Archives du mot-clé Jean-Marie CORBIN

Vers la candidature de Jean ESTIVILL aux élections municipales de 2020 à Savigny-sur-Orge ?

Ainsi, c’est par son compte Facebook que j’apprends que Jean ESTIVILL est dans l’opposition à la municipalité de Savigny depuis 1989…

Entre nous, je ne sais pas ce qui est le plus risible.

Que notre cher Professeur prétende encore être dans l’opposition, alors que son dernier tract politique concernant Savigny remonte à avril 2015, lorsqu’il avait essayé de surfer sur la vague de contestation des Saviniens face aux coupes sombres imposées par le maire. Je ne parle pas ici de ses liaisons avec les francs-maçons.

Ou bien que notre grand historien local, et auteur d’ouvrages universalement reconnus tels que « Les blancs, il faut les manger crus » ou « Rue Barbès, Banlieue Sud », indique qu’il est dans l’opposition depuis 1989, alors qu’il était dans la majorité municipale de Laurence SPICHER entre 2010 et 2014, et qu’il apportait avec David FABRE et Lucienne GEORGES les voix nécessaires à permettre que SPICHER soit majoritaire.

Blague à part, j’aime beaucoup la photo qu’il publie qui fait bien ressortir son côté « idiot utile de MARSAUDON ». Déjà que ESTIVILL n’a jamais eu des convictions très solides, ayant été socialiste puis radical de gauche puis stalinien puis trotskyste, on dirait qu’il ne comprend toujours pas que MARSAUDON l’aimait bien parce qu’il divisait la gauche, et l’empêchait de gagner, face à une droite (et un centre) unis, sauf lorsque le Front national réussissait à présenter sa liste.


Bref, ESTIVILL nous explique que les macronistes et autres recalés de la Macronnie (il parle de FABRE et de BLANCHAUD) font de la démocratie participative parce qu’ils n’ont pas de programme. Mais que lui en a un.

J’en déduis donc que Jean ESTIVILL sera candidat aux municipales de 2020, puisqu’il a un programme !

À quoi lui servirait donc autrement son programme ? Ne m’obligez pas à être vulgaire.


Et comme souvent avec ESTIVILL, j’en prends pour mon grade.

Même si je ne comprends pas tout dans son propos, et que je m’étonne qu’un mec qui veut me foutre des coups de pieds au cul s’échappe aussi souvent devant moi.

Mais non, je n’ai pas de faux compte Facebook. Dans le genre, il y a les mecs qui te bloquent sur Twitter. Tu te mets en mode de navigation privée, et tu peux toujours lire leur prose…


Heureusement, ESTIVILL a deux amis pour venir à sa rescousse.

Avec d’un côté, Bernard BISCH, qui veut me boxer mais préconise en fait de m’isoler. Il faudrait déjà qu’il tienne droit sur ses jambes.

Il devait encore être torché qu’il ne se rappelle même pas de m’avoir envoyé une invitation sur Facebook. Certainement pour mieux assurer mon isolement.

Je me rappelle du spectacle qu’il nous avait offert aux vœux du maire en janvier 2015, le nez rouge, la couperose au visage. Nous allions partir avec Jean-Marie CORBIN, il était minuit passé. Et BISCH, en bon pilier de comptoir, qui finissait de vider le bar, qui vient me (nous) voir pour m’expliquer que le gaullisme est une chose sérieuse, et que tout le monde ne peut pas se revendiquer gaulliste comme lui.

À part cela, BISCH fait l’apologie de tentatives de meurtres sur Facebook, en trouvant qu’il faut avoir des couilles pour aller flinguer des musulmans. Dire que MARSAUDON avait cet homme dans son équipe…


Et puis DURAND, qui était tellement mauvais dans son travail, qu’il a fini en étant partagé avec une responsabilité au CHSCT. Je suis certainement un nuisible, mais je ne suis pas un parasite. Je n’occupe pas un logement social. Et je me rappelle de la dernière fois que j’ai vu DURAND, et qu’il a fait comme s’il ne m’avait pas vu, et qu’il a tracé dans une autre direction.


Trois papys, mais que de la gueule. Que feraient-ils sans Facebook ?

