Archives du mot-clé François DUROVRAY

Droit de suite : Éric MEHLHORN fait réaliser et imprimer des documents (illégaux) sans souhaiter les distribuer ensuite !

Mais qu’est-ce que c’est nul comme excuse !

Du type oui, j’ai roulé à 210 km/h au lieu de 130 ; mais comme je n’ai tué personne, alors c’est pas grave.

Ici, c’est : « oui, j’ai enfreint l’article L.52-1 du code électoral en réalisant en période électorale un document de promotion d’un autre mandat que je détiens sur le territoire de la commune« .

Mais comme je ne l’ai pas distribué, même si VAGNEUX l’a trouvé, alors ce n’est pas grave, et cela ne porte pas à conséquence.

Bah, on verra l’avis de la CNCCFP sur la question, et puis on aura aussi l’avis du Tribunal administratif puisque je ne doute pas que David FABRE va le rajouter dans son recours qu’il a annoncé dans la presse…


Cette réponse est typique de la déresponsabilisation coutumière d’Éric MEHLHORN.

Ce n’est jamais sa faute ! Ce sont toujours les autres.

Ici, on imagine donc que ce sont VERMILLET ou DUROVRAY qui l’ont forcé à faire ce tract !

Parce que sinon à quoi bon commettre un tel document si ce n’est pas pour le distribuer ensuite ?

Et puis, le ridicule du partage des tâches. Il n’aurait pas la décision pour réaliser le tract mais il aurait la décision pour distribuer le tract. Ce n’est pas très efficient tout cela…



Enfin, ce que je préfère, et qui montre que soit MEHLHORN ne gère pas son compte Facebook, soit qu’il ne connaît pas ses amis (qui le tutoient) est que le même mec (plutôt la même nana) qui lui a dénoncé mon article l’insultait 4 jours avant, et que même Augusto CLARA-SILVERIO qui est un colistier de MEHLHORN, aimait cette publication pourtant hostile à MEHLHORN, qu’il ne devait manifestement pas comprendre ! Des trolls et de leur logique…



Création de pistes cyclables : la petite écologie aux frais du Covid-19

Typique de la méconnaissance du sujet du vélo par nos élus. Ils veulent relier la gare de Viry au T7 en vélo, alors qu’il n’y a pas le droit de monter son vélo dans le RER et le Tram, et que les parkings vélos des gares sont déjà sous-dimensionnés

Alors pouvons-nous espérer un jour la circulation harmonieuse de tous les véhicules, ou sommes-nous inévitablement contraints à la division des espaces de circulation ?

Le Covid-19 est un bon prétexte pour nos maires de droite de faire croire qu’ils sont écolos, en vain puisqu’ils s’adressent de toute façon à des gens qui croient que EELV a le monopole de l’écologie.

Et donc comme un marronnier qui fleurit chaque année, on a encore et toujours droit à la cyclabilisation de la N7 et de la Vanne des Eaux.

Peu importe qu’il n’y ait pas de continuité entre les différentes pistes. Les écolos partisans du T7 ne se sont nullement offusqués (sinon on ne les a pas entendus) que leur cher tram sectionne la piste de la N7 entre Chevilly et Villejuif.

Dans une interview, le président du Conseil départemental François DUROVRAY, celui qui dit de moi que je suis fou, annonce de prochains aménagements en bordures, précisant la mise en place de jalonnements et de marquages au sol en juin.

Autrement dit, ils vont encore prendre de l’espace sur la N7 et tracer une ligne, au nécessaire détriment d’une voie de circulation, et puis s’étonner que tout le monde gueule encore.

Car les nouveaux adeptes de la petite reine, ne sont pas ceux qui circulent déjà à vélo, mais ceux qui se replient sur cette solution car ils ne veulent pas prendre ni les transports en commun ni la voiture.

Et donc tout en organisant une congestion supplémentaire des voitures, qui seront plus nombreuses parce que le Covid est davantage propice à l’auto-solisme qu’au covoiturage, ils ne résolvent pas grand chose.

Mais pendant ce temps, et comme depuis 25 ans, les élus de Savigny ont demandé l’aménagement de la Vanne, qui n’avance pas, mais ils l’ont demandé. Donc ils ont montré qu’ils se sont bougés. Donc qu’ils sont écolos et sensibles au vélo. Jusqu’à la prochaine demande qui n’aboutira pas plus.

D’autant que c’est très bien de vouloir faire des axes pour vélo, mais encore faudrait-il pouvoir les relier ? J’ai hâte de voir comment les Saviniens vont s’insérer sur la N7 depuis la RD25…




 

Vœux 2020 du maire de Savigny-sur-Orge : tous les Saviniens sont égaux, mais certains plus que d’autres

Les Saviniens sont actuellement en train de recevoir une invitation aux vœux du maire.

