BOURSE


04 – Liste « L’alternative, c’est vous et nous » (SE)

1. Antoine CURATOLO ; 2. Éléonore MATHERON ;  3. Benoît DESCHAMPS ; 4. Solange CAILLOT ; 5. Sujeeban GNANENTHIRAN ; 6. Aurore CURATOLO ; 7. Philippe GARRITO ; 8. Françoise GARRITO ; 9. Édouard GOYO ; 10. Fatine BEN SAAD ; 11. Thierry HEURTAUX ; 12. Isabelle BEGUIN ; 13. Bruno MERLY ; 14. Corinne VAN SIMMERTIER ; 15. Emmanuel DIKIEKA ; 16. Magali VAN DYCK ; 17. Abdeslam SAYAGH ; 18. Ouidoh KOLIE ; 19. Ali HAMDIA ; 20. Patricia LOUTREUX ; 21. Hassane KANTE ; 22. Christine PAGNEUX ; 23. Yvon GARRITO ; 24. Doris MOUANGA ; 25. Brahim ASSAM ; 26. Hayat MEKHTOUB ; 27. Pragash LOGANADANE ; 28. Badra SAYAGH épouse AILET ; 29. Xavier DELANNIS ; 30. Claire RAKOTOARIJAONA ; 31. François BEAUREGARD ; 32. Monique GALANT ; 33. Steve TEXIER ; 34. Annie PAILLET ; 35. Fernando VICENTE ; 36. Léa PALERMO ; 37. Valère CATTET ; 38. Nathalie ASFAUX épouse CARON ; 39. Steve BECKLER ; 40. Michelle DAVOUST ; 41. William LIONETTI


05 – Liste « Une ambition durable pour Savigny » (LR)

1. Éric MEHLHORN ; 2. Anne-Marie GÉRARD ; 3. Daniel GUETTO ; 4. Catherine CHEVALIER ; 5. Pascal LEGRAND ; 6. Emmanuelle da CUNHA ; 7. Alexis TEILLET ; 8. Joëlle EUGÈNE ; 9. Mathieu FLOWER ; 10. Dominique LABORIALLE ; 11. Jérôme DUEZ ; 12. Agnès DUPUIS ; 13. Daniel JAUGEAS ; 14. Sandrine VIEZZI ; 15. Fabien PROUST ; 16. Angélique DA OLIVEIRA PINTO ; 17. Nicolas FROGER ; 18. Danielle HUGUET ; 19. Samuel BAROUKH ; 20. Sylvie LAIGNEAU ; 21. Jean-Charles HENRY ; 22. Marcelle LECOURT ; 23. Georges DURAND ; 24. Isabelle AUFFRET ; 25. Stéphane TARAGON ; 26. Marie-France BELLIARD ; 27. Lambert ABATAN ; 28. Roxane NÉE ; 29. Augusto CLARA-SILVERIO ; 30. Réjane MALGUY ; 31. Armand BENSIMON ; 32. Véronique LABBÉ ; 33. Luther SARAGA-MORAÏS ; 34. Aurélie GUEGUEN ; 35. Jean-Marc ALOUMON ; 36. Claude FERREIRA ; 37. Romain PICON ; 38. Nathalie CAILLEAU ; 39. Abdelhak LARTIK ; 40. Maryse BESACE ; 41. Charles DARMON


06 – Liste « Saviniens, demain vous appartient » (SE)

