Archives du mot-clé Gérard MONTRELAY

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : c’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui a essayé de s’allier avec David FABRE !!!

Je me dois de présenter de sincères excuses à David FABRE.

Pendant des semaines, j’ai pensé que c’était lui qui essayait de sauver ses fesses en allant supplier Jean-Marc DEFRÉMONT de lui faire une petite place sur sa liste, juste pour pouvoir rester au Conseil municipal.

Et moi, dans ma tête, d’imaginer d’ailleurs Gérard MONTRELAY et Jean-Michel ZAMPARUTTI sur la liste de DEFRÉMONT ! Ah MARSAUDON, reviens !

C’est d’ailleurs ce qui semblait effectivement ressortir de l’article du Parisien du 22 mai, qui ne donnait cependant la parole qu’à David FABRE.

© Le Parisien Essonne – 22 mai 2020 – Tous droits réservés

Et qui m’amuse profondément lorsqu’on se rappelle que David FABRE voulait fusionner avec moi (divers-droite) en mars 2014, et qu’il est finalement allé avec l’UDI Laurence SPICHER-BERNIER, et à la limite si on l’écoutait parler, qu’il n’avait jamais été de gauche…

Et là, soudainement, il pouvait envisager de fusionner avec les pires gauchistes de Savigny…


Et puis l’on apprend opportunément dans Le Parisien du 03 juin que c’est en fait DEFRÉMONT qui a approché FABRE !!!

© Le Parisien Essonne – 03 juin 2020 – Tous droits réservés

Lequel DEFRÉMONT a complètement abandonné son concept de collectif citoyen puisqu’il parle de « notre parti », sous entendu Europe-Écologie les Verts.

Et évoque trop de distance avec l’UDI, alors qu’ailleurs en France, EELV fait alliance avec LaREM…


Bref, DEFRÉMONT s’est repris de commettre une erreur qui l’aurait définitivement sorti du jeu.

Même s’il a donc essayé de le faire.

Donc il n’est pas si honnête et si intègre qu’il le prétend.

Et ce faisant, l’UDI est parti soutenir non pas MEHLHORN comme au second tour des municipales de 2014 et aux départementales de 2015, mais IZARD !!!

Du coup, FABRE appelle ses électeurs à s’abstenir et à ne pas se reporter sur DEFRÉMONT.


Quel bazar ! Ce faisant, DEFRÉMONT avoue avoir commis ici une grave erreur politique, qui lui sera fatal, et qui lui aurait de toute façon été fatal.

Mais qu’avait-il besoin de s’en vanter ? Quelle insulte aux électeurs de FABRE, que de dire qu’il ne veut pas d’eux ! Surtout à cause de l’UDI dont tout le monde se fout.

Ce qui prouve, et je m’en arrête là, que DEFRÉMONT n’est absolument pas confiant pour le deuxième tour, et que bien qu’arrivé en tête, est parfaitement conscient de ses difficultés à fédérer et à rassembler pour le second tour.



 

L’étonnante invitation de David FABRE à sa réunion publique du 30 novembre 2019

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve personnellement très étrange le texte du dernier tract de David FABRE invitant à sa première réunion publique. Ce samedi 30 novembre 2019 à 17 heures 30 à la maison de quartier des Prés-saint-Martin.

Il commence par nous dire qu’il n’a toujours pas élaboré son projet de ville alors qu’il est élu depuis 12 ans. Est-ce donc cela qui explique la confusion de ses interventions en conseil municipal ?

Puis il nous propose de débattre sur les sujets qui nous préoccupent. Mais comme il y a un ordre du jour à sa réunion, est-ce qu’il les connaît déjà, et donc se moque de notre avis ?

Ensuite, il dresse l’hypothèse que nous serions informés qu’il y a des problèmes sur le RER C. Oui, si on le prend. Non, si on ne le prend pas… Et c’est pareil pour notre intérêt pour ce sujet.

