Archives du mot-clé Europe écologie les verts

Départementales : La fronde s’étend au site du PS Essonne2015

Alors que l’on croyait la « gauche rassemblée« , c’est une nouvelle scission qui vient mettre à mal la fragile alliance entre toutes les composantes de la gauche essonnienne. L’horloge du site Essonne2015 ayant décidé de donner un décompte différent, du temps nous reliant au premier tour, de celui du fil d’actualité Twitter du PS.

Capture d-e-cran 2015-02-20 a- 17.14.31

Capture d’écran réalisée le 20 février 2015 à 17 h 14

Ce n’est pas sans mal que nos journalistes ont réussi à contacter les deux comptes à rebours. L’un n’y va pas par quatre chemins : « Le président HOLLANDE a délibérément menti à ses électeurs qui ont voté pour un programme de gauche. Je soutiens Jérôme GUEDJ, un vrai socialiste, à ces élections. Mais je ne suis pas frondeur pour autant.« 

En face, la réponse se veut cinglante mais elle est assez étouffée par les cris du Parti radical de gauche qui fait savoir qu’il n’est pas d’accord. De son côté, Europe écologie Les Verts est en train de se disputer avec le MRC tandis que le PCF règle ses comptes avec le FDG : « Dans un parti, il y a des statuts et ceux qui ne veulent pas les respecter n’ont rien à faire là.« 

Nous apprendrons peu après que notre interlocuteur était vallsiste et qu’il mise sur un échec des guedjistes pour pouvoir reprendre le pouvoir en Essonne. Une vieille horloge qui a connu les campagnes de 2001, 2004, 2008 et 2011 nous confie : « Si MÉLENCHON était encore là, qu’est-ce qu’il leur mettrait… Avec lui, tout le monde était unanime, contre lui.« 

Lorsque nous leur demandons s’ils n’ont pas l’impression de se déchirer en public et s’ils ne craignent pas de perdre leurs électeurs, les deux sont d’accords pour répondre qu’ils sont « le dernier rempart contre le retour de Nicolas SARKOZY et la montée du Front national. » Et là dessus, le silence se fait car c’est bien la seule idée qui les unit.

Comprendre la défaite de Pierre GUYARD et du PS de Savigny-sur-Orge aux municipales

Quatre mois après le second tour des élections municipales, le Savinien libéré revient sur sept raisons qui expliquent la défaite de l’union de la gauche à Savigny, écrasée au second tour par l’UMP d’Éric MEHLHORN et le bloc des trois droites qui ont réalisé 68 % des voix avec trois listes contre 32 % pour la gauche unie, et rejointe par les électeurs de FABRE.

Au premier tour, la coalition PS-PC-PRG-EELV avait réalisé 21,77 % et s’était placée en tête. Le candidat marxiste Jean ESTIVILL avait quant à lui réalisé 2,84 % tandis que le candidat divers-gauche David FABRE en avait obtenu 13,41. Le cumul de ces voix aurait dû s’assurer la victoire contre une droite divisée, d’autant que la gauche réalisait 49 % des voix aux municipales de 2008 et 52 % en 2012. Et pourtant, il n’en fut rien…

 

I. La politique présidentielle et gouvernementale jouait contre eux

Les coalisés n’ont pas été aidés par le contexte politique nationale qui a vu la gauche fortement contestée. Mars 2014 fut, dans toute la France, un juste retour de boomerang pour le PS et son allié EELV à cause de leur incapacité économique, de leur oubli de l’électorat populaire et de leur réformes acharnées pour modifier la société française (mariage pour tous, rythmes scolaires). De fait, ils se sont coupés d’une partie de leurs bases (ouvriers, parents d’élèves, croyants…) Le charisme de Jean-Marc AYRAULT n’arrangeait alors pas les choses, même si Manuel VALLS n’aurait pas fait mieux.

II. Ils ont manqué d’une émulation à gauche sur la commune

Ils ont voulu faire l’union tout de suite et ont manqué d’un débat d’idées avec l’extrême-gauche communiste qui aurait pu les faire connaître, le centre étant absent du débat politique. Le camarade Jean ESTIVILL ne compte pas puisqu’il ne sert que les intérêts des fidèles de Savigny-égalité à savoir sa famille et les fidèles de 1989 comme Pascal CHANOUX. Le Parti de gauche de Dominic LEBRUN ne les a pas suivis et n’a pas pu constituer sa liste.

