Archives du mot-clé laïcité

« Bien vivre à Savigny », la gauche de papa, moralisatrice, sectaire et stupide, que l’on déteste…

« Bien vivre à Savigny » n’est désormais plus seulement l’association du comité des fêtes de Savigny-lès-Beaune (Côte d’Or). C’est maintenant aussi la plate-forme collective avec laquelle la pseudo-gauche de Savigny-sur-Orge (Essonne) va se ramasser aux élections municipales de 2020. Deux structures, mais une même garantie de mettre l’ambiance !


Bien vivre à Savigny (comme le nom de l’ancien magazine municipal), ou BVAS pour les intimes, c’est le nouveau nom du rassemblement de tous les gauchistes de la liste « Savigny notre ville », orphelins de Pierre GUYARD qui fuit après ses sept défaites électorales parce qu’il a compris que la ville n’est pas prenable, et qu’il ne serait jamais maire. #carriérisme opportuniste

C’est l’opération de communication la plus foireuse de l’histoire récente. C’est un ripolinage de façade (peut-être celle du local du Parti socialiste rue Mézard qu’ils ont récemment abandonné ?), avec une nouvelle tête de liste à l’issue. Mais c’est toujours le même fond !

C’est vouloir faire croire que changer de nom va faire oublier des années d’échec et de mollesse, frisant même la complicité sur certains thèmes comme sur celui du bétonnage. Pardi, ils veulent construire idéologiquement du logement social ! Et ils vivent très mal que MEHLHORN en ait fait plus qu’ils n’auraient jamais osé faire.

Ces gauchos ont bien compris que l’étiquette PS était plus un boulet qu’autre chose par les temps qui courent. Ils devinent aussi que la seule étiquette EELV n’est pas suffisante pour faire une majorité.

Du coup, ils se revendiquent collectif et citoyen et ils nous préparent « l’union de la gauche citoyenne, radicale, socialiste, écologiste, communiste, progressiste, des indépendants et des non inscrits », comme si l’accumulation de noms ronflants en faisaient de meilleures personnes.


La grande blague, c’est leur affirmation de renouveler les pratiques, avec les mêmes têtes depuis quinze ans, et alors que leur opposition municipale est plus que classique.

Peu d’informations, peu de réunions publiques et pas de tracts en dehors des élections… Une résistance convenue, toute dans la « vigilance ». Et pendant qu’ils sont « vigilants », MEHLHORN fait ce qu’il veut…

Non sans se foutre de ma gueule qui essaie de le faire d’une manière dont il ne supporte pas qu’elle ne soit pas la leur…

Typiquement, c’est leur mépris de la population qui n’a pas le droit d’être informée des renseignements que leurs élus auraient pu glaner ; laquelle se traduit par exemple par cet engagement de ne pas communiquer les résultats de leurs travaux collectifs, sûrement pour les garder pour leur super-programme…

C’est vraiment la pire dérive du marxisme-léninisme avec des cadres qui contrôlent l’information pour garder l’ascendant sur les masses sous leur domination. Faut vraiment que Jean-Marc (DEFRÉMONT) enlève le couteau qu’il a entre les dents. C’est donc une fausse transparence qu’ils vous proposent.


Je remarque que ces bonnes gens n’ont que le mot de valeur à la bouche, ils vomissent même des valeurs tant ils en ont ; ce qui sous-tend aussi qu’ils sont les seuls à en avoir.

Mais ils ne sont déjà pas capables d’en citer beaucoup, autrement que par des grandes formules creuses, qui ne disent absolument rien, ni de leur conception de ces « valeurs », ni de propositions ou solutions pour les faire vivre. Leur premier problème apparaissant être celui de la laïcité !

Manifestement adeptes d’un onanisme intellectuel très poussé, ils réfléchissent et ils posent des diagnostics, avec des groupes de travail et des comités qui évoluent au sein du collectif.

