Archives du mot-clé facebook

Laurence PINON-CHEVALLIER, plus active sur Facebook qu’au Conseil municipal de Savigny-sur-Orge

Elle n’a jamais ouvert sa gueule en Conseil municipal, mais elle est un « moteur de conversation » sur Facebook. Les élus d’Éric MEHLHORN sont pour le moins étonnants.

Je n’ai jamais compris Laurence PINON-CHEVALLIER (LPC) qui, un jour est la plus pro-MEHLHORN des pro-MEHLHORN, et le lendemain, le déteste et lui dégueule dessus, toujours en privé.

Et je pense que c’est à cause de cette versatilité, ou plutôt devrais-je écrire de cette incontrôlabilité, que MEHLHORN s’en est rapidement débarrassée.

À la base, LPC, qui était quand même 10e de la liste du Bon sens pour Savigny, avait été élue vice-présidente du syndicat d’enlèvement des ordures ménagères (SIREDOM).

Puis, en 2015, elle avait fait partie de ceux qui avaient trouvé que MEHLHORN y était allé un peu fort, et avait soutenu la tentative ratée de putsch de BLANCHAUD (à 16 contre 22).

Et donc elle avait été dégagée du SIREDOM pour être remplacée par Jean-Charles HENRY. De toute façon, pour ce qu’ils y font. On les voit plus aux cocktails qu’aux conseils…

Depuis, il arrive encore à LPC, par intermittence, d’élever la voix toute seule dans son coin, pour s’offusquer qu’on ne laisse pas la parole à BLANCHAUD ou à FABRE.

Et inconstance toujours, d’aller faire la pub de MEHLHORN sur les réseaux sociaux, ici celle de trois kékés qui ne respectent pas les distanciations sociales, ne portent pas de gants, rentrent dans les pharmacies pour livrer en mains propres, n’ont pas compris, au moins pour un l’usage du masque… C’est donc qu’il est malade ? SCOOP : MEHLHORN A LE COVID-19 !

Mais heureusement quand même qu’ils sont là pour simplifier les lourdeurs administratives, qui ne devraient pas se poser, puisque c’est un cadeau personnel de Valérie PÉCRESSE payé avec son propre argent. Pauvre RÉDA qui a perdu son samedi après-midi à visiter 58 pharmacies en six heures, ce qui me semble matériellement impossible, mais bon…

Et donc LPC, qui multiplie les posts pour montrer que MEHLHORN, qui l’a dégagé de sa liste pour 2020, est un bon homme, et même un homme bon.

Cherche-t-elle à réintégrer la prochaine liste mehlhornienne, ou est-elle encore dans une de ses crises d’incohérence ?

Dans tous les cas, on ne peut que déplorer que LPC, qui expressive sur le groupe Facebook « Tu sais que tu viens de Savigny-sur-Orge quand… » ne l’ait pas autant été au Conseil municipal ?

Enfin, il est surtout intéressant de remarquer que personne ne sait qui elle est.

Mais que ses publications font mauvais effet, au vu de l’accueil qu’elles reçoivent.

Sauf que comme en même temps, c’est le camp adverse qui commente…

Cette bande d’hypocrites qui ne veulent plus faire campagne parce qu’on a des choses plus graves à gérer, mais qu’on retrouve à militer sur Facebook…



Objectivement, Bernard BLANCHAUD réunit quand même plus de « foule » que Alexis IZARD !

Je connais que vous n’aimez pas que je tire sur Bernard BLANCHAUD, qui est quand même en passe de réaliser l’exploit de passer sous le score d’Antoine CURATOLO dans mes sondages personnels. Toutefois, je ne résiste pas à vous raconter cette petite histoire, étant uniquement mû (participe passé du verbe mouvoir) par ma jalousie envers Bernard de ne pas être capable de rassembler 18 colisiters pour accomplir telle prouesse.


Tout commence ce 02 janvier par une bonne résolution de Bernard qui veut aider une association locale.

