Archives du mot-clé hydroxychloroquine

Hydroxychloroquine et remdesivir

Complotisme toujours. Comment voulez-vous encore avoir confiance dans les institutions de santé, après ce nouveau scandale sanitairo-économique du remdesivir ?

Et quelle conne que cette Commission européenne qui en a acheté 500 000 doses début octobre, alors que nous savons (enfin moi qui lis France Info), depuis au moins cinq mois, comme tous les gens qui lisent la presse, y compris la presse mainstream, que le remdesivir ne fonctionne pas plus que l’hydroxychloroquine, avec en plus le fait qu’il provoque des problèmes rénaux aigus !

Je pense que les citoyens sont de plus en plus nombreux à ne plus faire confiance, et à douter de leurs institutions, parce qu’on les prend pour des cons, et que les intérêts financiers des uns et des autres, comme les manœuvres d’influence, sont de plus en plus visibles, en tout cas de moins en moins dissimulées, avec ce sentiment puant qu’on se fout de notre avis et que leurs intrigues aboutiront quand même.


  • Pourquoi The Lancet n’a-t-il pas autant remis en cause l’efficacité du remdesivir que de l’hydroxychloroquine ?
  • Pourquoi les articles doutant de l’efficacité du remdesivir n’ont-ils pas obtenu le même succès dans la presse que ceux contre l’hydroxychloroquine ?
  • Pourquoi la Commission européenne a-t-elle quand même acheté ce médicament alors que les résultats préliminaires de Discovery (interrompus avant la fin au motif qu’il n’y avait plus assez de personnes malades pour promouvoir des résultats sérieux) montrent que les gens qui en prenaient, guérissaient autant que ceux qui n’en prenaient pas ?

Moi, je pense qu’une partie de ces réponses réside dans le fait, à la fois que le patron de Gilead, était un « proche » de TRUMP, qui en président patriote, soutient l’industrie américaine, quitte à faire fabriquer un produit américain qui ne fonctionne pas. Et même si on le déteste, quand la président de la première puissance mondiale parle, on le craint.

Et puis maintenant que TRUMP dégage, enfin l’OMS ose dire quelque chose de contradictoire, avec ce paradoxe que TRUMP les détestait et donc qu’ils n’avaient pas besoin d’attendre tout ce temps. Comme si TRUMP avait eu raison de les accuser de faire le jeu de la Chine, ce qui n’est pas faux puisque le docteur Tedros a été élu avec le soutien des Chinois.

Enfin, complotisme suprême : BlackRock. Ce n’est que 2 à 4 % du capital, mais ils sont à la fois derrière Gilead qui fabrique le remdesivir mais aussi derrière le groupe éditorial néerlandais qui publie The Lancet.


Bref, je pense que RAOULT et l’hydroxychloroquine ont juste payé de ne pas être soutenu par BlackRock ou un grand groupe financier international.

Avec cette hypocrisie qu’on a bien voulu tester d’autres médicaments qui ne fonctionnaient pas plus, mais qu’il ne fallait surtout pas expérimenter l’hydroxychloroquine.

Et puis Gilead, qui depuis Ébola, pour lequel virus on a créé le remdesivir, essaie de le fourguer comme solution à chaque nouveau virus…

Oui, j’ai moins confiance.



J’ai regardé « Hold Up », le documentaire complotiste, et voilà ce que j’en retiens

Pour commencer, je n’ai regardé « Hold Up » que par « effet STREISAND » donc par volonté de provocation parce que les médias et les politiques disent qu’il ne faut pas le voir.

Or, n’aimant pas cette nouvelle censure, plus proche de la mise à l’index vaticane que du carré blanc de l’ORTF, j‘ai tenu à me faire ma propre idée par moi-même.

Je remercie donc mon ami Jean-Marie CORBIN, qui voudrait savoir comment cela se passe pour être lui aussi fiché par les Renseignements, de m’avoir procuré ce film, que je tiens ici en accès libre pendant une semaine au moyen du lien We Transfer suivant (me contacter au-delà de la période) : https://we.tl/t-uoJsFlnr3e (Attention ! 1,5 Go)


Pour me situer un peu, vous le savez, je suis à classer du côté des complotistes et des rassuristes. Pour preuve, je résiste toujours à Linky. J’ai déjà assez d’être fiché par les Renseignements alors que je ne le veux pas, pour en plus me faire surveiller par mon compteur.

