Archives du mot-clé hôpital de Juvisy

Sur le rassemblement de soutien organisé contre la fermeture de l’hôpital de Juvisy

« Un évènement organisé par LR, à l’initiative de notre cher et bien aimé Robin RÉDA ! » C’est le sous-titre qu’on pourrait ajouter tant ledit rassemblement flaire la récupération politique. Il faut bien reconnaître que le Parti communiste s’est remarquablement saisi du dossier, et que la droite veut maintenant porter sa part du combat, du moins faire semblant de sauver ce qui est sauvable… Rendez-vous donc ce vendredi 24 novembre 2017 !

Comme j’ai hâte d’y être, et de voir en première ligne, et donc sur les photos, les mêmes personnes qui crachaient sur l’hôpital de Juvisy il y a un an avec des remarques du type : « on y est très mal soigné » ; « il y a trop d’attentes » ; « ce n’est pas assez confortable »… Ceci pour justifier que si finalement, ils ferment, ils ne s’en porteraient pas plus mal. Mais ça c’était du temps où Éva SAS était encore députée, et s’était elle aussi saisie du sujet. Bonjour l’hypocrisie !

Il est important de se rendre à cette réunion avec des questions, et en déconstruisant par avance le discours convenu de nos élus. Je rappelle que chacune de nos villes avait un représentant au conseil de surveillance de l’hôpital. Qui donc a accepté la fermeture de la maternité ? Qui ensuite a accepté la fusion administrative avec Longjumeau (Coucou Robin qui avait écrit l’inverse dans son programme des municipales) ? Qui maintenant se réveille, et pourquoi ?

Il est d’autant plus paradoxal de voir nos villes vouloir se bouger en novembre 2017, alors que le combat a réellement commencé il y a plusieurs années. Alors certes, la plupart de nos communes ont émis un vœu en Conseil municipal, au 2e trimestre 2015, dont je n’écrirais pas ce que l’ARS a dû faire avec, pour ne pas risquer d’être grossier. Faut-il donc se dire « Mieux vaut tard que jamais » ! NON, en tant que c’est du populisme venant des mêmes équipes !

Et que dire de Robin RÉDA, qui n’a jamais parlé de remettre en cause le numerus clausus (à peine l’a-t-il dénoncé ?), alors que l’hôpital ne peut pas être sauvé tant que 8000 médecins partent à la retraite tous les ans pour seulement 4000 entrants ! Lui aussi n’a qu’à la bouche des maisons de santé, dans lesquelles viennent 2 généralistes quand on en a perdu 6 ou 8 en quatre ans, qui en profiteront pour ne faire que 35 heures au contraire des indépendants…


Il faut se rassembler pour maintenir une offre de soins de proximité, et c’est pourquoi je serai d’abord le mercredi 15 novembre à la réunion organisée par le Comité de sauvegarde de l’hôpital de Juvisy, présidé par la Savinienne Michèle PLOTTU (PCF).

Mais il ne faut pas le faire à n’importe quel prix, et peut-être que les citoyens sont davantage légitimes à assurer cette défense que des élus opportunistes et incapables qui savaient très bien que la fusion administrative, qu’ils ont approuvée, appellerait à la fermeture de l’hôpital.

Maintenant, qu’est-ce qu’on fait pour maintenir l’hôpital ouvert ? (Peut-être commencer par modifier le PLU de Juvisy qui prévoit des constructions à l’emplacement des parkings ?) Mais surtout que devient le projet de Saclay qui prévoit son financement sur la vente de Juvisy ?



Olivier VAGNEUX propose un référendum local sur l’avenir de l’hôpital de Juvisy

Ce vendredi 24 mars 2017, le Comité de défense des Hôpitaux du Nord-Essonne organise une réunion publique à Juvisy. Cette réunion est d’autant plus importante que ce comité va rencontrer le directeur général de l’Agence régionale de santé le mercredi 29 mars. Alors plus qu’une pétition pour marquer le soutien de la population, je propose l’organisation d’un référendum local pour les habitants des communes proches de l’hôpital.


Mes propositions de candidat aux législatives :

  • un référendum local contre la fermeture de l’hôpital de Juvisy

  • une réorganisation de l’hôpital faisant revenir certains services comme la maternité, consacrant une spécialisation, et en améliorant la qualité générale

  • un programme d’éducation à la santé pour que la « bobologie » cesse d’encombrer l’hôpital

  • réformer le système de prise en charge des consultations par l’Assurance maladie et la Couverture médicale universelle complémentaire

Les consultations médicales ne doivent plus être l’objet d’une ségrégation sociale :

les pauvres à l’hôpital public et les riches chez le médecin !


Il y a la pétition ; elle ne rassemble que 16 000 signatures. Trop juste pour faire contrepoids avec nos élus corruptibles. Et pourtant, c’est justement eux que l’État va instrumentaliser pour obtenir leur accord par le biais du Conseil de surveillance. En effet, pour financer le nouvel hôpital de Saclay, il va d’abord falloir vendre l’hôpital de Juvisy. Or, depuis la fusion administrative, qui préside le Conseil de surveillance de l’hôpital de Juvisy ? La maire de Longjumeau !

