Archives du mot-clé gaspillages

Savigny-sur-Orge : les masques lavables commandés par la Commune NE SONT PAS AUX NORMES !!! (coût du gaspillage = 88 000 euros)

En début de semaine, lundi soir précisément, le conseiller municipal d’opposition (Nous citoyens) Bernard BLANCHAUD se risquait à un tweet pour annoncer enfin la prochaine distribution des 40 000 masques commandés par la Commune, avant la fin de la semaine.


Et puis passent les tournées du facteur de mardi (c’est apparemment mardi matin que la Ville s’en est rendu compte), puis mercredi, puis jeudi, puis vendredi, et toujours rien dans ma boîte aux lettres… Ni apparemment dans celles d’aucun Savinien.

De plus, la mairie qui avait organisé des bureaux de distribution, devant être tenus par des agents municipaux, a contacté tous les volontaires pour décommander leurs permanences…

Et voilà que j’apprends opportunément que les masques qui ont été commandés ne sont en fait pas aux normes !!!

Et donc je ne pense pas que MEHLHORN fera l’erreur, en plus d’avoir gaspillé tant d’argent pour les commander (au fait 88 000 € ou 110 000 € ?), de persévérer diaboliquement avec le surcoût d’une distribution postale, pour du matériel qui ne répondrait pas ou que partiellement aux besoins des gens…


Dire qu’au départ, je pensais seulement reprocher au maire d’avoir attendu le 16 avril pour commander des masques, alors qu’il paradait depuis le 03 avril à distribuer ceux de la Région.

Et puis, voilà que MACRON décide que seuls les masques commandés après le 11 avril seront remboursés aux communes, et voilà que je ne peux plus me livrer à mon tour à cette odieuse récupération politique sur le dos des gens qui meurent, parce que cette « prime aux mauvais élèves » récompense finalement la gestion de notre maire, qui a administré le dossier Covid-19 aussi bien qu’il a géré l’ensemble des autres dossiers du mandat (Savinière, impôts, fibre optique, bétonnage…)

Plus besoin, MEHLHORN nous a fait du MEHLHORN ! Et il s’est auto-flagellé en s’illustrant de nouveau par son incompétence, ce qui n’empêchera pas ses 1800 fans de continuer de voter pour lui, voire plus encore…

En attendant, l’EPT organisait hier soir (jeudi 14 mai) à Arcueil la réception de ses premiers masques. Puisque nous devons en recevoir 2 de l’EPT et 1 du Département, est-ce donc encore bien la peine d’en recommander à nouveau ? Surtout que la plupart des gens les ont déjà achetés dans la grande distribution, ou en pharmacie…



Des embauches après les fusions de communes et d’intercommunalités : l’exemple de ce gaspillage à Évry-Courcouronnes

Pourquoi fusionner les communes et les intercommunalités, sinon pour gonfler la taille de leurs structures, et par conséquent les indemnités des élus qui sont à leur tête ?

Dans beaucoup de cas, et pour nous faire accepter la fusion, on fait appel à notre logique, et à notre avidité, en nous expliquant que la fusion de deux structures va réduire le nombre de services de deux à un, et donc réduire les coûts, et limiter nos impôts !

Pourtant dans les faits, le responsable titulaire de la ou des structures les plus petites, se limite à devenir adjoint, tandis que les anciens adjoints sont conservés. Et pour occuper ces adjoints, on va quand même recruter de nouveaux agents…

Ainsi, depuis des semaines, les offres d’emploi de la nouvelle mairie d’Évry-Courcouronnes sur se multiplient, sur Indeed notamment, alors qu’on pourrait penser que la fusion aurait dû permettre de rationaliser les dépenses de fonctionnement en mutualisant les postes…


Alors est-ce en fait là que la mairie renouvelle les postes de ceux qui sont partis en retraite (et qu’elle aurait probablement pu essayer de ne pas remplacer), ou est-ce bien de nouvelles créations de poste ?

