Archives du mot-clé insécurité

L’info passée sous les radars : une rixe entre bandes évitée à Savigny-sur-Orge le 25 février 2021

Publiée sur FranceInfo. Je m’étonne qu’aucun de nos « politiques » n’en parlent… 

Mais pour dire quoi de toute façon ?

Voilà MEHLHORN qui se réveille et pousse un coup de gueule en trouvant que la municipalité n’en fait pas assez niveau Police municipale (PM) et caméras.

Mais mon grand, qu’as-tu foutu quand tu étais maire ? Tu as passé les effectifs de PM de 7 à 13 plus un chien. Mais à part verbaliser quatre fois plus, je n’ai pas l’impression que cela ait servi à grand chose… Puis c’est facile de critiquer l’insécurité à la gare en ayant déplacé le poste de PM sur le Plateau ! Pour un mec qui se dit de droite, il manque aussi le couplet sur la responsabilité des parents. mais en fait, tout le monde semble avoir intégré la normalité de la chose.

Et avec tous les autres, de dire qu’ils sont en colère, qu’ils présentent leurs condoléances, qu’il faut agir (toujours sur les conséquences, jamais sur les causes) et enfin qu’on va faire un rassemblement incantatoire qui ne rassemblera que des colistiers en mal d’existence ; donc même le ministère de l’Intérieur ne renforcera pas les effectifs de dix personnes pour six mois.


Qu’il me soit ici permis de revenir sur la réunion Sécurité de Jean-Marc DEFRÉMONT du 12 février 2021, qui devait être retransmise sur Facebook Live.

Et puis avec la même lâcheté que celle avec laquelle il traite les questions de sécurité, la gauche écolo-béton s’est encore une fois défaussée…

Il n’empêche qu’elle en a dressé un rapide compte-rendu sur Facebook, pour le moins contradictoire entre l’introduction et la conclusion.

Je ne vais pas parler de tout le remplissage qui était là pour meubler l’impuissance de DEFRÉMONT sur le sujet mais me concentrer sur le vif du sujet.


Donc c’était censé être une réunion sur les problèmes de bandes qui agressent et dépouillent les lycéens. Un vendredi soir à 17 heures avec un couvre-feu à 18 heures…

DEFRÉMONT dit : on va faire travailler la PM avec la PN, on va saisir le préfet et les services de Police, on va installer des caméras et on va renforcer l’activité de médiation.

Le commissaire divisionnaire dit : on fait déjà ce qu’on peut avec les moyens qu’on a. Je propose aux victimes de venir faire le point sur leur dossier.

Le médiateur dit : on a identifié une rue dangereuse. On ne peut pas faire de médiation avec des jeunes qui n’habitent pas la commune.

DEFRÉMONT conclut : on doit travailler tous ensemble !

Voilà, 1 heure 30 de masturbation intellectuelle pour montrer qu’on est conscient qu’il y a un problème.

Solutions : zéro !

Et ce ne sont pas les autres zouaves qui sont allés manifester le lendemain qui avaient d’autres choses à dire. Non, mais sérieux, vous avez lu leurs slogans sur les panneaux ?


Alors je voudrais prendre un contre-point ; d’autant plus évident que DEFRÉMONT a parlé « d’affrontements inter-quartiers sporadiques ». Si ce n’est pas beau comme expression !

Ok, on paie que Grigny, Corbeil, Évry vienne se foutre sur la gueule à Savigny.

Mais Savigny va aussi foutre sur la gueule dans d’autres communes. Et là, il n’y a plus personne pour en parler…

Si donc plutôt que de faire semblant de réinventer la poudre,

parce que c’est déjà ce qu’on fait depuis 30 ans que quand on sait ou quand on voit qu’il y a une rixe, on intervient avec des effets propres à chaque intervention. Quand c’est assez tôt, comme ce 25 février 2021 à Savigny, on l’empêche. Quand c’est trop tard, c’est trop tard…

Si on s’occupait de ce qui passe dans nos quartiers, et chez nous à Savigny !

Si on allait voir, bien sûr à Grand-Vaux et aux Prés-saint-Martin, mais également partout ailleurs où il y a des jeunes désœuvrés (même à Champagne qui n’a que 12 ans d’existence) et qu’on essayait de faire vraiment quelque chose.

C’est-à-dire pas qu’un job dating pour proposer aux jeunes d’être balayeurs à Orly.

Et pas avec un médiateur et une association de prévention qui en, respectivement six ans et deux ans, ont à peine conclu qu’il y avait une rue dangereuse à Savigny…

Après, c’est clair que ce n’est pas en restant planqué dans un local à attendre d’éventuelles visites de jeunes désœuvrés que les choses vont évoluer.