Comme j’espère que Jean ESTIVILL se présente, et qu’il soit mon idiot utile à moi, et qu’il prenne des voix à DEFRÉMONT et à FABRE, pour mieux me faire passer. Qu’il les empêche de faire 10 %, je dis depuis le début de cette campagne que l’extrême-division me profite, et que je pense pouvoir faire une FILLON, et sortir largement en tête au premier tour.


Je soutiens donc très démocratiquement, et de manière très intéressée, la candidature de Jean ESTIVILL, proposée par Savigny-Égalité et le Parti ouvrier indépendant.

La dernière fois que j’ai fait cela avec quelqu’un, c’était avec Antoine CURATOLO, et je me suis retrouvé bloqué sur Facebook…



Victoire au Tribunal administratif : Olivier VAGNEUX obtient l’annulation de l’arrêté interdisant la consommation d’alcool dans deux quartiers de Savigny-sur-Orge

MEHLHORN doit donc maintenant mener à peu près 15 à 1…

Mais la Police municipale va pouvoir continuer de se faire taper dessus par les Caboverdiens bourrés de la Place Davout et de la Grande-Rue, lesquels ne tiennent absolument pas l’alcool.

Et les riverains de l’avenue des écoles continueront de se faire insulter, et de sortir de chez eux le matin en découvrant qu’on a pissé partout dans leur rue.

Ce que l’arrêté qui s’est donc appliqué pendant deux ans, n’a absolument pas modifié en tant qu’état de fait, donc ce qui prouve son inefficacité !

L’important n’en reste pas moins que les libertés publiques de milliers de Saviniens sont sauvegardées, ce que les papys et mamies de l’électorat de MEHLHORN sont incapables de comprendre parce qu’ils ne sont à droite que pour l’argent…

Peut-être maintenant que MEHLHORN va se décider à conduire une vraie politique de lutte contre la pauvreté et l’alcoolisme, dès lors que Mme ROUILLER-FORSANS, directrice du CCAS, s’intéressera plus au social qu’à l’argent ; et aussi qu’il va installer quelques pissotières discrètes dans Savigny, à la gare, sur la place Ferry et le long des terrains de boules ? (Moi, c’est dans mon programme !)


Ce jugement, qui ne deviendra définitif que le 18 septembre 2019 si MEHLHORN renonce à interjeter appel, suscite plusieurs observations.

Entre nous, je ne pense pas que MEHLHORN fasse appel.

S’il le fait, je l’accuse de dilapider l’argent de la Commune, parce qu’il sait qu’il perdra aussi en appel, et que de toute façon, il incarne la fausse-droite liberticide.

S’il ne le fait pas, je lui tombe dessus, en criant partout qu’il est faible et lâche,

En revanche, je pense qu’il va reprendre un deuxième arrêté quasiment similaire, mais sans les manquements du premier.

Mais celui-là, j’attendrais d’être maire pour le faire sauter moi-même.


Tout d’abord, votre serviteur n’a demandé aucun frais de Justice, parce que lui, est soucieux de l’argent de la Commune.

En revanche, l’avocat de la Commune indique avoir pris 3000 euros pour rédiger 10+1 pages de recours. Ce même avocat qui était absent à l’audience !

Alors, quand vous savez que c’est du copier-coller d’un recours à l’autre, je pense que MEHLHORN s’est encore fait arnaquer, parce que ça fait cher la page…

En plus, si Aloïs RAMEL, du cabinet SEBAN et associés, (qui est un excellent professeur de droit, et qui m’a beaucoup appris) a perdu, c’est parce qu’il a fait de la politique, plutôt que du juridique. Voyez plutôt !


Ensuite, je suis bien content d’avoir obtenu une victoire contre Daniel JAUGEAS, une taupe de LR selon Nicolas DUPONT-AIGNAN (écouter l’extrait audio en cliquant ici).

En effet, c’est le maire-adjoint qui est en fait l’auteur de l’acte, sincèrement bâclé ;

l’article 2 étant un copier-coller de l’article 2 de l’arrêté 17/234 interdisant de faire des barbecues sur la voie publique, parce que la Police ne pourrait sinon pas verbaliser sans cet arrêté l’obstruction de la voie publique ! Faut tous qu’ils se calment !

À bientôt 75 ans, je pense qu’il est temps pour lui qu’il arrête de vouloir être un super-flic, parce que la triste vérité est qu’il n’est plus en l’état de courir derrière les méchants.

