Archives du mot-clé gilets jaunes

Grenades de désencerclement (GLI F4) et lanceur de balles de défense (LBD) : la grande hypocrisie !

On a dévoyé deux concepts (la grenade de désencerclement et le lanceur de balles de défense), et puis on s’étonne qu’ils ne fonctionnent plus, sinon toujours avec des ratés…

Je suis pour l’interdiction des armes actuelles en tant qu’elles sont trop dangereuses, mais pour qu’on revienne à un système d’armement similaire mais moins lourd, réservé à certaines corps spécifiques des forces de l’ordre, dans la logique de ce pour quoi elles avaient été crées, à la base !


À l’origine, la grande désencerclante devait permettre aux forces de l’ordre de se dégager, au moyen d’un triple-effet de souffle, assourdissant et lacrymogène.

Puis en 2011, on a eu la brillante idée d’y porter dans le dernière modèle la quantité de TNT à 25 grammes, soit autant que dans les grenades des unités de grenadiers de 1914-1918, et on s’étonne que ce soit devenu une arme de guerre qui fasse des blessés voire des morts !


Même problème avec le lanceur de balles de défense (LBD) dont le concept est de faire un projectile le plus gros possible et lancé avec le moins de vitesse possible, afin de repousser l’hostilité d’une foule.

Et on en a aussi fait une arme de guerre, avec en plus le raté d’une précision minable, puisque 10 % des tirs ont atteint des zones que les forces de l’ordre n’ont pas le droit de viser (même s’il est possible que certains policiers craquent à force, usés par les samedis de mobilisation).


À partir de là, nous assistons à des débats ultra-manichéens entre ceux qui veulent interdire aux forces de l’ordre de pouvoir se protéger, et ceux qui veulent en faire des Robocop…

Et personne ne semble dire qu’on puisse faire des grenades de désencerclement qui auraient le même effet avec 15 ou 20 grammes de TNT. Ou qu’on puisse faire d’autres flash-balls avec des balles plus grosses et des systèmes de propulsion volontairement moins puissants…

Dans le même genre, on a aussi le discours qui nous dit que tous les policiers sont des cow-boys, ou inversement qu’ils sont tous inoffensifs et qu’ils ne font jamais exprès.

Et puis à côté, le discours que ce serait toujours la faute des gilets jaunes qui iraient se jeter sur les grenades, ou à côté jamais la leur, même quand les vidéos sont accablantes.


Je déplore toute la surenchère à laquelle nous assistons venant d’une gauche hyper-laxiste qui cherche à exister, tout comme une droite hyper-sécuritariste ; mais surtout l’absence de modération de tous les propos que l’on peut entendre, alors que la vérité, en tout cas, les mensonges sont tous bien partagés !

Oui à des grenades de désencerclement, parce que oui, certains sont là pour tuer du flic.

Oui à des flash-balls, mais effectivement, quand les policiers frappent au visage des mecs en train de filmer, c’est quand même qu’il y a un problème !

Mais avec des armes moins lourdes, qui alors qu’elles sont pour la défense, ont des capacités d’armes offensives ; et surtout qui poussent les gens en face à s’adapter, et à adopter des armes de même poids…

Car si d’un côté, certains citoyens ont des armes lourdes, il faudrait peut-être se demander où ils les trouvent, et les empêcher de les avoir ; plutôt que de partir du fait qu’ils les ont, pour en donner aussi aux forces de sécurité, qui perdront plus facilement la guerre de l’image…



Publicités

Vos questions : Non, la Ville de Savigny-sur-Orge ne participe pas à l’opération « Mairie ouverte »

Question reçue par courriel le 05 décembre 2018

Bonjour Monsieur,

J’ai remarqué que vous vous intéressiez à l’actualité de la ville.

Pouvez-vous me dire si la mairie va organiser une opération « Mairie ouverte » ce samedi matin  [08 décembre 2018] ?


