Archives du mot-clé fibre optique

Fibre optique à Savigny-sur-Orge : le mépris des annonces en plein confinement

Alors que de nombreux Saviniens se plaignent de ne pas pouvoir télé-travailler, parce que la fibre optique n’est toujours pas installée dans leur quartier, la Ville ne trouve rien de mieux à faire que de publier l’os à ronger d’une carte de déploiement actualisée.

Et le pire est que les gens s’en félicitent sur les réseaux sociaux, alors que cela ne résout aucun de leur problème puisque SFR a suspendu, du fait du contexte sanitaire, le raccordement de la fibre directement jusqu’au domicile des particuliers… On les fait alors fantasmer ou rêver.

C’est donc parfaitement méprisant puisqu’on dit aux gens qu’ils sont éligibles à la fibre, alors qu’ils ne pourront l’avoir qu’après le confinement, qui est justement la période pendant laquelle ils en ont besoin. Mais apparemment, cela échappe quand même à beaucoup.

Cette carte est en plus bidon parce que cela fait par exemple trois mois que la commercialisation a commencé aux Prés-saint-Martin. Il y a encore l’exemple des deux rues de Clair-Village qui ne sont pas raccordables depuis que des travaux ont écrasé les fourreaux.

Pour ma part, je continue à l’ADSL. Cela a été difficile pendant les deux premiers jours du confinement, mais je peux désormais regarder Netflix sans problèmes, et je ne paie pas 37,99 euros par mois pour un service qui est nettement suffisant pour mes usages.

Là encore, je ne comprends pas la bêtise des gens à qui on leur vend la nécessité de la fibre, alors que dans les faits, elle ne se pose pas. Par contre, quand SFR aura fini de laisser pourrir le réseau câblé qui lui a gracieusement été cédé par MEHLHORN, la question se re-posera.




Pour quelqu’un qui veut « connecter » Savigny, Alexis IZARD ne semble pas comprendre grand chose aux enjeux du déploiement de la fibre optique…

Le candidat de la République en marche (LaREM) à Savigny-sur-Orge a choisi trois axes de campagne parmi lesquels celui de « connecter » Savigny.

On aurait donc pu s’attendre à un jeu de mots, signifiant qu’il voulait relier, ou mettre en lien les Saviniens. Mais non, il ne s’agit vraisemblablement que d’une démarche numérique visant à ce que tous les Saviniens aient accès au très haut débit. Admettons.

Le tweet suivant d’Alexis IZARD nous montre qu’il n’a même pas compris les grands enjeux du déploiement de la fibre optique à Savigny, qu’il résume, en bon libéral, à la confiance qu’il fait à l’entreprise SFR d’avoir installé de la fibre partout avant la fin de l’année 2020.

Oui, mais quelle fibre ? Parce que la FTTla (et le FTTb) sont une fibre, mais de la fausse fibre, car en réalité du coaxial sur la fin des réseaux, au niveau des prises qui sont installés chez les gens.

En fait, Alexis aurait dû s’assurer que ce serait bien de la FTTH qui serait installée à Savigny, et pas ce vocable de « fibre », qui veut donc dire que là où SFR a installé de la FTTB, alors elle n’a plus à installer de FTTH, moyennant quoi on créé une inégalité entre des Saviniens qui auront 50 Mo de débit et d’autres qui dépasseront largement les 100 Mo. SFR est d’ailleurs la première emmerdée à avoir mis autant de FTTla parce qu’elle n’arrive pas à vendre certains de ses abonnements, qui ne fonctionnent qu’avec de la FTTH.

Le second élément qu’Alexis n’a pas du tout compris est l’enjeu technologique.

SFR a récupéré le réseau câblé de Savigny qui date de la fin des années 1990 et qui est composée d’une technologie DOCSIS 1.0.

Et si on veut optimiser les performances de la fibre, alors il nous faut minimum du DOCSIS 3.1.

