Archives du mot-clé Julien MIALLET

Au forum des associations 2019 de Savigny-sur-Orge

David FABRE me disait qu’il avait reçu un très bon accueil au forum des associations 2019, je ne vais pas vous mentir en vous écrivant que cela n’a absolument pas été mon cas.

Même si j’ai pu distribuer 600 marque-pages/cartes de visite, dont finalement peu auront fini à la poubelle de l’entrée du stade, j’ai encore eu affaire, comme chaque année, à des réactions de haine démesurée à l’égard de ma personne, dont je ne trouve pas que MEHLHORN bénéficie également, alors que lui pourrait le mériter…

Je ne parle pas ici des réactions de Hakim HAMDOUNI, ou de Jean-Paul RUBINO, qui sont la conséquence logique de ce que j’écris sur eux.

Quoiqu’il faut quand même que je mentionne RUBINO qui commence par me demander mon nom, puis qui me dit qu’il sait très bien qui je suis. Qu’il peut bien aimer ce que j’écris, mais qu’il n’aime pas ce que j’écris sur lui. Et que limite, il pourrait m’aider si j’étais intelligent, alors que son aide à SPICHER ne s’est pas révélée suffisante. C’est une autre génération qui croit que parce qu’il est président diamant de son association, alors ses adhérents attendent sa parole…

Non, je veux parler aussi bien des citoyens lambdas, que je ne connais pas, et qui m’affirment que je raconte n’importe quoi, sans être capable de me citer un seul exemple, parmi lesquels ceux qui t’affirment qu’ils sont pour le bétonnage, que des associations, pro-MEHLHORN, qui te font sentir que tout ce que tu leur proposes ne les intéresse pas. Ce sont d’ailleurs elles qui te racontent qu’elles ne font pas de politique, mais qui sont les premières à inviter le maire.


Au moins, ai-je pu constater que j’étais identifié dans plus de la moitié des associations ce qui m’a d’ailleurs permis de recevoir les critiques des autres candidats passés avant moi. Finalement, plus connu au sport que ce que je ne pensais, et bien sûr reconnu dans la plupart des associations solidaires, culturelles, ou de loisirs.

Personne ne s’est sincèrement trop intéressé à mes propositions. Globalement la refonte de la critérisation, rendue plus transparente, n’intéresse que les perdants de la réforme BÉNÉTEAU.

Au contraire, je remarque surtout ceux qui, parce qu’ils n’ont pas besoin de subventions, vont t’expliquer, au nom d’un certain libéralisme, qu’il n’y a pas besoin d’augmenter l’enveloppe. Les mêmes que tu retrouves à se gaver au verre de l’amitié servi après le forum…

Sympathique conversation avec Julien MIALLET, directeur de cabinet du maire, qui croît encore, et moi aussi, à l’immanence du clivage gauche-droite en politique. Mais il me trouve trop négatif… Il est certain que ce mandat a été si positif, qu’il peut se permettre de me donner des leçons. Je comprends toujours pas ce qu’il fout avec MEHLHORN, à part pour les 4000 euros par mois.


Du côté des autres candidats,

IZARD, qui devait être à l’école pour apprendre à être maire, y aura finalement passé tout le début de journée. J’ai pu observer quelques uns des membres de son équipe et constater qu’il se livrait à quelques tentatives de récupérations. Je n’ai pas compris la présence de Sandrine COUTÉ-REDMAN à ses côtés, alors qu’elle est censée être pro-MEHLHORN…

MEHLHORN y était avec son équipe municipale. Les mêmes qu’en 2014. L’échec d’un mandat qui n’aura même pas su renouveler l’équipe.

J’ai vu que Bernard BLANCHAUD était tout seul quasiment toute la journée…

DEFRÉMONT a fait sa tournée, avec des gens de sa génération, qui doivent quasiment tous être à l’AMAP. C’est toujours la même équipe…

Et donc FABRE dont j’ai parlé plus haut. Pas de nouvelles du RN autrement.