Après quoi, il précise que ces problèmes ont lieu durant les heures creuses et les week-ends. Outre qu’il y a TOUJOURS des problèmes sur le RER C, il est sacrément à la masse, puisque les travaux prévus jusqu’à la fin du mois de novembre 2019, ont été achevés le 12 novembre…

Au passage, on remarque qu’il ne réclame pas que le RER fonctionne, ce qui serait dans la logique des choses, mais qu’il se borne à réclamer des solutions de substitutions pérennes. Le truc, c’est qu’en RER, tu gagnes Paris en 15 minutes, ce qui est impossible à faire en bus…

Ensuite, il est tout content parce qu’il fait venir LEONHARDT. Je ne doute cependant pas que MEHLHORN fera venir PÉCRESSE et que IZARD fera venir un ministre. Et après, qu’est-ce que cela change. GUYARD avait fait venir VALLS en 2014, et il a perdu quand même…

Enfin, il propose le thème de la réussite républicaine. Ce qui me semble un peu contradictoire avec son parti libéral qui prône la réussite individuelle au détriment de la réussite collective. Mais ce sont là toutes les contradictions de David, qui en bon centriste, est un coup à gauche (socialiste ou écologiste), puis un coup à droite centriste et libéral, qui fait campagne contre la piscine puis la met dans son programme…

Ce qui m’amuse surtout, relativement à Isabelle FERREIRO, est que son mari me disait il n’y a pas un mois, qu’ils ne s’engageraient tous les deux qu’avec quelqu’un qui soit vraiment de droite ; et que d’ailleurs MEHLHORN et BLANCHAUD les avait courtisés.

David n’est pas ce qui se fait de plus à droite, mais bon, c’est comme pour MONTRELAY, je ne comprends pas non plus ce qu’il fait là… Qu’est-ce que la politique ne fait pas faire aux gens ?

Ah au fait, savez-vous que David est favorable à la privatisation (mise en concession pour 75 ans) d’Aéroports de Paris ? Il ne faudra pas vous étonner si vous êtes survolés du fait de la normalisation de la piste 2…




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : que vont faire les anciens spichériens ?

Selon Bernard BLANCHAUD, nous étions censés TOUS les retrouver sur sa liste…

Ce qui, entre nous, m’étonnait beaucoup, entre les marsaudoniens historiques, qui en off et malgré toutes leurs politesses n’ont jamais pu voir Bernard ; et ceux qui ont déjà leurs ronds de serviette chez MEHLHORN, du style d’Augusto CLARA-SILVERIO. Rarement vu un fayot pareil. Degré de soumission extrême.


Et puis, Bernard ayant libéré ses soutiens ;

je me permets d’imaginer que plus de la moitié se sont barrés.

Et donc qu’il ne va pas pouvoir boucler sa liste ; donc qu’il est fini politiquement.

Bref, les spichériens se retrouvent livrés à eux-mêmes.

Je vous propose ici une revue de détail de ce que je pense qu’ils vont faire !

Je me permets de rajouter aussi Bernard BISCH, que SPICHER avait pris la précaution d’écarter, sachant qu’il serait sinon son Florent CAPPELLETTI, qui selon certains de mes amis socialistes serait coresponsable, avec Jean-Marc DEFRÉMONT, de la défaite de la liste GUYARD en 2014.


Lorsque j’écris « En retrait », cela signifie que je pense que la personne ne prendra pas position en faveur d’un candidat, et donc pas en faveur de MEHLHORN.


Laurence SPICHER-BERNIER

==> Liste FABRE en place éligible


Gérard MONTRELAY

==> Liste FABRE en place non-éligible


Jocelyne MAINTIER-LANG

==> En retrait


Nicolas BOISIER

==> Devrait essayer de s’incruster sur la liste IZARD


Nicole MAURIZOT

==> Passé à DLF (DUPONT-AIGNAN), pourrait soutenir MEHLHORN s’il lui promet une place ; sinon en retrait


