Archives du mot-clé Jean-Charles HENRY

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : la liste Une ambition durable à Savigny a une moyenne d’âge de 53,2 ans

Mais pourquoi donc tous ces candidats vous cachent-ils l’âge de leurs colistiers ?

Or, contre toute attente, la liste LR, avec 53,2 ans en moyenne, n’est pas si âgée.

En tout cas moins que celle de DEFRÉMONT (56,5 ans en moyenne).

Mais 9 ans de plus que la mienne, et 12 ans de plus que celle de IZARD.

C’est vrai qu’il y a 8 personnes de plus de 70 ans, pour un total de 11 retraités.

Et qu’il n’y a pas beaucoup de jeunes.

Or, vu qu’on a surtout vu les vieux pendant la campagne, on sait vers qui tendra la politique…

Et les jeunes de l’équipe de 2020 s’écraseront tout comme ceux de l’équipe de 2014…


L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas certain de l’âge de Armand BENSIMON qui n’existe pas dans la liste électorale, donc dans laquelle je pense qu’il est inscrit sous son nom religieux de David Moshe si c’est bien le père.


1- Éric MEHLHORN : 54 ans

2 – Anne-Marie GÉRARD : 71 ans

3 – Daniel GUETTO : 70 ans

4 – Catherine CHEVALIER : 57 ans

5 – Pascal LEGRAND : 59 ans

6 – Emmanuelle DA CUNHA : 33 ans

7 – Alexis TEILLET : 29 ans

8 – Joëlle EUGÈNE : 63 ans

9 – Mathieu FLOWER : 41 ans

10 – Dominique LABORIALLE : 62 ans

11 – Jérôme DUEZ : 56 ans

12 – Agnès DUPUIS : 51 ans

13 – Daniel JAUGEAS : 75 ans

14 – Sandrine VIEZZI : 53 ans

15 – Fabien PROUST : 44 ans

16 – Angélique DE OLIVEIRA PINTO : 36 ans

17 – Nicolas FROGER : 41 ans

18 – Danielle HUGUET : 78 ans

19 – Samuel BAROUKH : 42 ans

20 – Sylvie LAIGNEAU : 59 ans

21 – Jean-Charles HENRY : 60 ans

22 – Marcelle LECOURT : 62 ans

23 – Georges DURAND : 66 ans

24 – Isabelle AUFFRET : 56 ans

25 – Stéphane TARAGON : 39 ans

26 – Marie-France BELLIARD : 73 ans

27 – Lambert ABATAN : 52 ans

28 – Roxane NÉE : 29 ans

29 – Augusto CLARA SILVERIO : 74 ans

30 – Réjane MALGUY : 73 ans

31 – Armand BENSIMON : 59 ans ?

32 – Véronique LABBÉ : 69 ans

33 – Luther SARAGA-MORAIS : 24 ans

34 – Aurélie GUEGUEN : 38 ans

35 – Jean-Marc ALOUMON : 34 ans

36 – Claude FERREIRA : 45 ans

37 – Romain PICON : 33 ans

38 – Nathalie CAILLEAU : 53 ans

39 – Abdelhak LARTIK : 53 ans

40 – Maryse BESACE :  70 ans

41 – Charles DARMON : 47 ans



Laurence PINON-CHEVALLIER, plus active sur Facebook qu’au Conseil municipal de Savigny-sur-Orge

Elle n’a jamais ouvert sa gueule en Conseil municipal, mais elle est un « moteur de conversation » sur Facebook. Les élus d’Éric MEHLHORN sont pour le moins étonnants.

Je n’ai jamais compris Laurence PINON-CHEVALLIER (LPC) qui, un jour est la plus pro-MEHLHORN des pro-MEHLHORN, et le lendemain, le déteste et lui dégueule dessus, toujours en privé.

Et je pense que c’est à cause de cette versatilité, ou plutôt devrais-je écrire de cette incontrôlabilité, que MEHLHORN s’en est rapidement débarrassée.

À la base, LPC, qui était quand même 10e de la liste du Bon sens pour Savigny, avait été élue vice-présidente du syndicat d’enlèvement des ordures ménagères (SIREDOM).