III. Leur alliance, mal ficelée, ne ressemblait à rien

Ils ont cru qu’ils l’emporteraient au nombre de partis présents sur le bulletin. Le PRG uniquement représentée par Chirinne ARDAKANI n’a servi à rien sinon à montrer l’opportunisme de la jeune syndicaliste. EELV comptait 4 personnes dont la député SAS opposé au cumul des mandats mais pas opposé au fait de devenir conseillère municipale et conseillère communautaire de la CALPE. Le PC a brillé par ses sorties, notamment celles de Michèle PLOTTU-GROSSAIN qui ne cessait de réclamer des dépenses pour financer des services publics (lesquels, on ne sait pas)…

IV. Une liste de responsables politiques parachutés 

Il n’est un secret pour personne que Pierre GUYARD (« la fierté d’être Savinien« ) nous arrive de Verrières-le-Buisson, abandonnant lâchement le PS local. On appréciera que le Parti socialiste considère Savigny comme une poubelle. Éva SAS (EELV) n’habite la ville qu’une journée par semaine sinon Paris, à ce qui se dit. Chrinne ARDAKANI (PRG) a fui Massy ayant compris qu’elle avait une chance à Savigny. Enfin, Michèle PLOTTU-GROSSAIN (PC) était la seule implantée sur la ville mais elle avait disparu politiquement depuis sa participation aux législatives de 2007.

V. Communication et impressions de campagne

Il y a tout d’abord cette affiche sur laquelle le produit (Pierre GUYARD) est coupé. Cette communication révèle un amateurisme flagrant qui est indigne de l’expérience du PS. Il y a ensuite cette manie de ne se retrouver qu’entre copains, ce qui est oppressant pour les petits nouveaux. C’était super les réunions publiques et les vœux. Sauf que c’était systématiquement le même public dont une partie venait des villes voisines, de la CALPE notamment. Les marchés de la campagne n’ont pas fait recette et les candidats s’y disputaient. Seul le porte-à-porte fut efficace. Ce fut la campagne du PS pour le PS…

VI. Un projet qui n’a pas convaincu

Essayons de l’expliquer simplement :

un service public exemplaire et efficace –> Les électeurs ont préféré la droite qui favorise le privé. Seuls les fonctionnaires apprécient vraiment le service public.

accompagner tous les âges de la vie -> On pense aux jeunes et aux vieux. Mais que fait-on pour les actifs ? Or, ce sont eux qui votent le plus. Cet aspect a manqué.

réussir le vivre ensemble –> C’est une utopie. Commençons par vivre sur Savigny. Le FN ne s’embarrasse plus avec cette question très délicate et ici mal traitée.

rendre Savigny attractive –> Ce sont les Saviniens qui veulent profiter de leur ville et en sortir pour s’amuser. Ils n’ont rien à faire que les autres viennent.

VII. Un candidat-Maire qui n’a pas séduit

Il faut voir que 1/3 des électeurs de gauche a préféré FABRE. Pierre GUYARD, arrivé récemment quoiqu’il en dise, semble avoir du mal à parler d’autre chose que d’efficacité énergétique et de rénovation thermique. Ses positions en faveur des partenariats public/privé n’ont pas été comprises. Il n’a pas accroché dans les quartiers populaires à Grand-Vaux ou aux Prés-saint-Martin, semblant trop distant et trop lointain. Enfin, il ne connaissait pas suffisamment bien les dossiers saviniens, même entraîné par son équipe ou l’ancien maire-adjoint Bernard MÉRIGOT.

 

Cette défaite est d’abord la conséquence du climat politique national. Mais elle s’explique aussi par le refus des Saviniens d’un candidat et d’une équipe extérieure, qui n’a pas fait une super campagne et qui n’avait pas un programme suffisamment convaincant pour l’emporter.

À titre personnel, je déplore la soumission des militants du PS qui ont préféré le candidat parachuté par Solférino (Pierre GUYARD) à Jean-Marc DEFRÉMONT, militant classique du PS, parent d’élève FCPE, doté d’un ancrage local. On peut aussi regretter la division du PS savinien en deux courants : social-démocrate (très idéologique) et social-libéral (avec compromis) et la victoire du premier sur le second. Enfin, on peut déplorer la perte de personnes compétentes telles que Chadia SEMDANI-ZIZTERMAN et de Jean-Claude LÉOST.

Les pratiques sexuelles déviantes et l’augmentation des cancers

Plusieurs études scientifiques dont je ne saurais évaluer la fiabilité et l’authenticité parlent d’augmentation voire de multiplication du nombre de cancers ces dernières années. Or, dans nos sociétés occidentales, deux cancers se développent plus particulièrement : celui de la bouche et celui colo-rectal qui concerne aussi l’anus.

Parmi les dix cancers qui progressent le plus ces vingt dernières années, on en retrouve quatre qui concernent des zones de plus en plus utilisés dans les pratiques sexuelles des Français : la bouche, le pénis, l’anus et le rectum. Ils atteignent aussi les gens de plus en plus tôt. Ces résultats sont identiques dans les zones touchée par la révolution sexuelle des années 1960 alors qu’elles étaient anciennement cadrée par la morale chrétienne : l’Union Européenne et toute l’Amérique du Nord.