Le Covid-19, je n’en ai un peu rien à foutre.

Je pense qu’il existe, qu’il est naturel et qu’il tue, quoique dans de faibles proportions.

Je me dis que si je le chope, ce ne sera que de ma faute parce que je n’aurais pas fait attention.

Je porte quand même le masque parce que je suis lâche et que je m’en voudrais, pour ma conscience et mon casier judiciaire, de tuer quelqu’un avec la maladie si jamais je l’avais.

Après, les masques, je porte toujours alternativement les deux mêmes en tissu depuis mai.

Je les ai lavés une fois chacun. Je n’ai même pas enlevé les étiquettes (flemme…)

Et même qu’un jour, j’avais oublié mon masque, et j’en ai ramassé un par terre dans la rue qui semblait presque propre, et je l’ai mis.

Et je pense enfin qu’il faut quand même dire aux Français de mettre un masque parce qu’ils sont trop cons ; preuve étant que la très grosse majorité pensent toujours qu’il faut mettre ce masque pour ne pas tomber malade alors que le masque ne sert juste qu’à empêcher les porteurs de masques malades de transmettre la maladie !!!


Alors sur le film, c’est 2 heures 43.

Mais vous ne perdez rien à arrêter à 1 heure 40 quand ça commence à partir en sucette (comme déjà entre 1 heure 20 et 1 heure 25).

À partir de là, on va vous expliquer le Covid a été créé en laboratoire pour faire perdre TRUMP et imposer des vaccins pucés, les crypto-monnaies, la 5G, la suppression de l’argent liquide, le bluetooth, l’espionnage des téléphones, l’intelligence artificielle, les biotechnologies. Bref, renforcer les GAFAM et créer un gouvernement mondial. Il ne manque que Linky !!!


Il y a beaucoup de témoignages inutiles, type café du commerce : la sage-femme, le chauffeur de taxi, le médecin qui raconte sa vie de famille, la profileur qui dresse ses analyses au visage des gens…

Et puis des mecs qui vous disent qu’il n’y aura pas plus de morts que ce qu’il y en aujourd’hui, alors que leurs chiffres sont déjà dépassés, parce qu’ils tiennent à dire qu’ils avaient tout bon dès le mois de mars.

Le documentaire manque d’un plan et d’une structure. Il souffre de nombreux biais en opposant des titres et des médias qui sont autant contestables les uns que les autres. Ce n’est pas parce que je lis un média mainstream ou complotiste que je ne porte aucun regard critique sur l’un comme sur l’autre. Et puis, un professionnel de santé, quel qu’il soit, qui a le temps de passer ses journées à la télé ou dans des documentaires, c’est que c’est un mec qui ne bosse pas beaucoup.

Il y a un manque terrible de déontologie journalistique, avec en interview que des gens anti-masques et anti-confinement ; encore plus quand le journaliste pose des questions orientées ou qu’il se filme en train de sourire parce qu’on lui donne la réponse qu’il veut entendre.

Il y a aussi surabondance de musiques épiques pour renforcer le propos.

Il y a aussi des contre-vérités sur le pouvoir contraignant de l’OMS, sur le caractère constitutionnel des élections municipales, sur les zoonoses…


Je n’ai pas particulièrement vu d’antisémitisme, contrairement à ce qui était annoncé.

Je comprends aussi que les macronistes se lâchent contre Martine WONNER vu comment elle raconte le fonctionnement de leur groupe et de LaREM en général. Mais c’est vrai partout, jusqu’au Conseil municipal, où le chef décide et les autres suivent en fermant leur gueule.

DOUSTE-BLAZY n’est vraiment pas malin s’il n’a pas vu que sur les écrans derrière lui figurait la jaquette du DVD qui n’est pas des plus objectives.

DELFRAISSY, qui est cité, n’est de toute façon pas ou plus crédible après la manière dont il a géré la question de la PMA / GPA à la tête du Comité consultatif national d’éthique où il s’est placé du côté politique et pas médical ou sanitaire.


Pourquoi nous décourage-t-on de voir ce film ?

Déjà parce qu’il appuie sur les faiblesses de l’État et condense en 100 minutes tous les ratés du Gouvernement depuis le début de la crise.