Puis, en 2015, elle avait fait partie de ceux qui avaient trouvé que MEHLHORN y était allé un peu fort, et avait soutenu la tentative ratée de putsch de BLANCHAUD (à 16 contre 22).

Et donc elle avait été dégagée du SIREDOM pour être remplacée par Jean-Charles HENRY. De toute façon, pour ce qu’ils y font. On les voit plus aux cocktails qu’aux conseils…

Depuis, il arrive encore à LPC, par intermittence, d’élever la voix toute seule dans son coin, pour s’offusquer qu’on ne laisse pas la parole à BLANCHAUD ou à FABRE.

Et inconstance toujours, d’aller faire la pub de MEHLHORN sur les réseaux sociaux, ici celle de trois kékés qui ne respectent pas les distanciations sociales, ne portent pas de gants, rentrent dans les pharmacies pour livrer en mains propres, n’ont pas compris, au moins pour un l’usage du masque… C’est donc qu’il est malade ? SCOOP : MEHLHORN A LE COVID-19 !

Mais heureusement quand même qu’ils sont là pour simplifier les lourdeurs administratives, qui ne devraient pas se poser, puisque c’est un cadeau personnel de Valérie PÉCRESSE payé avec son propre argent. Pauvre RÉDA qui a perdu son samedi après-midi à visiter 58 pharmacies en six heures, ce qui me semble matériellement impossible, mais bon…

Et donc LPC, qui multiplie les posts pour montrer que MEHLHORN, qui l’a dégagé de sa liste pour 2020, est un bon homme, et même un homme bon.

Cherche-t-elle à réintégrer la prochaine liste mehlhornienne, ou est-elle encore dans une de ses crises d’incohérence ?

Dans tous les cas, on ne peut que déplorer que LPC, qui expressive sur le groupe Facebook « Tu sais que tu viens de Savigny-sur-Orge quand… » ne l’ait pas autant été au Conseil municipal ?

Enfin, il est surtout intéressant de remarquer que personne ne sait qui elle est.

Mais que ses publications font mauvais effet, au vu de l’accueil qu’elles reçoivent.

Sauf que comme en même temps, c’est le camp adverse qui commente…

Cette bande d’hypocrites qui ne veulent plus faire campagne parce qu’on a des choses plus graves à gérer, mais qu’on retrouve à militer sur Facebook…



À Savigny-sur-Orge, DLF (Debout-la-France) soutient le bétonnage !

« Quelques soient les tendances politiques qui composent la liste du Bon sens, ben vous savez, je crois qu’on partage, qu’on échange, et que notre principe c’est d’avancer pour Savigny et pas pour une ligne politique en particulier (…), et d’avancer de manière légaliste. »

(Éric MEHLHORN, maire LR de Savigny-sur-Orge,

à la tête d’une majorité municipale composée de DLF et du MoDem, le 24 juin 2019)


Éric MEHLHORN répondait ici en Conseil municipal à l’interpellation du conseiller municipal Alexandre LEFEBVRE :

« Par ailleurs, on a quand même ici deux représentants d’un parti qui sont dans votre majorité qui sont Daniel JAUGEAS et M. Jean-Charles HENRY qui font partie d’un parti qui se montrait quand même plus virulent à ce sujet, contre cette fameuse loi SRU. »


Il en ressort donc que Debout la France « avance », en soutenant la politique de bétonnage d’Éric MEHLHORN.

Donc que DLF est un parti pro-bétonnage.

Donc que ce parti ne représente aucun intérêt, puisqu’il n’est qu’une pâle copie des défauts de LR, tout du moins à Savigny. Fermez le ban.


Je propose ici aux militants DLF, qui n’ont pas réagi lors du Conseil parce qu’ils sont lâches, de quand même s’exprimer s’ils partagent réellement une autre vision.

À n’en pas douter, nos lecteurs en tireront les conclusions qui s’imposent…

Personnellement, je trouve moche de se revendiquer de Nicolas DUPONT-AIGNAN pour flinguer son travail…



Petite mise au point sur le droit à l’image du maire, des élus et des agents communaux

© Image d’archive en illustration – Tirage au sort de la liste préparatoire des jurés d’assises à Savigny-sur-Orge le 17 avril 2018 – Photo OV


Ce mardi 28 mai 2019 se tenait le tirage au sort (public) de la liste préparatoire des 84 jurés d’assises de Savigny-sur-Orge.

