Archives du mot-clé injures

« Gringalet », « enflure », « pd » : l’homophobe Patrick JALLET fait savoir à Olivier VAGNEUX, en pesant ses mots, qu’il va s’occuper de sa gueule !

Samedi 04 janvier 2019, à 08 heures 46, sur le réseau asocial à l’oiseau bleu préféré du président états-unien Donald John TRUMP.

Patrick JALLET, ancien colistier d’abord de la liste de Laurence SPICHER-BERNIER, ensuite de la liste fusionnée avec David FABRE, nous écrit d’un compte Twitter que la personne physique assume être le sien dans la conversation qui suit (@Jallet46957936) les gentillesses suivantes :

Je vous fais savoir enflure (et je pèse mes mots) que je ne suis sur aucune liste… Qu il vérifie ce gringalet. Sinon je m occupe de sa gueule pd

En effet, il est très aimable de la part de cet homme, manifestement homophobe, de nous informer qu’il ne sera pas candidat aux élections municipales de mars 2020.

Sauf que nous ne l’avons jamais soutenu !

Je vous mets d’ailleurs au défi de trouver où est-ce que j’ai écrit que Patrick JALLET sera candidat.

La seule référence de mon blog à Patrick JALLET se trouve dans cet article (en lien) dans lequel j’écris, et dans mes notes j’ai justifié cela par Facebook, qu’en tant qu’ancien spichérien, je pense (« Je vous propose ici une revue de détail de ce que je pense qu’ils vont faire !« ) qu’il soutiendra MEHLHORN, parce que sur Facebook, et je n’ai pas retrouvé mais pas beaucoup recherché, il a aimé une publication Facebook de MEHLHORN et/ou publié un commentaire favorable à MEHLHORN.

Est-ce une raison pour me traiter d’enflure, de gringalet ou de pédéraste ?

Est-ce une raison pour me menacer, en somme, de me casser la gueule ?

C’est clair que la boulangerie Le Bel Épi, avenue de la Liberté à Savigny, a perdu un client (qu’elle n’a jamais eu, c’est trop loin de chez moi) !


Je me réserve naturellement le droit de poursuivre M. JALLET en justice pour injure non publique, déjà histoire qu’il se calme en crachant un maximum de 1500 euros, puisque les deux seules lettres de « pd » transforment le propos en injure homophobe, sans lesquelles le montant maximum de l’amende aurait été de 38 euros. Et ensuite et surtout parce qu’on est en 2020, et qu’il y a bien d’autres insultes qui permettraient à Monsieur d’assumer sa virilité, tout en doutant de la mienne, puisque c’est certainement le but recherché.

D’autant qu’en attendant, ce n’est pas moi qui ait encore mal aux fesses d’avoir fait une campagne de droite avec SPICHER, en tapant sur la gauche, et qui me suis retrouvé à fusionner avec une liste de gauche (celle de FABRE), qui me tapait dessus pendant toute la campagne.

Au fait, si quelqu’un est capable de m’expliquer le changement de personne du texte à l’intérieur du tweet. Pourquoi est-ce qu’il commence en s’adressant à moi à la première personne du singulier, puis qu’il continue à la troisième personne du singulier ?

Surtout qu’à 08 heures 46, il n’y a pas de doute possible qu’on ait les idées claires… (viens-je de réaliser une antiphrase ? C’est à dire une figure de style maniant l’ironie.)




Vos questions : pourquoi Olivier VAGNEUX est-il vulgaire, grossier, outrancier sur son blog ?

Question posée ce matin lors d’un tractage au marché Davout.

Un homme d’âge mur, qui me dit qu’il n’aime pas mon langage sur mon site.

Et qui me demande ce que cela m’apporte, parce que lui trouve que cela me dessert.


Alors oui, je l’assume d’être vulgaire, grossier, outrancier, irrespectueux, et peut-être même pire que MEHLHORN que je dénonce.

Même si moi aussi, je trouve détestable ce que je fais, et je souhaiterais ne pas ou ne plus le faire.

Ce n’est pas parce que je pratique la violence en politique que j’aime la violence !

Oui, je suis capable d’aligner trois phrases sans insulter quiconque, même si cela peut paraître impensable.

Moi aussi, j’aimerais rester un gentil petit garçon à n’être que dans la proposition constructive, et à ne rien critiquer, mais faire des « remarques fraternelles » en bon chrétien !

