Archives du mot-clé Idf-Mobilités

À la réunion du 14 octobre 2020 sur les travaux SNCF en gare de Savigny-sur-Orge et le T12

Retenez-en qu’il y aura des travaux au moins jusqu’en février 2022, que la SNCF ne prévoit la création d’aucun nouvel accès aux quais (« on va d’abord faire vivre les nouveaux aménagements et on verra après ») et aussi que le T12 se prend encore un an et demi de retard et qu’il est désormais prévu d’être mis en service à la fin 2023, sans que plus aucun mur anti-bruit ne soit prévu à destination des riverains des Rossays.

Si vous êtes riverain, vous serez dérangés par le bruit des travaux des changements de rails au niveau de la rue de la fontaine blanche et chemin de Juvisy intensément cette semaine (du 12 au 16 octobre) puis les semaines 44 et 45 (du 26 au 30 octobre et du 2 au 6 novembre), et modérément les semaines 47 à 50 (du 16 novembre au 11 décembre), sans oublier les travaux, très bruyants, de la gare les 31 octobre et 1er novembre.

Pour le T12, les riverains de la rue des Rossays (et de la résidence Bretagne) seront surtout dérangés pendant la journée des semaines de novembre et décembre puis les samedis et dimanches de janvier à mars 2021.


75 personnes. Les écolos ne déplacent guère plus que la droite, malgré leur prétendu idéal de démocratie participative qu’ils vomissent à longueur de temps. De fait, je me rends compte que la fanbase de MEHLHORN a complètement disparu. Pendant des années, ces gens ne se sont donc pas déplacés parce qu’ils étaient intéressés mais juste pour soutenir leur candidat…

Public de vieux, principalement des riverains inquiets du bruit, davantage que des usagers du RER, pour qui une réunion un mercredi soir à 19 heures 00 n’est peut-être pas le meilleur horaire ? N’est-ce pas en plus l’horaire de l’AMAP ?

Île-de-France Mobilités n’a carrément pas voulu venir. La SNCF s’est opposée à la retransmission vidéo. Pour les emmerder, j’ai tout enregistré et je le tiens à la disposition de qui souhaiterait dresser une étude comparative de leurs mensonges et autres arrangements avec la vérité dans le temps.

DEFRÉMONT nous a annoncé que nous devrions atteindre le seuil de 40 000 habitants d’ici deux à trois ans. Donc il compte bétonner à fond, mais ce n’est pas grave parce qu’il a planté un arbre au parc Séron.

Nous avons appris que l’espace commercial créé dans la gare sera une sandwicherie qui fera café. C’est vrai que cela manquait dans le quartier. Donc adieu le kiosque à journaux… Adieu les nourritures de l’esprit pour la malbouffe en concurrence avec le café de la gare et les autres.

Les illustrations étaient hors-sol. Un coup, ils nous ont montré un quai central avec une passerelle pour rejoindre les quais latéraux. Un autre, ils avaient oublié que DEFRÉMONT doit construire 150 logements dans l’avenue de la gare en face de l’école…

Un public résigné. Les travaux doivent être faits donc on les fera. Ne surtout pas rappeler que l’accident de Brétigny n’a pas été dû à l’âge du matériel mais à ce que des boulons d’éclisses n’avaient pas été vissés.

C’est l’EPT 12 qui décide pour la gare de Savigny puis pour la gare routière (qui va déjà être réaménagée alors qu’elle date de 2017) puis pour la ZAC Centre-Ville. À se demander pourquoi on a encore un maire.

Savigny-sur-Orge, en zone hyper-dense (plus de 18 trains par heure), 3e gare hors Paris, 8e gare de la ligne C, mais absolument pas prioritaire pour aucun travaux.

JACQUEMARD, dont le nom figure dans la procédure du corbeau de Savigny, qui nous fait un sketch sur le fait qu’il n’y a que 20 places dans le local Véligo. Mais sa démonstration tombait complètement à plat vu qu’à aucun moment personne n’a indiqué combien de vélos étaient stockés à l’intérieur. C’était juste un coup pour réclamer idéologiquement plus d’emplacements vélos.