Surtout quand tes contacts avec la Mission locale et Pôle emploi sont pour le moins limités et que chacun fait semblant de s’ignorer… Je ne parle même pas des services sociaux.


Je n’ai pas la solution pour arrêter les guerres de bandes à Savigny.

Maintenant, je ne cherche pas à récupérer ou à capitaliser sur le sujet.

Je ne fais pas une réunion pour étaler mon impuissance, justifiée que c’est parce que Savigny ne serait que le terrain d’affrontement.

Je ne fais pas une manifestation pour dire que je veux plus de Police, surtout quand après, je suis le premier à me plaindre de cette Police qui verbalise à outrance.

Par contre, j’ai des pistes pour que des bandes ne se forment pas à Savigny.

Sauf que comme je ne suis pas au pouvoir, je n’ai pas le moyen d’essayer de les mettre en œuvre.

Et puis, comme de toute façon, la population ne veut pas qu’on investisse dans les quartiers parce qu’ils ont déjà tout l’argent de la drogue et des allocations.

Qu’on arrête donc avec le social, mais quand même pas avec le logement social parce que sinon, on va payer une amende de 400 000 euros… Ouin ! Ouin !

Bref, dépensons pour du logement social mais pas pour une politique sociale… Mais vous êtes des putains de schizophrènes !

Les Saviniens n’ont que ce qu’ils méritent, à commencer par ceux qui caricaturent mes propos et mes propositions, en en préférant d’autres dont ils constatent aujourd’hui l’inefficacité…

À bon entendeur, salut !



Les hypocrites de Savigny-sur-Orge réclament plus de sécurité près des lycées

De parents d’élèves ou de riverains, je n’en vois pas beaucoup sur les photos de cette manifestation politique organisée par Frédéric SCHMALTZER, colistier n° 13 de la liste « Osons Savigny ». 90 % des personnes présentes sont des politiques qui étaient candidats aux municipales et qui ne font que se plaindre de la politique qu’ils ont laissé faire…

L’article du Parisien donne d’abord la parole à Sandrine COUTE-REDMAN, colistière n° 5 de la liste « Osons Savigny » dont on apprend que ses caméras filment la voie publique, ce qui est parfaitement illégal et qui permettra donc à l’avocat de l’agresseur de faire annuler ces preuves.

Elle, pas plus que les autres, ne cherche à résoudre la cause du problème, à savoir pourquoi il y a des jeunes qui forment des bandes pour aller racketter les lycéens, mais comme les autres imbéciles sans aucune vue à plus long terme que ses intérêts personnels, demande juste une présence permanente de la Police pour les entrées et sorties qui se font à toutes heures.

De première part, il va donc falloir sur place du lundi au vendredi de 8 heures à 18 heures autant de policiers que de membres de la bande.

De deuxième part, vu les agressions n’ont pas lieu juste devant les lycées mais dans les rues adjacentes, je ne vois pas trop comment les policiers vont pouvoir être dans cette rue s’ils sont devant le lycée. C’est sans fin votre truc.

De troisième et dernière part, de la même manière qu’on va juste déplacer le problème dans des rues plus éloignées du lycée, la bande finira par aller sur un autre lycée et le problème continuera.

Mais quelle bande de bouffons !


Ce qui est formidable, c’est de voir qui gueulent.

Donc LaREM, dont on se demande encore comment ils osent parler légalité après avoir inscrit dans leur compte de campagne leurs dépenses d’achats de voix !!!

Ce qui me fait penser à tous les gens qui gueulent contre les musulmans et l’islamisme, mais qui se mettent un bandeau sur les yeux sur ce qui se passe dans les mosquées entre les attentats… Il ne faut pas regarder ; laïcité oblige.

Puis MEHLHORN et surtout REDA qui n’ont rien fait contre la réforme des commissariats en Essonne, le premier parce que stupide et ayant juste voulu faire plaisir au second, pour qui c’était tout bénéfice de récupérer dans sa commune les policiers nationaux de Savigny…

Enfin DEFRÉMONT qui va faire tout l’inverse de ce qu’il avait promis dans son programme et pour le coup, faire au niveau du sécuritaire, ce que même MEHLHORN n’aurait pas envisagé.