Et le pire est qu’il pourrait y avoir plus de monde cette année, car tout le monde voudra l’entendre dire s’il est candidat, ce qu’il n’a légalement pas droit d’annoncer, sauf à transformer cette cérémonie publique en réunion de campagne, lui permettant alors de dresser son bilan et de présenter son programme. En fait, la seule chose qu’il peut faire est de dire qu’il renonce, et si jamais c’était le cas, nul doute qu’il n’y aurait aucune once de regret dans les réalisations de ses politiques.


Pour les gueux, c’est donc un joli carton coloré plié sur lui-même.

Et à priori, tout le monde va en recevoir un exemplaire dans sa boîte.

Mais pour les gens bien, ce carton arrive dans une enveloppe blanche et numérotée.

À se demander si cela ne correspond pas aux numéros des places assises…

Je l’écris chaque année, mais je continue de trouver cette pratique inadmissible.

Surtout que qui notamment reçoit cette invitation sous cette forme ?

Les militants de LR et les clients du maire. Et aussi certains vieux !


Je me rappelle de la cérémonie de l’année dernière.

Il devait y avoir 400 à 450 personnes, contre 1200 en 2014 et 1000 en 2015.

Et ce n’était politiquement pas intéressant parce que c’était un public acquis au maire de Savigny, dont on retrouve une partie si on fait tous les vœux des maires LR du coin. ce n’est sincèrement pas un endroit pour faire campagne, car la plupart des gens sont déjà tous convaincus, et cela se mesure aux applaudissements qui démontrent que les gens ne savent pas ce qui se passe réellement à Savigny, et même ce qui est bien fait et mal fait .

Et il y avait eu un long discours, mais finalement très creux, car la reprise du rapport d’orientations budgétaires 2019 avec les orientations pluriannuelles jusqu’en 2023, dont finalement une petite partie a été réalisée l’année écoulée. Et je ne parle pas de tous les projets qui ont doublé de coûts comme la maison des associations sportives…


En 2020, je pense qu’il y aura un peu plus de monde, mais toujours essentiellement des sympathisants et des clients, sans compter ceux qui viennent juste pour se bourrer la gueule.

Le fait est que MEHLHORN s’est durablement coupé de sa population, par ses pratiques clientélistes, qu’on a reconnues dans le choix de travaux, ou de changement de signalisation, finalement à l’image de ces invitations aux vœux. Il a travaillé pour quelques uns. Seulement quelques uns viennent aux vœux, et bouffent pour les autres avec l’argent des autres.

Mais les gens restent curieux de voir comment va réagir la bête blessée qu’est devenue MEHLHORN. Peut-il encore se relever et gagner les élections ? Ou va-t-il simplement se limiter à être mis en valeur par RÉDA, DUROVRAY et PÉCRESSE qui le tiennent et le portent ?

Je suis à la fois curieux de voir combien de monde il y aura et ce que va bien pouvoir dire MEHLHORN pour ne pas transformer cette soirée (qui commence à 20 h 30, contre 19 heures 00 il y a quelques années, donc il ne pense pas serrer des masses de mains, ou alors en accéléré) – transformer cette soirée en tribune électorale. Il ne pourra pas dire grand chose…

Et en même temps, je sais pertinemment qu’il ne pourra plus faire aussi bien que ses prédécesseurs, et que la dynamique de campagne qu’il pourrait vouloir créer, sera de toute façon, entachée par le flop de cette comparaison, à ramener à ce qu’il accomplissait au début du mandat. Vraiment la fin de l’époque MARSAUDON dont il n’est pas l’héritier…



À la réunion de concertation sur le franchissement de la Seine du 20 juin 2019 (par un pont-viaduc à Athis-Mons)

Quelques notes sur cette réunion. Vous l’aurez bien compris, je suis contre ce projet de franchissement de la Seine qui avait un sens il y a quarante ans, mais qui n’en a plus… Faut arrêter le tout bagnole et faut commencer par remplir celles qui roulent déjà !

