Archives du mot-clé favoritisme

Embauche de Thomas LEGOUT en mairie de Savigny-sur-Orge : népotisme ou favoritisme de Jean-Marc DEFRÉMONT ?

Népotisme : abus qu’une personne en place fait de son influence en faveur de sa famille, de ses amis.

Favoritisme : attribution de situations, d’avantages par faveur, et non selon la justice ou le mérite.

Alors qui osera nous raconter que c’est juste le hasard ? Car quelle était la probabilité que l’ancien community manager de la liste « Bien vivre à Savigny », et petit-fils de la 32e de liste (Catherine HARDY) trouve un emploi en mairie six mois après l’élection ?


Maintenant, je comprends mieux pourquoi l’opposant Jean-Marc DEFRÉMONT n’a jamais dénoncé les embauches de complaisance en mairie du temps de SPICHER et MEHLHORN.

C’est parce qu’il envisageait de faire exactement la même chose s’il était élu ! Bref, c’est vraiment un MEHLHORN bis ; c’est-à-dire un pourri, en plus d’être un bétonneur, de ne pas défendre les intérêts de la Commune à l’EPT et de courir après les indemnités…


Je regarde les missions qui ont été confiées au jeune homme comme par exemple « fédérer la jeunesse autour du Conseil municipal des jeunes » (qui ne dispose même pas de son budget). En plus, il me semble que ce sont des CM2 parce que les collégiens pouvaient être trop critiques !

C’est du niveau de Valérie RAGOT, qui avait été embauchée pour 3400 € net (un des 10 meilleurs salaires) pour évaluer les politiques publiques, et dont j’attends toujours communication du rapport d’évaluation, dont je pense tout simplement qu’il n’existe pas.

Alors, je ne sais pas vous, mais moi, je ne peux pas « bien vivre à Savigny » en sachant que l’argent de mes impôts sert à rémunérer les militants du maire…


Maintenant, je ne le dénoncerai pas tellement plus puisque d’une part, l’affaire RAGOT m’a value une condamnation en diffamation et puis d’autre part, que les Saviniens s’en foutent et trouvent normal qu’un maire embauche ses copains et clients… Les complices !

Mais cela ne fait que renforcer ma conviction que DEFRÉMONT est un sale type et si j’arrive à faire annuler ces élections, ce ne sera que juste vengeance de son « karma ».




 

Droit de suite : la boulangerie Barbey facture 200 euros la galette municipale savinienne

Édit au 5 décembre 2017 : la Boulangerie Barbey nous fait savoir qu’elle ne fait pas de politique, qu’elle n’est pas à l’initiative de l’évènement et qu’elle se contente de répondre à une demande de la municipalité. Précisons encore une fois que nous nous limitons à poser des questions par rapport à des choix qui sont ceux de la municipalité !

On va encore me reprocher d’en vouloir à la boulangerie Barbey. Qu’on ne s’y trompe pas, c’est bien la Commune de Savigny-sur-Orge qui est fautive dans l’affaire. Je trouve effectivement malhonnête qu’elle fasse chaque année une publicité (gratuite) à la boulangerie Barbey en laissant sous-entendre que la galette municipale est offerte par eux, alors qu’il n’en est rien car la boulangerie Barbey nous facture quand même 200 euros !

Le problème n’est pas la somme de 200 euros. Il est d’ailleurs possible de penser que Barbey octroie un tarif préférentiel à la Ville, et qu’à cause de cela, il ne rentre pas dans ses frais par rapport à la quantité et à la qualité fournies. L’ennui est que toute la communication, qui est faite de cet événement par la municipalité, donne à penser que Barbey fait un effort, alors qu’au final, et même s’il y perd un peu, il se contente de vendre une grosse galette à la Ville.

Loin de moi l’idée de dénigrer la Boulangerie Barbey. Je n’en suis effectivement pas client parce que je n’ai pas les moyens, et qu’ils ont toujours une trop longue file d’attente. Mais il y a un moment où il faut arrêter de faire la promotion d’une seule boulangerie au détriment de toutes les autres. Je trouve que c’est à la limite d’un délit de favoritisme tant Barbey apparait dans le livre budgétaire de la commune, donc que c’est la boulangerie « fournisseur officiel »

J’apprécierais donc que la Ville arrête l’hypocrisie, et qu’elle n’ait pas honte de dire qu’elle dépense effectivement 200 euros chaque année pour acheter une galette de qualité à Barbey. Mais je trouverais bien aussi qu’on valorise à tour de rôle les autres boulangeries saviniennes, sinon qu’on ne précise pas le fournisseur de la galette, de manière à éviter de lui donner 200 euros et une publicité gratuite, ce qui de mon point de vue, commence à faire beaucoup…

Au-delà de ça, c’est toute la politique commerciale de Savigny-sur-Orge qui est à repenser, avec l’injustice que les commerces bien vus ont droit à une superbe mise en valeur, alors que les commerces éloignés, par exemple ceux du bout du Boulevard Aristide-Briand, n’ont même pas le droit à la visite du maire ! Et le fait d’avoir des locomotives dont nous sommes fiers, ne doit pas nous faire publier les derniers wagons du petit train commercial de Savigny-sur-Orge.