Et ce sont au mieux les incivilités qui vont en prendre un coup, mais clairement pas les bandes qui n’ont rien à foutre d’être filmées, ni même du nombre de policiers tant qu’ils sont plus nombreux. C’est pour cela que Christophe MICHEL qui rappelle que tout le monde peut interpeller une personne en train de commettre un crime ou un délit…


Regardons enfin les pistes envisagées qu’on aurait pu deviner avant même les réunions et la manifestation :

  • allonger les horaires de la police municipale ; ce qui signifierait qu’ils ne travaillent déjà pas entre 8 heures 00 et 18 heures 00 ? Mais quel rapport avec les lycées ? Après, je me rappelle des riverains de la mosquée bloqués chez eux par la prière qui avait lieu à 14 h 30 et qui avaient appelé la police, qui leur avait répondu qu’elle était occupée par la sortie des écoles.
  • déménager les locaux quelques centaines de mètres plus loin ? Comme si la distance du commissariat faisait quelque chose. La PM n’intervient déjà pas pour le trafic de drogue au dessus de son poste ou les gens qui se bourrent la gueule devant eux, tant à la gare que sur le Plateau. Mais comme cela, il devrait être plus facile de les encercler et de les bloquer dans le poste, pour laisser les autres agir.
  • renforcement de la vidéo-surveillance ; pour que comme la fois où je me suis fait agresser à Grand-Vaux, ou la fois où la fille de Jean-Marc (DEFRÉMONT) s’est fait rentrer dedans en voiture, et que les caméras ne fonctionnaient pas. Remarque que si c’est sinon pour utiliser l’argent à financer les tocards du Point information jeunesse (PIJ) ou d’Alliance prévention, qui sont aussi nuls que l’IFAC. Je me rappelle de Jimmy JOSCAN, qui travaille au PIJ et qui un jour, avait passé 15 minutes à commenter les transitions de son power-point
  • des policiers supplémentaires ; qui sauf à passer la journée devant les lycées, vont rapidement finir à aller verbaliser, ce pourquoi d’ailleurs on ne créé toujours pas de stationnement résidentiel à Savigny…

Voilà, je vous avais annoncé toutes les conséquences de la réforme des commissariats dès 2019, avec même une première mention implicite en 2018, quand on a su ce qui se préparait.

Cette réforme n’a pas fonctionné dans les autres départements. Pourquoi cela irait mieux en Essonne ?

190 personnes sur 37 000 ont signé ma pétition, et je n’en reconnais pas sur les photos, ce qui a pour effet, qu’elle n’a fait bouger personne.

Je me fous donc ouvertement de votre gueule car vous n’avez que ce que vous méritez ; à commencer par des politiques qui combattent l’insécurité à coup de rassemblements, comme d’autres combattent l’islamisme avec des fleurs et des bougies.





Savigny-sur-Orge : le grand plan confidentiel de Jean-Marc DEFRÉMONT pour la sécurité du quartier de la gare et des lycées

Ce vendredi 12 février 2021 à 17 heures 00 au gymnase Cheymol, la municipalité organise une réunion pour parler (in)sécurité dans le secteur de la gare et des lycées.

Mais vous n’en apprendrez rien pour cause de respect de « consignes de discrétion ». C’est la République qui s’affirme en se cachant… Allez comprendre !

Et je pense aussi que je suis complètement con parce que je ne comprends rien au communiqué du maire de Savigny-sur-Orge… Et surtout pas la logique des enchaînements de mots et de phrases. Le diagnostic est déjà foireux, alors les solutions…


À grands renfort d’euphémisme, le cabinet du maire qualifie de « troubles à l’ordre public » des rackets avec violences, dont la seule explication est le climat anxiogène due à la pandémie…

Et donc le maire a écrit au préfet, et en attendant la réponse du préfet, il réunit 20 personnes parmi lesquelles des victimes pour présenter des mesures, pour appliquer une « nécessaire transparence », mais il ne pourra pas les révéler, pour respecter les « consignes de discrétion ».

La seule chose que j’ai compris de son courrier au préfet, est qu’il allait embaucher un policier municipal de plus pour continuer le racket aux amendes de stationnement. Pour le reste, comme un élu de droite de gauche, il demande plus de policiers nationaux.

Rien de social, aucun terrain. Ce n’est plus de la sûreté mais du sécuritaire. On est dans la communication. On croît résoudre les problèmes en mettant du bleu dans la rue (lequel ne s’attaquera pas à ce problème et ne fera probablement que augmenter les tensions).


Quelle hypocrisie que cette soudaine découverte des problèmes d’insécurité à la gare.

Bel aveu également que l’inefficacité de l’arrêté interdisant la consommation d’alcool dans le quartier, qui n’était que de la communication, puisque Jean MARSAUDON avait déjà pris un tel arrêté en 2000 qu’il suffisait pourtant de faire appliquer. Ils en ont remis un deuxième qui couvre le même secteur et il n’est pas plus appliqué.

