Archives du mot-clé Juvisy

Transparence : la liste et l’emplacement des panneaux d’expression et d’affichage libre à Juvisy-sur-Orge

Des opposants au maire de Juvisy (Essonne) me demandent la liste des panneaux d’affichage libre dans leur commune. L’ayant obtenue avec difficultés pour ma campagne législative, je n’ai aucune raison de la garder jalousement pour moi, donc la voici pour tous ! Elle n’est pas très lisible, et je la referai à l’occasion. À jour au 19 mai 2017.

Les dix panneaux d’expression libre sont en bleu.

Voici leur emplacement géographique, d’Ouest en Est, même si je vous conseille de ne pas suivre cet ordre pour les relier, à cause de la signalisation :

– à l’angle de la rue des Palombes et de la voie Edgar-Varese,

– à l’angle de la rue Albert-Sarraut et de la rue Camille-Desmoulins,

– à l’angle de l’avenue Henri-Barbusse et de la rue de la Résistance,

– à l’angle de l’avenue Gabriel-Péri et de la rue Louis Le-Baux,

– à l’angle de l’avenue Gabriel-Péri et de la rue Henri-Barbusse,

– devant le 33 rue Wurtz (deux panneaux),

– devant le 13 rue de Châtillon, à l’angle de la rue Argelies,

– à l’angle de la rue Jean-Danaux et de la gare routière,

– rue Jean-Danaux (juste avant Draveil).


Cliquer sur la carte pour l’agrandir !

(à jour au 19 mai 2017 – établie par JC Decaux city provider)



Un député (Robin RÉDA) déguisé en contrôleur, voilà qui me rappelle un chargé de mission de l’Élysée (Alexandre BENALLA) déguisé en policier

Si le second a été mis en examen pour « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant des actes réservés à l’autorité publique » et « port et complicité de port prohibé et sans droit d’insignes réglementés par l’autorité publique », gageons que le premier aura été plus malin, et que malgré son attirail pour faire comme un vrai, il était autorisé et ne s’est pas livré à des actes de contrôle. Mais cette folie du déguisement interroge !

Dans ma Constitution, à l’article 24, il est écrit qu’un député vote la Loi, contrôle l’action du Gouvernement et évalue les politiques publiques. Je commercerai en vous avouant avoir un peu de mal à comprendre en quoi le député RÉDA accomplit-il ici sa mission de parlementaire. Il est surtout en train de gratter une journée de travail qu’il passe « sur le terrain », plutôt qu’à l’Assemblée. Avait-il sinon besoin de cela pour découvrir le travail d’un contrôleur SNCF ?

Mais au-delà de cette réflexion, c’est ce port de l’uniforme qui est questionnant, déjà parce qu’il prête à confusion. Rien ne semble ici indiquer une quelconque qualité d’observateur auprès des utilisateurs. D’autant plus que Robin ne porte pas juste le képi et à la rigueur le manteau, mais qu’il a aussi la sacoche, et le badge nominatif. De plus, est-ce qu’il y a besoin de s’habiller comme un agent SNCF pour vivre le quotidien d’un agent SNCF ? Cela peut se discuter.

Car le texte du message Facebook indique bien que tout cela se fait sous l’œil des caméras de LCP. Par ailleurs, on se doute bien que RÉDA n’est pas seul car il n’a vraisemblablement pas pu prendre la deuxième photo (à droite). Donc niveau immersion ou discrétion de l’infiltration, on repassera. Parce qu’évidemment que les gens ne vont pas se comporter pareil s’il y a la télé, même si cela n’empêchera pas effectivement les RER de ne toujours pas arriver à l’heure.

Au travers de cette publication, on dirait donc juste un enfant qui accomplit son rêve de gosse, ce qui se traduit par l’usage de ce vocabulaire enfantin qui consiste à dire qu’il est « en mode », tel un jouet. C’est de la communication pour bien se faire voir des agents de la SNCF, mais surtout se faire voir tout court des habitants de la circonscription. J’attends maintenant de lire le rapport parlementaire, ou d’entendre les sorties, qui feront état de ces rencontres du député !