Sur le coup, je suis terriblement impressionné parce que je me dis qu’il va faire une action solidaire auprès d’une association caritative, et ce serait vraiment bien.

Et puis je tombe en déception (est-ce que cela se dit ?) lorsque je me rends compte qu’il parle en fait… de lui et de son association, et qu’il demande à 100 personnes de se rassembler.

Il faut savoir que Bernard est suivi par 300 personnes sur Facebook, ce qui est énorme par rapport à mes 110 abonnés de blog et représente quand même le double des mes suiveurs sur Facebook.

Et je vous spoile (je vous révèle) déjà la fin : Bernard va se prendre un gros mur !

Et ce n’est pas faute de lui avoir dit et répété de ne pas faire une campagne numérique, et d’aller un peu ailleurs qu’à l’Escale (ce bar qui ne prend pas la carte bleue pour des petits montants mais qui ne t’indique pas qu’il ne prend pas la carte bleue) et au marché Davout.


Le lendemain, deuxième message d’appel, et Bernard qui s’enfonce encore plus, et qui creuse, car il a déjà compris que ses sympathisants ne sont pas très nombreux…


Et puis, le surlendemain, cela donne ça…

Des gens en marche (tiens donc !), du moins qui feignent d’être en mouvement

Il y a de l’originalité puisqu’il y a un vélo, une patinette et une poussette.

Une posture très naturelle de Christophe GUILPAIN…

Et je trouve cela drôle, limite effrayant. Il manquerait presque la musique de Thriller.

Et tu as même Antoine CURATOLO qui fait du photobombing, c’est à dire qu’il s’incruste sur la photo grâce à son affiche au fond à droite !

Promis que je ne ferai jamais faire cela à mes colistiers !

Au passage, je remarque quand même qu’à chaque série de photos de Bernard, il a paumé la moitié de ses colistiers de la fois précédente…



Alors, je me moque.

Mais je suis bien incapable d’en faire autant.

Et surtout, c’est beaucoup mieux que IZARD qui a encore plus raté son effet !


Mais bof, 18 sur 100.

Je ne parle pas des 39 colistiers car je pense que Bernard les aura.

Mais son collectif de 128 personnes est quand même mal barré…

En tout cas, il serait peut-être temps que Bernard se bouge un peu plus s’il veut retrouver un élan dans sa campagne… Et pas que sur internet, ni auprès des piliers de comptoir.


POST-SCRIPTUM : Si vous ne voyez toujours pas mes colistiers, c’est outre parce que je ne les ai naturellement pas, que parce que je veux leur épargner la pression psychologique qu’un VAGNEUX est en train d’exercer sur ses concurrents au moyens d’acerbes chroniques de blog, telles un mauvais journal de campagne.



Vers la candidature de Jean ESTIVILL aux élections municipales de 2020 à Savigny-sur-Orge ?

Ainsi, c’est par son compte Facebook que j’apprends que Jean ESTIVILL est dans l’opposition à la municipalité de Savigny depuis 1989…

Entre nous, je ne sais pas ce qui est le plus risible.

Que notre cher Professeur prétende encore être dans l’opposition, alors que son dernier tract politique concernant Savigny remonte à avril 2015, lorsqu’il avait essayé de surfer sur la vague de contestation des Saviniens face aux coupes sombres imposées par le maire. Je ne parle pas ici de ses liaisons avec les francs-maçons.

Ou bien que notre grand historien local, et auteur d’ouvrages universalement reconnus tels que « Les blancs, il faut les manger crus » ou « Rue Barbès, Banlieue Sud », indique qu’il est dans l’opposition depuis 1989, alors qu’il était dans la majorité municipale de Laurence SPICHER entre 2010 et 2014, et qu’il apportait avec David FABRE et Lucienne GEORGES les voix nécessaires à permettre que SPICHER soit majoritaire.