Évidemment, il n’est déjà même pas envisagé de remettre le poste fonctionnel de Police municipale à la gare. Alors pour le reste…


Les Saviniens sont des cons.

Ils n’ont été que 190 à signer ma pétition contre la transformation du commissariat de Savigny en hôtel de police.

Et aujourd’hui, ils se plaignent et m’appellent encore parce que la Police, désormais à Juvisy, ne se déplace plus quand ils sont en train d’être cambriolés ou qu’ils se font agresser à la gare.

Je les avais pourtant prévenus des conséquences de la réforme !!!


Ils me reprochaient, notamment sur Facebook, d’être trop procédurier et de dénoncer tous les délits que je pouvais observer.

Les mêmes qui vont pourtant aujourd’hui te demander la suppression de la prescription pour des crimes qui se sont passés il y a 40 ans, en toute cohérence.

Eh bien, restez donc dans votre monde de Bisounours et ne vous plaignez pas que les délits appellent les délits et que la violence engendre la violence.

Continuez de gaspiller les budgets de la prévention délinquance à acheter des caméras. Continuez d’apporter des réponses sécuritaires à des problèmes économiques et sociaux.

J’espère juste qu’aucun de mes amis ne figurera parmi les prochaines victimes…


Enfin, que pouvez-vous attendre de DEFRÉMONT alors que voilà ce qu’il pense de la Police !



Tiens, le panneau de l’entreprise FALLONE a disparu du portail de la maison de MEHLHORN !

C’est quand même dingue cette insécurité à Savigny !

Voilà maintenant qu’on vole même les panneaux des entreprises de travaux !

Et en plus juste devant la maison du maire ; ça c’est vraiment du courage, ça c’est osé !


Plus sérieusement, le 25 juillet 2019, je remarquais que le maire avait fait des travaux chez lui, puisqu’un panneau publicitaire de l’entreprise Fallone était affiché sur son portail.

Or, ce 14 août 2019, je constate que le panneau de travaux a disparu.

  • Soit donc que le panneau a effectivement été volé, parce que je ne connais pas beaucoup de publicité de ce type qui ne dure que quelques semaines.
  • Soit donc que MEHLHORN a pris panique, et qu’il a lâché quelques billets supplémentaires pour le faire enlever, parce que ces panneaux sont généralement installés en échange de remises commerciales.
  • Soit donc que FALLONE et MEHLHORN ont jugé tous les deux que ce n’était pas là une bonne publicité, et qu’ils sont tombés d’accord pour le faire retirer ! Voire grosse théorie du complot pour cacher un accord secret !

En effet, puisqu’au conseil municipal du 24 juin, a été voté une exonération totale de taxe foncière pendant 5 ans pour tous ceux qui ont réalisé, dans leur résidence nécessairement construite avant 1989, des travaux de performance énergétique pour un montant d’au moins 10 000 euros l’année précédente, (ou 15 000 euros étalés sur les trois années précédentes).

Je vais prendre l’exemple d’un Savinien lambda qui paierait 2500 euros de taxe foncière.

Il veut isoler sa maison, mais cela ne lui coûterait réellement que 6000 euros.

Alors il tombe d’accord avec une entreprise complice qui va lui demander 10 200 euros.

Comme cela, il dépasse le seuil de 10 000 euros.

Et il est totalement exonéré de 2500 euros pendant 5 ans, soit 12 500 euros.

Et il y a gagne 12 500 – 10 200 euros = 2 300 euros !

Et l’entreprise y gagne 4200 euros !

Et l’État se sert au passage, et artificialise encore plus les chiffres de la croissance !

Sous couvert de fiscalité verte, on ne fait là que permettre l’enrichissement des sociétés de travaux, qui pour rendre service aux gens, vont toutes gonfler leur prix, en vue d’atteindre les 10 ou 15 000 euros. Ou quand l’écologie permet arnaque et escroquerie, avec la complicité de l’État.


Je ne connais pas la nature des travaux effectués chez MEHLHORN.

Et j’aurais été lui, que plutôt de donner du grain à moudre à VAGNEUX en faisant enlever ce panneau, ce qui occasionne ce nouvel article, j’aurais présenté carrément une facture, voire plus subtil, de faux devis, pour montrer que non seulement je ne faisais pas de travaux de performance énergétique, et qu’ils allaient en plus me coûter moins de 10 000 euros…

J’ose donc espérer pour MEHLHORN qu’il ne se fout pas de notre gueule, parce qu’on va quand même poursuivre nos investigations ! Je pense qu’il ne se rend pas compte qu’il fait tout ce qu’il faut pour crédibiliser à la fois le détournement de pouvoir et en même temps la prise illégale d’intérêts dont je pose la question de l’existence !