Archives du mot-clé Georges TRON

À la réunion de concertation sur le franchissement de la Seine du 20 juin 2019 (par un pont-viaduc à Athis-Mons)

Quelques notes sur cette réunion. Vous l’aurez bien compris, je suis contre ce projet de franchissement de la Seine qui avait un sens il y a quarante ans, mais qui n’en a plus… Faut arrêter le tout bagnole et faut commencer par remplir celles qui roulent déjà !

  • Les prises de parole de Christine RODIER, maire d’Athis, sont toujours aussi laborieuses. Sa voix demeure insupportable.
  • Une concertation sur 26 communes, dont les plus lointaines sont situées à 15 kilomètres de distance, pour bien diluer les avis.
  • Ah cette époque où Christine RODIER était pour le pont…
  • Ce projet date de 1936.
  • François DUROVRAY qui nous dit que « la marche va évoluer ». De vous à moi, je ne vois pas comment… Avec de nouvelles jambes ?
  • J’en ai marre de ces élus qui ont besoin de tweeter chaque fois qu’ils prennent les transports en commun comme s’ils accomplissaient un acte extraordinaire !
  • Me voilà rassuré, l’opinion du Conseil départemental n’est pas encore arrêtée. Mais comme ils ne proposent qu’un seul et unique projet…
  • La garante est nulle. Elle n’arrête pas de sortir de son rôle, et elle est visiblement de parti pris.
  • Penser à regarder les cahiers d’acteurs.
  • Amusant discours de DUROVRAY quand on sait que RÉDA est contre le T7 et que RODIER est donc contre le pont. Ses amis ne le soutiennent pas beaucoup publiquement, et lui continue d’affirmer que si…
  • 84 % des habitants sont pour le pont ! Mais pourquoi on s’emmerde à concerter alors !
  • « Plus on attend et plus ça va s’aggraver. » Mais sur quel fondement Nicolas MÉARY peut-il affirmer cela ?
  • Ah, ils y tiennent au Conseil départemental aux voitures autonomes ! Limite ils veulent construire le pont pour elles.
  • 45 minutes d’une inutile présentation pour limiter les questions. C’est très mal organisé !
  • Les poids lourds sur le pont ! Les poids lourds sur le pont ! Les poids lourds !
  • Excellent Département qui tient la concertation avec un seul projet !
  • Donc on apprend qu’il n’y a eu aucune étude sérieuse tant de fret que de flux !
  • Deux interventions remarquables : TRON et Thierry SAPÉNA, maire-adjoint d’Athis-Mons, qui avait étudié les dossiers et relevé plein d’incohérences et de contradictions !
  • Il faut laisser 7 mètres au dessus de la Seine pour laisser circuler les bateaux.
  • Le projet est estimé à entre 90 et 120 millions € pour 4 voies, alors qu’une simple passerelle pour piétons et vélo coûte 10 millions €…
  • DUROVRAY défend surtout un projet qu’il a promis aux Montgeronnais, en tant que candidat aux municipales de 2014.
  • Qu’on commence par remplir les transports en commun existants, avant de vouloir en créer de nouveaux ! Non mais !
  • La technique de prendre plusieurs questions pour ne pas y répondre… Mais que fait la garante ?
  • Et si on commençait par désengorger la N7 ?
  • Shauna GREW, la chargée de communication du Département, porte autant préjudice à DUROVRAY que Valérie BOYER à FILLON. Je me comprends mais c’est épidermique..
  • Oui, ce pont va devenir un nouveau point de délestage de l’A86 !
  • Il aura donc fallu trois ans pour réaliser les études, qui auront coûté 8 millions.
  • Et aucune création d’emploi local en vue…
  • Le RER C ne suit pas. On supprime des trains. Comment espérer que les gens prennent moins la voiture ?
  • Les pneumologues de la clinique Caron disent qu’il y a de plus en plus d’asthmatiques…
  • Quelle modernité dans ce projet ? J’assume de vouloir rester un vieux con rétrograde.
  • ADP est contre le projet de pont.
  • Le Département qui prétend soutenir des transports en commun efficients ; pas les merdes du T7 et du T12
  • ils ont un projet à horizon 2030 mais pas de plan de circulation en 2020 ! Chapeau !
  • Il paraît que la RN7 est devenue départementale…
  • 25 000 camions en plus si la ligne Perpignan-Rungis est supprimée.
  • Le T7 est prioritaire pour le Département ! T7 a vocation à aller à Juvisy dit EM
  • Évidemment qu’il manque de liaisons Est-Ouest, mais est-ce le bon endroit ?
  • DUROVRAY occupe le temps de parole pour limiter les questions…
  • DUROVRAY ignore qu’il existerait une zone de crash sur Vigneux. À vérifier.
  • Ils sont pénibles les gauchos, d’autant plus lorsqu’ils sont hors-sujets… Les gens, on s’en fout de vos vies !
  • Il n’y a pas à dire ; c’est quand même un art de savoir poser des questions. Tout le monde ne peut pas s’improviser journaliste.
  • Quid des liaisons douces ?
  • Sauvé, il y aura encore des études complémentaires
  • J’ai quand même des doutes sur la faisabilité du projet ; surtout si MACRON retire la part départementale de la taxe foncière, que la TVA ne compensera pas suffisamment…
  • TRON part comme un prince avec sa cour. DUROVRAY attend cinq minutes puis le défonce après.
  • des incohérences si on lit les études dans le détail
  • Pourquoi sont-ils deux à donner la parole ?
  • En partant, je me doutais que MEHLHORN était en voiture de fonction de maire de Savigny. Il covoiturait d’ailleurs Catherine CHEVALIER. J’ai fait quelques photos et un petit film… Cela va intéresser la procureur pour enrichir le texte de ma plainte.