On comprend donc mieux la vacuité de leur opposition à MEHLHORN, en tant qu’ils en sont toujours à analyser la situation…


Ils sont ouverts à tous, mais uniquement si vous adhérez auxdites valeurs de gauche, sans quoi vous pouvez vous faire exclure du mouvement. C’est étrange de le faire apparaître aussi vite dans leurs règles de fonctionnement. C’est vraiment la pensée unique !

Ils ne s’en prennent à personne nommément. Ils n’auraient donc pas dénoncé HITLER. Pourtant, quand tu vas lire leurs profils sur les réseaux sociaux, qu’est-ce qu’il prend TRUMP !

Ils veulent faire un projet de ville, parce qu’ils n’ont toujours pas compris qu’on était passé au stade supérieur de l’intercommunalité. C’est vraiment navrant.


Dans ces conditions, qu’ils restent entre eux !

Leur nouvelle vitrine ne trompera pas tous les électeurs de gauche que HOLLANDE a cocufié, et qui ne croît plus dans cette gauche qui s’est prostituée au libéralisme débridé.

Là encore, que ces bienpensants commencent par regarder les voitures avec lesquelles ils roulent dans Savigny avant de se dire écolo et de vouloir nous donner des leçons de morale.




Trois indices qui offrent à penser que Jean ESTIVILL sera candidat aux municipales de 2020 à Savigny-sur-Orge

Le meilleur allié de la droite ferait-il son retour en politique après ses 2,84 % de 2014 ? Voilà qui est de très bon aloi pour diviser encore plus une gauche qui n’a pas besoin de cela. Étant donné qu’il ne fera que capter des voix de gens qui me détestent profondément pour tout ce que je suis, je ne peux que l’encourager : vas y Jean, montre-leur, défonce-les tous ! Voici en attendant trois indices qui me donnent à penser qu’il revient !


1. Au Grand débat national du 13 mars 2019

Présent au côté du seul gilet jaune de la soirée, le Professeur aura passé la soirée à demander les coordonnées des auteurs des interventions qu’il trouvait estivillo-compatible. Je sais aussi qu’il m’a dézingué auprès de Saviniens qui lui auraient indiqué leur intention de me soutenir. Manque de chance pour lui, la plupart des jeunes présents qu’il comptait récupérer sont déjà à l’Union populaire républicaine de républicaine de François ASSELINEAU.


2. Avec les francs-maçons pour réaffirmer la laïcité

D’après la loi de 1905, la laïcité est le fait que l’État ne reconnaît pas et ne favorise pas les religions. Je ne sais donc pas ce qu’est une famille laïque, si ce n’est une association de gens dont se sert ESTIVILL comme l’Association républicaine des anciens combattants (ARAC). Toujours est-il qu’il va au moins exister trois après-midis, et que je ne doute pas qu’il s’en vantera après, en tant qu’apporteur à la vie intellectuelle de Savigny.


3. En quête d’une nouvelle investiture du Parti ouvrier indépendant (POI)

Après avoir été socialiste puis radical de gauche (1994), soutenu par les communistes puis après trostskyste au parti de gauche et maintenant au parti ouvrier indépendant, notre ami cherche à confirmer cette dernière identité et participe (ou relaye) le comité national de résistance et de reconquête des acquis sociaux, marionnette du POI. J’ose penser sincèrement qu’il n’en aurait rien à faire si ce n’était pas en vue d’une investiture (Cc Nicolas BOISIER)


Je passe ici sur ses interventions politiques hors-sujets lors des commémorations, que je n’hésiterai plus à huer lorsqu’elles me deviendront insupportables. Juste pour dire que le maire de Savigny est bien lâche d’accepter sans réagir une telle politisation de ces cérémonies.

Malheureusement, Jean ESTIVILL a la haine de la France parce qu’effectivement, la République française de son cher Front Populaire a mis sa famille, qui fuyait FRANCO, dans des camps ; puis qu’elle a sous Vichy, déporté son père et fusillé son oncle (Célestino ALFONSO, le seul Espagnol sur l’Affiche rouge représentant le groupe Manouchian qui s’est rendu célèbre par ses attentats qui ne tuaient pas que des Allemands ; ce qui n’était pas la même démarche que celle de mes ancêtres résistants au sein du maquis Ognon-Doubs…).

