Archives du mot-clé Hélène BRUNG

Savigny-sur-Orge : Daniel JAUGEAS, une « taupe » chez Debout la France (DLF) selon Nicolas DUPONT-AIGNAN

« Daniel, c’est une taupe chez nous. On en avait parlé, simplement que j’ai hésité à le virer parce que je ne voulais pas faire de drame maintenant, juste avant les élections. Mais c’est une taupe, c’est évident. Il est le vrai représentant de la municipalité chez nous, et pas l’inverse. (…) Moi, je l’invite nulle part. Mais simplement, il faut… Est-ce qu’on ne peut pas le… ? Je ne sais pas ce qu’on fait. On s’est posé la question vingt fois. (…) Mais on fera le ménage. (…) Moi, je veux bien le faire avant mais j’ai peur que ça… On va le faire juste après. Ne vous inquiétez pas. »

Source audio : https://vocaroo.com/i/s0yvLQ9UyJnz (cliquez sur le lien – peut nécessiter d’activer Adobe Flash en cliquant sur le symbole blanc au milieu du rectangle noir)

Nous sommes deux mois avant les élections régionales de décembre 2015. Ces quelques mots sont prononcés devant moi par Nicolas DUPONT-AIGNAN (NDA), président de Debout-la-France (DLF), en présence d’Hélène BRUNG, alors responsable DLF de la 7e circonscription et secrétaire générale adjointe du mouvement. Quelques années après, aucun « ménage » n’a été fait, mais il reste intéressant de voir quels termes emploie NDA concernant Daniel JAUGEAS, du moins devant moi.

Pour ceux qui ne sauraient pas trop qui est JAUGEAS, c’est le maire-adjoint à la Sécurité, étiqueté Debout-la-France, que vous pouvez souvent apercevoir en train de téléphoner, au volant de sa Toyota blanche municipale de fonction parce qu’en bon défenseur des produits français, il a fait acheter japonais. Il est régulièrement entouré de la Police municipale dont il se croît le chef, et c’est lui qui prend souvent des arrêtés liberticides prouvant en fait qu’il ne contrôle rien.

Je l’ai épinglé pour avoir déclaré une agence immobilière avec l’adresse de son voisin en début de mandat ; et aussi pour de détournement de fonds publics quand il utilise la Police municipale pour accompagner sa femme aux courses, ou quand il se sert d’agents des services techniques pour faire des travaux chez lui. J’ai plusieurs photos, et des témoignages concordants des accusations que je porte, y compris de personnels en mairie, mais les publier nuirait à mes sources qui seraient identifiables (et puis, je garde du biscuit, au cas où, même si j’ai choisi de ne pas feuilletonner plus)…

NDA aurait-il donc adapté son discours pour me faire plaisir ? Auquel cas Hélène BRUNG est drôlement bien rentrée dans son jeu quand elle s’est aussi mise à taper sur Daniel ! Pourquoi n’a-t-il pas tenu sa promesse de « faire le ménage » ? Est-ce lié au score de 12 % aux régionales dans la ville qu’il croît pouvoir lui devoir ? Pourquoi garde-t-il JAUGEAS dont il se méfie depuis des années, d’autant plus qu’il y a eu un autre élu DLF à Savigny : Jean-Charles HENRY ?

Électeurs DLF de Savigny-sur-Orge : voyez comment le président, du parti pour lequel vous votez, désavoue son représentant local. Comment pouvez-vous continuer de voter pour eux malgré cela ? Garder un tel homme va à l’encontre de toutes les autres convictions exprimées publiquement par NDA ; qui occupe ses places avec qui il trouve… Mais pourquoi ne lui rappellerait-on pas cette promesse, en vue des prochaines municipales ?