Christine RODIER, Robin RÉDA et Éric MEHLHORN ont-ils intérêt à quitter LR ?

Une semaine après les 8,48 % aux européennes, et maintenant que Laurent WAUQUIEZ a démissionné de la présidence des Républicains, préfigurant un changement de ligne politique, nombre de militants et d’élus LR ne savent plus où ils habitent. Ils s’interrogent. Doivent-ils rester LR en vue des prochaines municipales ou rejoindre un parti de droite macroniste comme Agir, pour espérer obtenir un soutien présidentiel ?


Je vous propose d’étudier cette situation par l’exemple de trois élus LR du Nord-Essonne.

D’un côté, il y a Christine RODIER, maire d’Athis-Mons, plutôt tenante d’une droite réactionnaire, ancienne candidate du Mouvement pour la France de Philippe DE VILLIERS ; par ailleurs, proche de Georges TRON, lui-même vu plutôt à la droite de la droite.

De l’autre, il y a Éric MEHLHORN, maire de Savigny, plutôt libéral et centriste, une droite orléaniste, proche de JUPPÉ et de PÉCRESSE.

Au milieu, il y a Robin RÉDA, député et ancien maire de Juvisy, qui se veut bonapartiste et rassembler les droites, mais qui en réalité est orléaniste aussi. Pro Bruno LE MAIRE qui a rejoint MACRON ; les deux ne se cachent pas de continuer à avoir des contacts, alors que RÉDA est président de la fédération départementale LR…


Il y a quelques jours, j’aurais pensé plausible que face à une droite WAUQUIEZ qui s’affaiblisse au contact du RN, les libéraux puissent s’en aller, et rejoindre un parti comme Agir, juste afin d’obtenir l’appui des macronistes aux municipales, tout en conservant celui de LR qui ne va pas désinvestir tous ses candidats.

Je ne dis pas cependant qu’ils l’auraient fait, car jusque-là, et sans échéances électorales, LR restait une grosse force politique avec des grosses mairies, les départements et les régions, un groupe à l’Assemblée et la majorité au Sénat. Mais là, il est clair que cela n’imprime plus, dans la libération progressive de la parole des cadres et des militants !

Même si le RN est arrivé en tête à Athis, RODIER la première ; pas plus que les deux autres dans des villes où le RN est moins fort, n’ont aucun intérêt à rester dans un LR droitier, puisqu’ils feraient alors fuir leurs électeurs centristes vers En marche, tandis que les électeurs extrêmes iront quand même au RN original.