Il n’y aura pas d’accès aux quais en tête de train direction Paris parce que cela coûte trop cher d’installer des lecteurs Navigo. La SNCF n’a pas compris que c’était pour faire gagner du temps aux habitants du Coteau. Surtout que c’est à eux de se démerder pour aller valider et que la SNCF n’est même pas tenue d’installer des bornes ou des barrières (cf gares d’Épinay, de Viry, d’Évry-Val-de-Seine…)

Nous avons appris que DEFRÉMONT avait déjà eu une réunion avec la SNCF au cours de laquelle il n’avait rien obtenu. Donc en gros, il rejouait la réunion, et n’aura toujours rien obtenu. Un idiot utile qui a donné corps à la fiction selon laquelle la SNCF informe, alors qu’elle ne nous a rien appris.

Je relève que les élus de la majorité posaient des questions auxquelles DEFRÉMONT devaient avoir les réponses (moi, je les avais en tout cas). Il y a donc fort à parier que DEFRÉMONT pratique même la discrimination du savoir y compris avec ses élus. Pauvre homme qui se croit puissant parce qu’il détiendrait des infos qu’il cache aux autres.

IZARD a peut-être le bras long, selon ce qu’il veut faire fantasmer. Il n’a pas ouvert sa gueule, quand j’ai posé trois questions. Il n’en a plus pour longtemps avant de devenir inéligible pour les différentes infractions au financement de sa campagne électorale.

Grand silence d’Élan Savigny environnement qui n’a plus rien à dire et qui n’est même pas informé des promesses faites par le passé aux riverains des Rossays.


Pour emmerder les pastèques, j’ai rebondi sur l’affirmation selon laquelle la sécurité est à la base de la politique du nouveau président de la SNCF pour demander s’ils comptaient toujours faire passer des convois de déchets radioactifs par Savigny.

Et on a DEFRÉMONT l’écologiste qui va non seulement les justifier mais affirmer qu’il faut maintenir le secret et l’opacité sur ces convois pour se prévenir des risques terroristes.

C’est complètement contradictoire avec ses déclarations en matière de sécurité. Il n’y aurait pas eu de policier de la BAC pour intervenir sur l’affaire, que le policier n’aurait pas été renversé…


Sur le T12, la SNCF a réussi l’exploit de ne pas évoquer les RER C de la Vallée de l’Orge qui ne s’arrêteront plus à Savigny, ni même la fin de la branche C8 jusqu’à Massy. À un Savinien qui leur demande, ils nous ont dit qu’il était « trop tôt » pour parler des nouvelles fréquences.

Il n’y aura finalement pas de mur anti-bruit dans la rue des Rossays parce que le T12 ne fera pas de bruit. Et puis que sinon tout sera absorbé par le mur de soutènement qui fera entre 2 et 3 mètres et jusqu’à 8 mètres avec une capacité d’absorption. Et de toute façon, l’association des 3R n’existe plus, donc ils m’ont fait comprendre qu’ils n’étaient plus tenus à leurs engagements écrits passés.

À une question d’un colistier de IZARD, Henri DELTOUR, qui n’est toujours pas informé que le parking de la gare d’Épinay, déjà diminué de moitié, va en plus devenir payant, ils se sont choqués du raté marketing qu’ils aient évoqué les suppressions de places de parking au lieu de mettre en avant le génie de l’arrivée du T12.

Ils m’ont affirmé que le T12 serait toujours rentable et qu’ils auraient bien 40 000 voyageurs par jour. Avec le T7, cela devait être 29 000 puis c’est 21 000…

Dans sa conclusion, DEFRÉMONT, VRP de la SNCF, nous a dit qu’on était tous un peu fatigués donc qu’il était temps qu’on arrête. C’est bien, il sait pour moi si je suis fatigué.

Puis il redit que c’était très complexe, sous entendu qu’on est trop con pour comprendre. Il s’est aussi lâché sur SPICHER et MEHLHORN avec sa lâcheté coutumière de ne pas donner leur nom, alors qu’il faudrait rappeler que le Département était de gauche à l’époque…


Quelques chiffres

30 minutes, le temps légal de service imparti à la SNCF pour s’occuper d’une personne à mobilité réduite.

La rénovation du matériel roulant est prévue en 2030.

L’âge moyen des rails sur le RER C est de 40 ans.

L’Île-de-France concentre 70 % du trafic ferroviaire national.


