Archives du mot-clé Jean-Marie VILAIN

Covid-19 : l’odieuse récupération politique de RODIER, RÉDA, PERRIMOND, MEHLHORN et VILAIN sur le dos des personnes à protéger

Mais au fait, c’est quelle case sur l’attestation de sortie pour la communication et la récupération politique ?

Il y a six mois, une livraison de masques aurait normalement été confiée à un technicien principal de 2e classe, à qui personne n’aurait fait attention, parce qu’il fait juste le travail pour lequel il est rémunéré.

Limite même qu’on se serait moqué de lui s’il s’était photographié en action, parce qu’il n’y a rien d’exceptionnel dans le fait de transposer des cartons. (Petite sonnerie. Je viens soudainement de me faire de nouveaux amis aux services techniques.)

Et là, on a les maires (plus un député même si nous savons qu’il est le vrai maire de Juvisy), qui sous les flashs de photographe complices, ont l’indécence de se mettre en scène pour aller chercher, puis pour aller distribuer des masques de protection.

Dont la commande est quand même personnellement attribuée à Valérie PÉCRESSE, pour bien rappeler la soumission de ces élus de droite à leur patronne, alors que n’importe quel président de région, quelque soit sa couleur politique, a commandé des masques (parce qu’évidemment, personne n’en avait en réserve mais cela va critiquer le Gouvernement parce que c’est LaREM).

Et ils sont vachement concentrés, et appliqués, et tous heureux, parce que c’est super fun de balader des cartons (je crois connaître, j’ai vendu 2 tonnes de livres en 2019). Blague à part, ce serait intéressant de savoir combien porte chaque année le service Logistique.

Limite même à se demander pourquoi il y en a qui se plaignent de pénibilité au travail, et qui doivent porter des ceintures lombaires !

Et pendant ce temps, on a dégagé tous ceux qui font le job d’habitude, sans un mot ou une pensée pour eux. Nos super-maires ont pris le relais ! Mais juste pour le temps de la crise, et pour faire les photos ! Ils n’ont plus rien d’autre à faire…

Moi, sincèrement, entre voir le faux-jeton qui a signé la fusion administrative de l’hôpital de Juvisy avec celui de Longjumeau, puis qui se plaint que le COPERMO veuille fermer son hôpital, et l’autre clown qui a refusé de présenter la motion de soutien à l’hôpital de Juvisy proposée par Michèle PLOTTU en 2016, j’apprécie, je goûte, je me délecte de les voir se soucier de la santé des gens. Tas d’hypocrites, et je ne parle même pas de tous ceux qui ont lâché un « J’aime » à la publication.

Je pousse encore un coup de gueule, parce que je trouve scandaleux de surfer sur la vague du Covid-19 avec des gens, notamment de Saviniens, qui meurent, et des soignants qui bossent malgré les élus qui ne font que leur retirer des moyens, tout cela pour donner à penser qu’on est un élu de terrain. Dans le domaine de la santé, et malgré la soumission de quelques médecins bien contents d’avoir des maisons de santé qui les exonèrent de loyers, vous avez juste été minables pendant tout votre mandat.




Grand-Orly Seine Bièvre : la part territoriale de la collecte et du traitement des eaux usées a TRIPLÉ au 1er janvier 2020

J’exagère encore une fois parce qu’elle ne fait que réellement que plus que doubler.

J’en profite pour remercier mon ami Jean-Marie CORBIN qui me l’a signalé.

Ainsi, au 1er janvier 2020, la part territoriale du Grand-Orly Seine Bièvre pour la collecte et le traitement des eaux usées est passé de 0,2674 € le m3 à 0,6129 € le m3, sans que je ne parvienne à trouver aucune délibération, ni aucun acte administratif, l’expliquant ou le justifiant…


J’ai téléphoné au Grand-Orly Seine Bièvre, j’ai envoyé des mails, j’ai appelé le service client de Suez. J’ai même écrit à MEHLHORN, qui est chargé de l’assainissement au Territoire… Il devra nous rendre des comptes ; j’y veillerai personnellement et je le rappellerai !

Mais le Covid-19 a fait que personne ne peut me répondre, mais que tous doivent m’apporter des explications dès que la crise sanitaire se sera calmée. La bonne excuse !

Bref, il y aura un droit de suite dès que nous en saurons plus ! Toujours est-il qu’ils ne s’embêtent pas au Territoire. Ils vont chercher l’argent là où il est…

Il faut bien dire aussi que si l’on attendait pas deux ans pour approuver les rapport sur la qualité et le prix de l’eau, mais quand on a vu comment les communistes du GOSB ont accepté de se faire les complices de VILAIN pour liquider la régie publique des Lacs de l’Essonne (qui était effectivement mal gérée), et en mettre plein les poches de Véolia et de Suez !