Et tant la responsable du service des Affaires générales, Barbara OBADA, que le maire de Savigny, Éric MEHLHORN, se sont opposés à ce que je les photographie, ce qui constitue une atteinte caractérisée à la liberté de la presse.

MEHLHORN m’ayant même dit, avec sa grosse voix : bobobobobo comme si je n’avais pas assez de photos de lui ! (lire la fin de l’article à ce sujet)

Or, le droit à l’information fait obstacle aux droit et atteintes à la vie privée !


Qu’à cela ne tienne, je ressors une archive, et je déplore, puisqu’il m’en offre l’occasion, que MEHLHORN n’ait pas voulu que j’immortalise son ultime tirage au sort, parce qu’après les 8,2 % de son parti aux européennes, je pense que c’était le dernier…

Au fait, c’est bizarre qu’il ne se soit pas exprimé sur le sujet de la défaite de son parti, lui qui est d’habitude si prolixe… Il avait pourtant commencé à relayer le chiffre de la participation, puis plus rien, si ce n’est le tableau des résultats sans commentaires…


Plus sérieusement, et à destination notamment des agents qui me disent qu’ils ne veulent pas que je les photographie :

(Seraient-ils les responsables de ce pic d’audience sur mon blog lorsque j’ai annoncé ma probable future mise en examen, à l’instar des chiens attirés par le sang de la bête blessée ; comme si je n’allais pas faire de demande de démise en examen dès qu’elle sera effective, et si elle est !)

Si l’article 9 du code civil instaure le droit au respect de la vie privée, et que les articles 226-1 à 226-7 du code pénal répriment les atteintes à la vie privée,

la jurisprudence française tolère,

au nom du droit à l’information ou de la liberté de création artistique,

la captation et la diffusion des images,

sans l’autorisation des participants,

d’événements d’actualité,

ou de personnalités publiques dans l’exercice de leur fonction.


Le tirage au sort de la liste préparatoire des jurés d’assises de la Commune est un événement d’actualité, donc j’avais le droit de photographier, quoiqu’en dise nos amis.

Au surplus, ce n’est pas à eux de juger de l’opportunité de mes photos, et il appartiendrait seulement à un juge qui serait saisi dans ce sens, de dire le droit.


Le Conseil municipal est un événement d’actualité, et les élus sont des personnalités publiques. Jean-Charles HENRY me faisait des signes lorsque je photographiais Sylvie LAIGNEAU sur son portable en plein conseil, mais j’en ai le droit (et je vais rester poli) !


Et pour les agents, et selon ce qu’ils font, j’ai aussi le droit de les photographier, à la condition que ce qu’ils fassent s’inscrivent dans le cadre d’un évènement d’actualité.

Et généralement, je leur demande, pour des photos d’illustration, déconnectées d’une actualité précise ! Mais autrement :

Planter des fleurs, c’est une actualité.

Verbaliser des Saviniens, c’est une actualité.

Arracher mes affiches, c’est une actualité.

(Et Bitchute, ce n’est pas Youtube. Je souhaite bon courage aux mecs qui m’ont fait striker par YT et qui ont obtenu la censure de la vidéo qui suit. Vive le pair-à-pair BitTorrent !)


Dans le doute, et si vous pensez être dans votre droit, plutôt que de faire les beaux devant les collègues en racontant que vous allez venir me casser la gueule si jamais je vous filme, et puis rien du tout le moment venu, commencez par me contacter et puis saisissez la Justice.

Et je comprends aussi que vous n’ayez pas envie d’être photographié, et moi non plus, je n’aimerais pas qu’on me photographie d’une manière peu flatteuse, et je ne vais pas vous sortir le couplet de la notion de public, et d’aller vous trouver un travail dans le privé.


Après, et plus généralement, je pense que MEHLHORN ne veut plus de photos parce qu’il se doute que je vais utiliser sa bobine dans le cadre de ma campagne municipale pour un petit détournement, du même type que celui que faisaient les élus de sa majorité LR avec François HOLLANDE. Je suis gentil, les avocats de la Commune sont déjà prévenus !