Les élus de la 7e circonscription ne sauveront pas l’hôpital de Juvisy !

La naïveté des maires d’Athis, de Juvisy, de Paray, de Savigny et de Viry, et du député RÉDA, ne serait pas touchante si elle ne portait pas à conséquence. Ils ne savaient pas ce qui se cachait derrière la fusion administrative des hôpitaux. Ils ont placé une partie du parking de l’hôpital en zone à aménager dans le Plan local d’urbanisme pour la sanctuariser. Enfin, ils vont se battre pour un super centre de consultation et de soins urgents.

À grand renfort de communication (payée par qui ?), nos édiles ont organisé une inutile réunion, animée par le député RÉDA (était-ce bien son rôle ?) pour nous dire qu’ils s’étaient saisis du problème le 04 novembre ! (pourtant leurs affiches ont commencé à être posées le 30 octobre...). Qu’ils n’étaient pas contre Saclay. Mais qu’ils voulaient se battre pour un super CCSU, qu’ils voudraient ouvert 24h/24, alors que c’est une super-arnaque, loin d’un service d’urgences !

C’est donc dans une salle volontairement trop petite, donnant l’impression d’une foule (nous devions être un peu plus de 200 dont la moitié composé des élus des conseils municipaux du coin ; les 2/3 étant des militants LR-UDI-DLF) que les élus nous ont fait la synthèse de trois ans d’articles de presse, nous faisant croire qu’ils savaient, alors que quand je leur ai dit qu’il ne savait pas ce qu’était un CCSU, ils m’ont répondu que ce n’était pas possible car je ne suis pas élu.

Les maires sont successivement intervenus alors qu’ils n’avaient rien à dire. Par exemple, le maire de Viry a eu un coup de gueule contre l’ARS et un coup de cœur pour les gens présents. La maire d’Athis nous a dit que c’était important d’avoir un hôpital parce qu’il peut y avoir des catastrophes et que la fermeture va déplacer des personnes de leur lieu de travail (je voulais lui demander combien y travaillaient). Le maire de Savigny, qu’il ne fallait pas faire comme à Montgeron ou à Draveil et respecter nos pompiers. Le maire de Paray qu’il avait connu des gens qui étaient nés et morts à Juvisy… C’était d’un ridicule !

À titre d’exemple, voici le résumé de l’intervention du maire de Savigny, que l’on dira victime de son correcteur orthographique, qui n’a de toute façon pas compris qu’un CCSU n’est pas un hôpital !

Ils nous ont promis de parler d’une seule voix, collective, à savoir la leur. Ce qui est dommage est la politisation de ce genre de réunions, pendant de celle du comité de sauvegarde de l’hôpital qui lui est très marqué à gauche. Les élus nous ont dit soutenir la pétition de ces derniers, mais ils veulent juste la récupérer. Pour changer, ils ont renvoyé au suffrage universel pour obtenir quitus des erreurs qu’ils commettent depuis des années, et qu’ils continuent…

Les emprunts toxiques ont bon dos, l’ARS a bon dos. Étienne CHAUFOUR a été pitoyable en essayant, ici comme déjà il y a huit jours, de défendre son bilan. Si nos élus n’ont toujours pas compris que Saclay sera financé par la vente de Juvisy, et qu’ils veulent soutenir Saclay, c’est donc qu’ils partent perdants, tout en ayant donné à penser qu’ils s’étaient battus auprès de la population. Libre à chacun de leur faire confiance, mais de ne pas s’étonner après…


Ma question d’un bloc lors de la réunion qui m’a valu de me faire huer et interrompre plusieurs fois par les sauvageons de la droite :

Un médecin qui commet des erreurs médicales, on lui interdit d’exercer. Pourquoi, vous élus, devraient-on vous faire confiance après plusieurs erreurs ces dernières années ?

Les délégués des conseils municipaux de nos villes ont tous accepté la fusion administrative avec Longjumeau, prélude à la fermeture de Juvisy.

Nos villes, qui ont été sollicités pour donner leur avis sur le Plan local d’urbanisme de Juvisy, n’ont pas eu d’avis sur le classement du parking de l’hôpital en zone PAPAG, ce qui à terme y signifie un aménagement de 200 logements.