Et c’est à SFR de remplacer cette technologie, en même temps qu’elle déploie le FTTH. Et pour l’instant, elle ne le fait pas.

Donc c’est très bien de veiller à ce qu’aucun habitant ne soit oublié, et j’aimerais d’ailleurs bien savoir ce que IZARD va faire pour les rues Racine et Ronsard à Clair-Village. Mais cela, on s’en fout, parce que c’est une obligation pour SFR de finir par tout fibrer, quel que soit la fibre qu’elle utilise. Je ne vous dis pas quand, et je ne rappelle pas que la plupart des collectivités équivalentes à Savigny en région parisienne sont fibrées depuis 2016-2017.

Mais l’actualité du sujet est de veiller à ce qu’on ait de la FTTH partout, avec du DOCSIS 3.1. partout, et cela, Alexis ne semble pas l’avoir compris…

Pour quelqu’un qui n’a que trois thèmes de campagne, force est de constater qu’il n’en maîtrise même pas un…




“Osons Savigny”, ou la liste LaREM d’Alexis IZARD et des « courageux des sept derniers mois »

Oser, c’est littéralement avoir le courage de faire ou de dire quelque chose.

Oser, c’est un jour porter ses couilles et les poser sur la table pour dénoncer une embauche de complaisance et un emploi fictif en mairie de Savigny, et le payer du titre de gloire d’une condamnation en diffamation qui fera de vous un délinquant et vous poursuivra 40 ans dans le premier bulletin de votre casier judiciaire (5 ans dans le deuxième qui sert un peu plus…).

Alors, si un célèbre proverbe dit “Mieux vaut tard que jamais”, je ne peux pas m’empêcher de penser que les entreprises relativement tardives d’IZARD & Co, une société du groupe MACRON, sont insincères et opportunistes. En un mot électoraliste !


Déjà parce qu’il est plus facile de passer à table quand un autre a déjà fait la cuisine et mis la table. Ou bien de cultiver un champ, après qu’un tiers l’ait préalablement déblayé et labouré.

Je vais être franc avec vous. Je ne sais pas exactement ce qu’a fait Alexis IZARD entre mars 2014 et ce mois d’août 2019. Vivait-il toujours à Savigny ? J’en doute sincèrement puisque je ne le voyais plus, mais je pense qu’il n’en était pas bien loin. En même temps, Paris n’est qu’à 19 kilomètres…

Avec donc ce double paradoxe que IZARD prétend en même temps incarner un renouveau ; alors qu’il n’est qu’un bébé FABRE, déjà candidat aux précédentes élections municipales de 2014, puis aux élections législatives de 2017.

Mais aussi qu’il nous vend une filiation, une historicité, un attachement avec une ville, qu’il n’a quand même pas hésité à quitter, et dans laquelle s’il y avait peut-être toujours son adresse légale, n’y avait-il pas forcément son adresse physique…

Toujours est-il que quand, avec Alexis et sur nos listes respectives, nous avons perdu les élections municipales de mars 2014, moi, j’ai continué, et Alexis a abandonné !


Alors ok, Alexis est revenu dans le jeu au moment des législatives, c’est à dire qu’à partir de là, il a commencé à venir assister aux séances du Conseil municipal, à organiser des réunions locales (d’En marche), et même à proposer une rencontre du Grand débat national, alors même que Bernard BLANCHAUD m’avait dit qu’il avait été demandé aux animateurs LaREM de ne pas en tenir !

Mais ce n’est pas cela faire ; ce n’est pas cela dire !

Qui peut démonter en quoi IZARD a-t-il eu une action politique ? En quoi a-t-il influencé les actes de la municipalité ? Ou fait évoluer le discours du maire sur tel point ?

Nous le verrons dans un prochain article d’analyse de sa vidéo d’annonce de candidature : tout est creux !

Son programme, c’est uniquement d’avoir une équipe d’horizons divers, dirigée par l’audace et l’ambition (personnelle ?)… Soit rien de concret !

