Archives du mot-clé Front de gauche

Archives Municipales 2014 à Savigny-sur-Orge : l’unique tract du Front de gauche (FDG)

À la base, il devait y avoir huit listes candidates aux élections municipales 2014 de Savigny-sur-Orge.

Mais la liste du Front de gauche (FDG), conduite par Dominic LEBRUN, n’est pas parvenue à trouver 39 colistiers, et n’a donc pas pu aller au bout de son action.

Je pense que Jean ESTIVILL, d’après les documents que je publie après, n’y est pas étranger, en tant qu’il a siphonné sur sa liste la section locale du Parti de gauche.


Notez que j’apprécie beaucoup la photo de première page de Dominic LEBRUN, probablement réalisée sur fond vert, même si on croît y reconnaître le marché Davout en arrière-plan, en tout cas avec deux ou trois superpositions, avec une foule de gens derrière lui qui le suit. Et tous regardent dans la même direction de l’avenir ! Je trouve cela très stalinien…






Je sais qu’il y avait au Parti de gauche de Savigny des gens qui ne supportaient pas ESTIVILL, et qui malgré ses manœuvres pour revendiquer l’investiture de ce parti, ont réussi à l’en priver, l’obligeant à se rabattre sur le Parti ouvrier indépendant (POI). Ce qui finalement nuance l’efficacité de la proximité de la famille ESTIVILL avec le Lider Minimo Jean-Luc MÉLENCHON. Toujours est-il qu’à la fin, ESTIVILL pouvait revendiquer 10 des 14 militants du PG savinien…

© Facebook de Jean ESTIVILL – une manifestation de 1986




Jean ESTIVILL, dont je ne doute pas, même si plusieurs de ses opposants font courir la rumeur qu’il serait malade, et qu’il ne se représenterait pas, qu’il sera sur la ligne de départ des élections de 2020, avec des publications qui me seront exclusivement concernées. Quoi qu’il tapera sûrement un petit peu quand même sur tous ses anciens copains de gauche.



Mounia BENAILI siégerait-elle plus sous la VIe République ?

Ce vendredi 5 février 2016, je me suis rendu à l’invitation de l’association « Majorité citoyenne Nord Essonne« , curieux de découvrir ceux qui se prétendent représenter la majorité des citoyens. Sans surprise, il s’agit effectivement de la réunion des sections du Parti de gauche (PG) d’Athis-Mons, de Juvisy-sur-Orge, de Savigny-sur-Orge et de Viry-Châtillon, qui ne pèsent électoralement pas grand chose…

Je ne dois pas être citoyen car pour l’association, tout est de la faute de la Ve République qui n’est pas « citoyenne » : la baisse des dotations, la nouvelle organisation territoriale, le prix de l’eau… Et tout cela irait mieux sous la VIe République. D’où mon interrogation : Pourquoi Mounia BENAILI ne commence-t-elle pas à donner l’exemple d’une élue qui participe aux commissions municipales auxquelles elle a été élue, sans attendre la VIe République  ?

À Juvisy, comme autrefois à Savigny, l’extrême-gauche candidate est une manipulation de la droite qui divise la gauche pour l’empêcher de gagner au deuxième tour des élections dans le cadre d’une triangulaire. Notons cependant que RÉDA est passé dès le premier tour mais qu’il le doit à Mounia BENAILI qui pendant toute sa campagne n’a fait que taper sur Étienne CHAUFOUR (PRG). Or, ce bon CHAUFOUR était vraiment démocratique et transparent.

C’est pourquoi il a initié sous son mandat la publication sur internet des comptes rendus des débats des séances du Conseil municipal, qui nous montrent clairement qu’à part intervenir pour déverser sa propagande socialo-communiste, Mme BENAILI ne siège pas beaucoup plus que sa colistière Awa SYLLA, notamment dans les commissions municipales qui sont théoriquement le lieu où se prépare les délibérations. Une drôle de conception républicaine.

Donc je me méfierais d’élus qui négligent cette antichambre, seulement intéressés par la lumière de l’arène du Conseil. Mais revenons-en au cœur du problème : la « République qui n’en a que le nom ». Parce que nous savons tous que les républiques démocratiques soviétiques ou que la République populaire de Chine sont meilleures notamment en matière de démocratie. Le PG réclame ainsi une « France liberté-égalité-fraternité« , sans expliquer ce que cela signifie.