Des contacts utiles pour le T12

gimmy.contact@tram12-express.fr ou 06.47.07.97.34 (Gimmy)

patrice.contact@tram12-express.fr ou 06.47.07.91.00 (Patrice)



Quand les travaux du Tram 12 (T12) aggravent les inondations dans la rue des Rossays

Voyez-vous ce petit lac artificiel sur mon image de Une, en contrebas de la future ligne du tramway T12 ? Il est apparu tout récemment à la place de la butte qui existait jusque-là, laquelle a été supprimée par IDF Mobilités dans le cadre des travaux d’aménagement de la nouvelle ligne. Or, cela n’est pas sans conséquence sur les inondations, ainsi que me l’expliquait M. Benito PONTONI, un riverain de la rue des Rossays, ce 13 juin 2018.

Jusque-là en effet, cette butte du Parc du séminaire, à cheval sur Savigny et sur Morsang, servait de digue naturelle qui canalisait les crues de l’Orge. Ainsi lorsque l’eau montait, elle inondait essentiellement le parc, et le surplus touchait le bas des terrains résidentiels de la rue des Rossays, causant des dégâts limités. Sauf qu’à présent, cette digue n’existe plus et l’eau s’accumule désormais sur une bande allant de l’autoroute, donc du bas du Tram, à l’allée Cristofaro.

C’est ainsi que l’eau monte beaucoup plus haut qu’avant et qu’elle cause plus de dégâts. Certains riverains renonçant même à cultiver une partie de leur jardin, pour éviter de perdre inutilement leur récolte. Alerté par notre riverain vigilant, IDF Mobilités a finalement reconnu avoir commis une erreur, et lui a dit qu’ils allaient reconstruire une digue, à partir des éléments du chantier et de la terre déplacée pour les besoins de la construction du tram-train Massy-Évry.

On ne peut donc que déplorer la désorganisation et l’impréparation des multiples acteurs en charge du T12 qui ne se préoccupent guère des conséquences de leurs actes, alors même qu’il y a un foyer d’accueil de personnes handicapées le long de la zone inondable. De plus, l’absence d’une digue, même si le Tram ne fonctionnera pas les jours de crues, est quand même de nature à poser des questions de sécurité par rapport à la stabilité d’un terrain les pieds dans l’eau.

Déjà que le Tram est construit aux abords de l’autoroute A6, sur une partie où l’évacuation des eaux de pluie pose déjà parfois problème. En relevant en plus que les travaux du T12 ont prévu de condamner une des canalisations passant sous l’autoroute, sans que j’ai l’impression qu’ils ne la remplacent. Encore un exemple de la décadence de l’administration française où la déresponsabilisante multiplication des acteurs fait que plus personne ne sait qui fait quoi…



Aujourd’hui, je dénonce la courte vue de Circule et d’Élan-Savigny-environnement

Que des gens se constituent en association de défense, j’apprécie leur altruisme si c’est bien cela qui les motive. Mais quand leur absence de vision fait qu’ils sont manipulés, voire instrumentalisés par les politiques, je ne suis plus d’accord ; d’autant plus quand ces gens se sont autoproclamés comme agissant en mon nom. Règlement de comptes avec les associations Circule et Élan-Savigny-environnement sur la défense du RER C !


Ce jeudi 19 octobre, j’ai reçu ce tract à la gare de Savigny-sur-Orge. Sur le fond, il n’y a rien à redire. Les usagers du RER C doivent effectivement bouger leurs fesses s’ils veulent conserver un minimum de 8 trains par heures de pointe. Mais sur la forme, que ce soit les associations collaborationnistes d’IDF Mobilités (ex-STIF) Circule et Élan-Savigny-environnement, qui dénoncent qu’on déshabille le RER C pour habiller le T12, je ne peux pas m’empêcher de réagir !


Tant Élan que Circule sont des idéologues des transports en commun qui raisonnent de la manière suivante : le bonheur des usagers se mesure au kilométrage des réseaux. Ils soutiennent donc tous les projets foireux qui passent : le T7, le T12, la rénovation du Grand Pôle intermodal de Juvisy (en tant que celui-ci se fait au détriment des autres gares) ; et puis ils s’étonnent qu’on déshabille l’existant, ici le RER C, pour habiller la nouveauté, ici le TTME ou T12 !