Augusto CLARA-SILVERIO

==> Liste MEHLHORN en place éligible


Corinne RAFFAELLI

==> En retrait ; une personne que j’aurais pu récupérer sur ma liste


Christian MOULUN

==> Il est décédé le 10 juillet 2019


Isabelle FERREIRO

==> En retrait ; une personne potentiellement récupérable


Christophe AUBERGER

==> Aucune activité politique récente


Maryvonne FABBRO

==> En retrait ; une personne potentiellement récupérable


Xavier-Roger DUGOIN

==> A déménagé


Anne-Marie GERVASI

==> Aucune activité politique récente


Claude NEUILLY

==> En retrait


Irène-Alexandra LOPES

==> En retrait ; une personne que j’aurais pu récupérer sur ma liste


Henri DELTOUR

==> Aucune activité politique récente


Dominique RUBINO

==> Aucune activité politique récente


Jean-François NAUT

==> Possible soutien à la liste FABRE si la majorité des spichériens y sont, sinon IZARD, sinon en retrait


Corinne POTTIER

==> Passée au Rassemblement national


Thierry CADOUX

==> Aucune activité politique récente


Catherine LUPI

==> En retrait


Jean-Pierre ROTTHIER

==> En retrait


Carole OLSEN

==> Passée au Rassemblement national


Max GUIOT-BOURG

==> En retrait


Catherine SOMMEYRE-TRIQUET

==> Aucune activité politique récente


Albert TEBOUL

==> Aucune activité politique récente


Mériem BELHAMRA

==> Aucune activité politique récente


Didier BERTHELET

==> Aucune activité politique récente ; toujours président de l’association des Amis de Laurence


Élise ALOUR

==> A déménagé


Daniel COURTIN

==> En retrait


Josiane DANIGO

==> A déménagé


Philippe PINTO

==> Aucune activité politique récente


Isabelle SAINT-FÉLIX SAMSON

==> Aucune activité politique récente


Patrick JALLET

==> En soutien à MEHLHORN


Agnès CAVAROZ

==> Aucune activité politique récente


Paul GAUDIN

==> En soutien à MEHLHORN


Annick ROUSSELOT

==> A déménagé


Édouardo FERREIRA-PINTO

==> Aucune activité politique récente


Argira AMATA-BAYLE

==> Liste MEHLHORN en place non-éligible, ou soutien affiché à MEHLHORN


Bernard BISCH

==> En retrait ; pourrait soutenir IZARD ou FABRE


Bilan : Les LR devraient rentrer à la maison ; les plus anciens prendront cependant raison de leur âge pour ne pas s’engager, et ce faisant, rester fidèle au choix qu’ils ont fait à la mort de MARSAUDON :  plutôt SPICHER que MEHLHORN.

De mon côté, il y a quelques personnes que je pourrais essayer de récupérer (RAFFAELLI, FERREIRO, FABBRO, LOPES, OLSEN et BELHAMRA) même si je pense que ce n’est globalement pas souhaitable pour renouveler les équipes. À ce moment là, plutôt les rares « jeunes » de l’équipe, qui n’auraient pas été élues.

Et pourquoi pas sinon des soutiens de l’époque MARSAUDON qui crédibilisent : RAFFAELLI, FABBRO, LUPI, NEUILLY, ROTTHIER et COURTIN.


En ayant fini ce travail, c’est là que je me rends compte de l’échec de SPICHER, qui au terme de son premier mandat, n’a été capable que de proposer une liste dont la vacuité se mesure à la disparition du paysage politique de ceux qui la composaient.

D’autres articles à venir sur le sujet.




En colère après l’assemblée générale 2018 de l’Association sainte-Thérèse saint-Martin (ASTSM)

Bien que trois semaines soient maintenant passées depuis l’assemblée générale de l’ASTSM, je reste fâché de ce qu’il s’est passé ce mercredi 7 mars 2018.

À la fin de l’assemblée était normalement organisé un temps de questions. Sauf qu’il existe manifestement une « short list » de questions autorisées, que je ne connaissais pas.

Bref, mes interrogations ont manifestement déplu, et j’ai le sentiment très désagréable d’y avoir été méprisé, en plus de n’avoir obtenu que des réponses relativement partielles.


Je vois d’abord deux raisons à cette attitude :

1) un réflexe anti-jeune qui ne peut forcément pas savoir de quoi il parle. Il faut d’ailleurs savoir que j’étais la seule personne présente de moins de 50 ans. Mais apparemment, ça n’interroge personne que l’association ne compte aucun jeune… Après eux, le déluge ?