D’ailleurs en fait, son programme, c’est celui que vous allez lui écrire, et qu’il ira ensuite défendre, parce qu’il n’a pas de programme du fait qu’il ne connaisse pas la ville.

À croire qu’il n’a pas non plus de convictions, s’il est réellement capable de tout éponger (tout, et peut-être n’importe quoi ?)…

Ou alors qu’il se prend déjà pour MACRON qui organise un débat, dont l’issue est déjà connue, pour nous apporter les réponses aux questions que nous n’avons pas encore formulées.

Les méchantes langues disent de lui qu’il veut juste faire une carrière à la RÉDA. Maire en 2020 et député en 2022…


Alors, pour terminer, je n’aurais plus qu’une série de questions, sous la forme d’une anaphore :

Où étaient IZARD et ses courageux colistiers, qu’on ne connaît pas encore, lorsque MEHLHORN a fermé la Savinière et la crèche familiale ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a choisi de rejoindre la Métropole du Grand-Paris ?

Où étaient-ils, lorsque MEHLHORN a lourdement augmenté les impôts en 2016 ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a échangé le réseau câblé savinien contre la déclaration d’intention de SFR de fibrer tout Savigny avant juin 2019 ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a bradé la Savinière ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a entrepris la rénovation urbaine de Grand-Vaux ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a commencé à dénaturer notre ville en la bétonnant à outrance ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a élaboré son Plan local d’urbanisme ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a dépensé deux fois plus qu’Athis pour refaire sa piste d’athlétisme ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a engagé un million d’euros pour les façades de l’école Kennedy, sans rien faire pour protéger l’école d’une nouvelle inondation ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN s’est mis martel en tête, de refaire les parcs saviniens pour des centaines de milliers d’euros ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a initié son projet de centre culturel communal ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a lancé son projet de ZAC Gare – Centre-Ville ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a décidé de rénover l’école Ferdinand-Buisson ?


Moi, je ne les voyais pas, mais je n’ai pas la prétention d’affirmer que je vois tout.

Peut-être étaient-ils là, mais comme je ne les entendais pas non plus ?

Est-ce peut-être parce que dans le fond, ils étaient d’accord avec la politique de MEHLHORN ?

Ou plus vraisemblablement parce qu’ils s’en foutaient comme 99 % des Saviniens ?

Alors pourquoi s’y intéresseraient-ils plus aujourd’hui ?

Auraient-ils été subitement touchés par la grâce démocratique ?


Alors, non, il n’y a aucun courage à commencer à faire, à dire, à s’intéresser à la vie politique savinienne, à seulement sept mois des élections, après n’avoir rien fait, et pire avoir fermé sa gueule pendant soixante-cinq mois !

Et comme la greffe de couilles n’existe pas encore, des gens qui n’ont rien branlé pendant cinq ans, je ne vois pas comment ils pourraient tout d’un coup devenir courageux…

Oser, tout le monde va le faire, parce que ce sont désormais les élections.

Mais oser proposer du vrai, et dire la vérité, là, j’ai encore quelques doutes…

Enfin, c’est facile de se réclamer courageux, quand tu bénéficies du soutien du parti présidentiel qui t’assure minimum 20 % des voix, quelques soient les conneries que tu vas faire, et surtout quand il y a un mec qui a sapé tout le travail du maire en place depuis des années.

Aujourd’hui, critiquer la politique de MEHLHORN, ce n’est pas avoir du courage, c’est juste tirer sur une ambulance… Et ce n’est franchement pas très glorieux !