Seulement, cela ne fonctionne pas… Redescendez sur Terre, ce n’est pas le monde des Bisounours. Et en face, personne ne se gêne pour vous faire de crasses !


Aujourd’hui, si j’ai 1000 lecteurs par jour sur mon blog, dont de nombreux robots juste là pour indexer les pages et y adapter la publicité ; si j’ai cette audience, c’est aussi pour cela.

Au marché, ce matin, il y avait aussi des gens qui n’avaient pas retenu mon nom, mais savaient qui je suis, ou qu’ils étaient en désaccord avec mes idées !

Parce que l’être humain est fatalement attiré par ce qui le choque.

Pour voir jusqu’où je vais aller dans la provocation !

Et quand je ne choque pas, et que je ne fais que de l’information, tout le monde se contrefiche de ce que j’écris, et je n’ai que 200 lecteurs par jour, comme au début, et je fais 6 % aux élections.

L’excès, et je suis conscient d’arriver à tomber dedans de plus en plus souvent, est que l’on ne retienne de moi plus que cet aspect vulgarité, et pas le reste.

J’avais un prof de droit qui parlait tout le temps de sexe. Je n’ai rien retenu de ses cours, et j’avais quand même 6/20 de moyenne (quoique je confonde certainement entre mes cours de droit à l’université et ceux à l’école de journalisme), mais je me souviens de ce prof, et qu’il parlait de sexe.

C’est l’adage de Jean-Marie LE PEN : l’important, c’est qu’on parle de moi.

Je pense pas trop mal m’en sortir, car mes écrits papiers restent tempérés, même s’ils ont encore choqué récemment, parce que j’ai écrit que la situation actuelle était une conséquence de MARSAUDON. Le blasphème !


Après, je souris doucement, parce qu’il y avait aussi un autre homme qui m’avait fait la même réflexion il y a un an, et qui en discutant un peu, en vient à me dire trois phrases plus tard que MEHLHORN est « un connard » !

Même si je sais que le maire de Savigny se lâche sur moi en privé, et qu’il m’arrive de lui rendre la réciproque ; et le plus dur pour moi reste d’éviter le point Godwin, cela reste de la diffamation privé.

Donc moi aussi, et comme cet homme, j’ai le droit d’être en colère, et de l’exprimer en écrivant des vulgarités.

Et un politique qui ne serait que dans la gentillesse, déjà je ne connais pas, et ensuite, c’est la victime qui se fait intégralement piétiner.

Et puis il y avait un autre homme qui s’était offusqué que je parle de « MEHLHORN », et non pas de « Monsieur MEHLHORN », parce que je dois le respect à mon maire…

Donc les échelles de valeur… S’ils connaissaient les autres en privé, et les dessous de la politique, peut-être me comprendraient-ils plus ?


Cela étant, c’est aussi pour cela que j’ai besoin d’arrêter si je perds.

Parce que cela me détruit de constater mon impuissance depuis cinq ans, malgré de faibles victoires, et une pression de chaque instant sur MEHLHORN.

C’est clair que je ne pense pas que du bien de l’Homme, et qu’heureusement que j’ai mon christianisme pour croire que l’Homme est bon, et qu’il vaut le coup.

Parce que je serai plutôt comme Ripley dans la saga Alien, à penser que même si les xénomorphes tuent sauvagement les humains ; eux, au moins, sont solidaires, ne se tuent pas entre eux, sauf si c’est pour profiter du sang acide de l’un d’eux pour s’échapper, et surtout ne se vendent pas mutuellement. Sont-ils plus civilisés que nous ? Je m’interroge…

C’est clair que les Saviniens se réveillent pour un truc, et puis se rendorment illico. Ça gueule et puis ça rentre dans le rang. Sur les fermetures de services, sur les augmentations d’impôts, sur l’urbanisme, sur la fibre, sur Linky… Il n’y a qu’à lire les forums !

Dès qu’il y a un immeuble à côté de chez eux, dès qu’on leur a installé Linky de force, ou dès qu’ils sont fibrés, c’est fini, vous ne les entendrez plus…

Alors, oui, ça m’énerve, et ma vulgarité est aussi bien un style oratoire, si médiocre soit-il, mais je le constate, nécessaire pour parler à la basse populace, que je donne clairement l’impression de mépriser, et j’ai mes raisons, parce que je suis souvent tout seul ; qu’un défouloir pour tout ce que je prends pour moi d’un Savigny que j’aimerais pouvoir défendre plus… Donc aveu d’impuissance à peine dissimulé…