Alors certes, RODIER, MEHLHORN et RÉDA ont soutenu BELLAMY aux européennes, mais en passant tous rapidement, avec armes et bagages, ils pouvaient espérer s’en tirer à bon compte. MACRON est assez malin, il connaît ses forces et la carte électorale. Il sait qu’il ne peut pas gagner tout seul.

RODIER elle-même n’a-t-elle pas envoyé Omar EL MOURABET comme une taupe chez En marche pour préparer le terrain d’une liste commune s’il avait l’investiture ?

RÉDA représente quand même la fédération. On attend d’ailleurs toujours qu’il s’exprime sur la question, mais rien, nulle part… Son départ constituerait une belle prise de guerre, et la faillite d’une section départementale de LR qui a perdu tous ses cadres historiques, à l’exception de TRON, toujours visé par les affaires… PERRIMOND ne se représentera pas, et on parle de la femme de RÉDA comme d’une possible tête de liste…

Seul MEHLHORN pouvait payer les pots cassés d’un passage à En marche, en tant que lui est trop mauvais en tant qu’élu. Car même RODIER a réussi à progressivement modifier son image, en s’entourant d’une administration qui parvient à rattraper les pots cassés.


Or, maintenant que LR va probablement adopter une ligne PÉCRESSE, nos bons amis n’ont plus intérêt à partir.

Car ainsi, ils vont quand même garder la voix des LR droitiers qui ne veulent pas du RN.

Tout en partant chasser du côté du centre-droit et des libéraux, où ils se casseront la gueule, parce que les électeurs préféreront les originaux macronistes.

Si donc se posait la question d’un faux-départ des derniers élus locaux de LR, parce qu’ils auraient quand même cumulé les investitures Agir et LR, celui-ci n’a plus de raison de se poser, même si à n’en pas douter, les LR qui le peuvent demanderont aussi l’investiture d’Agir !

Et il est intéressant d’en déduire que LR va oublier de mener une campagne à droite pour désormais mener une campagne au centre, suivant le principe que la victoire se joue au centre.

Ce faisant, ils vont se heurter à un centre fort, et devraient être assez inaudibles, entre LaREM, le MoDem, l’UDI et Agir.

Partant, la campagne ne se jouera pas à droite, mais avec ceux de droite, en ont marre de ce jeu de vases communicants, et veulent des valeurs et des convictions !

Or, en ne quittant pas LR, et en faisant semblant que le parti se réforme, les élus locaux vont tenter de jouer la carte du renouveau. Cela ne pourra pas être pire qu’avec WAUQUIEZ, mais risque malgré tout de rester insuffisant…



Antoine CURATOLO, un « concurrent » à l’investiture LR pour Éric MEHLHORN en vue des municipales de 2020 ?

Relevez bien les guillemets que j’écris autour du mot de concurrent.

Déjà dans un article de septembre 2018, j’annonçais la candidature d’Antoine CURATOLO en tant que tête de liste aux prochaines élections municipales à Savigny.

Mais je n’ai compris que très récemment que l’agent d’exploitation de la salle Aristide-Briand, bientôt en retraite (condition nécessaire pour pouvoir se présenter), et syndicaliste CFTC, que j’imaginais y aller en indépendant, rassemblement citoyen et compagnie, misait en fait sur une investiture LR, qu’il s’imagine pouvoir chiper à Éric MEHLHORN…


Pour rappel, les investitures LR dans les communes de plus de 30 000 habitants s’attribuent au moyen d’une commission nationale d’investiture.

En 2013 (pour 2014), celle-ci avait eu à partager deux candidats : Éric MEHLHORN, et Jean-Michel ZAMPARUTTI, dont la candidature avait été rejetée parce que sa position aux élections législatives de 2012 n’était pas très claire, et qu’il n’avait pas assez condamné la dissidente Laurence SPICHER, ni assez soutenu Françoise BRIAND.


Alors CURATOLO a-t-il ses chances d’être le candidat LR ?

Ses réseaux sociaux laissent effectivement apparaître un militantisme appuyé qui se traduit par des collages, des distributions de tracts sur les marchés, et des participations à des réunions politiques.

