Archives du mot-clé forces de l’ordre

Olivier VAGNEUX suggère au maire de Savigny-sur-Orge de donner quelques masques aux forces de l’ordre

Je m’étonne que notre maire, d’habitude si sensible au bien-être des forces de l’ordre, même si cela ne le dérange absolument pas que Savigny perde son commissariat de plein exercice, n’y ait pas pensé de lui-même. Donc je le lui suggère. Évidemment avec un ton grinçant, pour ne pas écrire carrément insultant. Hâte de voir où il est toute cette fin de semaine pour la distribution de masques complémentaires aux familles saviniennes.


Objet : Suggestion pour un don de masques aux FDO

Savigny-sur-Orge, le 22 mai 2020
 

Monsieur le maire,

En me rendant au commissariat ce mercredi 20 mai, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que les policiers étaient équipés de masques chirurgicaux à usage unique.

Alors bien qu’il s’agisse possiblement d’un choix assumé de l’administration qui n’a certainement ni le temps ni les moyens de faire des lessives de masques, je me disais que dans l’hypothèse où il resterait quelques masques lavables, à l’issue des distributions prévues cette fin de semaine, peut-être la Commune pourrait-elle en céder gracieusement quelques centaines à nos forces de l’ordre ?

Vous qui aimez tant parader auprès des uniformes, vous pourriez même faire quelques photos aux fins de vous mettre en avant, comme vous savez si bien le faire, sans même besoin que nous soyons en campagne.

En vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le maire, l’expression de ma considération distinguée.

Olivier VAGNEUX


P.-S. : Vous serez certainement heureux d’apprendre que vos prouesses en matière de sécurité sont devenues un argument immobilier de vente. Je me permets de vous faire suivre cette annonce dans laquelle un Savinien vante le calme et la haute sécurité de son quartier parce qu’il habite à proximité de chez votre adjoint au maire à la Sécurité. 

Pourtant, s’il y a bien un endroit où l’on ne verra pas la Police à Savigny, c’est bien dans la rue des artistes dans l’heure qui précède le changement de côté. Plusieurs fois, les riverains ont appelé le commissariat pour signaler que le maire-adjoint avait anticipé le changement, mais personne n’est jamais venu…



 

Grenades de désencerclement (GLI F4) et lanceur de balles de défense (LBD) : la grande hypocrisie !

On a dévoyé deux concepts (la grenade de désencerclement et le lanceur de balles de défense), et puis on s’étonne qu’ils ne fonctionnent plus, sinon toujours avec des ratés…

Je suis pour l’interdiction des armes actuelles en tant qu’elles sont trop dangereuses, mais pour qu’on revienne à un système d’armement similaire mais moins lourd, réservé à certaines corps spécifiques des forces de l’ordre, dans la logique de ce pour quoi elles avaient été crées, à la base !


À l’origine, la grande désencerclante devait permettre aux forces de l’ordre de se dégager, au moyen d’un triple-effet de souffle, assourdissant et lacrymogène.

Puis en 2011, on a eu la brillante idée d’y porter dans le dernière modèle la quantité de TNT à 25 grammes, soit autant que dans les grenades des unités de grenadiers de 1914-1918, et on s’étonne que ce soit devenu une arme de guerre qui fasse des blessés voire des morts !


Même problème avec le lanceur de balles de défense (LBD) dont le concept est de faire un projectile le plus gros possible et lancé avec le moins de vitesse possible, afin de repousser l’hostilité d’une foule.

Et on en a aussi fait une arme de guerre, avec en plus le raté d’une précision minable, puisque 10 % des tirs ont atteint des zones que les forces de l’ordre n’ont pas le droit de viser (même s’il est possible que certains policiers craquent à force, usés par les samedis de mobilisation).


À partir de là, nous assistons à des débats ultra-manichéens entre ceux qui veulent interdire aux forces de l’ordre de pouvoir se protéger, et ceux qui veulent en faire des Robocop…

Et personne ne semble dire qu’on puisse faire des grenades de désencerclement qui auraient le même effet avec 15 ou 20 grammes de TNT. Ou qu’on puisse faire d’autres flash-balls avec des balles plus grosses et des systèmes de propulsion volontairement moins puissants…

Dans le même genre, on a aussi le discours qui nous dit que tous les policiers sont des cow-boys, ou inversement qu’ils sont tous inoffensifs et qu’ils ne font jamais exprès.

Et puis à côté, le discours que ce serait toujours la faute des gilets jaunes qui iraient se jeter sur les grenades, ou à côté jamais la leur, même quand les vidéos sont accablantes.


Je déplore toute la surenchère à laquelle nous assistons venant d’une gauche hyper-laxiste qui cherche à exister, tout comme une droite hyper-sécuritariste ; mais surtout l’absence de modération de tous les propos que l’on peut entendre, alors que la vérité, en tout cas, les mensonges sont tous bien partagés !

Oui à des grenades de désencerclement, parce que oui, certains sont là pour tuer du flic.

Oui à des flash-balls, mais effectivement, quand les policiers frappent au visage des mecs en train de filmer, c’est quand même qu’il y a un problème !

Mais avec des armes moins lourdes, qui alors qu’elles sont pour la défense, ont des capacités d’armes offensives ; et surtout qui poussent les gens en face à s’adapter, et à adopter des armes de même poids…

Car si d’un côté, certains citoyens ont des armes lourdes, il faudrait peut-être se demander où ils les trouvent, et les empêcher de les avoir ; plutôt que de partir du fait qu’ils les ont, pour en donner aussi aux forces de sécurité, qui perdront plus facilement la guerre de l’image…