À la réunion Fibre de SFR / Miséricâble du 18 juin 2019 à Savigny-sur-Orge

Les points essentiels de l’inutile réunion du 18 juin 2019 sur le déploiement de la fibre optique à Savigny-sur-Orge par SFR :

  • L’opérateur promet 100 % de fibre (FFTB = coaxial ou FTTH) en 2020, mais en même temps confie, une heure après avoir dit cela : « on va peut-être prendre des pénalités »…
  • SFR refuse de communiquer toute carte géographique ou tout calendrier détaillé faisant état du rythme de déploiement de la FTTH. Ce serait l’ARCEP qui leur interdirait au nom du secret des affaires, et des atteintes à la consommation (?)
  • Il n’y aura aucune priorisation en fonction des débits actuels. Oublié les engagements de la convention de partenariat pour le déploiement du THD à Savigny, laquelle ne prévoyait de toute façon pas de pénalités si SFR ne bossait pas, les prés-saint-Martin, et les autres quartiers qui restent à l’ADSL, attendront la FTTH…
  • Le calendrier de déploiement de la fibre n’a pas convaincu le public. SFR va fibrer « par capillarité » les endroits du plus simple au plus compliqué pour tenter de minimiser les pénalités s’il y en a de prévues contractuellement. Donc ils vont faire l’aérien en dernier (pour donner le temps de réaliser des études de charge). Donc les pavillons seront les derniers fibrés…
  • Le réseau cuivre devrait demeurer encore 10 à 15 ans. Puis c’en sera fini de l’ADSL…
  • Les propriétaires ont le droit de choisir dans leur propriété où ils veulent que soit installé la prise. SFR n’installe qu’une seule prise par pavillon.
  • C’est aux propriétaires d’assurer les réparations si les fourreaux sont cassés ou bloqués, comme à Clair-Village pour les rues Ronsard et Racine. Bon courage à eux ! (Je rappelle que ces fourreaux ont été endommagés lors des derniers travaux de 2017 sur les réseaux ; et que la Commune, ou plutôt l’EPT, mais c’est toujours MEHLHORN, ont réceptionné les travaux sans exiger de remise en état. Les riverains sont heureux…)

Donc deux heures de perdues pour ne rien apprendre, avec une partie technique plutôt intéressante, mais dont le public n’avait rien à faire.

Étaient présents Jean-Claude BRIER, directeur des relations régionales de SFR en Île-de-France et Pascal LAÎNÉ, responsable pour SFR des collectivités locales en Île-de-France.

C’était juste sympa de mettre en difficulté M. BRIER qui nous dit qu’il n’est pas là en tant qu’opérateur commercial, mais qui quand même nous propose la fibre SFR à 15 € par mois. En ne sachant manifestement pas qu’elle passe à 38 € par mois la deuxième année… Il nous prennent vraiment pour des cons.

L’audio de la réunion est disponible ici en deux parties (1 heure 37) :

Partie 1 : https://vocaroo.com/i/s1HU6PbqOEVc

Partie 2 : https://vocaroo.com/i/s1FoBldEOmNS

Plus le lien pour la carte la plus récente du déploiement de la FTTH : https://cartefibre.arcep.fr/index.html?lng=2.3458910147494407&lat=48.682661377566546&zoom=16.362994443269386&mode=Com&legende=true&filter=true&trimestre=2019T1

J’ai également photographié les diapos qu’ils projetaient si cela intéresse quelqu’un.


Par ailleurs, on peut relever la promesse que la FTTB soit transformé en FTTH avant 2022 ou 2023.

SFR continuant de raconter que le FTTB permet d’atteindre 100 Mo de débit descendant, alors qu’au maximum, j’ai entendu parler de 55 Mo.

Je m’interroge s’ils vont fibrer Grand-Vaux en FTTH, alors que la moitié du quartier doit être détruit.


À ce stade, il faut maintenant relativiser la jolie histoire que SFR nous a raconté hier.

Orange n’a commencé à fibrer Savigny qu’en 2017 parce que SFR persistait à vouloir placer du FTTB et ne manifestait aucun intérêt pour la FFTH.