Mais face à Éric MEHLHORN qui est sortant, élu depuis 24 ans, et titulaire de trois mandats électifs, le match va vite être joué, malgré tous les messages de sympathie et d’amitié qu’il peut bien recevoir de personnes comme Robin RÉDA ou Jean-Marie VILAIN, qui ont surtout un rapport avec lui qui est très utilitaire et très intéressé. Ils se servent allègrement de lui…


Ce que je vois, c’est que CURATOLO n’est pour l’instant pas très méchant avec MEHLHORN dans son opposition.

Il tire sur une ambulance déjà flinguée ; bien conscient de l’opportunité que représente un maire affaibli, qui trouve relativement peu de soutiens honnêtes car MEHLHORN a été élu par défaut !

CURATOLO est en cela auto-alimenté par le petit milieu clos des usagers des associations sportives (qui pour le coup ne sont pas super reconnaissants) et des agents, dans lesquels milieux MEHLHORN est déconsidéré.

Et il s’imagine pouvoir compter sur les Marsaudoniens historiques, dont il fantasme le poids et la réalité.


Or, je crains que tout cela ne soit en fait qu’une vaste opération d’enfumage aux fins pour lui de créer un rapport de force et d’être récupéré par MEHLHORN.

Car nul doute que lorsque LR va sonner la fin de la récré, et mettre dans la balance, qu’il pourrait être exclu du parti s’il faisait dissidence, CURATOLO rentrera dans le rang.

Et probablement qu’à ce moment, ses amis interviendront pour lui trouver une place sur la liste de MEHLHORN.


Si donc je pouvais trouver un intérêt personnel à laisser faire CURATOLO parce que tout ce qui tape sur MEHLHORN sert ma campagne, et qu’un éparpillement des voix de droite n’est pas forcément une mauvaise chose,

je suis finalement très circonspect car il ne faudrait pas qu’il créé un réservoir de voix qui iraient finalement à MEHLHORN, voire pire qui lui insuffle une dynamique favorable au deuxième tour.

Je ne dis pas que tous ses électeurs suivraient, d’autant que s’ils acceptent de voter pour lui au premier tour, c’est qu’ils le choisissent plutôt que MEHLHORN…

Mais on a déjà vu avec FABRE, des gens qui ont fait campagne contre une personne avant de la rejoindre. Or, ici, il ne s’agirait que de rentrer à la maison.

La candidature d’Antoine CURATOLO est donc à surveiller, même si j’ai beaucoup de réserves sur sa capacité à composer une liste, et à écrire un programme.


Reste enfin l’hypothèse véhiculée par Bernard BLANCHAUD (Nous citoyens) que MEHLHORN pourrait quitter LR pour un parti de centre-droit macroniste type Agir.

Je pense que MEHLHORN n’est pas une flèche, mais qu’il n’est quand même pas stupide au point de quitter le troisième parti de France pour un obscur groupuscule ; auquel l’adhésion ne devrait de toute façon pas lui coûter une étiquette LR, du fait du jeu des alliances, au moins dans l’espoir que la Commune puisse être considérée comme LR, ou qu’il y ait une réversion d’une partie des élus au parti.

Après, n’oublions pas que LR en Essonne est présidé par RÉDA, et que si jamais il s’en va, je pense que TRON arrivera à en reprendre la présidence (à moins que DUROVRAY ?), donc que LR continuera d’exister quoiqu’il arrive, et qu’au vu de la sociologie électorale savinienne, il vaut mieux ne pas en être trop loin…

J’espère donc que CURATOLO n’est pas qu’un faire-valoir de MEHLHORN…



Que retenir du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge du 14 décembre 2017 ?

Ce que je retiens personnellement.

– Jacques PATAUT qui est officiellement remplacé le jour où on apprend que son budget 2015 est annulé par la Justice administrative. L’ironie du destin !

– Raymond GUILLARD qui ne sait même pas lire les prénoms. Ça promet !

– Franck BOUZIN encore absent… Un élu qu’on ne voit plus depuis presque un an ; le jour où il a menacé physiquement David FABRE parce que opposant politique…

– Quelqu’un a vu le FN ? Chic, on va finir plus tôt !

– Les délibérations 7 et 17 sont retirées de l’ordre du jour. Bonjour l’amateurisme ! Donc le chien, on s’en fout, et les inondations aussi !