Il rappelle qu’on a continué de détruire des masques jusqu’à mars, que MACRON a maintenu les municipales alors qu’il savait qu’il confinerait le surlendemain, lequel s’appuie sur le conseil scientifique parce que cela l’arrange puis ne suit plus son avis après, que l’État s’est raté sur ses commandes de masques, de tests, de respirateurs, de création de lits de réanimation, l’échec de la gestion du H1N1 en 2010, l’importance accordée à l’étude du Lancet qui était complètement bidon, la mise sous silence des athlètes des jeux Olympiques militaires à Wuhan qui sont revenus avec la maladie…

Cela nous fait en plus douter sur les chiffres, par rapport à leur méthodologie de collecte, et surtout cela rappelle, qui plus est en cette période où l’on aurait tendance de plus à disculper le pangolin, qu’on ne sait pas comment est apparu la maladie, et que personne n’a la vérité. Donc cela remet en cause la conception d’un État fort qui prend de bonnes décisions.

Enfin, c’est clairement un appel à la résistance et à la défiance du Gouvernement, qui dit qu’on soumet par la peur, la culpabilisation, l’infantilisation en développant que nous sommes tous des malades en puissance. Que c’est plus facile d’envoyer la police contre les gens qui n’ont pas d’attestations que contre les terroristes. Et puis surtout que toutes les nouvelles lois liberticides que l’on créé ne seront jamais abolies, comme avec les lois contre le terrorisme.


Ce qui m’a intéressé et donné à réfléchir :

  • l’opposition qui est faite entre santé et maladie, mais que l’on retrouve déjà en vérité entre les conceptions occidentales et asiatiques de la médecine (aller voir le médecin parce qu’on est malade et aller voir le médecin pour ne pas tomber malade, et puis aussi cotiser plus ou moins selon qu’on soit malade ou pas)
  • est-ce qu’on trouve réellement plus de malades en France parce qu’on augmente artificiellement le nombre de cycles pour les analyses des tests PCR ?
  • pourquoi faire porter des masques à des gens qui ne sont pas malades ? Et si donc VÉRAN avait-il en fait raison de dire que le masque en population générale ne sert à rien ?
  • le nombre de morts dans les EHPAD qui renvoie surtout à la manière dont on s’occupe de ces gens.
  • où sont les morts de la grippe saisonnière en 2020 ?
  • pourquoi on est d’accord pour faire des tests avec des vaccins mais pas avec l’hydroxychloroquine (que je ne soutiens pas) ?
  • pourquoi de telles différences entre les deux confinements ? Pourquoi ne fallait-il pas sortir dans les parcs en mars mais peut-on le faire en novembre ?

Ce qui n’est pas (assez) dénoncé (selon moi) :

  • que VÉRAN veut devenir Premier ministre du second quinquennat et qu’il prend ses décisions et organise sa communication uniquement en fonction de cela,
  • que l’OMS est corrompue en tant que le docteur Tedros Adhanom GHEBREYESUS a bien passé sous silence trois épidémies de choléra en Éthiopie (et pas seulement une seule), qu’il n’est absolument pas transparent et qu’il a couvert la Chine au début par peur de perdre des financements,
  • la confusion volontairement entretenue entre un traitement par chloroquine et un traitement par hydroxychloroquine, utilisée avec de l’azithromycine prescrit avec un suivi médical,
  • les dégâts du confinement notamment dans les EHPAD sur l’activité physique et mentale des personnes ; le premier confinement a été ravageur !
  • l’absence d’immunité dans la durée de la maladie, qui finalement rend vain tout espoir de créer un vaccin, qu’il faudra renouveler au mieux tous les ans.


Coup de gueule sur l’hystérie de l’hydroxychloroquine

Du jour au lendemain, la France s’est mise à compter 69 millions de médecins.

Qui se sont empressés de se trouver un sujet de fracture, une manie bien française, à savoir l’hydroxychloroquine.

Cet anti-paludéen utilisé depuis 65 ans, qui à en croire certains aujourd’hui, serait même plus dangereux que la malaria pour les personnes qui se soignent avec !

Médicament qui a été médiatisé, sur la seule intuition, d’un mec complètement farfelu.

Pas tellement, pour les arguments des gauchistes qui lui reprochent de mal s’habiller, d’avoir une déco moche et surtout d’écrire des trucs qui seraient climato-sceptiques dans Le Point.

Mais plutôt parce que sa rigueur scientifique est largement absente, au-delà de ses seules études sur l’hydroxychloroquine, ne serait-ce qu’à voir son rythme de publication d’une étude par semaine. Je me demande même s’il prend le temps de les lire.