Le rétropédalage de SFR concernant le FTTB date réellement du début 2019, même s’il nous a été raconté que l’ARCEP (encore elle, elle a vraiment bon dos) ne les autorisait plus à déployer du coaxial, depuis une date qu’ils n’ont pas su nous dire, mais environ 2017.

Par acquis de conscience, j’ai écrit à l’ARCEP pour vérifier. Il me semble personnellement que c’est 2015, et c’est pourquoi il demeure étonnant que MEHLHORN ait gratuitement cédé en 2016 le réseau câblé pour déployer de la FTTB, dont le seul intérêt est qu’elle aura permis à SFR de se faire une rente avec des dépenses minimales.

Depuis, SFR veut tout fibrer en FFTH et elle est même en train de racheter les infrastructures déployées par Orange en 2018.

Sur le très haut débit, il y a vraisemblablement eu une décision stratégique très importante qui s’est prise chez SFR et qui reste pour le moment non divulguée et non expliquée.

Toujours est-il que SFR a déclaré le FFTB comme étant obsolète par SFR, et ceci moins de deux ans après son déploiement à Savigny-sur-Orge alors que le réseau câblé de Savigny était apte à ce type de déploiement déjà dès 2000 !


SFR a donc signé un accord avec Orange en juin 2018 (ce qui est donc la preuve de l’existence d’une entente entre les opérateurs) pour se repartager les zones AMII, plus joliment dit pour  « faire preuve de cohérence dans les intentions de déploiement ».

SFR et Orange se sont déjà positionnés pour proposer des offres fibres sur tout Savigny. Il faudra néanmoins attendre la fin de la période de gel commercial qui est de 3 mois.

SFR doit réaliser des audits partout où Orange a installé de la FTTH. Ces audits durent depuis plus d’un an…

Les armoires de fibre optique ont une capacité d’extension de 20 à 30 %. Mais vu les projets de bétonnage de MEHLHORN, cela risque de ne pas suffire…

Le retour au stade départ…

https://oliviervagneux.files.wordpress.com/2017/01/amii-sso.jpg


SFR ne semble pas très assuré pour respecter son planning qui prévoit le déploiement de 3000 prises d’ici la fin de l’année, puis des 14 000 autres restantes en 2020.

Par contre, je ne comprends toujours pas pourquoi ils doivent redéployer des prises là où Orange est déjà passé…

Les prestataires, dont Circé, ont simplement une obligation de « produire du volume ».

En gros, SFR va viser à faire le plus gros pour réduire les pénalités, donc les réduits comme Clair-Village iront se faire voir.

Bizarre que SFR ne puisse pas présenter de carte car Orange l’avait fait !

Relire aussi le compte-rendu de cette réunion !

Résultat de recherche d'images pour "fibre optique orange savigny vagneux ftth"


Enfin, SFR s’engage à ne pas utiliser de matériel chinois.

À un gamer, SFR propose une fibre pro.

Ils indiquent qu’il n’y a « pas d’autre alternative » (j’ai déjà entendu ce « there is no alternative«  quelque part) à leur système de déploiement.


Je relève un petit mensonge sur la raison pour laquelle SFR privilégie une différenciation des débits descendants et montants.

Ils précisent qu’il n’y aura pas de division de débit, mais que les débits peuvent quand même fluctuer. Bon, tant que ça ne fait pas sauter Netflix, qui se met à recharger…

En réalité, le grand public ne sait pas, mais le FFTH reste de la fibre optique à débit partagé entre plusieurs abonnés grâce à des séparateurs (splitter) à prisme optique, au moyen d’une technique GPON.


Quelqu’un leur demande quel avenir pour la fibre. Évidemment qu’ils ne peuvent pas répondre, mais le câble téléphonique lui tient très bien depuis les années 1970…

Enfin, et n’en déplaise aux mecs de Lafibre.info, qui m’ont méprisé parce que eux savaient, SFR a redit qu’ils vont récupérer le cuivre du réseau câblé, officiellement pour leurs autres installations, officieusement pour le revendre…