– Valérie RAGOT qui arrive. En tant qu’ancienne directrice de cabinet de Georges TRON, savait-elle quoi que ce soit sur les affaires jugées aux assises ? A-t-elle été auditionnée ?

– MEHLHORN aurait vraiment mieux fait de la fermer sur ANRU +…

– Un accord-cadre avec Suez augmente sensiblement les tarifs d’entretien des bouches à incendie. Le conseiller municipal d’opposition DEFRÉMONT demande pourquoi ça augmente autant. MEHLHORN répond qu’on a installé de nouvelles bouches, et donne un seul exemple. Un ne fait pas plusieurs…

– MEHLHORN qui critiquait SPICHER parce qu’elle laissait des emplois budgétés non pourvus, mais il ne vaut pas mieux qu’elle.

– BÉNÉTEAU (adjoint aux Finances) est aux ordres du trésorier payeur général ; si c’est pas malheureux…

– En fait, quand MEHLHORN parle du RIFSEEP, il avoue que la Ville est en infraction ?

– Ça veut dire quoi « homogénéiser les primes » ? C’est légal ?

– Qui siège au comité technique de Savigny ? À ma connaissance, beaucoup trop d’amis du maire ; planqués et soumis.

– Picard qui veut être ouvert le dimanche ; c’est bien connu que les surgelés ne peuvent pas attendre un jour de plus sinon ils s’abiment.

– BÉNÉTEAU qui est tout fier de renégocier un emprunt en 2017 ; il aurait aussi pu le faire en 2014. Il dit qu’on va gagner 30 000 € mais comme on en perd 14 000 € en même temps ; en fait, on n’y gagne que 16 000 €

– Quand tu provisionnes 640 000 € pour vendre la Savinière, et qu’au final, tu vas te retrouver avec 315 000 €, donc même pas la moitié du prix estimé, c’est juste que tu es incompétent !

– Éva SAS ne serait-elle pas en train de nous faire une SPICHER ? (ne plus venir)

– BÉNÉTEAU qui met tout sur le dos de PATAUT… Ce mec est insupportable.

– Le chantage de BÉNÉTEAU : parce qu’on fait un truc bien dans notre gestion, alors vous devez accepter toutes nos autres merdes.

– Ils vont entamer une « nouvelle phase de réflexion » avec une « commission élargie ». Respect pour ce travail !

– L’avantage de voter le budget le 08 février, c’est qu’ils pourront minimiser les résultats 2017, et faire semblant de trouver de l’argent en cours d’année pour le budget supplémentaire.

– C’est moi ou Daniel JAUGEAS s’est endormi ? Ou il s’est mis à la méditation ?

– Les bases locatives qui augmentent de 1 % ; c’est pas bon pour l’électorat !

– En 2018, ils en sont à leur deuxième candidature au FSIL. Donc élus en 2014, ils ont commencé à candidater en 2017. Les champions !

– Ce moment où MEHLHORN s’en va réparer la climatisation…

– C’est bien de jouer avec les quotients familiaux, mais ce serait bien aussi de réduire les écarts entre les différentes tranches…

– Quand MEHLHORN dit qu’il peut supprimer des postes de gens qui partent à la retraite, ça veut pas dire qu’en fait, ces gens là servaient à rien ou étaient payés à rien faire ?

– Quelqu’un a des nouvelles de la concertation sur les rythmes scolaires ?

– MEHLHORN qui se vante de donner plus de 500 000 € aux associations en 2018. Comme il était à 483 000 € en 2017, c’est qu’il va trouver 20 000 € de plus. Waouh !

– MEHLHORN qui pleure parce qu’il peut plus refaire sa voirie. Fallait pas la déléguer au GOSB. Y avait moyen de la récupérer. Puis alors maintenant, qu’elle est d’intérêt territorial…

– 4 millions € d’emprunt en 2018 ! Donc 1 million d’endettement en plus… Elle sera à 33,7 M € en 2018 ; c’était bien la peine de tout casser, et d’augmenter les impôts pour passer de 38 à 34… Mais comme dirait BÉNÉTEAU, c’est pour avoir de l’autofinancement, et que les banques puissent nous prêter…

– en 2018, 874 € de dette par habitant. Rappelez-moi à combien on était en 2008… Et au fait, MEHLHORN n’a-t-il pas voté les budgets entre 2008 et 2010 ?

