Archives du mot-clé Jean-Charles HENRY

Savigny-sur-Orge : Daniel JAUGEAS, une « taupe » chez Debout la France (DLF) selon Nicolas DUPONT-AIGNAN

« Daniel, c’est une taupe chez nous. On en avait parlé, simplement que j’ai hésité à le virer parce que je ne voulais pas faire de drame maintenant, juste avant les élections. Mais c’est une taupe, c’est évident. Il est le vrai représentant de la municipalité chez nous, et pas l’inverse. (…) Moi, je l’invite nulle part. Mais simplement, il faut… Est-ce qu’on ne peut pas le… ? Je ne sais pas ce qu’on fait. On s’est posé la question vingt fois. (…) Mais on fera le ménage. (…) Moi, je veux bien le faire avant mais j’ai peur que ça… On va le faire juste après. Ne vous inquiétez pas. »

Source audio : https://vocaroo.com/i/s0yvLQ9UyJnz (cliquez sur le lien – peut nécessiter d’activer Adobe Flash en cliquant sur le symbole blanc au milieu du rectangle noir)

Nous sommes deux mois avant les élections régionales de décembre 2015. Ces quelques mots sont prononcés devant moi par Nicolas DUPONT-AIGNAN (NDA), président de Debout-la-France (DLF), en présence d’Hélène BRUNG, alors responsable DLF de la 7e circonscription et secrétaire générale adjointe du mouvement. Quelques années après, aucun « ménage » n’a été fait, mais il reste intéressant de voir quels termes emploie NDA concernant Daniel JAUGEAS, du moins devant moi.

Pour ceux qui ne sauraient pas trop qui est JAUGEAS, c’est le maire-adjoint à la Sécurité, étiqueté Debout-la-France, que vous pouvez souvent apercevoir en train de téléphoner, au volant de sa Toyota blanche municipale de fonction parce qu’en bon défenseur des produits français, il a fait acheter japonais. Il est régulièrement entouré de la Police municipale dont il se croît le chef, et c’est lui qui prend souvent des arrêtés liberticides prouvant en fait qu’il ne contrôle rien.

Je l’ai épinglé pour avoir déclaré une agence immobilière avec l’adresse de son voisin en début de mandat ; et aussi pour de détournement de fonds publics quand il utilise la Police municipale pour accompagner sa femme aux courses, ou quand il se sert d’agents des services techniques pour faire des travaux chez lui. J’ai plusieurs photos, et des témoignages concordants des accusations que je porte, y compris de personnels en mairie, mais les publier nuirait à mes sources qui seraient identifiables (et puis, je garde du biscuit, au cas où, même si j’ai choisi de ne pas feuilletonner plus)…

NDA aurait-il donc adapté son discours pour me faire plaisir ? Auquel cas Hélène BRUNG est drôlement bien rentrée dans son jeu quand elle s’est aussi mise à taper sur Daniel ! Pourquoi n’a-t-il pas tenu sa promesse de « faire le ménage » ? Est-ce lié au score de 12 % aux régionales dans la ville qu’il croît pouvoir lui devoir ? Pourquoi garde-t-il JAUGEAS dont il se méfie depuis des années, d’autant plus qu’il y a eu un autre élu DLF à Savigny : Jean-Charles HENRY ?

Électeurs DLF de Savigny-sur-Orge : voyez comment le président, du parti pour lequel vous votez, désavoue son représentant local. Comment pouvez-vous continuer de voter pour eux malgré cela ? Garder un tel homme va à l’encontre de toutes les autres convictions exprimées publiquement par NDA ; qui occupe ses places avec qui il trouve… Mais pourquoi ne lui rappellerait-on pas cette promesse, en vue des prochaines municipales ?