Le 07 décembre 2018,

Bonsoir Monsieur,

Vous me parlez d’une opération proposée par l’Association des maires ruraux de France (AMRF) consistant à permettre aux citoyens de venir remplir ce samedi matin des cahiers de doléances placées dans les mairies, et dont le contenu serait ensuite remonté au niveau de l’État.

Renseignements pris auprès du cabinet du maire par l’intermédiaire de l’agent d’accueil (le maire de Savigny-sur-Orge n’a pas répondu à mon interpellation sur Twitter ; pas plus que le cabinet du maire à mon courriel), la Ville ne participe pas à cette opération.

On m’indique cependant qu’il existe des registres de demandes relatifs à la qualité de l’accueil des services municipaux (photo), même si je conçois bien que ce n’est pas ce que vous recherchez.

De vous à moi, je pense que le maire de Savigny préférera parader demain au marché de Noël, et qu’il s’imagine que les revendications des gilets jaunes ne touchent pas sa commune.

Bien cordialement.

Olivier Vagneux




Sur la revendication des gilets jaunes qui ne passe pas ; pire qui les transforme en vilain nazis

C’est fou le nombre de personnes qui disent lâcher les gilets jaunes à partir du moment où a été publiée une liste de 42 revendications qui émaneraient du mouvement parmi laquelle « Que les déboutés du droit d’asile soient reconduits dans leur pays d’origine. » Désespérément, aux yeux de certains gauchistes, le déterminisme social et les excuses sociologiques ne fonctionnent qu’avec une certaine population, mais pas avec tout le monde…

Il était pourtant à peu près certain, qu’à partir du moment où les gilets jaunes s’éloigneraient de leur revendication de départ sur la hausse des taxes sur le carburant, nous nous retrouverions avec le programme de Marine LE PEN. De la même manière que ceux qui manifestent ailleurs qu’à Paris sont majoritairement cette « France périphérique » méprisée, qui vote FN/RN par dépit, et qui n’a jamais gain de cause du fait qu’il faille bloquer l’ascension des populismes.

Je ne vais pas m’étendre sur la revendication en elle-même, qui me semble tout à fait légitime. Aujourd’hui, ce serait seulement 4 % des déboutés qui seraient reconduits à la frontière (ou dans leur pays d’origine), lesquelles pourront ensuite revenir en France par la filière clandestine. Il n’y a pas les moyens, il n’y a pas la volonté politique, et il y a toujours le gauchiste de service qui va bloquer l’avion, sans même savoir pourquoi le clandestin est renvoyé…

Non, je veux m’intéresser à cette solidarité qui ne s’exerce qu’envers certains, et qui dit que l’immigré, il a le droit d’être sale, d’être moche, de ne pas parler le français, voire de violer parce qu’il n’a pas encore acquis les codes culturels ; et qu’il faut l’aider ! Mais le Français périphérique, qui parle avec un accent, et qui n’a pas les moyens de changer de voiture, ce n’est qu’un pauvre con qui devrait déjà se trouver très heureux de vivre dans un pays libre…

Nous avons deux France qui continuent de se fracturer, et personne pour essayer de réparer ce qui ne va pas. Face à des problématiques d’inégalités économiques et sociales, le Gouvernement continue de répondre écologie, alors que ses propres mesures écologiques comme le CETA, le MERCOSUR ou le JEPTA ne vont faire qu’aggraver les choses… Je ne pense pas que ce discours de dire : « regardez, il y a plus pauvre que vous ailleurs », fonctionne encore longtemps…



Les manifestations de gilets jaunes du 17 novembre 2018 à proximité de Savigny-sur-Orge

D’après le site blocage.17novembre.com, à moins de 10 kilomètres de Savigny-sur-Orge (Essonne) :

  • Carrefour market de Chilly-Mazarin, à partir de 8 heures,
  • Devant l’E. Leclerc drive de Morangis, à partir de 8 heures,
  • Aire de Fleury-Mérogis (station service), sur la N104, à partir de 11 heures,
  • Carrefour de sainte-Geneviève-des-Bois, à partir de 12 heures.

Je précise que je ne sais pas si ces manifestations ont légalement été déclarées.