Prendre rendez-vous avec Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge

Plus d’une dizaine de Saviniens m’ont déjà confié avoir voulu prendre rendez-vous avec le maire puis n’avoir jamais été recontactés. Souvent, ils devinent eux-mêmes pourquoi ils n’ont pas obtenu leur rendez-vous, c’est parce qu’ils voulaient engueuler MEHLHORN par rapport à l’état des trottoirs, ou à la salubrité, ou au stationnement… En réalité, ils ne connaissent pas le truc pour obtenir rendez-vous à coup sûr…

Je pense que Éric MEHLHORN devrait réellement arrêter d’utiliser les réseaux sociaux car il avouait encore récemment sur Facebook une pratique clientéliste qui consiste à outrepasser la règle définie pour favoriser ses amis. Oubliez donc le baratin du magazine municipal, en réalité, pour être reçu comme Henri PENICHOST, vous devez envoyer un message privé sur Facebook à votre pote Éric pour qu’il vous reçoive en court-circuitant le cabinet-tampon.

maire-recoit-rdv

Pourquoi n’est-il pas précisé qu’on peut prendre rendez-vous par message privé sur Facebook ?


Qu’est-ce que je lis ?

Sur le compte Facebook d’Éric MEHLHORN, un homme, qui le tutoie, l’interpelle pour lui dire qu’il voudrait être reçu en rendez-vous. Le maire de Savigny lui répond de lui envoyer un message privé sur Facebook car il n’a pas vu de demandes ayant transité par le cabinet du maire, qu’il aurait eu à valider. Car oui à Savigny, le maire valide ou invalide qui il reçoit. Difficile donc de prétendre que le maire est vraiment à l’écoute quand il a l’oreille aussi sélective…


À quoi sert le cabinet du maire ?

Pour la basse populace, vous appelez le cabinet du maire qui gère manifestement l’agenda de M. MEHLHORN. Pour les amis, vous envoyez un message privé sur Facebook. Mais alors après, est-ce MEHLHORN qui transmet au cabinet auquel cas il impose les rendez-vous de son choix selon une méthode de favoritisme. Ou est-ce en fait le cabinet du maire qui gère la page personnelle Facebook d’Éric MEHLHORN ? Ou MEHLHORN aurait-il deux agendas ?


Quelle légitimité de validation ?

Je veux prendre rendez-vous avec MEHLHORN. J’appelle donc son cabinet qui note le rendez-vous et le fait ensuite valider auprès du maire. Mais sur quelle légitimité Éric MEHLHORN discrimine-t-il les personnes qu’il va recevoir, ou pas ? Sur leur possession d’une carte LR-UDI ? Sur leur soutien public envers sa personne ? Sur les retombées positives qu’il pourrait advenir en aidant ladite personne ? Sur d’autres motifs de conflits d’intérêts ?


Qu’est-ce que le clientélisme ? Ou pourquoi Éric MEHLHORN ne laisse-t-il pas penser qu’il pourrait ne pas recevoir Henri PENICHOST ?

C’est une relation intéressée entre un politique et un citoyen. Henri PENICHOST est un ami Facebook de Éric MEHLHORN, il le tutoie et vote (ou fait voter) sûrement pour lui. L’édile savinien a donc intérêt à la recevoir pour ne pas risquer de perdre sa voix. Olivier VAGNEUX est un gêneur qui même dans un duel MEHLHORN-FN préférera voter blanc. Éric MEHLHORN n’a donc aucun intérêt de le recevoir, pas plus que vous Saviniens, si vous ne le soutenez pas.


Olivier VAGNEUX, un autre état d’esprit

Personnellement, j’écoute tout le monde y compris aux extrêmes, et notamment les amis de MEHLHORN qui trouvent que je suis violent d’employer les mots de « prostituée« , « tapine » et « racole« , mais qui ne voient aucune violence dans le fait de licencier 59 personnes le lendemain d’un jour au cours duquel on a dit publiquement qu’on ne licencierait personne. Ainsi, je suis souvent chahuté par le pays réel, quand MEHLHORN le lâche, reste hors-sol dans une bulle.


Des dangers du clientélisme

Il représente tout d’abord un déni démocratique. Pourquoi la parole de l’un serait-elle plus importante qu’un autre ? Pourquoi Henri PENICHOST est-il plus intéressant qu’Olivier VAGNEUX ? Ensuite, à n’écouter que des flagorneurs, Éric MEHLHORN comme Laurence SPICHER avant lui, perd tout sens des réalités. Non, il n’est pas génial et sa politique est discutable, mais le maire fuit le débat et l’échange dans lequel il pourrait être mis en défaut et ne pas savoir se défendre.


Clientélisme, favoritisme, conflit d’intérêts, voilà une nouvelle preuve qui, par le discours public (j’ai pu y accéder) qu’elle induit, montre un nouveau dysfonctionnement de la municipalité de Savigny-sur-Orge. Si vous voulez que le maire s’intéresse à vous, devenez son ami sur Facebook et envoyez-lui des messages privés. Sinon, allez vous faire voir ailleurs.

De toute façon, avec les compétences que MEHLHORN a filé au Grand Paris et à l’Établissement public territorial, inutile de vous cacher que le maire de Savigny n’est plus souverain pour la plupart des problèmes que vous pouvez rencontrer. Au final, vous retiendrez de cet entrevue la vantardise de pouvoir dire : j’étais avec le premier magistrat de la Ville. Rien d’autre.

Et MEHLHORN ose se dire de droite alors que la droite est souverainiste. Il a vendu Savigny aux socialo-communistes de l’EPT 12 pour avoir ses deux indemnités supplémentaires. Mais le bien des Saviniens, qu’en a-t-il fait ? Les prochaines augmentations d’impôts, elles ne seront pas de MEHLHORN puisqu’il n’a presque plus rien à faire, mais bel et bien du Grand Paris…