Dans tous les cas, avec l’investiture DLF ou pas, Daniel JAUGEAS, membre de la majorité municipale, n’a aucune crédibilité à incarner le souverainisme patriotique de NDA ! Sérieusement, où a-t-on déjà vu un président de parti défoncer autant un de ses adhérents ? Alors je l’écris : JAUGEAS est juste un opportuniste qui a pris une étiquette DLF pour compléter la jolie collection de MEHLHORN, et obtenir un poste d’adjoint au nom du pourcentage théorique qu’il aura apporté pour la victoire…


Pour écouter l’intégralité de ma conversation de 02 minutes 18 avec Nicolas DUPONT-AIGNAN (je précise que ce n’est pas un enregistrement pirate et que j’avais mon micro à la main ; d’autant que l’on entend dans la conversation NDA dire me fait confiance quand à ce que je vais publier sur mon blog) :

https://vocaroo.com/i/s1VPgFcOxDZo


DSCN99731

Daniel JAUGEAS exflitrant Éric MEHLHORN du forum des associations 2018



Publicités

À la réunion de présentation d’Anticor Essonne à Savigny-sur-Orge (28 novembre 2017)

Je m’étais rendu à la réunion publique de présentation de l’association Anticor, par sa section départementale essonnienne, le 28 novembre 2017 à Savigny-sur-Orge. En voici un petit compte-rendu.

C’est une association créée par des élus au lendemain du 21 avril 2002 pour défendre l’exemplarité, la transparence et la probité, responsabiliser les élus et les citoyens et promouvoir l’éthique. Elle refuse le discours du « Tous pourris », tout en réaffirmant, qu’en politique, tout n’est pas permis. Elle revendique aujourd’hui environ 2000 adhérents.

Elle vit de dons de ses adhérents, et de réversion d’indemnités des élus qui les soutiennent. La moitié de leur budget va pour payer des avocats dans ces affaires (ils participent à une trentaine de dossiers) ; l’autre pour organiser des actions de prévention et de plaidoyer, notamment des formations auprès des élus.

L’association intervient dans les affaires qui atteignent à la probité publique. Elle dispose pour cela d’un agrément pour pouvoir se constituer partie civile dans les tribunaux (ce que je trouve quand même scandaleux, mais bon, c’est la loi PLEVEN, et je préfère que ce soit eux que les officines de gauche).

Elle fait bien la distinction entre les manquements à l’éthique, et la corruption qui est pénalement répréhensible (prise illégale d’intérêts) ; niant toutefois les responsabilités de l’administration.

Après un petit historique de la constitution de la définition de corruption qu’on peut résumer aujourd’hui en un système de don/contre-don qui implique une personne publique, ils ont dénoncé la porosité de toujours entre l’argent et le pouvoir.

Selon eux, c’est toujours le secteur de la construction qui reste le plus gangréné par la corruption.

Ils considèrent que l’Essonne est une terre de corruption, du fait de sa proximité avec Paris. Ils ont observé que les maires les plus jeunes ne sont pas forcément les plus honnêtes…

Ils ont cité des affaires historiques : DUGOIN, MARLIN, MARSAUDON (une affaire relative à des pneus ? J’aurais plutôt pensé à d’autres affaires), DASSAULT, BECHTER, DUPONT-AIGNAN, CHAMPION, POINSOT…

Ils ont tenté de faire signer des chartes d’intégrité aux candidats, qui se dépêchaient de les oublier une fois élus (une charte n’engageant pas juridiquement car n’est pas un contrat ; et ils ne se voient pas poursuivre en Justice ceux qui ne la respecterait pas)…

Une proposition intéressante que je leur volerai bien est la mise en place des comités éthique dans les mairies, et je pense que tant les élus, que les agents en auraient bien besoin à Savigny.

Mon grand regret est qu’à Savigny, cette association soit noyautée par les pourris de Debout-la-France, qui ferait mieux de balayer dans leurs rangs, et de regarder ce que vote la majorité à laquelle leurs élus appartiennent… Hélène BRUNG, Daniel JAUGEAS, Jean-Charles HENRY et leur nouveau dernier militant, si vous me lisez !