Antoine CURATOLO, un « concurrent » à l’investiture LR pour Éric MEHLHORN en vue des municipales de 2020 ?

Relevez bien les guillemets que j’écris autour du mot de concurrent.

Déjà dans un article de septembre 2018, j’annonçais la candidature d’Antoine CURATOLO en tant que tête de liste aux prochaines élections municipales à Savigny.

Mais je n’ai compris que très récemment que l’agent d’exploitation de la salle Aristide-Briand, bientôt en retraite (condition nécessaire pour pouvoir se présenter), et syndicaliste CFTC, que j’imaginais y aller en indépendant, rassemblement citoyen et compagnie, misait en fait sur une investiture LR, qu’il s’imagine pouvoir chiper à Éric MEHLHORN…


Pour rappel, les investitures LR dans les communes de plus de 30 000 habitants s’attribuent au moyen d’une commission nationale d’investiture.

En 2013 (pour 2014), celle-ci avait eu à partager deux candidats : Éric MEHLHORN, et Jean-Michel ZAMPARUTTI, dont la candidature avait été rejetée parce que sa position aux élections législatives de 2012 n’était pas très claire, et qu’il n’avait pas assez condamné la dissidente Laurence SPICHER, ni assez soutenu Françoise BRIAND.


Alors CURATOLO a-t-il ses chances d’être le candidat LR ?

Ses réseaux sociaux laissent effectivement apparaître un militantisme appuyé qui se traduit par des collages, des distributions de tracts sur les marchés, et des participations à des réunions politiques.

Mais face à Éric MEHLHORN qui est sortant, élu depuis 24 ans, et titulaire de trois mandats électifs, le match va vite être joué, malgré tous les messages de sympathie et d’amitié qu’il peut bien recevoir de personnes comme Robin RÉDA ou Jean-Marie VILAIN, qui ont surtout un rapport avec lui qui est très utilitaire et très intéressé. Ils se servent allègrement de lui…


Ce que je vois, c’est que CURATOLO n’est pour l’instant pas très méchant avec MEHLHORN dans son opposition.

Il tire sur une ambulance déjà flinguée ; bien conscient de l’opportunité que représente un maire affaibli, qui trouve relativement peu de soutiens honnêtes car MEHLHORN a été élu par défaut !

CURATOLO est en cela auto-alimenté par le petit milieu clos des usagers des associations sportives (qui pour le coup ne sont pas super reconnaissants) et des agents, dans lesquels milieux MEHLHORN est déconsidéré.

Et il s’imagine pouvoir compter sur les Marsaudoniens historiques, dont il fantasme le poids et la réalité.


Or, je crains que tout cela ne soit en fait qu’une vaste opération d’enfumage aux fins pour lui de créer un rapport de force et d’être récupéré par MEHLHORN.

Car nul doute que lorsque LR va sonner la fin de la récré, et mettre dans la balance, qu’il pourrait être exclu du parti s’il faisait dissidence, CURATOLO rentrera dans le rang.

Et probablement qu’à ce moment, ses amis interviendront pour lui trouver une place sur la liste de MEHLHORN.


Si donc je pouvais trouver un intérêt personnel à laisser faire CURATOLO parce que tout ce qui tape sur MEHLHORN sert ma campagne, et qu’un éparpillement des voix de droite n’est pas forcément une mauvaise chose,

je suis finalement très circonspect car il ne faudrait pas qu’il créé un réservoir de voix qui iraient finalement à MEHLHORN, voire pire qui lui insuffle une dynamique favorable au deuxième tour.

Je ne dis pas que tous ses électeurs suivraient, d’autant que s’ils acceptent de voter pour lui au premier tour, c’est qu’ils le choisissent plutôt que MEHLHORN…

Mais on a déjà vu avec FABRE, des gens qui ont fait campagne contre une personne avant de la rejoindre. Or, ici, il ne s’agirait que de rentrer à la maison.

La candidature d’Antoine CURATOLO est donc à surveiller, même si j’ai beaucoup de réserves sur sa capacité à composer une liste, et à écrire un programme.


Reste enfin l’hypothèse véhiculée par Bernard BLANCHAUD (Nous citoyens) que MEHLHORN pourrait quitter LR pour un parti de centre-droit macroniste type Agir.