Le prix d’équilibre du passe Navigo est à 93 € par mois. Et tous les ans, on nous vend 2,5 € d’augmentation pour nous dire qu’on construit de nouveaux réseaux (parce qu’on a tout investi dans le TGV dans les années 1980 alors il faut bien rééquilibrer). Pourquoi on entend pas ces associations de défense ? À cause du fait qu’ayant soutenu tous ces projets qui seront des échecs commerciaux, comme l’est le T7, elles ne peuvent pas en refuser le financement…


Concernant Circule, une rapide revue de presse de leurs publications montre qu’ils ont beaucoup crié dans le désert pour finalement ne pas obtenir beaucoup de victoires…

http://portail.circule.org/informations-pratiques/archives-du-journal/

Mais on relira surtout avec délectation leurs propos d’il y a douze ans sur le détournement des missions Z6 (Juvisy-Massy-Versailles) vers Brétigny qui devaient densifier la desserte des gares de la Vallée de l’Orge… Aujourd’hui, on prévoit surtout d’augmenter prochainement le nombre de directs entre Juvisy et Brétigny. Enfin, on appréciera leur aveu d’échec dans le dernier numéro de mai 2017 : eh oui, la SNCF vous a toujours pris pour des cons, et elle va continuer !

Merci à Circule de corriger son titre ! Leur journal est pour les usagers de la lige C, mais en aucun cas, le journal DES usagers de la ligne C.

Il y a donc un moment, où prenant conscience de leur inutilité profonde – d’autant plus scandaleuse que les élus, la SNCF ou IDF Mobilités, se servent d’eux pour dire : Mais regardez, on est à l’écoute des usagers et on dialogue même avec eux !!! – il conviendrait que ces associations arrêtent, à défaut de revoir fondamentalement leurs modes d’actions. En voulant nous aider, mais aussi côtoyer les puissants (ah, l’orgueil…), ils nous pénalisent plus qu’autre chose !

Je terminerai cet article par une réflexion de mon ami Jean-Marie CORBIN, qu’il me semble intéressant de vous partager : La SNCF est la seule entreprise au monde à se féliciter de réduire sa production. Moins il y a de trains, et plus ils sont contents ! Je la complèterai en disant qu’aujourd’hui, la SNCF est plus intéressée par son activité immobilière, que par son activité ferroviaire ! À quand la banque SNCF ? L’assurance SNCF ? L’opérateur SNCF ? La Poste SNCF ?



Sénatoriales 2017 en Essonne : TRON soutient-il DELAHAYE contre BEAUDET et DUROVRAY ?

Les listes des candidats aux sénatoriales en Essonne sont désormais connues, mais elles se révèlent plus que surprenantes pour le parti LR qui apparaît extrêmement divisé.

Certes, la droite représente cette année 60 % du corps électoral (un peu plus avec le centre-droit), et devrait logiquement envoyer 3 voire même 4 sénateurs, sur les 5 qui représentent notre département.

Mais telles que les choses s’annoncent, c’est la liste centriste – divers-droite DELAHAYE qui pourrait empocher jusqu’à trois sièges, tout du moins arriver en tête des résultats en voix !

Et cela pourrait arranger deux personnes en particulier : Georges TRON, parce que cela montrerait que le tandem Stéphane BEAUDET – François DUROVRAY est mauvais à la tête de LR, et Xavier DUGOIN qui pourrait redevenir maire de Mennecy si jamais son fils Jean-Philippe, actuel maire, était envoyé au palais du Luxembourg. Gageons donc que les deux hommes activent leurs réseaux.


Tout d’abord, force est de voir le signal de détresse envoyé par les cumulards BEAUDET et DUROVRAY, obligés d’aller pousser la liste LR officielle, conduite par Jean-Raymond HUGONNET.

Mais voyons maintenant que deux autres listes sont conduites par des LR : « L’Essonne au cœur » conduite par l’ancienne députée Geneviève COLOT, et « Défendre ceux qui font l’Essonne » conduite par deux vice-présidents du Conseil départemental de l’Essonne (Caroline PARÂTRE et Alexandre TOUZET).