Sénatoriales 2017 : la liste des 59 (+2) potentiels grands électeurs saviniens (Savigny-sur-Orge)

Savigny-sur-Orge est une commune de 37 000 habitants. Par conséquent, elle a droit à 47 grands électeurs, soit un de plus qu’en 2011, lors du dernier renouvellement des sénateurs essonniens (c’était alors 1 délégué supplémentaire pour 1000 habitants, quand c’est désormais 1 pour 800). Mais pour le cas où des conseillers municipaux ou des délégués supplémentaires ne souhaiteraient pas être grand électeur, 12 suppléants ont aussi été élus à des fins de remplacement.

Lors du Conseil municipal extraordinaire du vendredi 30 juin 2017, réuni à la suite du décret n°2017-1091 du 2 juin 2017, 59 potentiels grands électeurs ont été désignés : les 39 conseillers municipaux, parmi lesquels deux voteront à un autre titre, plus les 8 délégués supplémentaires, plus les 12 suppléants.


Revoir la vidéo du Conseil (une heure trente environ)


À l’issue du vote :

La liste « Le bon sens pour Savigny, union de la droite, du centre et des indépendants » présentée par Éric MEHLHORN a obtenu 7 délégués supplémentaires titulaires et 9 délégués supplémentaires suppléants.

La liste « Union de la gauche municipale », présentée par Pierre GUYARD, a obtenu 1 délégué supplémentaire titulaires et 2 délégués supplémentaires suppléants.

La liste « Agir pour vous Savigny ensemble », présentée par David FABRE, a obtenu 1 délégué supplémentaire suppléant, mais n’a pas obtenu de délégué supplémentaire titulaire.

La liste « Savigny bleu marine », présentée par Audrey GUIBERT, n’a obtenu aucun délégué supplémentaire titulaire ou délégué.

La liste « La République en marche », présentée par Bernard BLANCHAUD, n’a obtenu aucun délégué supplémentaire titulaire ou délégué.


Pour rappel en 2011,

la liste de la majorité municipale (SPICHER) avait obtenu 4 délégués supplémentaires.

La liste du Bon sens (MEHLHORN-MÉRIGOT) avait obtenu 2 délégués supplémentaires.

La liste d’union de la gauche (LÉOST) avait obtenu 1 délégué supplémentaire.

La liste Savigny-Égalité (ESTIVILL) n’avait obtenu aucun délégué supplémentaire.

La liste Europe-écologie les Verts (FABRE) n’avait obtenu aucun délégué supplémentaire.


Si tout le monde accepte, seuls les délégués titulaires voteront, sans quoi on ira chercher dans la liste des suppléants. Aucun conseiller municipal ou délégué du conseil municipal ne peut donner ou recevoir de procuration. Si la liste des suppléants est épuisée, alors une nouvelle élection de délégués sera organisée.

Le tableau des électeurs sénatoriaux sera établi par le Préfet et rendu public au plus tard le septième jour suivant l’élection des délégués et de leurs suppléants, soit vendredi 7 juillet 2017. Là encore, sans justification pour leur non-participation au scrutin, les grands électeurs encourent une amende de 100 euros, prononcée par le tribunal de grande instance de leur chef-lieu, selon l’article L.318 du code électoral.

Je rappelle que les délégués qui prennent part au scrutin, et les électeurs de droit qui ne reçoivent pas une indemnité annuelle au titre de leur mandat reçoivent une indemnité de déplacement !