Dans tous les cas, avec l’investiture DLF ou pas, Daniel JAUGEAS, membre de la majorité municipale, n’a aucune crédibilité à incarner le souverainisme patriotique de NDA ! Sérieusement, où a-t-on déjà vu un président de parti défoncer autant un de ses adhérents ? Alors je l’écris : JAUGEAS est juste un opportuniste qui a pris une étiquette DLF pour compléter la jolie collection de MEHLHORN, et obtenir un poste d’adjoint au nom du pourcentage théorique qu’il aura apporté pour la victoire…


Pour écouter l’intégralité de ma conversation de 02 minutes 18 avec Nicolas DUPONT-AIGNAN (je précise que ce n’est pas un enregistrement pirate et que j’avais mon micro à la main ; d’autant que l’on entend dans la conversation NDA dire me fait confiance quand à ce que je vais publier sur mon blog) :

https://vocaroo.com/i/s1VPgFcOxDZo


DSCN99731

Daniel JAUGEAS exflitrant Éric MEHLHORN du forum des associations 2018



Publicités

À la réunion de présentation d’Anticor Essonne à Savigny-sur-Orge (28 novembre 2017)

Je m’étais rendu à la réunion publique de présentation de l’association Anticor, par sa section départementale essonnienne, le 28 novembre 2017 à Savigny-sur-Orge. En voici un petit compte-rendu.

C’est une association créée par des élus au lendemain du 21 avril 2002 pour défendre l’exemplarité, la transparence et la probité, responsabiliser les élus et les citoyens et promouvoir l’éthique. Elle refuse le discours du « Tous pourris », tout en réaffirmant, qu’en politique, tout n’est pas permis. Elle revendique aujourd’hui environ 2000 adhérents.

Elle vit de dons de ses adhérents, et de réversion d’indemnités des élus qui les soutiennent. La moitié de leur budget va pour payer des avocats dans ces affaires (ils participent à une trentaine de dossiers) ; l’autre pour organiser des actions de prévention et de plaidoyer, notamment des formations auprès des élus.

L’association intervient dans les affaires qui atteignent à la probité publique. Elle dispose pour cela d’un agrément pour pouvoir se constituer partie civile dans les tribunaux (ce que je trouve quand même scandaleux, mais bon, c’est la loi PLEVEN, et je préfère que ce soit eux que les officines de gauche).

Elle fait bien la distinction entre les manquements à l’éthique, et la corruption qui est pénalement répréhensible (prise illégale d’intérêts) ; niant toutefois les responsabilités de l’administration.

Après un petit historique de la constitution de la définition de corruption qu’on peut résumer aujourd’hui en un système de don/contre-don qui implique une personne publique, ils ont dénoncé la porosité de toujours entre l’argent et le pouvoir.

Selon eux, c’est toujours le secteur de la construction qui reste le plus gangréné par la corruption.

Ils considèrent que l’Essonne est une terre de corruption, du fait de sa proximité avec Paris. Ils ont observé que les maires les plus jeunes ne sont pas forcément les plus honnêtes…

Ils ont cité des affaires historiques : DUGOIN, MARLIN, MARSAUDON (une affaire relative à des pneus ? J’aurais plutôt pensé à d’autres affaires), DASSAULT, BECHTER, DUPONT-AIGNAN, CHAMPION, POINSOT…

Ils ont tenté de faire signer des chartes d’intégrité aux candidats, qui se dépêchaient de les oublier une fois élus (une charte n’engageant pas juridiquement car n’est pas un contrat ; et ils ne se voient pas poursuivre en Justice ceux qui ne la respecterait pas)…

Une proposition intéressante que je leur volerai bien est la mise en place des comités éthique dans les mairies, et je pense que tant les élus, que les agents en auraient bien besoin à Savigny.

Mon grand regret est qu’à Savigny, cette association soit noyautée par les pourris de Debout-la-France, qui ferait mieux de balayer dans leurs rangs, et de regarder ce que vote la majorité à laquelle leurs élus appartiennent… Hélène BRUNG, Daniel JAUGEAS, Jean-Charles HENRY et leur nouveau dernier militant, si vous me lisez !