À l’issue du forum, MEHLHORN qui reconnaît qu’il y a eu moins de monde que l’année dernière, où déjà, cela avait décru… Je ne l’ai pas observé, mais force est d’admettre que tous les évènements qui autrefois fédéraient, du genre des vœux, n’attirent plus grand monde…

Et aussi, il nous raconte qu’il avait organisé de manière à ne laisser en extérieur que les stands de restauration. Super sympa pour Amitié voyage découverte, la Mission locale, l’EMAP…



Publicités

L’étonnante réponse de Julien MIALLET qui admet donc abuser de sa fonction !

J’aime passer pour plus con que je ne suis !

Aussi vais-je feindre de ne pas comprendre la subtile ironie du message du directeur de cabinet du maire de Savigny, pour tout mieux prendre au pied de la lettre.

Donc on a, au calme, MIALLET, à qui je reproche de faire régler (à quel titre ?) ses restaurants par le contribuable, qui me dit qu’il m’aurait bien invité, toujours aux frais du contribuable, si je ne mangeais pas autant ! Encore et toujours de ma faute !


Je ne sais pas qui est le pleutre de nous deux, mais déjà, moi, je n’ai pas besoin de m’excuser ou de me justifier d’aller lire tel ou tel article.

Et puis, il fallait bien un certain courage pour dénoncer un emploi fictif, à tout le moins une embauche de complaisance. Je rappelle que l’affaire Valérie RAGOT est toujours en cours, et que donc s’il y a bien présomption d’innocence, il y a aussi et encore présomption de culpabilité, ceci jusqu’à ce que j’ai épuisé tous les recours judiciaires possibles par rapport aux faits que je continue de dénoncer !


Maintenant que MIALLET ne déjeune pas avec les condamnés est une chose.

Il est juste paradoxal, outre le symbole qu’il « travaille », comme Madame qui est la directrice de cabinet du maire de Chilly, pour un parti (LR) dont le lointain inspirateur (Charles DE GAULLE) a quand même été condamné à mort, qu’il ait accroché dans son bureau un quadryptique pop art façon WARHOL de CHIRAC, condamné dans l’affaire des emplois fictifs du RPR à la mairie de Paris…

Peut-être revenir rapidement sur le mot « travail ». Pour 4000 euros net par mois, on attendrait quand même que MEHLHORN fasse un peu moins de conneries, donc cet argent n’est pas mérité, surtout que je ne vois pas ce qu’il peut foutre pendant 35 heures… Ils sont quand même trois au cabinet du maire ; que font-ils de leurs journées ?


Que MIALLET me voit me gaver est un autre fait.

De vous à moi, je pense que je coûte davantage par l’alcool (dont je n’ai pas besoin pour dire ou écrire des bêtises) et les boissons que je consomme, que par les quelques amuses-gueules proposés par la Commune.

Oh, mais c’est vrai qu’on aurait dépensé 29 250 euros de petits-fours pour la venue du ministre. J’attends toujours les factures qui font la preuve du contraire, quelque soit la véracité du document que j’ai publié.

Et en plus, MIALLET doit être jaloux, parce que malgré tout ce que je bouffe, non seulement je reste à 54-56 kg pour mon mètre 75, mais surtout je ne prends pas de ventre !


Bref, je pense que MIALLET, dont il faut remarquer qu’il n’a pour une fois pas tweeté sur ses heures de travail, aurait encore mieux fait de se taire, et de bosser un peu plus, à défaut de mériter ses 4000 euros net mensuels, pour faire qu’on vive mieux à Savigny.

Et personnellement, quand je vois les impôts qui ont augmenté, les services qui ont fermé et la ville qui se bétonne, je me dis que MIALLET n’est pas très compétent…

Voilà, encore un article diffamatoire à l’encontre du garçon, qui ne va qu’un peu plus pourrir sa réputation numérique, me permet de reparler des repas, et de son salaire ; et dont l’avocat SEBAN pourra se re-servir pour dire que je suis méchant avec les agents, dont j’ose demander que le salaire soit mérité, salaud de contribuable !