Blague à part, j’aime beaucoup la photo qu’il publie qui fait bien ressortir son côté « idiot utile de MARSAUDON ». Déjà que ESTIVILL n’a jamais eu des convictions très solides, ayant été socialiste puis radical de gauche puis stalinien puis trotskyste, on dirait qu’il ne comprend toujours pas que MARSAUDON l’aimait bien parce qu’il divisait la gauche, et l’empêchait de gagner, face à une droite (et un centre) unis, sauf lorsque le Front national réussissait à présenter sa liste.


Bref, ESTIVILL nous explique que les macronistes et autres recalés de la Macronnie (il parle de FABRE et de BLANCHAUD) font de la démocratie participative parce qu’ils n’ont pas de programme. Mais que lui en a un.

J’en déduis donc que Jean ESTIVILL sera candidat aux municipales de 2020, puisqu’il a un programme !

À quoi lui servirait donc autrement son programme ? Ne m’obligez pas à être vulgaire.


Et comme souvent avec ESTIVILL, j’en prends pour mon grade.

Même si je ne comprends pas tout dans son propos, et que je m’étonne qu’un mec qui veut me foutre des coups de pieds au cul s’échappe aussi souvent devant moi.

Mais non, je n’ai pas de faux compte Facebook. Dans le genre, il y a les mecs qui te bloquent sur Twitter. Tu te mets en mode de navigation privée, et tu peux toujours lire leur prose…


Heureusement, ESTIVILL a deux amis pour venir à sa rescousse.

Avec d’un côté, Bernard BISCH, qui veut me boxer mais préconise en fait de m’isoler. Il faudrait déjà qu’il tienne droit sur ses jambes.

Il devait encore être torché qu’il ne se rappelle même pas de m’avoir envoyé une invitation sur Facebook. Certainement pour mieux assurer mon isolement.

Je me rappelle du spectacle qu’il nous avait offert aux vœux du maire en janvier 2015, le nez rouge, la couperose au visage. Nous allions partir avec Jean-Marie CORBIN, il était minuit passé. Et BISCH, en bon pilier de comptoir, qui finissait de vider le bar, qui vient me (nous) voir pour m’expliquer que le gaullisme est une chose sérieuse, et que tout le monde ne peut pas se revendiquer gaulliste comme lui.

À part cela, BISCH fait l’apologie de tentatives de meurtres sur Facebook, en trouvant qu’il faut avoir des couilles pour aller flinguer des musulmans. Dire que MARSAUDON avait cet homme dans son équipe…


Et puis DURAND, qui était tellement mauvais dans son travail, qu’il a fini en étant partagé avec une responsabilité au CHSCT. Je suis certainement un nuisible, mais je ne suis pas un parasite. Je n’occupe pas un logement social. Et je me rappelle de la dernière fois que j’ai vu DURAND, et qu’il a fait comme s’il ne m’avait pas vu, et qu’il a tracé dans une autre direction.


Trois papys, mais que de la gueule. Que feraient-ils sans Facebook ?

Comme j’espère que Jean ESTIVILL se présente, et qu’il soit mon idiot utile à moi, et qu’il prenne des voix à DEFRÉMONT et à FABRE, pour mieux me faire passer. Qu’il les empêche de faire 10 %, je dis depuis le début de cette campagne que l’extrême-division me profite, et que je pense pouvoir faire une FILLON, et sortir largement en tête au premier tour.


Je soutiens donc très démocratiquement, et de manière très intéressée, la candidature de Jean ESTIVILL, proposée par Savigny-Égalité et le Parti ouvrier indépendant.

La dernière fois que j’ai fait cela avec quelqu’un, c’était avec Antoine CURATOLO, et je me suis retrouvé bloqué sur Facebook…



Osons Savigny truque ses photos, ou quand Alexis IZARD (LaREM) ose Savigny sans Saviniens…

Je ne sais pas si vous avez vu la photo de couverture du Facebook de campagne d’Alexis IZARD.