Et donc les Français, qui sont en manque d’un homme providentiel qu’ils voudraient sorti du Peuple, se sont jetés sur lui, avec d’autant plus de ferveur qu’il a fait la nique à MACRON. Et RAOULT est devenu leur héros, voire leur héraut.

Bien arrangé par un talent de communication indéniable, qui en a rendu jaloux plus d’un.

Et dès lors, gilets jaunes et extrême-droite ont sorti toutes les théories du complot imaginables pour tacler tous ceux qui s’opposaient à la solution miracle du célèbre professeur.

Avec ce petit antisémitisme sournois comme on sait bien faire en France que ce seraient les juifs Agnès BUZYN et Yves LÉVY qui seraient jaloux du nouveau Michel CYMÈS.

Et puis cet anti-libéralisme et anti-mondialisme bon teint, que ce serait Big Pharma qui voudrait nous vendre des médicaments à 60 euros parce que le Plaquénil ne coûte que 5 euros.

MACRON s’en est mêlé, parce qu’on découvre qu’il a peur de l’émergence d’une figure populiste qui le reléguerait à la 3e place en 2022, ce qui n’a rien arrangé.

Et puis le temps passe, et on fait des études.

Comme par hasard, les études de RAOULT concluent que cela fonctionne et les études des autres que non. Toutes, de RAOULT et des autres, avec des biais incroyables, à croire que cela les amuse de conclure de la merde. Avec un big up pour les mecs qui testent l’hydroxychloroquine seule sans azythromicine, un autre médicament utilisé pour pallier les conséquences du premier.

Et là, contre-braqué du Gouvernement, et des organismes étatiques de santé, qui décommandent d’en prescrire, à la limite de retirer l’autorité de mise sur le marché du médicament.

Sauf que RAOULT, quand on l’écoute depuis le départ, a toujours dit que l’hydroxychloroquine n’était efficace que dans les dix premiers jours de la maladie.

Et presque toutes les études s’attachent à observer des personnes parties à l’hôpital (celles qui ne le font pas ne sont pas encore sorties), donc pour lesquelles la maladie est bien présente et l’hydroxychloroquine ne sert plus à rien.

Pour le reste, on sait que l’hydroxychloroquine est un cardio-toxique.

Et donc on s’étonne que ce médicament, administré trop tard donc de manière inefficace contre le Covid, fasse alors des dégâts aux cœurs des patients !

Et surtout, il se trouve des médecins pour s’appuyer sur ces études et justifier les restrictions autour de l’hydroxychloroquine, ce qui moi me dépasse.

Et c’est là qu’on se dit que les jalousies professionnelles et l’industrie pharmaceutique ne sont peut-être pas si innocentes que cela… Ça y est. On a enfin atteint le point complot.

Surtout quand RAOULT nous dit, à l’appui de ce qu’on sait sur tous les coronavirus, que le Covid-19 n’est possiblement pas immunisant (en tout cas que l’on ne sait pas encore faire), et donc que cela ne sert pas à grand chose de chercher un vaccin.

Mais là encore deuxième complot, relativement aux vaccins, qui, cocorico héritage pasteurien, ne rendent jamais personne malades ou n’accélèrent pas le développement de certaines maladies. Faites vous vacciner même contre des maladies que vous ne rencontrerez jamais !

Et donc oui, on va peut être trouver quelque chose qui sera à refaire au moins tous les ans, mais cela ne prendra pas plus dans la population que le vaccin contre la grippe.

Pire maintenant, ils veulent même arrêter toutes les études qui utilisent l’hydroxychloroquine (pour qu’on ne connaisse jamais la vérité !)

Bref, cela me saoule qu’il n’y ait aucun bon sens, aucune logique relativement à l’hydroxychloroquine, et que ce soit juste une guerre d’égo.

Alors même qu’on voit que le médicament fonctionne, mais pas pour tout et pour tous, et qu’il y a certainement mieux, mais qu’il n’y a pas de traitement miracle pour l’instant, et que de toute façon certains ont décidé qu’il ne fallait pas que cela fonctionne, donc c’est mort.

C’est à la limite ce comportement bien français qu’on est tellement jaloux que le truc de RAOULT pourrait fonctionner qu’on ne veut donc pas qu’il fonctionne. Et qu’au lieu de se réjouir, tout en cherchant mieux, on défonce celui qui a essayé de trouver…