1. Bernard BLANCHAUD ; 2. Muriel VALLET ; 3. Samy LAKHDARI ; 4. Isabelle PRADELS ; 5. Thierry CADOUX ; 6. Mélanie FRAZAO ; 7. Mahmoud EL MESHAD ; 8. Véronique JAN ; 9. Thierry COURNAND ; 10. Jany POTISLAWOSKI ; 11. Nicolas BOISIER ; 12. Célia FOUCHER ; 13. Jean-Marc DESCHAMPS ; 14. Martine PRESZBURGER ; 15. Christophe GUILPAIN ; 16. Isabelle RENZANIGO ; 17. Michel COPY ; 18. Patricia VILLETTE ; 19. Cédric NASCIMENTO ; 20. Patricia RUEDAS ; 21. Serge BARBE ; 22. Chantal ANDREY ; 23. Kader MOHAMMED ; 24. Rosa MAZZAFERRO ; 25. François MATTÉ ; 26. Christelle SAVOUREUX ; 27. Filippo AGOSTA ; 28. Maria-Luisa FRAGNOLI ; 29. André PERRIER ; 30. Chloé MARTRES ; 31. Sébastien STAN ; 32. Sandrine SCARAVELLA ; 33. Patrick MOREEL ; 34. Joëlle BEAUDENUIT ; 35. Patrice ROUILLARD ; 36. Noémie FONSECA ; 37. Weize ZHANG ; 38. Béatrice BROSSE ; 39. Frédéric PREVOT ; 40. Antonia SOAVE ; 41. Abdelhak DABOUJI


07 – Liste « Osons Savigny » (LREM)

1. Alexis IZARD ; 2. Sabine VINCIGUERRA ; 3. Christophe-Reynald MICHEL ; 4. Aude HERNANDEZ ; 5. Emmanuel DORLHIAC ; 6. Sandrine COUTÉ ; 7. Ammar SISSANI ; 8. Marie-Line FISCHER ; 9. Henri DELTOUR ; 10. Rosa DOS SANTOS BATISTA ; 11. Vincent BOURGEOIS ; 12. Mélanie HUS-CHARLES ; 13. Frédéric SCHMALTZER ; 14. Agnès GALIBERT ; 15. Franck BOKO ; 16. Mélanie CHEVALLIER ; 17. Ronan DELPORTE ; 18. Hillary BAULT ; 19. Michel HERVÉ ; 20. Chatuni KANKANIGE PERERA ; 21. Franck ACHARD-PICARD ; 22. Tyffanie AKOULI ; 23. Florent DUFRENOY ; 24. Leslie CROT ; 25. Adam ALAMI ; 26. Marie-Louise ROUYER ; 27. Boris FEUILLÂTRE ; 28. Annie LABBÉ ; 29. Gilles HARLE ; 30. Martine SOGNE ; 31. Frédéric PULGAS ; 32. Anaïta JAMES ; 33. Bertrand ALAZARD ; 34. Marie HUBERT ; 35. Brice GNENE ; 36. Nathalie CROUIN ; 37. Thierry SELLAN ; 38. Élise HOUEDE ; 39. Arezki MAMERI ; 40. Nadine NESME ; 41. Nicola GOLIA



L’inconstance du MODEM de Savigny-sur-Orge

Le MODEM pour Mouvement démocrate (et non pas le PD qui aurait été politiquement incorrect) est ce parti fondé en mai 2007 pour capitaliser sur les 6 820 000 électeurs (18,57 %) qui ont fait le choix de François BAYROU lors de l’élection présidentielle de 2007. Sauf que ce dernier ne doit son score qu’au rejet à gauche de Ségolène ROYAL et à droite de Nicolas SARKOZY. Bref, il était juste une alternative.

Pendant la campagne présidentielle de 2007, ROYAL et BAYROU s’étaient alliés. Le mieux placé des deux devait choisir l’autre comme Premier ministre tandis que le troisième candidat devait appeler à voter pour lui. Lundi soir après le premier tour, BAYROU revient sur son engagement. Il est persuadé qu’il fera mieux tout seul par la suite à la tête d’un grand parti centriste. Une idée fortement insuffle par Marielle DE SARNEZ, qui est la vraie tête pensante du MODEM.