Observatoire n°7 de la campagne des législatives 2017 en Essonne (7e circonscription)

Le premier tour de l’élection présidentielle est passé et a considérablement rebattu les cartes. Alors que tout semblait donner gagnant Robin RÉDA dans un second tour face à Éva SAS, ce sont les candidats présidentiables d’En marche et de la France insoumise qui sont arrivés largement en tête, tandis que les candidats des Républicains et du Front national sont à la traîne. Vont-ils réussir à reproduire l’exploit aux élections législatives ?

Toute victoire d’Emmanuel MACRON donnerait un élan sérieux à la candidature En marche. Tout l’ambiguïté est que nous ignorons encore quelle personne représentera le parti d’Emmanuel MACRON. Dans tous les cas, le binôme Robin RÉDA – Jean-Marie VILAIN reste le plus reconnu à l’échelle de la circonscription. Mais la présidentielle a quand même placé en quatrième position le candidat soutenu par LR et l’UDI… Quoiqu’il y ait aussi le suicide politique de DLF.


Les candidats

  • Lutte Ouvrière devrait présenter un candidat

 

  • Le Nouveau parti capitaliste devrait présenter un candidat

 

  • La France insoumise présente Mounia BEN AILI en titulaire et Vivien REBIÈRE en suppléant

 

  • Le mouvement 100 % a investi Catherine BOMPARD

 

  • Le PC, EELV et le PS présentent la députée sortante Éva SAS avec probablement le castelvirois Paul DA SILVA en suppléant

 

  • En marche, qui doit investir 96 candidats MODEM sur la France, a le choix entre plusieurs candidats dont Mathieu FLOWER (MODEM), Étienne CHAUFOUR (ancien maire de Juvisy), Bernard BLANCHAUD.

 

  • LR-UDI a investi Robin RÉDA en titulaire et Jean-Marie VILAIN en suppléant.

 

  • Votre serviteur est candidat divers-droite.

 

  • DLF a investi Hélène BRUNG qui a toutefois pris des distances avec la ligne de Nicolas DUPONT-AIGNAN

 

  • Le FN a investi Audrey GUIBERT en titulaire.

L’avancement des campagnes

  • LR-UDI sont les plus avancées avec des réunions, des campagnes d’affichages, des tracts.

 

  • Éva SAS a commencé doucement sa campagne avec une réunion, une campagne d’affichage et un tract.

 

  • La France insoumise a organisé une réunion publique

 

  • En marche n’a toujours pas investi son candidat

 

  • Le FN est pour l’instant toujours à faire sa campagne présidentielle.

Les chances de chacun

Le candidat En marche devrait donc se retrouver au deuxième tour et pourrait l’emporter.

Les candidats de la France insoumise vont pâtir du soutien du PC à Éva SAS, ainsi que de l’absence médiatique de Jean-Luc MÉLENCHON. Gabriel AMARD aurait pu l’emporter, mais je pense que la France insoumise devrait plafonner autour de 10 % des voix.

La candidate du Front national devrait échouer à rien de la place qualificative. Avec un score autour de 15 %, elle n’aura pas les voix de 12,5 % des inscrits nécessaires pour se qualifier au second tour.

LR-UDI devrait améliorer le score de FILLON, mais avoir un score assez bas par rapport à ce qu’il aurait pu être il y a deux ans.

Éva SAS devrait mécaniquement chuter et ne pas pouvoir se qualifier pour le second tour.

Debout-la-France qui pouvait atteindre 5 % devrait rester à 1 %.


Je mise donc sur un second tour En marche / LR-UDI et j’imagine une victoire d’En marche avec 52 % des voix. Le tiercé final devrait se jouer dans un mouchoir de poche. Parce qu’un seul candidat de gauche ne devrait pouvoir se qualifier, alors il bénéficiera de reports de voix qui lui seront favorables, dans un contexte où la droite n’est plus au rendez-vous. Attendons déjà de voir le second tour de l’élection présidentielle, et les débuts du nouveau Gouvernement.



