Archives du mot-clé haine

Le multiculturalisme à l’épreuve de la « culture de banlieue »

Depuis plusieurs jours, et la fameuse affaire Mehdi MEKLAT, on commence à s’apercevoir grâce aux réseaux sociaux, que plusieurs de ceux qu’on présente comme des « jeunes de banlieue » ou ces « enfants d’immigrés » qui réussissent (Oulaya AMAMRA, Houda BENYAMINA, Alice BELAÏDI, Badroudine Said ABDALLAH), sont en fait racistes, antisémites, homophobes, sexistes, violents voire haineux et enfin extrémistes religieux.

Bien que les intéressés plaident pour des « erreurs de jeunesse », je n’étais personnellement pas comme ça dans ma jeunesse, ce qui indique donc que dans la fameuse « banlieue », il y a un problème d’éducation tant de l’école que des parents. Mais au-delà, pourquoi autant de tolérance face à des propos qui attireraient des ennuis à n’importe quelle autre personne née ailleurs ? Parce que ce n’est pas imprimé dans notre logiciel ou que ça l’est inconsciemment ?


Les méchants sont les colonisateurs, les victimes sont les colonisés

Dans l’Histoire que nous apprenons, le mauvais rôle est toujours donné à l’Europe, qui il est vraie est responsable de la seconde guerre mondiale, au cours de laquelle l’intolérance a été portée à son paroxysme. Pour autant, le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie, la misogynie, la haine sont propres à tous les Hommes à partir du moment où ils se constituent une identité qui pourrait être atteinte par un des groupes visés par les mouvements de haines déjà cités.


Le romantisme de la banlieue : l’esprit racaille

Quand les textes de rap appellent au meurtre, c’est de la culture. Dans l’esprit politiquement-médiatiquement correct, le « jeune de banlieue » a le droit de tenir de tels propos haineux parce qu’il possède une excuse sociologique, et qu’il n’est pas méchant naturellement, mais en réaction de ce qu’on lui fait subir. En fait, sous couvert de mettre en avant le talent de tel ou tel autre, on envoie consciemment le message que tous les autres sont des nuls qui ne feront rien.


Sur l’échec du multiculturalisme à cause des communautarismes

Si la « banlieue » n’explose pas, c’est parce que les différents groupes ethniques qui y résident ne peuvent pas se voir entre eux donc s’unir. Or, de la même manière, les citadins (habitants de la Ville) ne veulent rien avoir à faire avec les banlieusards parce qu’ils n’ont pas la même culture. Et quand la Vile décide qu’un habitant de la banlieue a réussi, elle ne le juge que sur sa capacité à avoir imiter sa propre culture, qui à aucun moment, ne s’est mélangée avec celle de l’autre…


Je ne comprends pas comment la République peut-elle autant appliquer « deux poids deux mesures » si ce n’est qu’elle se sent responsable voire coupable de l’échec d’intégration de ceux qui plongent vers la haine. J’imagine que ces comportements ne sont pas le seul fait de ceux qui réussissent mais bien une réalité au sein de la « banlieue ». Alors que faisons-nous maintenant que nous le savons et que nous avons des preuves que la République cache autant de haines ?



David FABRE rebondira-t-il à l’UDI de Savigny-sur-Orge ?

Le conseiller municipal d’opposition (SE) David FABRE, ancienne tête de liste PS en 2008, ancienne tête de liste qui se disait indépendant en 2014, sent-il que le vent n’est temporairement plus dans le sens de la gauche ? Plusieurs indices laissent à penser qu’il se rapproche tout doucement, mais non moins sincèrement de l’UDI.

David FABRE est actuellement élu dans un groupe indépendant politiquement (« Agir pour vous – Savigny Ensemble »). Même si sa chef de file Laurence SPICHER-BERNIER est encore UDI, grâce à l’intervention de Xavier DUGOIN qui lui a sauvé sa place au sein de ce parti. De plus, il convient de rappeler que l’union de la gauche n’a réalisée que 32 % à Savigny au second tour des élections municipales de 2014.

David FABRE, éternel opportuniste

Notre Montpélliérain commence sa vie politique dans le Sud de la France. Selon les renseignements de votre serviteur obtenus auprès de la fédération PS de l’Hérault, il ne parvient pas à percer dans le réseau de Georges FRÊCHE et se voit gentiment suggérer d’aller voir ailleurs. Notre homme monte alors à la capitale.