2) et un réflexe anti-VAGNEUX qui pourrait nous mettre mal avec la municipalité, laquelle a prévu des travaux en l’église saint-Martin ; et peut-être même une autre subvention patrimoniale ? (Par contre, il n’y a aucun problème avec le fait qu’il y ait le conseiller municipal Gérard MONTRELAY dans le bureau de l’asso.) Donc ce n’est pas un rejet des politiques, mais bien de ma personne.


Relativement au sujet de l’âge, je pense qu’il faut aussi regarder qu’il y a une génération, actuellement aux affaires, qui est consciente d’un certain nombre de problèmes que l’Église rencontre ; des messes qui désemplissent, à l’image du Christ que nous renvoyons, qui est de plus en plus difficilement perceptible. Et ces gens savent qu’il n’y a personne derrière eux, à commencer par leurs enfants, sinon les autres jeunes qu’ils ont pu participer à convertir.

Et donc, lorsqu’il se trouve un seul jeune qui s’interroge, car il ne veut pas que son Église trépasse, parce qu’il y a des mecs qui auront coulé l’affaire dont il héritera de toute façon, on ne supporte pas ses questions ni ses remises en cause. Et on l’étouffe pour continuer de faire comme si de rien n’était, et puis quand il sera trop tard, on liquidera en disant que ce n’est pas la génération en poste qui a failli, mais les jeunes qui n’ont pas su reprendre la géniale gestion.


Pour faire simple, l’ASTSM est une association de gestion des biens et des locaux paroissiaux, pour les deux églises de la commune construites après 1905 (oui, je sais, Notre Dame d’espérance – à Grand-Vaux n’est qu’une chapelle). Cette association est aussi chargée de faire l’interface avec les pouvoirs publics, notamment la mairie, et donc de représenter les chrétiens.

Alors on ne va pas se mentir. C’est une association qui n’intéresse pas les paroissiens, à qui on a systématiquement besoin de rappeler ce que signifie le sigle, et ce qu’elle fait (laquelle est soit confondue avec l’équipe animatrice sinon avec l’association diocésaine). Et vu des Saviniens, c’est l’association qui loue des salles moins cher que la mairie, ce qui est faux puisque l’association, loi 1901, se limite à mettre à disposition ses locaux à ses seuls adhérents.


À quoi nous servent donc les chiffres si on ne peut pas les exploiter ? Ce 7 mars 2018, j’ai osé l’infâme, en demandant pire ce qui s’est révélé être plus politiquement incorrect que des statistiques ethniques, pour savoir :

1. Quel est le nombre d’adhérents qui ne sont pas intéressés par la mise à disposition des salles ? Autrement dit des chrétiens qui comme moi, veulent juste participer à l’entretien des locaux paroissiaux de manière désintéressée, et qui ne voient pas Jésus que comme un Jawad BENDAOUD. Et de suggérer qu’il y a un problème de n’avoir que 150 foyers adhérents avec 500 à 600 paroissiens réguliers. Ils sont où les chrétiens ? Pourquoi ne financent-ils pas ?

2. Quel est le nombre de paroissiens et de personnes invitées qui participent au repas du nouvel an ? Là aussi pour savoir combien de paroissiens se reconnaissent dans l’association paroissiale, et ne sont pas des gens extérieurs qui viendraient là que pour manger à l’œil, puisque le repas n’est pas payant mais financé par un système de dons anonymes et libres ? Un repas de surcroît malhonnêtement présenté comme un « repas paroissial », alors qu’il s’agit en fait d’un repas des adhérents de l’association. Un repas, finalement, dans lequel on se retrouve à la table de gens qui ne partagent rien, parce que ce sont des amis d’amis, ou juste des gens venus pour manger, ce qui moi m’emmerde parce que je peux alors aussi changer chez moi. Je connais de plus en plus de personnes qui n’y viennent plus parce qu’ils ne se reconnaissent pas, mais ça ne dérange pas l’association, et ça n’interroge pas non plus l’Église…

Et qu’est-ce que je n’ai donc pas entendu ? Que les gens étaient outrés par mes questions, et qu’on ne faisait pas de classement ni de discrimination dans l’Église. Qu’on accueillait tout, et tout le monde (ma cotisation oui mais pas mes questions, ni vraisemblablement ma personne, qu’on n’accueillera peut-être bientôt plus, mais c’est pas grave tant qu’on dit dans notre prière universelle qu’on est d’accord pour accueillir des migrants).