Je pense que MEHLHORN n’est pas une flèche, mais qu’il n’est quand même pas stupide au point de quitter le troisième parti de France pour un obscur groupuscule ; auquel l’adhésion ne devrait de toute façon pas lui coûter une étiquette LR, du fait du jeu des alliances, au moins dans l’espoir que la Commune puisse être considérée comme LR, ou qu’il y ait une réversion d’une partie des élus au parti.

Après, n’oublions pas que LR en Essonne est présidé par RÉDA, et que si jamais il s’en va, je pense que TRON arrivera à en reprendre la présidence (à moins que DUROVRAY ?), donc que LR continuera d’exister quoiqu’il arrive, et qu’au vu de la sociologie électorale savinienne, il vaut mieux ne pas en être trop loin…

J’espère donc que CURATOLO n’est pas qu’un faire-valoir de MEHLHORN…



Des enjeux du Conseil territorial du Grand-Orly Seine Bièvre (GOSB) du 26 mars 2019

Annulé faute de quorum, les points restants à l’ordre du jour du Conseil territorial du mardi 19 mars 2019 ont été reportés pour une séance extraordinaire une semaine plus tard. Il convient effectivement de rappeler que le Territoire ne peut valablement délibérer que si au moins la moitié des 92 élus sont présents. Or, il fut très compliqué d’atteindre le nombre de 47 présents, et cela ne dura qu’à peine plus d’une demi-heure.

Quelle idée d’avoir choisi la date du 19 mars pour un conseil territorial alors que l’administration territoriale aurait dû se douter que les maires seraient aux commémorations du cessez-le-feu en Algérie…

Et que les élus seraient toujours aussi nombreux à s’en moquer, en tant qu’ils ne sont pas indemnisés pour devoir travailler ; ce n’est pas comme s’ils étaient presque tous adjoints dans leurs communes… Là, ils ont été un peu trop à ne pas venir.

C’est ainsi qu’il a fallu attendre respectivement 19 h 49 et 19 h 52 pour qu’arrivent Pierre BELL-LLOCH et Stéphanie DAUMIN, et que l’on puisse enfin commencer le Conseil. Lequel Pierre BELL-LLOCH fera perdre le quorum en partant au milieu de la présentation du débat d’orientations budgétaires, suivi de Michel PERRIMOND au point suivant…

Et contrairement à ce qu’affirment les élus de droite, ils n’étaient pas plus présents. Et j’en veux pour preuve qu’il n’y avait qu’1 élu sur 5 pour Savigny et 2 sur 4 pour Viry et pour Athis et aucun pour Paray…

Le Conseil territorial va donc étonnamment reprendre avec le débat d’orientations budgétaires, lequel a pourtant été correctement validé avec le quorum.

À noter la suppression du point de présentation des contrats de Ville parce que Richard DOMPS devait être absent le 19, mais qu’il a sûrement aussi prévu de l’être le 26.

Et le report à nouveau de la délibération pour remplacer les représentants au SYNCOM.

Le Conseil territorial aura lieu ce 26 mars 2019 à partir de 19 h 00 à l’hôtel-de-Ville de Viry-sur-Seine, et je le tweeterai en direct sur mon compte @vagneuxo.


FINANCES

5. Débat d’orientations budgétaires 2019

==> Droite et gauche : on n’a plus d’argent. Et droite qui vote contre ce que propose la gauche sans rien proposer de crédible en retour, et en ayant été d’accord en commissions !

6. Délibération rectificative au budget principal de l’exercice 2018

7. Octroi de la garantie à certains créanciers de l’Agence France locale – année 2019

==> Au nom de quoi continue-t-on cette pratique ?


CULTURE

8. Tarifs ouvrages vendus à la Maison de la Photographie Robert Doisneau à Gentilly


EAU / ASSAINISSEMENT

9. Rapport annuel d’activité 2017 sur le prix et la qualité de l’eau et l’assainissement de l’EPT

==> Trop chère et de mauvaise qualité

10. Avenant n°5 au contrat de délégation du service public d’assainissement de Juvisy-sur-Orge

11. Travaux d’assainissement : charte qualité des réseaux d’assainissement – Programme des travaux

==> Les élections approchent

12. Adhésion de la Métropole du Grand Paris au Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Bièvre


VOIRIE / ASSAINISSEMENT

13. Annulation et remplacement de la délibération du 18/12/2018 pour l’adhésion au SYNCOM et la désignation des représentants

==> Quel désordre !