Vous avez un nouveau message. Message de Julien RIO-ROSSI, trésorier de Nous Saviniens.

« Les gens parlent derrière votre dos pour 3 raisons. Il y a des gens qui se reconnaîtront ! Mais je ne suis pas responsable. Julien RIO-ROSSI, membre de Nous Saviniens. »

Julien RIO-ROSSI (J2R) est trésorier de l’association de Bernard BLANCHAUD « Nous Saviniens ».

Il est aussi, et surtout le spin doctor (conseiller) de Bernard.

En cas de victoire de Bernard, J2R vise la direction du cabinet du maire.



Alors, cher Julien RIO-ROSSI,

Bien sûr que je me reconnais dans votre publication.

Mais bien sûr aussi que vous en êtes responsable !

En fait, vous avez oublié la quatrième et principale raison qui fasse que je parle « derrière » votre dos, même si l’expression « dans votre dos » m’apparaît plus française, plus appropriée :

C’est que VOUS m’avez bloqué sur Facebook !

Sur votre compte perso, ET sur le compte de Nous Saviniens…


Là où vous n’avez pas tort, c’est sur la deuxième raison.

Je suis très jaloux de vous, parce que vous avez Bernard, et que je ne l’ai pas.

Alors, quand en plus, je vois ce que vous faites de Bernard… Ce gâchis m’écœure !


Mais intéressons-nous plutôt aux autres raisons que vous invoquez !


Est-ce que je suis jaloux de ne pouvoir atteindre votre niveau ?

Vous avez créé trois entreprises, dont l’une de nettoyage de bâtiments, dont le montant du chiffre d’affaires était supérieur à la valeur de mon patrimoine.


Mais je ne comprends pas pourquoi elle a été radiée…


Vous avez aussi monté une deuxième entreprise, mais qui elle est en liquidation…


Quant à la troisième entreprise, il n’y a aucune information sur elle…

Alors, je ne suis peut-être rien, puisqu’aux yeux du président MACRON, on n’est rien tant qu’on n’a pas monté deux entreprises, mais je me satisfait pleinement de mon unique entreprise, qui je l’espère, finira mieux que les vôtres…


Est-ce que sinon je jalouse votre niveau de vie ?

Vos parties de golf (tiens, vous n’habitez pas Savigny ? Ou vous n’assumez pas ?), et vos amis médiatiques ; mais quels amis : Bernard DE LA VILLARDIÈRE et Gérald DAHAN !

Ben non, parce qu’en fait, je m’en fous… Votre vie ne me fait pas bander !


Maintenant, ce que je veux vous redire, c’est que je vous trouve profondément détestable de pousser Bernard, juste parce que vous êtes intéressé personnellement, et que vous rêvez uniquement de prendre la place de MIALLET à 4000 euros net par mois.

Avec en plus, les repas et le portable, aux frais du con-tribuable !


Vous avez même poussé l’insulte, envers les Saviniens, à déjà prévoir, avant même l’élection, vos deux collaboratrices de cabinet, ce qui nous changera au moins de la journaliste ratée (comme cela, on est deux), embauchée parce qu’elle a fait hypokhâgne avec RÉDA ; et de l’autre meuf qui n’est pas fichue de dire qui elle est, et ce qu’elle fait, quand je lui demande. Faites donc comme MITTERRAND, limez vos dents, tellement elles dépassent !

Perso, j’en ai marre de ces cabinets du maire, remplis de « parasites », qui se gavent de l’argent public pour ne rien foutre d’autre, que jouer à se prendre pour des élus.