En effet, le combat actuel du PG se situe contre des mots et non pas des réalités, contre les principes de « l’austérité » et de la « casse sociale« , peu importe qu’il n’y ait aucune cohérence dans les propos. Haro sur celui qui voudrait s’interroger sur le fait qu’on soit moins bien soigné à l’hôpital public en 2014 (1 153 000 agents) qu’en 1980 (600 000 agents). Du moment qu’on s’attaque à des emplois, même inutiles, c’est très mal alors on ne bouge pas !


Alors qu’apporterait une nouvelle République, d’autant qu’on critique beaucoup la Ve mais qu’on oublie qu’elle n’est plus celle de 1958 après vingt-quatre révisions constitutionnelles ? Un référendum révocatoire pour « contrôler les élus » et des citoyens replacés « au cœur de la vie publique« . Or, les citoyens par leurs votes délèguent volontairement et majoritairement le pouvoir à des partis qui ne sont pas le PG ou les autres satellites du Front de gauche.

Pareillement, la défiance actuelle envers la classe politique porte aussi contre ces partis qui ne sont pas meilleurs que les autres. Peut-être en cause un manque de convictions auquel participe le PG qui ne dénonce même plus la mondialisation sauvage qui désindustrialise donc appauvrit. C’est vrai que les communistes sont les premiers, après les chrétiens, à avoir appelé à l’internationale de leurs vœux, dans le fameux « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ».

Le problème n’est pas donc d’avoir de nouveaux droits (énergie, eau, biodiversité), mais d’obtenir de nouveaux devoirs de citoyens qui recréent l’égalité ! Le problème n’est pas l’éloignement des élus ni de savoir à qui on va « envoyer ses problèmes » mais de commencer par oser dire les problèmes que l’on rencontre. Et aucun bureau politique ne croule sous les lettres des mécontents parce que les citoyens ne s’intéressent plus qu’à eux seuls.

Heureusement donc que je ne partage cette mentalité du PG qu’il communique discrètement mais sûrement à la droite. Je suis entré, avec difficultés, dans la vie active, mon salaire est ce qu’il est et je m’organise pour faire mon budget sain et équilibré. Mais je le fais sans crier au scandale permanent que mes parents avaient plus de possibilités sur le marché de l’emploi des années 1980 et qu’ils ont été avantagés par les nombreuses dévaluations du franc.


Le PG local en appelle aussi beaucoup au progrès (en matière environnementale et énergétique). Mais à aucun moment, il ne dit que le progrès peut-être négatif (la machine qui vole l’emploi de l’Homme). Il critique l’ultralibéralisme tout en appelant à toujours plus de libéralisation des esprits et des consciences pour soi disant aller plus vite et plus loin. Ce faisant, il pousse aussi à la libéralisation du capital et créé cet ultralibéralisme.

Son populisme l’incite à dénoncer imaginairement des élus qui ne respecteraient pas les bases de leurs programmes. Mais à Viry-Châtillon, Jean-Marie VILAIN n’avait jamais caché ses intentions concernant la régie de l’eau. Or, ce qui fait mal à l’extrême-gauche est le soutien de la gauche dite socialiste à fermer la régie publique de l’eau à Viry, la même qui avait permis l’élection de Laurent SAUERBACH à la Communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne.

Or, la gauche socialiste actuelle est pragmatique car confrontée à la réalité du pouvoir. Elle ne peut pas suivre le PG qui affirme que la France ne vit pas au dessus de ses moyens. Que les mauvais politiques présenteraient une vision surréaliste de la dette tel un mensonge d’État car « la façon de calculer tromperait les gens« . Oui, elle continue la baisse des dotations, initiée en 2001 sous RAFFARIN car elle est nécessaire mais surtout utile…


Par contre, là où le PG a raison mais qu’il n’arrive pas à se faire entendre, décrédibilisé par toutes ses sorties hors-sujets, c’est sur la corruption autour de l’eau, des matières premières, des ordures ménagères… Alors certes, la destruction de la régie publique de l’eau revient à détruire du lien social… Mais c’est un fait minoritaire dont le chaland se fout. Par contre, j’aimerais plus les entendre sur la question du coût de l’eau.