Le recrutement de nouveaux chefs de services est à tout le moins étonnant, en tant qu’il reste toujours possible de promouvoir en interne.

Dans le modèle économique actuel, qui passe par une réduction progressive de la dotation globale de fonctionnement (DGF), on peine à comprendre ce choix de créations de postes…

Même si justement et de manière traître, l’État accorde un bonus de DGF aux structures qui fusionnent, dont on voit ici qu’il est particulièrement mal utilisé…

Dans tous les cas, force est de constater que les élus ne jouent pas le jeu, et qu’il ne faudra pas s’étonner lorsque dans quelques années, ils viendront pleurer parce que la vilaine loi NOTRe, ne leur donne pas les moyens de (sur)vivre.

Effectivement, tout est fait pour que les collectivités se réforment en interne, par une baisse régulière des dotations de l’État ; en tout cas qu’elle soit responsable de leurs actes.

Sauf que jusqu’à présent, toutes les fusions se traduisent par des embauches, pour coller aux réalités des anciens territoires, par lesquels on continue malgré tout de raisonner…

Finalement, le gaspillage n’est jamais aussi important au moment des fusions, parce qu’on passe de deux administrations locales à une troisième centrale, en plus des deux autres que l’on maintient… L’État a clairement tort de continuer de les encourager…



Quand Éric MEHLHORN gaspille 17 400 € pour élaborer un document qui existe déjà !

Vous rappelez-vous de la catastrophique gestion de la crue de l’Orge de juin 2016 à Savigny ? Dans mon livret de vœux 2017, j’imputais ce fait à l’absence d’application du Plan communal de sauvegarde de Savigny-sur-Orge (PCS) ; document que j’accusais par ailleurs les services techniques (et la municipalité) d’avoir perdu…

Par rapport à plusieurs de mes sources en mairie, un tel document existait bien, et c’était Jean-Michel ZAMPARUTTI, maire-adjoint aux Travaux de Jean MARSAUDON puis de Laurence SPICHER-BERNIER, qui en avait assuré la dernière révision en 2010 ou 2011.

Je m’étais alors mis en tête d’obtenir la communication de ce document ; allant finalement jusqu’à douter de son existence puisque MEHLHORN refusait de s’exécuter devant la Commission d’accès aux documents administratifs.

Et puis tout à coup, cet été, pendant les vacances du maire, je vois passer une décision d’attribution d’appel d’offre pour élaborer le Plan communal de sauvegarde de Savigny. Je m’inquiète de ma santé mentale : me suis-je trompé à ce point ?

Et voilà qu’au Conseil municipal du 07 septembre 2017, MEHLHORN informe les conseillers, en termes relativement ambigus, d’un travail du PCS, de manière qu’on ne sait pas si on va le créer ex nihilo, ou amender le précédent…

Enfin, MEHLHORN adresse le courrier suivant à son opposition. C’est donc tout heureux que je vous annonce aujourd’hui que MEHLHORN a retrouvé la mémoire, et qu’il s’agit bien d’une « réécriture » ou d’un travail « d’actualisation » du PCS, donc que ce document existe déjà !

Je vais donc redemander à MEHLHORN de me le communiquer prestement, profitant que sa mémoire si sélective soit soudainement réactivée.

Et force est de constater qu’on aura gaspillé une partie de 17 400 € investis dans le marché, parce qu’on ne va pas élaborer le PCS, mais bien qu’on va le modifier. Car généralement, cela coûte moins cher de partir de quelque chose, que de tout inventer…

Donc certains de mes lecteurs peuvent continuer de me cracher dessus parce que je vais avoir coûté sensiblement la même somme (voire un peu plus) en frais de Justice à la Ville, commencez par limiter les gaspillages en faisant pression sur le maire, puisque lui-même, seul ou avec son administration semble bien incapable de gérer raisonnablement votre argent.