Et c’est d’ailleurs pour cela qu’il a une voiture de fonction qu’il ramène jusque devant chez lui tous les soirs, la plupart du trajet en même temps au téléphone.

Je redis aussi ici que la Police municipale (PM), ou les services techniques, ce n’est ni fait pour escorter Madame aux courses, ni fait pour réparer son portail.

Et que si je suis maire, je serai le seul responsable de la PM, et qu’ils vont tout de suite faire moins de verbalisation rentière (et pas parce qu’ils seront chez moi pour faire du bricolage).

Et qu’en fonction de ce qu’il est écrit dans l’arrêté de nomination du nouveau chef de la Police municipale, il se pourrait en plus que M. CHARRIER ne reste pas en poste trop longtemps.

C’est comme Valérie RAGOT, je m’en fous qu’ils fassent aujourd’hui du bon travail ; si leur procédure de recrutement a été entachée d’illégalité, alors ils dégageront.

(Mais Bernard BLANCHAUD, lui, le conservera quoiqu’il arrive parce qu’ils se connaissent.)


Enfin, il faut bien dénoncer l’incurie de la politique sécuritaire de la droite savinienne. (Jean-Marie CORBIN aurait préféré le terme d’inefficience).

Parce qu’il existait déjà un tel arrêté du temps de MARSAUDON, mais qui n’arrive déjà pas plus à être appliqué.

Et donc l’équipe MEHLHORN n’a rien trouvé de mieux que d’en étendre les zones, mal qualifiées, et pas plus limitées dans le temps que l’arrêté MARSAUDON, que je ferai aussi sauter, parce qu’il y a déjà tout l’arsenal législatif nécessaire pour sanctionner les comportements gênants des personnes en état d’ébriété. De toute façon, elles n’ont rien à foutre de la contravention car elles sont insolvables ! Donc comme l’amende de RÉDA pour le cannabis, gros doigts d’honneur !

Et donc progressivement, on réduit les libertés pour une prétendue sécurité, avec des policiers municipaux armés, dotés de caméras et tout le toutim… Et ils se font quand même méprisés, insultés, voire tapés dessus. Et tout le monde se fout de tout, mais particulièrement de cet arrêté, parce qu’on aime pas les SDF parce qu’ils sont sales et bien souvent des étrangers…


Je suis donc très content de ma victoire, même si elle est surtout symbolique.

Il m’aura fallu deux ans pour comprendre le fonctionnement de la Justice administrative.

Mais  il apparaît désormais que je sois enfin parti pour commencer à gagner, avec encore une autre victoire ce vendredi 19 juillet 2019, dans une affaire contre la préfecture de l’Essonne dont je me suis désisté puisque j’avais été exaucé…


Enfin, pour répondre à une question qui m’a été posée, puisque j’agissais pour défendre les chrétiens qui ne pouvaient du fait de cet arrêté plus organiser de verres de l’amitié sur le parvis des églises, je n’ai ni été aidé ni soutenu par les prêtres ou l’équipe animatrice qui n’en ont rien eu à faire… Pas plus que le projet de rénovation de Grand-Vaux ne les intéresse…


Le jugement dans son intégralité



Ça a bien changé Élan Savigny environnement…

Dans mon souvenir, Élan Savigny environnement était un repaire d’écolo-gauchistes, qui ne pouvaient pas saquer Jean MARSAUDON, et qui avaient poussé dehors mon ami Jean-Marie CORBIN ainsi que la femme de Bernard MÉRIGOT, non pas parce qu’ils étaient jeunes, beaux et plutôt de droite, mais parce qu’ils n’étaient pas tenants de leur rigorisme écologiste qui les fait soutenir des projets aussi gabegiques que le T7 à Juvisy et le Tram 12 express.

Et horreur, qu’est-ce que je vois sur le Facebook de mon maire préféré ?

Celui-ci, vilain LR, qui prend la pose avec Valérie DERMAUX, colistière de Pierre GUYARD (16e de liste), militante EELV revendiquée, et avec Sabrina LALLALI, dernière rescapée vraiment active de l’association des 3R (Riverains de la rue des Rossays).

Et ils ont tous de très grands sourires, qui ne semblent même pas feints pour la photo !