Les 47 grands électeurs saviniens, si aucun des titulaires ne se désiste

1. Mme Nadège ACHTERGAËLE

2. Mme Anne-Marie GÉRARD

3. M. Daniel GUETTO

4. Mme Réjane MALGUY

5. M. Daniel JAUGEAS

6. M. Sébastien BÉNÉTEAU

7. Mme Joëlle EUGÈNE

8. M. Mathieu FLOWER

9. Mme Marie-Lucie CHOISNARD

10. M. Alexis TEILLET

11. Mme Marie-France BELLIARD

12. M. Franck BOUZIN

13. Mme Nathalie CAILLEAU

14. M. Bruno CHERONET

15. Mme Catherine CHEVALIER

16. Mme Guilène DÉSIRÉE

17. Mme Claude FERREIRA

18. M. Nicolas FROGER

19. M. Cyrille GEORGES

20. M. Jean-Charles HENRY

21. Mme Véronique LABBE

22. Mme Sylvie LAIGNEAU

23. Mme Laurence PINON-CHEVALLIER

24. Mme Sandrine VIEZZI

25. M. Bernard BLANCHAUD

26. M. Christophe GUILPAIN

27. M. Jacques PATAUT

28. Mme Lydia BERNET

29. M. Jean-Marc DEFRÉMONT

30. M. Pierre GUYARD

31. Mme Michèle PLOTTU

32. Mme Éva SAS

33. M. Jacques SÉNICOURT

34. M. David FABRE

35. M. Gérard MONTRELAY

36. Mme Laurence SPICHER-BERNIER

37. Mme Alice MATHY

38. M. Jean-Louis MEYER, pour M. Éric MEHLHORN

==> militant LR

39. M. Alexandre LEFEBVRE, pour Mme Audrey GUIBERT

==> militant FN, ami d’Audrey GUIBERT

40. Mme Isabelle AUFFRET

==> militante LR ; 30e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

41. M. Raymond GUILLARD

==> militant LR ; 31e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

42. Mme Maryse BESACE

==> militante LR ; 32e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

43. M. Daniel VIARD

==> militant LR ; 33e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

44. Mme Marcelle LECOURT

==> militante LR ; 34e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

45. M. Jean-François CHIRON

==> militant ou sympathisant LR

46. Mme Agnès DUPUIS

==> militante ou sympathisante LR

47. Mme Isabelle NEVEUX

==> militante sans étiquette ; 22e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014


Les délégués supplémentaires suppléants, qui ne peuvent devenir grands électeurs que du fait du renoncement d’un titulaire

48. M. Guy LABORIALLE (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

49. Mme Josette DEHARBE (suppléante)

==> militante ou sympathisante LR

50. M. Bechara SALAMEH (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

51. Mme Danielle HUGUET (suppléante)

==> militante LR ; membre du Conseil citoyen de Grand-Vaux

52. M. Ganesh COUMMAR (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

53. Mme Sophie BOULANGER (suppléante)

==> militante LR ; épouse BÉNÉTEAU

54. M. Augusto CLARA-SILVERIO (suppléant)

==> militant LR mais 6e de la liste UDI en 2014 (la liste de la maire sortante, SPICHER-BERNIER)

55. Mme Geneviève CAILLEAU (suppléante)

==> militante LR ; mère de la conseillère municipale Nathalie CAILLEAU et veuve de Jean-Claude CAILLEAU, président de l’association de soutien à Éric MEHLHORN, Savigny nos cantons

56. M. Jean-Yves CAUFMENT (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

57. M. Bruno GUILLAUMOT (suppléant)

==> militant PS ; 9e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014

58. Mme Valérie DERMAUX (suppléante)

==> militante EELV ; 16e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014

59. Mme Isabelle FERREIRO (suppléante)

==> militante UDI ; 9e de la liste UDI en 2014 (la liste de la maire sortante, SPICHER-BERNIER)


Plus nos deux élus saviniens qui votent à un autre titre

(+1) M. Éric MEHLHORN, en tant que Conseiller départemental de l’Essonne

(+1) Mme Audrey GUIBERT, en tant que Conseillère régionale d’Île-de-France



Pourquoi n’y a-t-il (malheureusement) rien à attendre des élus dissidents à Éric MEHLHORN ?