Débarqué à Palaiseau (Essonne), il se rapproche du maire François LAMY et agit localement au sein de comités de quartier. Contactés, ces derniers disent aujourd’hui ne pas garder un bon souvenir de l’homme. Parallèlement, le strauss-khanien FABRE devient le représentant départemental de son maître à penser socialiste, pour les primaires PS de 2006.

À Savigny, la succession d’Élisabeth ROZE DES ORDONS, alors chef de file du PS, se passe mal. Le secrétaire de section Gilles VOLLANT propose alors à FABRE de prendre la tête du PS savinien. Mais le jeune ambitieux ne peut rien contre la machine MARSAUDON et il est défait au premier tour des municipales de 2008.

FABRE se coupe alors de ses amis du PS tentant une sécession qui se passe mal. Il démissionne finalement du PS le 1er janvier 2011 et en est exclu le 8. Il rejoint alors Europe écologie les Verts (EELV) pour espérer en être le candidat aux législatives de 2012. Mais Jean-Vincent PLACÉ a réservé la place pour son amie Éva SAS. De plus, la fédération Nord-Essonne de EELV crache aussi sur FABRE qu’elle affirme ne pas l’avoir vu beaucoup en réunions.

L’homme se présente alors en indépendant divers-gauche aux municipales de 2014 à Savigny. Il réalise plus de 13 % au premier tour, grâce à un vote ethnique et communautaire, mais il choisit de s’allier à Laurence SPICHER-BERNIER (UDI) au second tour. L’homme est alors quitté par les siens qui rejoignent le PS, se sentant trahis. Beaucoup vouent une grande haine au nouveau conseiller municipal, élu sur une liste de droite.

Savigny-Ensemble était une liste verte !!! (écolo)

Fabre-EELV-Vagneux

Lorsqu’on lit les « À propos » de la page Facebook du comité de soutien de M. FABRE, on s’aperçoit que l’homme est membre du parti EELV. Une appartenance qu’il a nié devant moi lors de la cérémonie des vœux 2014.

Sa liste n’était donc ni neutre ni indépendante mais dissidente EELV. Ainsi la seule vraie liste indépendante pour Savigny était celle de Vivons Savigny autrement. Certes soutenue par des partis, mais n’ayant jamais fait mention d’une quelconque adhésion partisane.

Selon certains membres du parti EELV sur la ville, une procédure d’exclusion de David FABRE de EELV serait en cours depuis plus d’un an. Interrogée, la fédération Nord-Essonne de ce parti a refusée de communiquer sur ce point.

Un rapprochement sincère ?

Voilà maintenant que M. FABRE s’intéresse de près à l’UDI. Par exemple, si on se rend sur le compte Facebook de l’UDI de Savigny-sur-Orge (qui fait ouvertement campagne au mépris de toute égalité démocratique pour le ticket Yves JÉGO-Chantal JOUANNO), on peut voir plusieurs « like » de notre Montpelliérain critiqué. Ainsi, il se réjouit que Jean-Louis BORLOO soit le nouveau président du club de foot de Valenciennes.

UDI-Savigny-sur-Orge-Vagneux-Olivier

Je trouve cela tellement pathétique d’aimer un article Facebook sur une information dont la plupart des gens se foutent, juste parce qu’on apprécie ceux qui l’ont posté…

Même comportement lorsqu’on se rend sur le Twitter du bonhomme. Regardez à l’actualité de qui il s’intéresse…

David-FABRE - Olivier-VAGNEUX-TwitterJean-Louis BORLOO, Yves JÉGO, Jean-Christophe LAGARDE mais aussi Vincent DELAHAYE (dans les 8 autres)… Si c’est pas du beau monde, UDI de surcroît…

Rien ne nous permet de dire si ce soudain intérêt de David FABRE pour l’UDI est lié à son éternel opportunisme politique. Ou si l’homme est vraiment sincère. Toujours est-il qu’il est en manque de rebonds, d’autant que son retournement de veste n’a pas été très apprécié à Grand-Vaux. Et qu’il trouve ici l’occasion idéale de continuer à se faire-valoir, l’art dans lequel il excelle le plus après celui de fédérer des gens honnêtes qu’il trahira lamentablement plus tard.