Mais c’était avant sa naissance ; et sa récupération et son appropriation de ce combat dépasse le seul cadre du combat pour la vérité historique, et se font d’une manière très discutable…




Extrêmement dérangé par l’électoralisme religieux d’Éric MEHLHORN

L’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État dispose que : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »

C’est d’ailleurs de cette phrase qu’est issu le principe de laïcité à la française à savoir une neutralité de l’État vis-à-vis des religions ! Qui n’interdit cependant en rien une expression religieuse des citoyens et des croyants dans l’espace public.

De la même manière, la Constitution ne reconnaît qu’une seule communauté sur le territoire français qui est la communauté nationale !


Que celui qui se décrit comme le maire de Savigny-sur-Orge sur Facebook soit invité par le consistoire de la synagogue de Savigny pour une fête religieuse, il n’y a là qu’une démarche politique de la communauté juive, qui est légitime, quoique questionnante.

Mais que le maire de Savigny-sur-Orge y réponde favorablement, pour aller célébrer une cérémonie religieuse, non sans conclure son propos par une formule communautaire qui ne s’adresse qu’aux seuls juifs, et que tout cela soit médiatisé, il y a là une faute de l’édile !

D’autant que la présente médiatisation m’apparaît essentiellement liée à des intérêts de clientélisme électoral. Ce qui est vraiment très sympa pour les gens qui ont invité MEHLHORN, et qui se retrouvent à servir de faire-valoir auprès d’un électorat juif savinien.


La laïcité n’est pas un rigorisme.

Elle s’apprécie au cas par cas, et elle est atteinte au cas présent.

Ne pas reconnaître les cultes, ne signifie pas ignorer qu’ils existent, ni ce qu’ils font.

De mon point de vue, les croyants ont raison d’inviter le maire (à distinguer de la personne du maire), par politesse ou par égard ; tout en devant s’attendre à ce qu’il ne vienne pas.

Il y a néanmoins une distinction à apporter à une invitation pour une célébration ou une manifestation religieuse, et une invitation à rencontrer des personnes, ou à participer à une activité sociale ou associative ouverte à tous (même si le premier cas peut s’inclure dans le second et qu’il faut donc faire la part des choses : la kermesse de l’association n’est pas la rupture du jeûne).


L’élu n’a pas à répondre favorablement à ce genre d’invitations spécifiques qui contreviennent à la neutralité de la République qu’il représente.

La personne du maire, quant à lui et si elle est invitée peut répondre à cette invitation, mais elle ne représente alors pas la Ville.

Inversement, l’élu peut rencontrer, voire rassembler, les représentants de culte de manière non-sélective. Pas par rapport aux cultes qu’ils représentent, mais à l’action sociale et associative qu’ils produisent, au nom de leur foi, dans la commune.


Moi, maire de Savigny-sur-Orge, je ne célébrerai aucune fête religieuse.

Et si vous continuez de me voir à la messe, à Noël et à Pâques, ce sera en tant que personne !

J’ai aussi pour projet de rassembler ensemble les différents cultes présents sur Savigny, au moins une fois par an, pour écouter ce qu’ils ont à dire à la République.

Mais là encore, non pas en tant que religieux ou que croyants, mais que personnes vivant en étant animés de certaines valeurs et agissant avec certains idéaux à Savigny.


Commentaire d’un lecteur par SMS : la formule « Shana Tova » (non traduite) ne peut s’adresser à tous.



