Archives du mot-clé Grand-Vaux

Quand Suez indique une défaillance du bailleur 1001 Vies Habitat à Grand-Vaux (Savigny-sur-Orge)

Ce lundi 04 novembre 2019 au matin, j’étais à Grand-Vaux pour ma campagne municipale.

Et en passant devant le 6, rue Van-Gogh, j’ai été interpellé par cette affiche encadrée de rouge, avec écrit en gros « CONTENTIEUX ».

En fait, la compagnie des eaux Suez, qui informe les locataires de l’immeuble que le bailleur ne veut pas payer ses factures.


Interpellé par la manière de faire, parce que je ne vois pas en quoi les locataires sont responsables des mauvais agissements de leur bailleur, j’ai écrit à Suez.

Qui m’a répondu ce jeudi 07 novembre 2019, en soulignant la défaillance du bailleur !

Entre-temps, l’affiche avait été retirée (l’après-midi même du lundi 04), comme si le bailleur ne voulait d’ailleurs pas que cela se sache…


C’est quand même du gros foutage de gueule de la part de 1001 Vies Habitat.

Qui n’est donc pas crédible à adresser des rappels de charge à ses locataires, alors que lui-même est relancé par ses créanciers.

Déjà qu’ils détournent l’abattement de taxe foncière sur les propriétés bâties pour faire de l’entretien, alors qu’ils devraient exclusivement s’en servir pour améliorer l’existant.

Si même avec cet argent supplémentaire, ils ne sont pas capables de surveiller leurs branchements, c’est vraiment qu’ils sont bien défaillants.


Je précise enfin que je n’ai pas sollicité 1001 Vies Habitat pour la rédaction de cet article, car cela fait déjà deux fois que je les contacte, qu’ils accusent réception de ma demande, puis qu’ils ne me reviennent jamais vers moi. Donc s’ils ont quelque chose à répondre, ils commenteront l’article ou ils m’adresseront un droit de réponse. À chaque fois que j’appelle leur service Presse, ils me demandent d’ailleurs si c’est pour un article de blog sur Grand-Vaux, donc ils savent très bien qui je suis !



La question qui fâche : pourquoi le graff du futur de Grand-Vaux ne ressemble pas bien au plan du projet ?

Probablement parce que le graffeur, qui n’est pas de la commune, ne sait pas bien dessiner, tout du moins n’a pas le sens des proportions…

En attendant, je vous propose de jouer au jeu des sept différences entre le plan du projet et le plan de la fresque. (Mais il y en a sûrement plus !)

1) Ce qui me frappe le plus, c’est le déplacement du gymnase Douillet qu’on a écarté de l’Yvette.

2) Mais il y a aussi les nouveaux immeubles de la rue Van-Gogh qui sont concentrés ensemble et décalés par rapport à la rue

3) La résidence Derain a aussi pris un sacré coup de rabot (David, si tu nous lis…)

4) Les pavillons sont devenus des barres, même si ce ne doit pas être facile à dessiner.

5) Il y a aussi des petites différences dans la forme des bâtiments à la place de l’actuelle dalle commerciale.

6) On a aussi réduit la taille du parking du groupement immobilier de l’Yvette.

7) Et une dernière pour en avoir sept, le petit immeuble prévu au niveau de l’église est décalé plus bas.

Tout mon problème en fait, est que je ne sais pas si c’est le graffeur qui n’est pas si bon que cela, ou si c’est le projet qui a encore changé entre temps…

Et bien sûr, on ne sait toujours pas où sont prévus les logements sociaux, qui vont probablement tous être vers la barre Monet pour laisser les gueux entre eux… Une mixité sociale en carton…





À Savigny-sur-Orge, à Grand-Vaux, au 12, rue Maurice-Utrillo, au 3e étage, après la désinsectisation…

Plus de deux semaines après mon premier article sur le sujet, le bailleur 1001 Vies Habitat s’est enfin décidé à intervenir dans un des principaux appartements vides d’où provenaient les cafards. Je vous invite maintenant, à partir de ces quelques photos, à vous interroger sur l’urgence qu’il y avait d’intervenir… Qu’en pensez-vous ?




Archives texte : la charte de relogement, ou le protocole de relogement de Grand-Vaux

On me demande la communication de la charte du relogement de Grand-Vaux, aussi appelé protocole de relogement de Grand-Vaux.

Si ce document est disponible sur le site de l’intercommunalité, il n’est pas facile à trouver, et je le re-publie donc ici, afin d’en faciliter les recherches.

S’il ne s’agit pas de la version signée du document, dont j’ignore encore à ce stade, si les huit partenaires se sont effectivement retrouvés pour le parapher, il est bien ici question du texte officiel, autorisé à la signature par la Commune et par le Territoire.

Je rappelle enfin l’incohérence de la mise en place effective de ce protocole, alors que la MOUS (Maîtrise d’œuvre urbaine et sociale), qui est censée accompagner les personnes pendant les différentes étapes du relogement, n’est toujours pas mise en place !


(Lien : https://issuu.com/lesavinienlibere/docs/protocole-relogement-gv-off)