– Cet élu est un bon toutou de MEHLHORN. J’espère qu’il ne va pas oublier de le sortir !

– MARSAUDON qui nous a emprunté 4,3 millions € dix-huit jours avant sa mort… Pour quoi faire ?

– Les licenciements de la Savinière auront coûté 1 million en 2017 et 700 000 en 2018.

– En réalité, les recettes générées par les services municipaux ont diminué tandis que seuls ceux de la fiscalité ont vraiment augmenté…

– SÉNICOURT (PS) pourrait presque être bon s’il apprenait à conclure ses interventions.

– La dotation globale de fonctionnement de Savigny représente 1 point de plus en pourcentage que ce qu’elle rapporte aux villes comparables.

– MEHLHORN est-il capable de répondre à une seule question ?

– Arrêtez tout ! On peut capturer un Porygon dans la salle du Conseil municipal… Pokémon Go !

– 700 000 € pour le cadre de vie ; mais combien pour les plaques ? Le texte des noms de rues y est vraiment petit…

– Est-ce que c’est vrai qu’il y a un différentiel entre le PPI de 2017 et les chiffres donnés pour 2018 ? C’est juste BÉNÉTEAU qui n’avait pas fini sa copie à temps, donc qui a fait envoyer des conneries, mais tant que son powerpoint est bon…

– Rappelons qu’on a perdu 264 000 € dans la cession/rétrocession de la compétence Propreté urbaine. Des méchantes langues diront que c’est la faute de Juvisy qui a fait revoir les charges en sa faveur…

– Quand MEHLHORN dit qu’il négocie 1580 heures par an pour les agents avec les syndicats, c’est donc qu’on est au dessus des 1607 jusque-là ?

– Pourquoi présentent-ils des plans pluriannuels d’investissement mais pas des plans pluriannuels de fonctionnement ?

– PINON-CHEVALLIER, FROGER et GUILLARD (élus de la majorité) qui ne font pas la différence entre un ROB (rapport d’orientation budgétaire) et un DOB (débat d’orientation budgétaire) donc en fait ne savent pas ce qu’ils font là…

– BÉNÉTEAU reste malgré tout assez confus. La Savinière serait trop isolée…

– Pauvre Mathieu FLOWER. Il a vraiment l’air de s’emmerder…

– Ils auraient pu mettre une photo des bus propres…

– Au final, l’intervention de FABRE se limite à avoir tapé sur DEFRÉMONT…

– S’ils ne donnent pas de chiffres à l’opposition, comment veulent-ils un débat ?

– Et sinon, ça va être quoi la programmation de Joëlle EUGÈNE ? J’espère qu’elle ne va pas nous faire comme en conférence où elle récite la fiche Wikipédia avant de donner la parole à l’intervenant…

– Au moment du vote de la délibération du recensement, j’ai des doutes qu’ils sachent ce qu’ils ont voté.

– Des réunions de quartier, MEHLHORN en a retenu trois thèmes : faire de la propreté, de la sécurité et faciliter les déplacements. Ok, rien pour le reste !

– BLANCHAUD progresse mais manque encore de punch.

– Quand MEHLHORN lit une réponse, et prend un ton niais, il est aussi ridicule qu’Anne-Marie GÉRARD qui veut faire « scolaire ».

– Pauvre MEHLHORN qui n’arrive pas à lire les noms des communes…

– MEHLHORN qui se contredit, donc ne comprend pas ce qu’il dit. L’atelier de Grand-Vaux du 6 décembre devait permettre de fixer les invariants, présentés le 6 décembre…

– Deux scenarii ? Mais pourquoi MEHLHORN en a-t-il promis deux de plus à la réunion du 13 décembre avec les syndics de la copropriété ?

– MEHLHORN qui veut défendre l’hôpital de Juvisy. Monsieur catastrophe ferait mieux de se renseigner de savoir ce qu’est un CCSU avant d’aller compliquer la situation en faisant croire qu’il a compris…