Leur fond de commerce de 2008 à 2013 : l’antisarkozysme

En politique française, les alliés ne servent à rien et sont plus encombrants qu’autre chose. Le MODEM ne pouvait être l’allié de SARKOZY, il fut donc son ennemi. Sauf qu’à taper en permanence sur la droite, l’électorat UDF (centre-droit) en a vite eu marre et s’est dépêché d’aller rejoindre le Nouveau-Centre. Ainsi, le MODEM est revenu aux scores globaux de l’UDF après la création de l’UMP : 6 %. Ne restait plus qu’un centre gauche à satisfaire.

BAYROU se met alors à rêver de devenir le Parti démocrate américain. Aux régionales de 2010, il présente en Île-de-France un chef d’entreprise dynamique Alain DOLIUM comme le « Barack OBAMA français ». Mais les scores ne suivent pas, jusqu’à la catastrophe de 2012 qui sonnent le glas : 3 275 000 électeurs (9,13 %) et 2 députés. La faute surtout, pour ce dernier résultat à une annonce personnelle de BAYROU, prise comme une consigne qu’elle était, de voter HOLLANDE au second tour. Il sera « le tombeur de SARKO ». La même trahison que CHIRAC en 1981.

Face à ces scores, la jeune giscardienne Marielle DE SARNEZ décide alors que le MODEM doit rentrer à la maison. Elle lance en 2013 un rapprochement avec sa vraie famille devenue entre-temps l’UDI, abandonnant lamentablement le centre-gauche. Ensemble, UDI et MODEM conviennent d’alliances pour les Européennes au sein de l’Alternative. Mais de soutiens locaux à des candidats de la droite, comme de la gauche, aux municipales de 2014. Ainsi, le MODEM suit le vent de ses intérêts et il y a quand même des électeurs qui suivent… Sûrement ceux qui voient en BAYROU un homme d’État alors que son action de ministre a toujours été contestée… Peu importe les convictions fédéralistes européennes allant contre la France et la Nation.

Le MODEM de Savigny est-il un parti prostitué ? (et non pas de prostitués !)

À Savigny, le MODEM local est tout d’abord dirigé par François DAMERVAL, l’ancien assistant parlementaire de Corinne LEPAGE. Cette dernière qui suit aussi le vent de ses intérêts a été vice-présidente du MODEM avant d’en démissionner et de rejoindre des candidats PS, elle l’ancienne ministre d’un gouvernement RPR. À noter que Mme LEPAGE a tenté sa chance aux européennes de 2014 avec un parti dit « citoyen », pour innover, alors qu’elle était juste en mal de rebond politique.

DAMERVAL est opposé à la politique de Jean MARSAUDON et il rejoint la liste de David FABRE, alors candidat PS. MARSAUDON gagne de 14 voix et c’est le MODEM DAMERVAL qui va porter un recours juridique pour faire invalider l’élection. (Certains PS diront que c’est FABRE qui l’a écrit.) Le MODEM savinien a donc un passé et un passif avec la droite, d’autant que la conseillère municipale MODEM Béatrice TERRES siège dans l’opposition avec le PS. À noter aussi que le responsable MODEM de circonscription, Alain VILLEMEUR, est clairement à gauche.

Mais en 2014, le MODEM investit Jean-Pierre LUBAT pour mener les négociations à Savigny. Et il se tourne naturellement vers l’UMP d’Éric MEHLHORN, rejetant alors l’UDI de Laurence SPICHER-BERNIER. Sur quelles convictions ? On ne les connaît pas. Le MODEM local n’est même pas fichu de tenir un blog ou une page Facebook ! Toujours est-il que le parti du tombeur de SARKOZY, ennemi de MARSAUDON qu’ils ont tenté de démettre, est aujourd’hui « allié » à l’héritier MEHLHORN choisi par la dernière veuve de celui-ci et une commission départementale UMP qui n’y croyait pas, où à défaut voulait juste un soldat.