Enfin, nous n’avons pas les mêmes informations sur ce qu’est un CCSU, et que ferez-vous quand il faudra se partager le même matériel sur les trois CCSU remplaçant les trois hôpitaux ?

Donc pourquoi voulez-vous prendre les choses en main, et n’encouragez pas plutôt les citoyens et les associations engagés depuis plusieurs mois, et qui ont rassemblé largement plus de signatures que ce que nous sommes dans cette salle ce soir ?

Et j’ai eu comme réponse :

1) On ne savait pas que la fusion administrative entrainerait le projet de Saclay. (À l’époque, c’était juste Juvisy qu’on transférait à Longjumeau donc qu’on fermait quand même l’hôpital…)

2) C’est un parking que l’hôpital voulait de toute façon vendre. Et puis on s’y opposera par délibération du Conseil municipal et du Conseil territorial…

3) À ce stade, on ne sait pas encore bien ce que seront les CCSU. C’est un peu flou…


Et les mous du comité de sauvegarde de l’hôpital de Juvisy qui me disent à la fin que j’y ai été fort… C’est ça fort ? Eux aussi sont trop gentils, et nous mènent aussi à une certaine perte s’ils ne se raidissent pas un peu ! Partis comme cela, nous n’aurons bientôt plus d’hôpital, et nous aurons une sorte de dispensaire amélioré, qui d’après les informations que j’en ai (même si je ne suis pas élu), n’aura même pas de matériel de radiographie ! Donc il faudra aller ailleurs !



Sur le premier tract de Robin RÉDA 2017

Nous ne sommes que fin janvier soit à cinq mois des élections législatives. Le candidat LR à la présidentielle, François FILLON, est empêtré dans un scandale. C’est pourtant le moment qu’a choisi Robin RÉDA pour démarrer sa campagne avec un premier tract. Part-il trop vite, ou a-t-il raison d’y aller si tôt ? Un vrai problème est la vacuité de ce premier document qui m’interroge tant sur sa forme que sur son fond ? Développons l’ensemble.

Si à titre personnel, je ne fais pas confiance à Robin le cumulard, c’est parce que je le trouve insincère voire malhonnête de se présenter comme un jeune (le renouveau etc…), mais en réalité, de se comporter comme un vieux, lorsqu’il fait de la vieille politique :

  • quand il cache des documents administratifs publics et qu’il ne répond pas à la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA),
  • quand il ne répond pas au délégué du Défenseur des droits,
  • quand il ne répond pas à mon courrier de candidat et refuse de me communiquer les listes électorales et les panneaux d’expression libre de sa commune (que je n’ai toujours pas),
  • quand il passe son PLU en force à l’intercommunalité,
  • quand il passe de soutiens en soutiens pour pouvoir monter plus vite et plus haut,
  • quand en tant que président de l’agglo, il utilisait pour une grande part les fonds communs au détriment d’Athis, et de Savigny, pourtant plus gros contributeurs…
  • quand il cumule quatre mandats alors qu’il montre des insuffisances dans chacun,
  • quand il passe son temps à remercier tout le monde, alors que tout le monde n’a pas toujours fait du bon travail…
  • quand il refuse d’inviter ses prédécesseurs à l’inauguration de bâtiments qu’il s’est contenté d’achever, et qu’il fait croire que tout est de lui,
  • quand il se fait élire en promettant de revoir le T7, et qu’il le fait quand même parce que la Région est d’accord…

reda-1-verso

Sur la forme

Où est le logo de LR ? Aurais-tu honte de ton parti, ou veux-tu toi aussi te présenter comme un citoyen indépendant et citoyen ?

Robin RÉDA se définit en tant que maire de Juvisy-sur-Orge. Il place donc sa légitimité dans les mandats qu’il possède déjà. Ce faisant, il demande à être jugé sur ses réalisations, mais n’apporte rien de nouveau.

Il propose de créer un lien direct avec la population, tout en passant par l’adresse de la fédération départementale de LR. Il met en lien ses réseaux sociaux mais n’en donne pas les références…

Robin avoue avoir déclaré son mandataire financier le 2 décembre alors que les investitures officielles n’ont été données que le 14 janvier. Par conséquent, Robin ne se situe pas dans la logique participative qu’il propose, puisqu’il ne respecte pas son parti en étant parti plus tôt.