Justement le système de la régie publique fonctionne car évidemment, nous surveillerons toujours mieux quelque chose qui nous appartient, par rapport à une entreprise privée qui veut juste faire de l’argent et ne va pas en dépenser pour entretenir les réseaux (disons trop peu). Et manifestement, il est étonnant que certains élus qui dinent effectivement avec des sociétés de distribution d’eau, décident de changer de fonctionnement. Là, je suis d’accord.


Pour terminer la soirée, l’association a appelé à rester attentif aux transferts de compétences et aux intérêts du territoire et de la métropole, ainsi qu’à porter une plus vaste attention sur les budgets. Paradoxalement, elle a aussi appelé à s’intéresser et à faire pression sur l’EPT, en précisant qu’ils pourraient faire pression sur les communistes parce qu’ils sont du même bord.

Or, ce faisant, elle cautionne une structure qui éloigne les citoyens des centres de pouvoir et en attendant, ce sont les membres du parti communiste (PC) qui participent aux réunions de travail des maires de l’EPT  a fortiori Sylvie CLERC pour représenter Juvisy et Michèle PLOTTU pour représenter Savigny. Mais pas les membres du PG…

Le Front de gauche de Savigny-sur-Orge prône le partage des richesses, pas celui des panneaux d’expression

Les donneurs de leçon de l’extrême-gauche stalinienne, pseudo-trotskyste et lambertiste ne semblent pas être les premiers payeurs. Alors qu’ils ont des panneaux électoraux qui leur sont réservés, ces derniers masquent ma libre expression démocratique en campagne pour le vote blanc, et s’accaparent les panneaux avec deux affiches !

À côté de cela, ces bienpensants qui disent représenter le Peuple et la République à tel point qu’ils n’obtiennent que 6 % en moyenne sur les différents scrutins (11 % aux présidentielles et 3 % aux départementales), viennent demander dans leur chiffon distribué à la gare ce matin « pas d’attaques contre nos libertés » et « respect de bonnes conditions du débat démocratique« .

Moi aussi, pendant mes campagnes, je colle systématiquement sur les panneaux d’expression libre, et je recommencerai à partir du 1er juin 2016, mais je ne mets toujours qu’une affiche qui laisse 3/4 de la place aux autres. MEHLHORN ayant fracassé la MJC, il n’y a plus beaucoup d’informations locales qui vont pouvoir s’afficher, à part les miennes…

Aussi à tous les accapareurs, tous les dictateurs en puissance des différents partis, dans la mesure où vous mettrez plus d’une affiche sur les panneaux d’expression libre, je vous annonce que je serai là avec ma spatule et mon seau de colle et que je vous détruirai inlassablement pour mettre un terme au système que vous entretenez.  Vous êtes prévenus.

DSC_0774  PG-291115-1 001PG-291115-2 001

Quels candidats aux législatives de 2017 ? (7e circonscription de l’Essonne)

À moins de deux ans des élections législatives de 2017 auxquelles je serai candidat divers-droite, faisons un tour d’horizon des possibles candidatures concurrentes par parti sur la septième circonscription de l’Essonne (Savigny-sur-Orge/Athis-Mons/Viry-Châtillon). L’actuelle députée est la parachutée Éva SAS (Europe écologie les Verts)

Avant de nous lancer dans toute prospective purement spéculative, je vous propose de nous intéresser à ce que sont devenus les différents candidats des élections législatives de 2012. Ainsi, nous pourrons voir lesquels pourraient se représenter et qui ne le souhaite pas à ce jour. Nous suggérerons des candidats pour chaque parti, sans tenir compte des alliances à venir.

I. Que sont-ils devenus ? Les candidats de 2012

Éva SAS (EELV) : élu députée, elle est conseillère municipale de Savigny-sur-Orge et conseillère communautaire (CALPE)

Nicolas GONNOT (PS) : conseiller municipal de Juvisy-sur-Orge

Françoise BRIAND (Les Républicains) : A quitté l’Essonne après sa défaite aux municipales à Viry-Châtillon

Samuel BAROUKH (Les Républicains) : A arrêté la politique sur Savigny-sur-Orge. Cinquième suppléant de Serge DASSAULT au Sénat.

François GARCIA (DVG) : conseiller municipal d’Athis-Mons et conseiller communautaire (CALPE). A perdu la mairie d’Athis-Mons et la présidence de la communauté d’agglomération (CALPE)

Étienne CHAUFOUR (PRG) : conseiller municipal de Juvisy et conseiller communautaire (CALPE). A perdu la mairie de Juvisy et limite ses activités politiques

Audrey GUIBERT (FN) : conseillère municipale de Savigny-sur-Orge, conseillère communautaire (CALPE), future conseillère régionale d’Île-de-France.