Moi, ce qui m’emmerde, ce n’est pas la décontraction, voire l’absence de retenue, avec laquelle ces deux jeunes femmes s’agrippent à MEHLHORN.

Ils aiment aussi beaucoup Alexis TEILLET ! De toute façon, et effectivement, la Commune ne leur accorde pas d’une subvention que l’association dit ne pas vouloir…

C’est plutôt de me demander quelle est l’indépendance réelle de cette association qui siège au Conseil citoyen de Grand-Vaux et à la Commission consultative des services publics locaux, si les gens qui le composent ne peuvent pas s’empêcher de sauter au cou du maire pour faire son jeu au travers de photos de communication qui vont seulement dans son sens, car elles font un peu vendues ou soumises à la municipalité…

D’autant plus qu’on sait très bien que MEHLHORN n’a rien à foutre, aussi bien de l’écologie ; lui qui prend systématiquement sa voiture de fonction pour se déplacer dans Savigny, que des associations en général, dont il ré-augmente progressivement le montant total des subventions pour faire oublier 2015.

Alors, j’entends que l’association préfère être du côté du pouvoir, pour avoir un moyen d’action constructif, plutôt que comme moi dans une opposition systématique qui n’aboutit à rien.

Mais à ce point, j’en suis tout surpris, et je n’en comprends pas l’intérêt… C’est bien plus que de la cordialité. Ça va jusqu’à prendre la pose, il y a une démarche intellectuelle voire politique.

Je trouve limite cela malsain, c’est toute la connivence que je déteste, surtout que contrairement à ce qu’ils prétendent, ils n’obtiennent pas plus de résultats ainsi…

Et donc s’il y a poursuite de l’aménagement de la promenade de l’Orge, c’est grâce au syndicat de l’Orge, mais pas à eux.

Et s’il va y avoir un semblant de début de piste cyclable le long de la Vanne, ce n’est pas grâce à eux, mais grâce au Plan vélo 2024 de Valérie PÉCRESSE.

Et s’il va y avoir un parking à côté de la mairie, ce n’est pas non plus grâce à eux, dont l’idée originale était de creuser un parking sous la place des fêtes.

Bref, quand je vois cette photo en tant qu’opposant, et que candidat, je me dis qu’il faut que je passe mon chemin, parce que ces gens sont du mauvais côté…




Savigny-sur-Orge : encore un parc interdit aux chiens (square capitaine Jean-D’HERS) !

À 500 000 euros le square, réalisé avec plus de cinq mois de retard, sans que notre très lâche maire n’exige la moindre pénalité – on se demande bien pourquoi ; voilà que notre édile l’interdit désormais aux chiens, sûrement pour ne pas qu’ils le dégradent…

Par la même occasion, ils ont donc supprimé la seule réalisation de MEHLHORN lorsqu’il était adjoint au Cadre de vie. Mais enfin, ils n’allaient quand même pas laisser un Toutounet juste à l’entrée du parc, au cas où tu ne veuilles balader ton chien que jusqu’au square, dans lequel tu ne peux donc plus rentrer avec ton animal… C’est le fameux bon sens pour Savigny !

Toutounet que notre cher MEHLHORN ne faisait de toute façon plus remplir depuis des années, parce que les gens volaient les sacs pour aller remplir leurs réservoirs de carburant sans se salir les mains. Mais qu’est-ce que c’est lâche et con comme raisonnement ! Céder devant la vermine ! En suivant cette logique, arrêtons de vivre puisque nous mourrons…

Parti comme c’est, j’interdirais bien carrément la ville de Savigny aux Saviniens comme cela plus de problème du tout de propreté urbaine… D’autant que ce sont les mêmes gros dégueulasses dans les deux cas… Mais on s’en rend mieux compte à pied que depuis la voiture de fonction…


En réalité, le maire croît avoir interdit le parc aux canidés, parce qu’il faudrait quand même expliquer à cet incompétent notoire que son panneau ne deviendra valable que le jour où il daignera prendre un arrêté pour lui donner une valeur légale.

Or, je me suis justement rendu en mairie ce mardi 21 mai 2019 pour consulter le recueil des actes administratifs, et il n’y avait rien dans le registre, ce qui signifie qu’au mieux l’arrêté n’est pas applicable car il n’aurait alors pas été transmis en préfecture…

Non, rien d’autre que le regard gênant et malaisant de Maureen DRAON (des Affaires générales – un service à fond derrière la candidature de Bernard BLANCHAUD) qui nous matait épiait insistamment, votre serviteur et Alexandre LEFEBVRE, tandis que nous consultions le recueil.

