Archives du mot-clé Hezbollah

Olivier VAGNEUX est-il antisémite ? (accusation de Mme Claudine CHARRIER)

Ça me fait quand même bien marrer tous ces gauchos athées qui n’ont aucune culture religieuse et qui savent mieux que les croyants. Ainsi donc, je me serai déclaré antisémite pour avoir osé écrire que le christianisme est une « secte juive qui a réussi »… À noter que cette accusation s’inscrit dans une série de commentaires Facebook, tenus par des personnes que j’estimais jusque-là, et qui tient à prouver que je suis d’extrême-droite.

Alors, je vais vous épargner le sempiternel poncif : « je ne suis pas raciste parce que mon meilleur ami est noir ». Mais quand même je suis un « drôle » d’antisémite à aller à la synagogue, à porter une kippa, à fréquenter des rabbins, à avoir étudié l’hébreu biblique que je lis un peu et à me former à la culture et à la religion juive.

Oui, je pense que ce sont des juifs qui ont tué le Christ, avec la complicité des Romains, mais c’était il y a 2000 ans, et je ne leur en tiens pas rigueur aujourd’hui, d’autant que sans cela, Jésus n’aurait pas pu ressusciter, ou que son message n’aurait peut-être pas eu autant de force.

Oui, je critique régulièrement le milliardaire George SOROS, qui se trouve être juif. Mais c’est n’est pas parce qu’il est juif ! Non, c’est juste parce qu’il est un sale type, qui a fait sa fortune en spéculant sur la faillite de la livre britannique en 1992 et qui soutient une invasion migratoire pour casser les prix du marché du travail.

Enfin, oui, je l’écris et je le réécris, je n’ai pas de contacts avec la communauté juive orthodoxe de Savigny-sur-Orge, parce que je n’arrive pas à avoir de relations interreligieuses avec eux ; et mes amis juifs (libéraux) sont plutôt à Ris-Orangis ou à Massy. Mais aussi parce que les juifs orthodoxes pratiquent surtout par tradition, et je trouve qu’il est difficile de partager sur leurs convictions (comme avec 90 % de cathos qui ne savent pas trop pourquoi ils croient).


Je voudrais maintenant en revenir sur la phrase qui me vaut ce procès médiatique en antisémitisme : le christianisme comme secte juive qui a réussi.

De manière liminaire, je ne suis pas le seul à le dire. Je l’entends y compris de rabbins parlant du christianisme, sur un ton humoristique. Même Télérama relaie cette thèse dans ces colonnes en laissant la parole à des gens qui disent comme moi (ou dont je dis comme eux).


Mais ce n’est historiquement et factuellement même pas faux, même si c’est légèrement réducteur parce que dans l’Évangile compris, des non-juifs croient déjà en Jésus. Et on peut même le comprendre par la lecture des différentes pages de Wikipédia sur le sujet.

Les juifs de l’époque du Second Temple, reconstruit après l’Exil et inauguré en 516 avant JC, agrandi par Hérode en 20 après JC et détruit en 70, sont répartis en sectes, ce qui ne signifie pas « mecs qui vivent entre eux sous la férule d’un gourou », mais courants de pensées ; et on retrouve les Pharisiens, les Esséniens, les Saducéens, les Zélotes, mais on pourrait en citer d’autres… Et de préciser que ces sectes sont divisés en communautés géographiques.

Après la résurrection de Jésus, une nouvelle « secte » qui croit que Dieu s’est incarné en Jésus et qu’il est mort et ressuscité, vient se rajouter à celles existantes. C’est une secte juive car très largement composés de juifs (qui s’identifient comme juifs et qui comptent le rester) dits messianiques, parce qu’ils croient que Jésus est le Messie annoncé. Jésus lui-même n’a pas voulu détruire le judaïsme pour créer une nouvelle religion, mais uniquement le régénérer en revenant aux fondamentaux d’un Dieu qui aime !

Et puis l’Histoire va faire que le christianisme va s’étendre hors de Palestine et convertir des païens ; que pour les accepter, on va s’éloigner du judaïsme en renonçant à la circoncision ou aux interdictions alimentaires ; et que le christianisme va se doter de ses propres structures.

Et dans le même temps, les autres juifs vont être massacrés par les Romains, à l’exception notable des Pharisiens qui ne vont pas se soulever contre l’occupant. Lesquels vont eux-mêmes faire évoluer le judaïsme par exemple en décidant de mettre la Torah par écrit, et petit à petit fédérer ceux qu’ils restent des autres sectes.