Jean MEREY (FN) : Continue de militer et de se présenter lorsqu’il faut un candidat FN localement

Gabriel AMARD (PG-FDG) : Le gendre de MÉLENCHON est parti faire de la politique dans l’Est de la France.

Sylvie CLERC (PC) : Conseillère municipale de Juvisy-sur-Orge, candidate aux dernières élections départementales

Laurence SPICHER-BERNIER (UDI) : conseillère municipale de Savigny-sur-Orge, conseillère communautaire (CALPE). A perdu la mairie de Savigny-sur-Orge.

Jean-Pascal BERTHON (DVD) : A arrêté la politique

Alain VILLEMEUR (candidat MODEM) : Est parti au PS. N’a pas réussi à se faire élire sur la liste CHAUFOUR aux municipales de 2014.

Julien PIGNOL (MODEM) : A arrêté la politique

Daniel JAUGEAS (DLR devenu DLF) : Maire-adjoint de Savigny-sur-Orge, Conseiller communautaire (CALPE)

Catherine BOURCIER (DLR devenu DLF) : A arrêté la politique


Je fais le choix éditorial de ne pas parler des autres candidats présents à cette élection, en particulier de ceux n’habitant pas la circonscription (MERMINOD, CHEKINI). Ceux-ci n’ayant pas réalisé de résultats significatifs et ne présentant pas d’ambitions trop importantes, leur retour risquerait de se résumer à des candidatures de témoignage.


II. Les candidats potentiels par grands partis

Ici aussi, nous délaisserons les candidatures des trop petits partis pour nous concentrer sur les principales forces politiques en France qui obtiennent des résultats au niveau national. Le fait que nous ne parlions pas de certains réalisant d’apparents bons résultats relève du fait que nous les méconnaissons trop. Il se peut également que nous oublions des politiques que nous ne connaissons pas quoiqu’il s’agisse sinon d’un choix éditorial. En couleur, ceux que je voie jouer un rôle.

Parti de gauche :

  • Mounia BENAILI, secrétaire du PG en Essonne, conseillère municipale de Juvisy-sur-Orge
  • Vivien REBIÈRE, Savigny-sur-Orge
  • Damien CALVIAGNAC, Athis-Mons
  • Simone MATHIEU, ancienne maire de Viry-Châtillon, conseillère municipale de Viry-Châtillon

Parti communiste

  • Sylvie CLERC, Conseillère municipale de Juvisy-sur-Orge
  • Michèle PLOTTU, conseillère municipale de Savigny-sur-Orge
  • Odile TOITOT, Savigny-sur-Orge

Europe écologie les Verts :

  • Éva SAS, députée, Savigny-sur-Orge
  • Martine DELOFFRE, Athis-Mons
  • Abdoulaye FALL, Athis-Mons

Parti socialiste :

  • Nicolas GONNOT, conseiller municipal de Juvisy-sur-Orge
  • Pierre GUYARD, conseiller municipal de Savigny-sur-Orge
  • Dominique LEBRETON, conseiller municipal de Viry-Châtillon
  • François GARCIA, conseiller municipal d’Athis-Mons
  • possible parachutage d’un socialiste plus fédérateur

Parti radical de gauche :

  • Étienne CHAUFOUR, conseiller municipal de Juvisy-sur-Orge
  • Chirinne ARDAKANI, Savigny-sur-Orge

MODEM :

  • Mathieu FLOWER : conseiller municipal délégué de Savigny-sur-Orge

Union des démocrates et indépendants :

  • Jean-Marie VILAIN, maire de Viry-Chatillon
  • Xavier-Roger DUGOIN, responsable départemental des jeunes UDI
  • Julienne GEOFFROY, maire-adjointe d’Athis-Mons, conseillère communautaire (CALPE)
  • David FABRE, conseiller municipal de Savigny-sur-Orge
  • Laurence SPICHER-BERNIER, conseillère municipale de Savigny-sur-Orge

Les Républicains :