Le MODEM et la solidarité municipale

Aujourd’hui, ils sont deux élus au MODEM ; Jean-Pierre LUBAT s’étant mis en position inéligible en 39ème place sur la liste UMP-DLR-MODEM. Là encore, ils n’ont aucun problème à siéger avec Debout La République alors que les deux partis s’envoient régulièrement des piques et qu’ils ne partagent pas les mêmes visions globales sur l’Europe par exemple mais aussi locales. Enfin, ils siègent quand ils sont là… Ce sont Christophe GUILPAIN et Mathieu FLOWER. Le premier est aussi conseiller communautaire et élu de la CALPE (l’agglomération).

Les deux ne pèsent rien et n’ont aucune consistance. GUILPAIN ne cesse de se plaindre qu’il est fatigué par son travail et qu’ils ont tout à faire à Savigny. Il est sûr que leur campagne s’est surtout basée autour du serrage de pognes et moins sur l’étude des dossiers pourtant accessibles. Il ne connaît surtout pas grand chose à Savigny. Il me disait à son deuxième conseil municipal que c’est scandaleux que l’épicerie sociale thésaurise.

1. Sait-il où elle est ? Sait-il comment elle fonctionne ? (Sur 32 semaines ; on bouffe comment les 20 autres ?)

2. Connaît-il la qualité des produits délivrés aux Saviniens ? A-t-il comparé comme moi avec l’épicerie sociale de Viry-Châtillon ?

3. Le grand libéral peut-il imaginer qu’avec un peu d’économies puisqu’il ne veut pas augmenter la subvention, il sera possible d’acheter des produits plus chers telles des couches ?

FLOWER se contredit dans ses propos. Il s’enferme dans une solidarité municipale que l’UMP ne leur rend pas. Il va contre ses convictions qu’il étouffe mais ne s’en rend même pas compte. Sûrement ne veut-il pas voir qu’il est juste une caution. J’en dis que tout est force de volonté et qu’il n’en a pas. Toujours est-il qu’à Grand-Vaux, on ne lui pardonne pas son action auprès des bailleurs sociaux concernant les charges qu’on demande aux habitants.

Dire que j’ai voulu les avoir avec moi sur la liste de VSA, aujourd’hui je regrette même de leur avoir proposé tant ils sont mous et passifs. Incolores et inefficaces. On comprend ainsi mieux pourquoi ils s’entendent si bien avec l’UMP de M. MEHLHORN.

Du MODEM aujourd’hui, il ne reste que le MO. La DEM (démocratie), ils s’y sont assis dessus depuis bien longtemps. Un mouvement qui dérive de gauche à droite au fil des intérêts et pour lequel j’estime que des personnes sont assez stupides (oui, j’ai écrit stupide – je pense que cela résume bien incohérent et inculte politiquement) pour voter MODEM aujourd’hui, en 2014, alors que l’on a compris que ce parti n’est que le faire-valoir de BAYROU vers la présidentielle. Car quelles convictions défend le MODEM ? Quelles est la plus-value qu’ils apportent à Savigny ? Aucune si ce n’est qu’ils ramollissent la droite… Un instant pour penser à MITTERRAND (« le centre est la droite molle. »)

La majorité municipale de Savigny-sur-Orge est elle aussi une droite molle. Incultes en sciences politiques, ils mènent une action incohérente, parfois attentatoires aux libertés individuelles qui est l’essence même de la droite. Enfin, c’est eux qui ont gagné… (soupirs)

P.-S. : À tous les politistes bienpensants, ouvrez le yeux et voyez qu’une élection à droite ne se gagne pas au centre mais à l’extrême-droite. CHIRAC a perdu en 1988 car les 15 % de LE PEN se sont massivement abstenus. SARKOZY a perdu en 2012 parce qu’il n’a pas eu le temps d’exploiter plus intelligemment la ligne BUISSON, après avoir perdu des mois à flatter l’électorat MODEM. De toute façon, les centristes n’auraient jamais voté pour lui. Alors que les électeurs du FN oui.

 

Édit au 13/08 : Droit de réponse de François DAMERVAL, chef de Cabinet de Corinne LEPAGE