Le vade-mecum de la laïcité à l’école, contre l’islam dans les écoles

La France a-t-elle un problème avec la laïcité ? Non, la France a un problème avec l’islam. En lisant les 80 pages du nouveau guide de la laïcité à l’école, je n’y ai vu que des cas de situations conflictuelles posées par une application rigoureuse d’un certain islam. Malgré l’hypocrisie des vieux gauchistes du fameux Conseil des sages de la laïcité qui essaie quand même de faire croire que toutes les religions posent problème ; bof crédible…

Je m’intéresse assez à l’actualité, et ça doit bien faire dix à quinze ans que je n’ai plus entendu de problèmes posés par des chrétiens qui porteraient un croix trop évidente, ou des juifs qui refuseraient de manger à la cantine. En revanche, j’entends de plus en plus de problèmes avec des musulmans, relativement au voile, au sport ou aux absences pendant le Ramadan, aux repas différenciés, et désormais au refus de certains enseignements, et de certains enseignants !

Pour autant, nous sommes bien d’accord que s’il n’y a plus trop de problèmes dans les écoles avec les juifs et les chrétiens, c’est parce que ceux-là (du moins les intégristes pour qui le vade-mecum doit rappeler l’interdiction d’une « croix de dimension manifestement trop imposante ») sont tous partis dans le privé ! Or, si les musulmans intégristes sont dans le public, c’est soit qu’ils n’ont pas les moyens d’aller dans le privé, soit que « leurs » écoles n’existent pas !

Je rappelle une évidence que l’on entend fort peu, mais sur laquelle j’ai déjà écrit : aucune religion n’est réellement compatible avec la République ! On peut dialoguer autant qu’on veut ; tant qu’on méconnaît les religions, qu’on les oppose frontalement aux sciences, alors que les textes religieux n’ont pas vocation à être scientifique mais théologique, et qu’on nie la dimension politique et identitaire des cultes, alors tout cela ne sert à strictement rien d’autre que se rassurer.

Au prétexte de vouloir libérer l’Homme, on a cassé le catholicisme en France, et parce que les catholiques se sont résignés, alors on s’imagine que l’islam fera de même. Ce vademecum cite de nombreux arrêts du Conseil d’État qui se multiplient ces dernières années sur les questions de religion dans l’espace public. Mais aucun texte, ne voulant affirmer la laïcité, ne répond en fait à cette question de savoir pourquoi les revendications religieuses se multiplient ainsi…


SOMMAIRE

Fiche 1. Promouvoir et faire respecter le principe de laïcité

Fiche 2. Mobiliser la communauté éducative

Les élèves

Port de signes ou tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse

Fiche 3. Identification des signes et tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse

Fiche 4. Qui est concerné par l’application de l’article L.141-5-1 du Code de l’éducation ?

Fiche 5. Où et quand l’article L. 141-5- 1 du Code de l’éducation s’applique-t-il ?

Fiche 6. Respect de la laïcité pendant les examens

Fiche 7. Laïcité et stage en entreprise en période de formation professionnelle

Remise en cause des programmes d’enseignement

Fiche 8. Contestation des contenus d’enseignement

Fiche 9. Refus de l’élève de participer à une activité scolaire

Vie scolaire et pratique d’un culte

Fiche 10. Demande d’autorisation d’absence ou de dispense d’activité en raison de la pratique d’un culte

Fiche 11. Repas différenciés

Fiche 12. Remise d’ordre pour non fréquentation prolongée du service de restauration scolaire

liée à la pratique d’un culte

Fiche 13. Régime alimentaire et santé de l’élève

Fiche 14. Demande de mise à disposition d’un lieu de prière

Fiche 15. Aumônerie

École et établissement

Fiche 16. Célébration de fêtes sécularisées

Fiche 17. A l’école maternelle et élémentaire

Les personnels

Fiche 18. Devoir de neutralité des personnels du service public

Fiche 19. Devoir de neutralité des enseignants

Fiche 20. Absence pour motif religieux

Les parents d’élèves

Fiche 21. Port de signes religieux par les parents d’élèves

Les intervenants extérieurs

Fiche 22. Port de signes religieux par les intervenants extérieurs non membres de la communauté scolaire