  • Robin RÉDA, maire de Juvisy-sur-Orge,
  • Laurent SAUERBACH : maire-adjoint de Viry-Châtillon, président de la CALE (Communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne)
  • Éric MEHLHORN : maire de Savigny-sur-Orge, vice-président de la CALPE, vice-président du Conseil départemental
  • Christine RODIER : maire d’Athis-Mons, vice-présidente de la CALPE
  • Pascal PICARD : secrétaire de circonscription, conseiller municipal de Paray-Vieille-Poste
  • Antoine GIUSEPPONE : maire-adjoint d’Athis-Mons

Debout la France :

  • Daniel JAUGEAS, maire-adjoint de Savigny-sur-Orge
  • Hélène BRUNG, secrétaire de circonscription, Savigny-sur-Orge
  • Jérôme CARBRIAND, conseiller municipal de Juvisy-sur-Orge
  • Julien DUMAINE, maire-adjoint d’Athis-Mons

Front national :

  • Audrey GUIBERT, secrétaire départementale du FN, conseillère municipale de Savigny-sur-Orge, probable future conseillère régionale d’Île-de-France (devra renoncer à un mandat si victoire) – abandonnerait le conseil municipal de Savigny pour laisser la place à Monsieur
  • Alexandre LEFEBVRE, cerveau d’Audrey GUIBERT, Savigny-sur-Orge
  • Jimmy MINGOT, conseiller municipal d’Athis-Mons
  • Flavia MANGANO, responsable du FNJ en Île-de-France

III. Les possibles binômes  (hypothèses en cas d’union et sans union)

J’imagine, probablement à tort Éva SAS nous quitter de son gré en 2017. Mes hypothèses ne prennent considèrent donc une candidature indépendante de EELV que si elle reste. Autrement, il y aura un accord avec le PS.

Parti de gauche :

Titulaire : Mounia BENAILI

Suppléant : Vivien REBIÈRE

Parti communiste

Titulaire : Sylvie CLERC

Suppléante : Michèle PLOTTU

Europe écologie les Verts :

Titulaire : Éva SAS

Suppléant : Abdoulaye FALL

Parti socialiste :

Titulaire : Parachutage en attente

Suppléant : Dominique LEBRETON

Parti radical de gauche :

Titulaire : Étienne CHAUFOUR

Suppléante : Chirinne ARDAKANI

PAS DE CANDIDATURE MODEM

Union des démocrates et indépendants :

Titulaire : Jean-Marie VILAIN

Suppléante : Julienne GEOFFROY

Les Républicains :

Titulaire : Robin RÉDA

Suppléante : Christine RODIER

Debout la France :

Titulaire : Jérome CARBRIAND

Suppléant : Hélène BRUNG

Front national :

Titulaire : Audrey GUIBERT

Suppléant : Jimmy MINGOT


Mais comme il y aura des alliances :

Front de gauche (PC-PG)

Mounia BENAILI (PG)

Michèle PLOTTU suppléante (PC)

PS-EELV

candidat(e) parachuté(e) (PS)

Martine DELOFFRE suppléante (EELV)

Parti radical de gauche (candidature de témoignage pour les remboursements)

Étienne CHAUFOUR

Chirinne ARDAKANI suppléante

Les Républicains – UDI- MODEM (officiels)

Robin REDA (Les Républicains)

Julienne GEOFFROY suppléante (UDI)

Candidature de droite dissidente

Laurent SAUERBACH (Les Républicains)

Jean-Marie VILAIN suppléant (UDI)

Debout la France :

Titulaire : Jérome CARBRIAND

Suppléant : Hélène BRUNG

Front national :

Audrey GUIBERT

Jimmy MINGOT suppléant


IV. Tentatives de dissidence

David FABRE et Laurence SPICHER-BERNIER menaceront d’y aller ensemble mais ne feront rien ou arrêteront en cours de route. Antoine GIUSEPONNE menacera d’y aller seul mais ne le fera pas. Pierre GUYARD fera savoir qu’il est intéressé mais n’ira pas. François GARCIA laissera planer le doute quant à sa candidature et fera pencher le parachutage du PS vers une personne « frondeuse », dans la tradition lienemanniste.


V. Pronostics

Avec la conjoncture nationale, la septième circonscription de l’Essonne devrait repasser à droite. Mais les divisions et la présence d’un Front national fort pourrait permettre que le second tour offre aux électeurs un choix par défaut.


Et pour finir, il y aura moi…