Le christianisme est donc bien à la base une secte juive, en tant qu’un courant de pensée chez les juifs de l’Antiquité tardive ; lequel va ensuite devenir la principale religion du plus grand empire du monde, ce qui est une forme de réussite, là encore à relativiser parce que le judaïsme n’est pas une religion expansive, mais ethnocentrée.

Enfin, je rappellerai ces mots du pape Pie XI qui lui a dénoncé le nazisme : « Nous sommes tous spirituellement des sémites«  et ceux du pape Jean-Paul II : « La religion juive n’est pas « extrinsèque », mais, d’une certaine manière, « intrinsèque » à notre religion. » Donc détester les juifs reviendrait à me détester moi-même. Ce ne serait pas très cohérent…


Donc personnellement, je ne me considère pas comme antisémite. Ce qui n’empêche pas que peut-être je le suis quand même ?

Par contre, je suis effectivement antisioniste, c’est à dire contre la politique actuelle du gouvernement d’extrême-droite d’Israël, qui ne pèse que 23,40 % de la représentation politique du pays (aux élections législatives de 2015).

Les juifs, qui ont choisi de retourner vivre sur la terre de leurs ancêtres, desquelles ils ont quand même, sur ordre de Dieu, chassé les Cananéens placés là par Dieu, ont maintenant un État et vivent en sécurité.

Je trouverais bien qu’ils arrêtent d’exciter la haine des musulmans, qui ont de fait la haine de l’Occident partout où ils sont ; tout cela parce que les politiques israéliens veulent un état reprenant les frontières du Royaume de David, lequel n’a duré que quarante ans. La Bible n’est pas un cadastre !

Pour autant, cela ne justifie pas que les Israéliens se fassent régulièrement bombarder depuis la bande de Gaza. Mais peut-être qu’ils le seraient moins, et que le Hezbollah ne serait pas autant soutenu si les Israéliens arrêtaient d’emmerder le monde, de coloniser les territoires palestiniens et laissez les Palestiniens avoir un état.





Quand terroristes radicaux et terroristes modérés s’entretuent

L’État islamique (Daech) revendique officiellement l’attentat de Beyrouth perpétré ce jeudi 12 novembre 2015 à l’encontre du Hezbollah (mouvement terroriste plus modéré). Cet attentat n’avait pas tant pour but de tuer des terroristes libanais que de faire savoir à ce mouvement que Daech est capable de les dominer jusque chez eux. Encore une fois, les victimes de l’État islamique sont des musulmans, comme 90 % de ceux qu’ils tuent.

Sitôt qu’il s’empara du pouvoir, LÉNINE appela ses bolchéviks à tuer les mencheviks et les sociaux-révolutionnaires y compris au plus fort de la guerre civile en Russie. Au début de la guerre d’Algérie, le FLN (Front de libération nationale) tuait plus au MNA (Mouvement national algérien) que dans les rangs de l’armée française. Pour avoir les mains libres, les groupes terroristes n’hésitent plus à d’abord faire le ménage dans leur population. Et ça fonctionne…


Qui est le Hezbollah ?

Ce n’est pas parce qu’il est victime de Daech qu’il est gentil pour autant. Ce mouvement politique chiite libanais, financé par l’Iran, s’est fait connaître par une série d’attentats de sa branche armée principalement destinés contre Israël. Leur technique favorite est de se planquer dans des quartiers surpeuplés et de tirer quelques roquettes (sur des civils) en se disant qu’on ne leur répondra pas pour ne pas tuer des civils. Mais Israël n’a pas cette patience.


Pourquoi est-il en guerre contre Daech ?

Daech est un mouvement sunnite qui dit que seuls les sunnites (enfin, ça dépend lesquels) sont de bons fidèles méritant de vivre et qui considère les chiites comme des hérétiques. Le Liban comme la Syrie sont peuplés d’une majorités de chiites et plusieurs centaines de Libanais sont partis défendre le régime alaouite (proche des chiites) de Bachar AL-ASSAD. Alors Daech n’est pas content et veut montrer qui est le maître en allant frapper le Hezbollah en son cœur.


Que veut Daech ?

Daech veut rallier à lui dans un premier temps toutes les organisations terroristes islamistes et c’est pour l’instant le Hezbollah qui a la main dans les pays à majorité chiite. En visant le Liban, Daech cache ses difficultés en Syrie contre la Russie et les frappes occidentales. Mais il montre aussi sa force pour appeler les sunnites libanais à le rejoindre et cherche à déstabiliser le Liban, pour déstabiliser la région et continuer son implantation dans la confusion ambiante.


Ne cherchons donc pas à nous rassurer en nous disant que le Liban est loin et que c’est très bien que les terroristes se tuent entre eux. Si l’état islamique parvenait à imposer sa suprématie en Orient, alors l’Occident n’aurait pas fini de trembler.