D’ailleurs, rendez-moi plutôt le service de cliquer sur le lien de cette page Facebook parodique pour la faire passer en tête des recherches : https://www.facebook.com/osonssavigny

(oui, je sais, elle est encore vide mais tout vient à point à qui sait attendre. Au passage, je fais aussi de la pub pour le Twitter parodique https://twitter.com/osons_Savigny)


Outre qu’apparemment notre ami Alexis a privilégié un logo plus sobre (celui de gauche – normal pour un ancien de la liste de David FABRE de 2014), du moins un peu moins putassier que celui de droite qui faisait vraiment trop dans le racolage des électeurs écolos…

Je constate surtout que Alexis a triché sur sa photo !


Car les deux personnes avec qui il discute, et dont il fait manifestement semblant d’essayer de les convaincre, ou peut-être même avec lesquelles il ose Savigny, sont :

– d’une part, déjà de son équipe de campagne,

– d’autre part et surtout, pas de Savigny !

(même si je dois admettre que j’ignore si la jeune personne a déménagé récemment pour être sur sa liste).


Ainsi donc à gauche, vous trouvez Miss BENDJEMA, que vous reconnaissez à sa coiffure (je ne vais pas écrire lionesque parce que je fais me faire traiter de fachô), par exemple ici.

Et ne m’emmerdez pas que je n’ai pas flouté les personnes. C’est sur Facebook donc c’est public. Mais interrogez-vous plutôt de savoir, en plus naturellement de ce qu’il y a dans le verre, pourquoi le candidat qui veut faire respirer Savigny ose utiliser un verre en plastique non biodégradable (lesquels sont transparents). Ah oui, mais c’était en 2017 !

Pour ma part, je ne me dis pas écolo mais je ne jure plus, dans la gamme des plastiques, que par le biodégradable pour la vaisselle à usage unique.


Et ici sur une photo plus récente. Au fond à gauche.

(Et devant à droite vous avez Jean-Louis MEYER qui est la taupe LR envoyée par MEHLHORN pour espionner Alexis. Il faut aussi savoir que le même soir, Bernard BLANCHAUD dînait opportunément au rez-de-chaussée du restaurant.)


Et même que grâce aux Macronleaks, on a plein d’infos sur elle !

Notamment qu’en 2017, elle habitait 91260 donc Juvisy, ce qu’on retrouve aussi ailleurs.


À droite maintenant, et c’est moins facile, mais c’est Laurence BENEDETTI.

Morsantoise, mais qui envisage de candidater sur Villemoisson.


Mais comment la reconnaît-on de dos ?

Déjà à ses lunettes, qu’on voit notamment sur son profil Facebook.


Ensuite à sa taille, car sa tête arrive pile au bas de l’épaule de IZARD.

Et LOL XD MDR pour l’humour des Macronistes que vous pouvez apprécier à droite.


Enfin, à sa dernière décoloration, qui correspond bien à sa photo Twitter. Je ne vais cependant pas me risquer à essayer de la définir.


Conclusions de cet article :

  • Quand votre équipe habite à la fois Juvisy et Morsang, leur donner rendez-vous Place Davout, au dessus du poste de Police municipale, est effectivement un bon lieu de jonction des trois communes. En plus, il y a des arbres pour faire du vert pour respirer ! Par contre, faut pas traîner aux heures de deal, sauf à vouloir finir enrichi culturellement.
  • C’est bizarre cette main levée pour convaincre. Parce que c’est son équipe, et que j’espère quand même pour Alexis qu’ils sont déjà convaincus… Ah, c’est le Sud ; moi aussi, je parle avec les mains !
  • Quelle déchéance d’être ainsi obligé de mettre en scène son équipe extérieure, visiblement parce qu’on n’a pas de Saviniens pour faire sa campagne, et poser sur ses photos.
  • IZARD ose Savigny, mais sans les Saviniens… Pour une photo de couverture utilisée pour la campagne, dont 66 % des photographiés ne sont pas de la commune, je trouve que ce n’est pas un très bon signal envoyé… Mais non, je déconne, c’est l’ouverture de Savigny sur le reste du monde ! Ce qui peut aussi vouloir dire « Les Saviniens après… »