Après deux ans de mandat comme maire, Éric MEHLHORN a perdu le soutien de 11 % de sa majorité. Rien d’inquiétant pour lui puisqu’il lui reste 25 moutons pour adhérer à tout ce qu’il propose (sauf à élire Mathieu FLOWER du MODEM comme adjoint). Malgré tout le symbole qu’il existe des dysfonctionnements en mairie de Savigny, soi disant, prétendent-ils, parce que ces élus dissidents veulent trop en faire ou sont trop curieux…

J’ai espéré au mois d’octobre et de novembre 2015 que Bernard BLANCHAUD, premier dissident, parviendrait à rassembler derrière lui les élus de la liste du Bon sens pour Savigny. Mais il n’a pas été très stratégique, puis il a adhéré à Nous citoyens en vue des régionales, puis MEHLHORN a rattrapé sa majorité par des promesses. Aujourd’hui, une moitié de la majorité continue de douter mais ne se prendra pas en main, ne voulant pas revivre 2010-2014.


Une dissidence intéressée donc inintéressante

Avant de dresser un portrait succinct des trois dissidents connus, notons que leur action ne pourra pas porter de fruit parce qu’ils continuent d’agir dans leurs intérêts, n’en ayant réellement rien à faire du bien commun savinien. C’est plutôt parce qu’ils se sont fâchés personnellement avec MEHLHORN (ce qui ne les empêche pas en réalité de se fréquenter encore dans des cercles plus privés) qu’ils s’opposent publiquement. C’est de l’orgueil.


Bernard BLANCHAUD, l’inconstant

Après avoir milité à gauche, puis à droite, le voilà du côté dit des citoyens. Il a fondé son association « Nous Saviniens » où ils sont 4 : sa fille, sa belle-fille, sa voisine et lui… Il a des idées mais je ne pense pas qu’elles soient les meilleures. Son gros défaut est qu’il s’engage, il promet, il fait croire, et puis il ne tient pas… Ses collègues s’ils sont d’accord d’être contre MEHLHORN ne veulent pas non plus être avec BLANCHAUD. Il va déguster pendant quatre ans de solitude.


Laurence PINON-CHEVALLIER l’incontrôlable

Quand je discute d’elle avec ses collègues de la majorité, c’est l’adjectif « fofolle » (!!!) qui est revenu le plus souvent, comme si le mot avait été donné. Elle est connue pour sa franchise et dire ce qu’elle pense. Elle a dû se rendre compte au SIREDOM que cela ne se passait pas partout comme à Savigny. MEHLHORN a vu qu’il ne pourrait pas la soumettre, il a donc préféré la démettre de ses responsabilités au profit de Jean-Charles HENRY, beaucoup plus malléable.


Christophe GUILPAIN, le jaloux

GUILPAIN travaille à la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) et a fait le choix de privilégier son boulot à son mandat. Rapidement, à force de se plaindre ou de poser des questions sur tout, il est devenu la risée de ses collègues. GUILPAIN s’est finalement barré quand c’est FLOWER qui lui a été préféré pour être adjoint. Il se voyait déjà à la place parce qu’il était 7e sur la liste et Mathieu seulement 21e. Or, il est moins « sexy » symboliquement…


Une dissidence en carton

Il manque un chef à cette dissidence, et surtout un cerveau. Il n’y a pas de projet de vi(ll)e, ou l’intention de respecter le programme sur lequel ils ont été élus (dont ils prennent conscience de l’irréalisabilité). Ils interviennent pour la forme et pour justifier leur espace dans le bulletin municipal. Et en même temps, mieux vaut qu’ils ne démissionnent pas, mais ils n’attireront pas plus de monde pour la suite, à moins de la survenue d’un événement indépendant…


Dans les dissidents, on pourrait rajouter Anne-Marie GÉRARD ou Jacques PATAUT mais les deux sont pris à la gorge par les emplois de complaisance de leurs proches. Il y a aussi ce Conseiller qui a reçu des menaces mais qui ne veut pas témoigner. Bref, ceux qui s’opposent préfèrent aujourd’hui ne plus venir comme Cyrille GEORGES sinon se taire. Ils oublient que chacun représente une voix indépendant, et c’est par lâcheté qu’ils soutiennent ce régime.