POLITIQUE DE LA VILLE

14. Présentation des rapports annuels « politique de la ville » des contrats de villes

15. Avenants à la convention cadre d’utilisation de l’abattement TFPB dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville – contrat de ville du Val de Bièvre

16. Protocole de relogement de la résidence sociale ADEF dans le cadre du NPRU « Quartier Sud » de Choisy-le-Roi

17. Projet de renouvellement urbain : protocole de relogement de Grand Vaux à Savigny-sur-Orge

==> Enfin !


AMÉNAGEMENT

18. Participation au projet de la Cité de la gastronomie Paris-Rungis

19. Modification n°1 du dossier de réalisation et du programme des équipements publics de la ZAC Campus Grand-Parc

20. Renouvellement de la convention de mise à disposition du service d’instruction des autorisations d’urbanisme de l’EPT au bénéfice de la Commune de Rungis

21. Arcueil – Agrandissement du périmètre d’études sur le secteur des Quatre-Chemins – Abrogation de la délibération n°2018-06-26_1074 du 26 juin 2018

22. Fresnes – Avenant n°8 au traité de concession pour l’aménagement de la ZAC Charcot-Zola conclu avec la SEMAF – Convention de subvention de la ville de Fresnes au programme des équipements publics de la ZAC

23. L’Haÿ-les-Roses – Avenant n°1 au traité de concession d’aménagement conclu avec Citallios pour la réalisation de l’opération Cœur de ville – Désignation d’un représentant

24. L’Haÿ-les-Roses – Convention tripartite entre l’EPT, la Ville de L’Haÿ-les-Roses et Citallios pour la transformation des participations aux équipements en subventions dans le cadre de la concession Cœur de ville

==> C’est quoi ce tour de passe-passe ?

25. L’Haÿ-les-Roses – Avenant n°1 au traité de concession d’aménagement conclu avec Citallios pour la réalisation de l’opération Locarno

26. L’Haÿ-les-Roses – Convention tripartite entre l’EPT, la Ville de L’Haÿ-les-Roses et Citallios pour la transformation des participations aux équipements en subventions dans le cadre de la concession Locarno

==> idem

27. Ivry-sur-Seine – Compte Rendu Annuel à la Collectivité Locale (CRACL) 2017 de la ZAC du Plateau

28. Orly – Compte-Rendu Annuel à la Collectivité Locale (CRACL) 2017 de la ZAC Calmette

29. Vitry-sur-Seine – Avenant n°5 au traité de concession d’aménagement de la ZAC Rouget de Lisle – Convention de subventionnement des équipements publics à vocation communale


PLANS LOCAUX D’URBANISME

30. Ablon-sur-Seine – Prescription des mesures de mise à disposition du public du projet de modification simplifiée n°2 du PLU en vue de son adaptation réglementaire

31. Ivry-sur-Seine – Bilan de la mise à disposition du public et modification simplifiée n°5 du PLU

32. Morangis – Révision générale du PLU – Choix des nouvelles dispositions d’urbanisme applicables depuis le 1er janvier 2016

==> L’opposition a-t-elle donc soutenu le PLU de la majorité ?

33. Morangis – Révision générale du PLU – Bilan de concertation et arrêt du projet de PLU

34. Orly –Mise en compatibilité du PLU dans le cadre de la déclaration de projet de modernisation de l’usine de production d’eau potable d’Eau de Paris

35. Thiais – Prescription de la modification simplifiée de la zone UFb du PLU et des modalités de mise à disposition du public

36. Thiais – Approbation de la suppression de la ZAC d’Allia

37. Villejuif – Suppression de la délégation partielle du droit de préemption urbain renforcé sur le territoire de Villejuif au bénéfice du Syndicat d’Action Foncière du Val-de-Marne (SAF 94) et délégation de ce droit à la commune de Villejuif

38. Villejuif – Convention de Projet urbain partenarial (PUP) entre la société Sodeprom, la ville de Villejuif et l’EPT GOSB pour un projet immobilier situé au 115 avenue de la République à Villejuif

39. Villejuif – Convention de Projet urbain partenarial (PUP) entre la société Sodeprom, la ville de Villejuif et l’EPT GOSB pour un projet immobilier situé au 54/60 et 80/84 rue Bizet à Villejuif

40. Villeneuve-saint-Georges – Approbation des secteurs de prise en considération des opérations d’aménagement sur le secteur du Blandin et des quartiers Nord 19/03

41. Vitry-sur-Seine – Instauration du droit de préemption urbain renforcé sur le périmètre du centre-ville élargi du NPNRU et délégation de son exercice à la commune