Alexandre, à qui j’avais demandé de m’accompagner pour d’autres affaires d’urbanisme, et constater l’hypocrisie de notre pleureuse locale qui veut donner 5000 euros à Notre-Dame-de-Paris au titre du patrimoine, mais qui se contrefout de détruire Ferdinand-Buisson, et notamment la maison de la baronne STAFFE ; autant qu’il se fout de la couvertine de l’église saint-Martin qui se décolle. Et je ne parle pas de la Savinière. Mais encore une fois, ce n’est pas son argent, mais celui des autres… Une vision du patrimoine à géométrie variable…

Sûrement Maureen DRAON m’en voulait-elle en fait d’avoir été saoulée des interminables speechs que lui a infligé mon futur colistier Jean-Marie CORBIN sur le scandale du lobbying monopolistique des photomatons, combiné au scandale de la vente des données personnelles des cartes grises par le ministère de l’Intérieur. Je vous rassure, ils ne sont pas tous comme cela, mais au moins, ils ont des convictions sur des sujets de prédilection qu’ils maîtrisent !

À la décharge de Jean-Marie, je pense qu’il était passablement remonté d’avoir dû prendre l’équivalent d’une demi-journée de repos, parce que le système de rendez-vous pour les papiers d’identité à Savigny, quand tu es actif, fait que tu ne trouves rien avant des mois si tu veux venir le jeudi soir ou le samedi matin… L’efficience selon la municipalité avec des forfaits de 10 minutes qui ne sont pas adaptés en fonction des démarches ; une limite du système du guichet unique… Et j’ai hâte qu’il y ait la Maison Marianne pour envoyer les gens en mairie principale…

Donc c’est bien beau d’avoir dépensé 700 000 euros pour refaire l’hôtel-de-ville avec ce résultat, et se retrouver en plus avec les nanas les dames de l’accueil, qui sont désormais aveuglées tous les jours par le soleil, parce qu’ils ne sont même pas capables de faire installer un store…

Dans la liste des griefs constatés ce jour, il y a aussi quand ils se sont mis à trois pour nous trouver un dossier au service Urbanisme. Non, mais allo quoi ? Dans quelle boîte privée est-ce qu’on voit cela ?

Certainement les mêmes entreprises qui peuvent se permettre de conserver une Nadège ACHTERGAËLE qui commet des fautes à 190 000 € ? Ou un Éric MEHLHORN qui te brade la Savinière à 385 000 € ou offre 753 580 € de pénalités à Numéricâble pour rompre un contrat caduc ? Mais tous ces gens feront moins les fiers quand une fois maire, je les ferai poursuivre nommément pour négligence par une personne chargée d’une mission de service public !


Bref, c’est vrai qu’il y a de moins en moins d’endroits où tu peux te balader avec ton ou tes chien(s) dans Savigny, et que c’était bien la peine de dépenser autant, pour en restreindre l’accès au maximum. Déjà les Morangissois, pour qui il n’existe pas encore de panneaux, et donc maintenant les chiens et par conséquent leurs propriétaires. Et ça va se gargariser de partager les frais de la réfection de l’avenue de l’armée-Leclerc avec Morangis, mais ça ferme le parc qui pouvait être commun aux deux villes… Une vision de l’intercommunalité très limitée en somme…

Par contre, j’attends encore que MEHLHORN se bouge pour les grands jeunes qui viennent y faire du scooter après 19 heures, et qui stationnent sur les aires de jeux réservées aux petits, quand ce n’est pas carrément pour dealer.

Mais nul doute que mon maire préféré, pour rassurer son électorat de vieux peureux qui paient toutes leurs années de lâcheté et de laxisme, va très vite arrêter un règlement intérieur pour ce parc, avant d’y installer des tourniquets, comme au COSOM, et d’y foutre des caméras de vidéo-protection ; si tant qu’à faire pour la majorité municipale, elles pouvaient aussi faire vidéo-verbalisation pour remplir les caisses qui se vident du fait de la mauvaise gestion chronique…

Ouh, je me relis, et je me trouve bien en forme dans cet article !