Et que des LR sont de plus en plus nombreux à soutenir DELAHAYE comme Aurélie GROS (qui certes ne pèse rien mais a été élu avec TRON au Département) ou plus important Franck MARLIN, qui « contrôle » tout l’Étampois. On parle aussi des élus LR de Corbeil (DASSAULT n’a-t-il pas digéré son éviction ?) ou de Savigny-sur-Orge qui pourraient aussi soutenir DELAHAYE.

On pourrait cependant se dire que LR a tout calculé pour passer juste devant la gauche divisée (entre la liste En marche, la liste des dissidents En marche, la liste vallsiste, la liste écologiste et la liste communiste) et ainsi empocher les cinq sièges au moyen de leurs 4 listes. Mais je ne les en crois personnellement pas capables.

Toutefois, si c’était cela, le jeu semble extrêmement risqué, surtout si au dernier moment, la gauche se rassemble derrière la seule liste crédible à savoir la liste des dissidents En marche, qui sont en fait les socialistes d’hier avec le soutien du MODEM et la participation d’un écolo et de DVG.

Ça ne le ferait pas trop qu’ils obtiennent (la gauche rassemblée) deux sièges (je pense qu’ils vont cependant en avoir un), juste parce que la droite s’est trop divisée. Même si franchement, l’hypothèse de deux sièges semble assez impossible.

Alors non, je pense que la dispersion de la droite est due au fait d’égos qui se disent, un peu aidés en cela, qu’il y a tellement d’électeurs de droite qu’ils ne peuvent rien faire perdre, puis qu’avec un peu de chance (en 2011, il fallait 300 voix pour envoyer un sénateur), ils peuvent aller pantoufler six ans au chaud…

Dans tous les cas, et que ce soit volontaire ou pas, il y a un message envoyé que BEAUDET et DUROVRAY ne tiennent pas leurs troupes. D’ailleurs, ça devait être sympa pour le conseil de rentrée au Département entre les vice-présidents.

Et comme par hasard, les LR qui soutenaient Georges TRON à l’élection du président départemental de LR, sont massivement derrière DELAHAYE…

Après, ça me semble quand même difficile que la liste DELAHAYE obtienne trois sièges, et je pense quand même que la liste LR officielle arrivera à en obtenir deux, avec toutes les réserves que l’on peut avoir sur HUGONNET et DARCOS dont on cherche plus à se débarrasser qu’à envoyer des élus défendre l’Essonne au Sénat.

Mais comme c’est de la politique politicienne, il n’y aura aucune sanction contre les dissidents LR COLOT, PARÂTRE et TOUZET qui ne respectent pas les candidats de leur parti. Donc tout va bien finir pour tout le monde. Et moi, ça me dégoûte toujours autant.


Personnellement, j’espère donc que DELAHAYE va avoir ses trois sièges parce que j’aimerais bien assister au retour de Xavier DUGOIN pour le bazar que ça ferait. Et pourquoi pas au retour de TRON ?

Et puis aussi parce que je déteste cordialement tant les deux PÉCRESSE-boys que sont BEAUDET et DUROVRAY.

BEAUDET qui est élu au STIF devenu IDF-Mobilités depuis des années, et qui prétend défendre nos intérêts, alors que la dernière fois qu’on a remis à neuf des rames pour le RER C remonte à 2001. Donc à part faire de la communication, je ne trouve pas qu’il soit un élu régional très utile.

Et puis DUROVRAY, qui n’en finit plus de tuer son père Nicolas DUPONT-AIGNAN, et qui certes a réalisé des économies salutaires au Département, mais qui vit quand même sur les 29 % d’augmentation de taxe foncière de 2015. Qu’il devrait nous supprimer en 2019 pour inviter les Essonniens à revoter pour LR aux municipales de 2020 !

Ceci avant que MACRON nous supprime un impôt départemental, ou retire des dotations au Département, justement pour embêter les 2/3 de départements passés à droite qui ont fait exploser les feuilles d’impôts. Et alors, ils ne pourraient plus le faire…


Achevons cet article en précisant que deux candidats aux sénatoriales sont issus de Savigny-sur-Orge, à savoir Audrey GUIBERT (FN) et Jean-Marc DEFRÉMONT (EELV).

Dernière chose, le Jean-Pierre MOULIN, candidat sur la liste COLOT est-il le président d’Essonne nature environnement ? Ou un homonyme ?