Ensuite, j’ai demandé 3. si l’association pouvait oser demander en mairie le compte-rendu de la dernière commission Sécurité et Incendie, effectuée par le SDIS. J’ai précisé que j’avais un avis de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) qui indiquait la communicabilité du document. C’était juste histoire de savoir si on était en sécurité, et si la mairie fait son boulot ! Mais ça ne les intéresse pas ; pas plus que de savoir s’il y a des infiltrations parce que la couvertine en zinc est soulevée. Ils savent, et la mairie est informée !

Et qu’est-ce que je n’ai pas aussi entendu ? Que ça ne servait à rien. Qu’on avait déjà les preuves que la sécurité était bien assurée. Qu’on n’était pas légitime à le demander (et de quel droit ?). Que les normes changeaient tellement souvent, qu’on allait pas chercher la petite bête (ce qui est sans rapport avec ma demande). Bref, des faux-fuyants pour ne pas se mettre mal avec la mairie.

Et puis plein d’interruptions, et puis de bavardages, qu’il n’y avait qu’avec moi, et pas avec les autres questions des adhérents. Ça manquait de sincérité pour ne pas dire les choses.


J’ai enfin posé deux dernières questions, lesquelles objectivement pouvaient ne pas appeler de polémiques, avec leurs réponses.

4. Est-ce qu’on pourrait inscrire le principe de non-dégradation des salles dans un règlement intérieur de l’association ? Et on m’a répondu que ça y était déjà, alors que l’association n’a pas de règlement intérieur, et qu’on fonctionne avec des conditions générales d’utilisation des salles, dont je m’interroge sur la valeur juridique au-delà du fait que ce soit un papier signé…

5. Est-ce que l’association avait réfléchi à l’achat d’un défibrillateur automatique qui pourrait servir à la fois pour l’église sainte-Thérèse, et les salles qui la jouxtent ? Mais au lieu de me répondre simplement par OUI ou par NON, il y a tout de suite une personne qui est intervenue pour dire que ça ne servait à rien, qu’il fallait se limiter au massage cardiaque, et qui en a profité pour flinguer le « bouche-à-bouche », lequel devient pourtant nécessaire à partir de la quatrième minute d’arrêt cardio-respiratoire selon mes cours de secourisme…


L’absence de réaction des chrétiens présents me montre bien l’inutilité de mon combat politique. La soumission des personnes, et le refus de la réflexion par la critique. J’ai posé cinq questions dont trois questions potentiellement polémiques, et cela a déplu en tant que soit j’ai eu droit aux commentaires qu’on s’en foutait, soit que trois ou quatre personnes se sont relayées pour ne pas y répondre. Vraiment hâte de lire le compte-rendu pour voir ce qui aura filtré de mes questions, et des réponses qui m’ont été faites. Nous pourrons alors comparer…

Ça m’attriste sinon de subir une telle pastorale, qui est d’abord un échec des chrétiens parce que cette association n’évangélise pas, voire même qu’elle n’accueille rien d’autre que l’argent de ses membres (surtout de ceux qui utilisent les salles). Et non seulement, ça ne m’encourage pas à inviter d’autres personnes, mais ça aurait plutôt tendance à me dégoûter. Surtout de voir comment on me traite, alors que je me rends quand même assez disponible pour elle…

Donc finalement, l’ASTSM ne se révèle être qu’une association pour faire de l’argent (même si elle l’utilise très bien après, et que je n’ai rien à dire de la gestion), mais elle ne nous dit rien de Jésus, et elle ne semble pas amener de nouveaux croyants dans l’Église. Je ne suis pas totalement détaché de l’argent, mais j’aimerais que le Christ à Savigny ne se résume juste pas qu’au mec qu’on fréquente, et à qui on file du fric, pour avoir une salle à bon prix. Je n’aime pas cette image que nous renvoyons, mais qui ne choque personne d’autre que moi.