  • Les prises de parole de Christine RODIER, maire d’Athis, sont toujours aussi laborieuses. Sa voix demeure insupportable.
  • Une concertation sur 26 communes, dont les plus lointaines sont situées à 15 kilomètres de distance, pour bien diluer les avis.
  • Ah cette époque où Christine RODIER était pour le pont…
  • Ce projet date de 1936.
  • François DUROVRAY qui nous dit que « la marche va évoluer ». De vous à moi, je ne vois pas comment… Avec de nouvelles jambes ?
  • J’en ai marre de ces élus qui ont besoin de tweeter chaque fois qu’ils prennent les transports en commun comme s’ils accomplissaient un acte extraordinaire !
  • Me voilà rassuré, l’opinion du Conseil départemental n’est pas encore arrêtée. Mais comme ils ne proposent qu’un seul et unique projet…
  • La garante est nulle. Elle n’arrête pas de sortir de son rôle, et elle est visiblement de parti pris.
  • Penser à regarder les cahiers d’acteurs.
  • Amusant discours de DUROVRAY quand on sait que RÉDA est contre le T7 et que RODIER est donc contre le pont. Ses amis ne le soutiennent pas beaucoup publiquement, et lui continue d’affirmer que si…
  • 84 % des habitants sont pour le pont ! Mais pourquoi on s’emmerde à concerter alors !
  • « Plus on attend et plus ça va s’aggraver. » Mais sur quel fondement Nicolas MÉARY peut-il affirmer cela ?
  • Ah, ils y tiennent au Conseil départemental aux voitures autonomes ! Limite ils veulent construire le pont pour elles.
  • 45 minutes d’une inutile présentation pour limiter les questions. C’est très mal organisé !
  • Les poids lourds sur le pont ! Les poids lourds sur le pont ! Les poids lourds !
  • Excellent Département qui tient la concertation avec un seul projet !
  • Donc on apprend qu’il n’y a eu aucune étude sérieuse tant de fret que de flux !
  • Deux interventions remarquables : TRON et Thierry SAPÉNA, maire-adjoint d’Athis-Mons, qui avait étudié les dossiers et relevé plein d’incohérences et de contradictions !
  • Il faut laisser 7 mètres au dessus de la Seine pour laisser circuler les bateaux.
  • Le projet est estimé à entre 90 et 120 millions € pour 4 voies, alors qu’une simple passerelle pour piétons et vélo coûte 10 millions €…
  • DUROVRAY défend surtout un projet qu’il a promis aux Montgeronnais, en tant que candidat aux municipales de 2014.
  • Qu’on commence par remplir les transports en commun existants, avant de vouloir en créer de nouveaux ! Non mais !
  • La technique de prendre plusieurs questions pour ne pas y répondre… Mais que fait la garante ?
  • Et si on commençait par désengorger la N7 ?
  • Shauna GREW, la chargée de communication du Département, porte autant préjudice à DUROVRAY que Valérie BOYER à FILLON. Je me comprends mais c’est épidermique..
  • Oui, ce pont va devenir un nouveau point de délestage de l’A86 !
  • Il aura donc fallu trois ans pour réaliser les études, qui auront coûté 8 millions.
  • Et aucune création d’emploi local en vue…
  • Le RER C ne suit pas. On supprime des trains. Comment espérer que les gens prennent moins la voiture ?
  • Les pneumologues de la clinique Caron disent qu’il y a de plus en plus d’asthmatiques…
  • Quelle modernité dans ce projet ? J’assume de vouloir rester un vieux con rétrograde.
  • ADP est contre le projet de pont.
  • Le Département qui prétend soutenir des transports en commun efficients ; pas les merdes du T7 et du T12
  • ils ont un projet à horizon 2030 mais pas de plan de circulation en 2020 ! Chapeau !
  • Il paraît que la RN7 est devenue départementale…
  • 25 000 camions en plus si la ligne Perpignan-Rungis est supprimée.
  • Le T7 est prioritaire pour le Département ! T7 a vocation à aller à Juvisy dit EM
  • Évidemment qu’il manque de liaisons Est-Ouest, mais est-ce le bon endroit ?
  • DUROVRAY occupe le temps de parole pour limiter les questions…
  • DUROVRAY ignore qu’il existerait une zone de crash sur Vigneux. À vérifier.
  • Ils sont pénibles les gauchos, d’autant plus lorsqu’ils sont hors-sujets… Les gens, on s’en fout de vos vies !
  • Il n’y a pas à dire ; c’est quand même un art de savoir poser des questions. Tout le monde ne peut pas s’improviser journaliste.
  • Quid des liaisons douces ?
  • Sauvé, il y aura encore des études complémentaires
  • J’ai quand même des doutes sur la faisabilité du projet ; surtout si MACRON retire la part départementale de la taxe foncière, que la TVA ne compensera pas suffisamment…
  • TRON part comme un prince avec sa cour. DUROVRAY attend cinq minutes puis le défonce après.
  • des incohérences si on lit les études dans le détail
  • Pourquoi sont-ils deux à donner la parole ?
  • En partant, je me doutais que MEHLHORN était en voiture de fonction de maire de Savigny. Il covoiturait d’ailleurs Catherine CHEVALIER. J’ai fait quelques photos et un petit film… Cela va intéresser la procureur pour enrichir le texte de ma plainte.