Faites-vous élire si vous voulez diriger Savigny ! Passez par le suffrage universel ! (Mais vous ne gagnerez pas 4000 euros, et ne pourrez pas vivre de votre mandat de façon carriériste…)

Et de grâce, ne faites pas comme MIALLET, qui parce qu’il a travaillé cinq ans dans le privé, estime qu’il a le droit de se planquer à pantoufler le reste de sa vie…


D’autres joutes verbales avec MIALLET (on s’amuse bien !)


Bref, faites-moi le plaisir d’oublier Bernard, en allant gratter une place à En marche.

Et aussi, arrêtez d’utiliser le Facebook de votre association, pour faire la promo de vos potes !

Ce n’est pas cela la politique, et votre clientélisme actuel en dit déjà long pour la suite…


Bien cordialement.

OV




Savigny-sur-Orge : les élus d’union de la gauche ne connaissent même pas l’adresse de leur site internet…

Exemple typique des déboires des listes d’union (de gauche ou de droite). Chacun travaille pour sa gueule, et le collectif passe au second plan. Moyennant quoi l’un écrit une bêtise, et les autres, par abus de confiance, ou plus vraisemblablement par flemme et par division, parce qu’ils ne travaillent pas ensemble, laissent passer une énorme erreur…

En l’occurrence, le site internet des élus de gauche (sur lequel il n’y a malheureusement plus rien d’intéressant depuis longtemps) est :

savignynotreville.org

(sans tirets entre « Savigny », « notre » et « ville »…)

À la rigueur, je vous conseille plutôt Savigny socialiste, et le blog de Jean-François DUMOUSSEAUX. Celui de Jean-Marc DEFRÉMONT n’est plus alimenté…

Toujours est-il assez navrant qu’ils ne connaissent pas le nom de leur site, et qu’il n’ait pas plus prêté attention à cette communication, comme s’ils ne croyaient pas dans l’action à long terme, mais uniquement dans le texte de la tribune à court terme. Ils visent de faire dégager MEHLHORN, mais pas d’être élu ensuite. Ce qui expliquerait qu’ils n’entretiennent pas leur site, parce qu’ils savent qu’ils vont à la défaite, ou que cela ne se fera pas avec les élus actuels.


Alors je me suis bien demandé si ce n’était pas Julien MIALLET, directeur de cabinet du maire, qui avait volontairement cherché à nuire à la gauche, au cas où il aurait trop peur qu’elle repasse. De vous à moi, je ne sais pas trop comment. Le contexte national n’aide pas trop, mais il faut aussi dire que la gauche de Savigny n’a jamais été très vive. Sous ce mandat, ils ont été « vigilants », ce qui s’est traduit par un blanc-seing à MEHLHORN pour toutes ses conneries…

Ils m’ont surtout bien critiqué pour toutes mes procédures en Justice, mais eux, que faisaient-ils en attendant ? C’est la gauche qui est censée croire en la Justice ; pas la droite qui achète tout avec l’argent. Moi, ce que ne fait pas MEHLHORN à part les routes, je m’en fous, parce que je peux théoriquement me le payer…


C’est en effet Julien MIALLET qui a fait exprès, par rapport au précédent bulletin municipal de janvier 2019, de bien mettre que l’adresse de contact du groupe « Ensemble défendons Savigny » est celle du Rassemblement national à l’échelle départementale, au cas où on ait pu craindre la normalisation de ce groupe de droite, et donc une menace pour l’électorat du maire.

Et puis, je me suis souvenu que les élus de gauche m’avaient distribué leur tribune, au cas où elle ne paraîtrait pas, parce qu’il faut quand même dire que les bulletins sont toujours faits à l’arraché. Et dans la tribune papier, les élus socialistes commettent eux-même cette erreur… C’est tout à fait désespérant ; et c’est dommage parce qu’ils disent quand même des choses intéressantes, et qu’ils auraient une place de suiveurs pour aiguiller la politique municipale dans un meilleur sens… J’aurais même bien travaillé avec eux s’ils étaient moins idéologisés…