Robin RÉDA n’est pas dupe. Il savait très bien que la fermeture de l’hôpital de Juvisy était dans les cartons quand il a accepté cette fusion, qui le déresponsabilise : le maire de Juvisy n’est plus président du Conseil de surveillance de l’hôpital de sa commune. Et il est tellement persuadé de la fermeture de cet hôpital qu’il a même accepté de placer sur le Plan local d’urbanisme de sa commune le parking de l’hôpital en zone PAPAG, c’est à dire aménageable pour du logement.

Alors le seul moyen de forcer l’ARS à passer outre l’avis de nos élus, mais également de soutenir ceux qui sont réellement engagés pour maintenir cet hôpital, c’est un référendum populaire. Si je suis élu député en juin 2017, je m’engage à organiser, aux frais de mon indemnité, un référendum sur le maintien de l’hôpital de Juvisy, tout en demandant à l’État d’en réorganiser et ré-augmenter les services pour en améliorer la qualité.

Car qui ne connaît pas la mauvaise réputation de cet établissement ? Effectivement, il ne sert à rien de le prolonger dans cet état ; mais nous pouvons et nous devons avec les citoyens dire nos besoins, renforcer au moins une spécialisation pour le rendre indispensable, et surtout éduquer les gens par rapport à la « bobologie » qui encombre et qui ruine les hôpitaux. À côté, il convient surtout de régler le problème de la prise en charge des coûts des consultations.

J’ai fait une enquête sur l’hôpital public en troisième année d’école de journalisme. De ce que j’ai vu dans les salles d’attente, ce sont à 14 pour 1 des personnes d’origine étrangère, qui viennent dans la moitié des cas pour rien (l’enfant fait 38,5° de fièvre mais il court dans la salle d’attente), et parce que la consultation leur sera intégralement prise en charge. Donc ouvrir des centres de consultation et de soins urgents à la place des hôpitaux sera toujours ruineux !

Mais la véritable économie qui sera réalisée sera dans le licenciement de 500 personnels hospitaliers et la fermeture d’au moins 200 lits par rapport à la somme que peuvent accueillir les trois hôpitaux actuels. Alors est-ce qu’on accepte de sacrifier notre santé et notre sécurité sanitaire sur l’autel d’économies de mutualisations toujours plus restrictives ? Pour ma part, je ne suis pas d’accord. Pensons enfin au temps qu’il nous faudra pour aller voir à cet hôpital !



Une pétition pour s’opposer à la fermeture des hôpitaux de Juvisy, Longjumeau et Orsay

Il y a quelques jours, la femme d’un ami a fait un AVC chez elle à Savigny. L’hôpital de Juvisy étant saturé, pour changer, ils l’ont emmené à Orsay. Arrivé à Orsay, ils ont dit au mari que la femme resterait partiellement paralysée quelques semaines parce qu’ils étaient intervenus trop tard pour qu’il n’y ait aucune séquelle. Demain, veut-on que ce temps soit encore plus long et que les soins soient moins efficaces (donc plus coûteux) ?

https://www.change.org/p/non-à-la-fermeture-des-hôpitaux-à-juvisy-longjumeau-et-orsay

Je sais qui est Martine DELOFFRE et je ne partage pas ses combats écologistes. Cette pétition m’a été transmis par des membres du Parti communiste français et Dieu seul sait combien je préfère les trotskystes aux staliniens, même si je n’apprécie en réalité les idées d’aucun des deux. Mais force est de voir qu’il y a surtout la gauche non socialiste qui s’oppose à un projet socialiste gouvernemental, soutenu par la droite dans sa quête irréfrénée d’économies.

Tout ce que la bonne droite sait faire, ce sont des vœux de forme complètement inutiles à la fin des conseils municipaux. Le comble de l’hypocrisie étant Robin RÉDA qui vient expliquer pourquoi il faut sauver l’hôpital alors que d’une part, il a séché la plupart des réunions du conseil de surveillance de l’hôpital de Juvisy, et qui d’autre part, a fait savoir au moment des débats sur le PLU qu’il avait été approché par Kaufman & Broad qui veulent récupérer le terrain.

L’offre de soins nous concerne tous, et même si pour ma part, je n’ai pas de dossier ouvert à l’hôpital de Juvisy parce que je n’ai jamais eu besoin d’y aller ; peut-être que demain sera mon tour ou celui d’un de mes proches ? Et Juvisy est à moins de 10 minutes de chez moi quand Saclay sera à plus de 20 ! Déjà que les services publics de santé sont de plus en plus absents, est-ce que la Sécurité sociale espère faire des économies en nous laissant mourir plus vite ?

Je passe sur les facteurs de stress pour les proches et les personnels médicaux. Je me demande comment on pourra être plus efficace en centralisant tout à Saclay alors qu’on est déjà défaillant malgré nos trois hôpitaux. Je constate que le service public s’éloigne encore plus du citoyen, incitant ceux qui ont des moyens à aller plutôt dans le privé, et créant une vraie ségrégation socio-sanitaire. Et c’est de pire en pire, par exemple pour les accouchements.

J’entends ceux qui comparent la situation de l’Île-de-France à la province, et je les invite à comparer les densités de population. Je ne comprends pas ceux qui acceptent la régression de l’offre de soins pour des motifs financiers. Ce n’est pas parce que les autres font pire que nous devons les imiter. Je vous invite à signer cette pétition et à multiplier les moyens de nous faire entendre. La santé est et sera une des priorités de mon programme aux élections législatives !

https://www.change.org/p/non-à-la-fermeture-des-hôpitaux-à-juvisy-longjumeau-et-orsay