Est-ce parce que mon exemplaire est abimé, mais la photo ne valorise pas le produit ! Les cernes de Robin sont visibles (= travailleur ?) tandis que son regard n’est pas franc. Je ne me sens pas regardé par Robin.


Sur le fond

dsc_13651

Cliquez pour agrandir


La vie politique change enfin dans notre pays, avec de nouveaux visages, avec de nouvelles idées.

Quels sont les nouveaux visages ou les nouvelles idées de la vie politique française ? MACRON ? Mais ce n’est pas ton parti…


choisir un député de terrain, qui vous écoute avec bienveillance et vous défend durablement

vous défende durablement ? (subjonctif présent ?) Qui a relu ce tract ?


Comme vous, je suis fatigué des querelles politiciennes qui minent notre pays et notre démocratie.

Alors pourquoi tu es le seul à emmerder tout le monde à l’EPT GOSB, juste pour faire valoir que tu n’es pas d’accord avec les socialo-communistes ?


En cinq ans, trop de lois ont été conçues loin de la réalité.

Lesquelles ? Tu critiquais par exemple le mariage pour tous, mais ton premier acte politique a été de marier deux personnes de même sexe… Tu t’en accommodes quand même pas mal de ces lois pourtant loin de la réalité ?


Trop de décisions sont prises sans qu’on ait notre mot à dire

Écoutes-tu bien ta population, par exemple sur ton PLU (Plan local d’urbanisme) ?


Personne ne nous consulte et cela créé des situations exaspérantes : problèmes récurrents dans les transports, insécurité record, montée du chômage, désertification médicale…

Les problèmes évoqués (transports, santé, insécurité) sont-ils vraiment le fait de la non-consultation de la population ? Ton diagnostic est mauvais.


Notre territoire n’est plus visible à l’échelle nationale

À te lire, je pense que tu n’as pas compris à quoi servait un député : article 24 de la Constitution : « Le Parlement vote la Loi. Il évalue les politiques publiques ».

Au fait, quand est-ce que notre circo a été visible, et comment vas-tu faire pour la rendre visible ? Dis-nous un peu pour voir.


Natif de Savigny-sur-Orge

Donc tu es né à la clinique Vigier, donc dans le privé.

Pour ma part, je suis né à Ivry-sur-Seine mais à l’hôpital public (avec les pauvres, qui n’ont pas les moyens de se payer la clinique)…


Je connais parfaitement nos communes

Et tu es modeste en plus !


Je mets en place des solutions concrètes

À quel problème répond l’armement de la Police municipale ?


J’ai créé un réseau de vidéoprotection pour nos communes

Est-il bien utile ? La plupart des caméras existaient en plus déjà ! Tu as par contre créé un central de vidéoprotection avec les caméras des cinq villes.


J’ai plaidé pour la rénovation urbaine de Grand-Vaux

Tu es quand même arrivé un petit peu tard. Certes, le choix définitif n’a été fait qu’en décembre 2014, mais tu n’y es pour pas grand chose…

1546120_10152927883129214_6982504223007435154_n


Dans les mois qui viennent, je veux engager avec vous une conversation sincère

Parce que jusque-là, je ne l’étais pas, et je me foutais grave de votre gueule…


Il est temps d’avoir des élus nationaux qui respectent la voix de leurs électeurs, qui les considèrent et les écoutent.

Je crois qu’Éva SAS le fait déjà, au moins par rapport à ceux qui ont voté pour elle.


Plus personne ne doit décider à notre place.

Que fais-tu pour sortir de l’Union européenne alors ?


De cette conversation ressortiront des solutions concrètes qui seront les réponses que je souhaite défendre

Le tract n’est pas concert en lui-même et accumule beaucoup de banalités mis à part les quelques réalisations citées en tant que maire. C’est un peu facile de crier que tout est nul sans dire concrètement ce qui est effectivement nul. Je ne comprends d’ailleurs pas cette dernière phrase.