Observatoire n°6 de la campagne des législatives 2017 en Essonne (7e circonscription)

À deux mois mois du début de la campagne législative, les principales candidatures aux législatives sont actées sur la 7e circonscription de l’Essonne : la sortante Éva SAS représentera la gauche avec le soutien d’EELV, du PS et du PC. À droite, le maire de Juvisy, Robin RÉDA, cumule les investitures LR et UDI. Au Front national, c’est Audrey GUIBERT qui a été investi. Reste l’inconnu(e) d’En marche, qui sera investi(e) après la présidentielle !

Difficile de parler des législatives quand la présidentielle est masquée par les affaires. La campagne n’est donc pas commencée, malgré les réunions publiques qui commencent de part et d’autres. Le premier tour de la présidentielle sera intéressant en cela qu’il accordera un malus en fonction du score des candidats éliminés. Un résultat qui pourrait être significatif pour les candidatures LR-UDI et En marche, qui dépend de la présence de MACRON au second tour.


Sur les candidats

Au cours du mois de mars, ce sont les candidatures d’Éva SAS (EELV), la députée sortante et d’Audrey GUIBERT (FN) qui sont devenues officielles. Pour autant que leurs suppléants ne soient pas encore connus, Éva SAS a déjà annoncé que son suppléant ne sera pas membre d’un parti, donc qu’elle ne semble pas pour l’instant laisser leur place ni au Parti socialiste ni au Parti communiste. Un choix étonnant qui pourrait amener à des candidatures dissidentes ?

Autrement,

On ignore toujours le nom des candidats trotskystes de LO et révolutionnaires du NPA.

Le candidat Saïd SEDDOUKI du Parti communiste ne devrait donc pas se déclarer pour laisser la place à Éva SAS.

La France Insoumise (MÉLENCHON) a investi Mounia BENAILI en titulaire et de Vivien REBIÈRE en suppléant.

Le mouvement 100 % a investi la Castelviroise Catherine BOMPARD.

En Marche pourrait investir Étienne CHAUFOUR, l’ancien maire de Juvisy. Mais il pourrait sinon choisir Mathieu FLOWER, candidat investi par le MODEM.

LR et l’UDI ont fusionné leur candidature. Le maire de Juvisy Robin RÉDA est titulaire, tandis que le maire de Viry-Châtillon, Jean-Marie VILAIN, est son suppléant.

Côté divers-droite, votre serviteur est toujours le seul candidat déclaré.

DLF propose la candidature d’Hélène BRUNG avec son suppléant paraysien


Les campagnes

La campagne LR-UDI s’attache un coup à soutenir François FILLON ; un autre coup à montrer Robin RÉDA qui bénéficie de larges mises en avant par les maires de droite de sa circonscription qui l’invitent partout.

Éva SAS a sorti son premier tract et commence à rassembler ses soutiens.

Le FN est le plus visible au niveau de la distribution de tracts, chaque fin de semaine, sur les marchés ou devant les gares.

Aucune affiche pour la législative spécifiquement n’est encore parue.


Les sondages

Bien qu’aucun sondage ne soit encore connu, la plupart des analyses voient la circonscription basculer à droite. Quand bien même FILLON n’arriverait pas au second tour, RÉDA est suffisamment implanté localement pour résister. GUIBERT n’est toujours pas certaine de se qualifier pour une triangulaire ; cela dépendra de la participation. Éva SAS peut quand même repasser mais beaucoup d’habitants de la circonscription ne la connaissent pas vraiment…


Rien ne semble joué tant la campagne présidentielle est illisible. Un candidat sans parti et sans réel programme tel que MACRON semble pouvoir rassembler 1/4 des Français. Partant de là, tout le monde, y compris moi, a ses chances. La véritable inconnue est l’abstention qui semble s’annoncer élevée et devrait donc bénéficier aux deux qui arriveront en tête à savoir SAS et RÉDA. Mais je pense aussi qu’ils peuvent s’effondrer selon le résultat de la présidentielle…