Question : Le nombre de cancers augmente-t-il pour ces zones à cause des nouvelles pratiques sexuelles de nos sociétés ?

Donnée : Le papillomavirus est sexuellement transmissible.

Hypothèse : Le papillomavirus participe à l’augmentation du nombre de cancers.

 

Données de type 1 : la mortalité par type de cancer dans les 5 ans suivant le développement de la maladie

cancer Vagneux Olivier

 

Données de type 2 : l’évolution des pratiques sexuelles françaises

Selon l’IFOP et un sondage en ligne (donc sans contrôle possible) réalisé du 7 avril 2014 au 7 mai 2014 auprès de 9850 personnes de plus de 18 ans prétendument représentant la population française :

– 90 % des hommes déclarent pratiquer le cunnilingus et 85 % des femmes la fellation. Soit 88 % des Français qui déclarent avoir des rapports buccaux-génitaux. (Données manquantes pour les rapports anaux-buccaux type anulingus)

– 51 % des Français déclarent pratiquer la sodomie

– 5 % des Français déclarent pratiquer la sodomie très souvent,

– 18 % des Français déclarent pratiquer la sodomie parfois,

– 28 % des Français déclarent pratiquer la sodomie assez rarement.

 

L’IFOP pousse le vice en demandant la sympathie partisane des prétendus sodomites :

– 59 % des sympathisants du Front de gauche auraient déjà pratiqué la sodomie.

– 56 % des sympathisants du Front national auraient déjà pratiqué la sodomie.

– 51 % des sympathisants du Parti socialiste auraient déjà pratiqué la sodomie.

– 51 % des sympathisants de Europe écologie les verts auraient déjà pratiqué la sodomie.

– 49 % des sympathisants de l’Union pour un mouvement populaire auraient déjà pratiqué la sodomie.

– 46 % des sympathisants de l’Union des démocrates et indépendants auraient déjà pratiqué la sodomie.

 

Enfin, 3 % de la population serait homosexuelle, soit près de 2 millions de Français. 5 % de la population francilienne se déclarerait homosexuelle.

– 6 % des Français se disent bisexuels ou avec une autre orientation sexuelle soit près de 4 millions de personnes.

– 91 % des Français se disent hétérosexuels.

– Un homme déclare en moyenne avec eu 11 partenaires sexuelles dans sa vie.

– Une femme déclare en moyenne avoir eu 3,3 (oui, aussi avec des tiers d’homme) partenaires sexuels dans sa vie.

Cette différence s’explique par le fait de la prostitution et que les femmes libérées « tournent » plus que les hommes libidineux.

En cause de certains cancers, le papillomavirus

HPV-Vagneux

HPV de son petit nom, pour Human Papillomavirus. Il se divise en trois groupes pour plus de 200 espèces connues :

– cutané (comme les verrues)

– muqueux et génital à faible potentiel cancérigène (notamment HPV-6 et HPV-11 qui sont des papillomes et des condolymes ano-génitaux).

– muqueux et génital à fort potentiel cancérigène élevé

Il peut donc très bien vivre et nuire dans les parties du corps utilisées dans les pratiques sexuelles déviantes. Et il est très contagieux.

Par exemple, l’acteur américain Michael DOUGLAS a lui-même reconnu que la cause probable de son cancer de la gorge était le fait du papillomavirus à cause d’une pratique excessive du cunnilingus.

Messieurs, n’oubliez pas non plus que le cancer du col de l’utérus est dû dans plus de 3/4 des cas au papillomavirus. Donc ne laissez pas traîner votre engin n’importe où (conseil du Père LaMorale).

Quelques questions auxquelles je n’ai pas de réponses

1. Quelle est la part de responsabilité du papillomavirus dans les différents cancers ?

2. Combien de personnes sont aujourd’hui contaminées dans le monde par HPV ?

3. Comment évolue le nombre de contaminations (sexuelles) par HPV ?

4. Les pratiques sexuelles de 2014 sont-elles les mêmes que par le passé, durant lequel il n’y avait pas de sondage ? Ou assiste-t-on à une dépravation de la société ?

5 Pourquoi certains médecins et certains organismes de santé publique conseille-t-il tant aux hommes qu’aux femmes de se faire vacciner contre le papillomavirus ?

Sans ces réponses, une conclusion qui n’a rien de scientifique

Les cancers touchant des zones du corps impliquées dans des relations sexuelles déviantes (anus, rectum, contact de la bouche avec certaines muqueuses), sont en augmentation ces vingt dernières années.

 

Depuis cinquante ans, l’environnement, l’alimentation et la sexualité des personnes se sont dégradées. Ces trois facteurs sont à surveiller, au nom du principe de précaution, bien qu’objectivement, les trois sont responsables de l’augmentation du nombre de cancers.

Aujourd’hui, la bienpensance dit que porter des préservatifs protège des maladies ou des infections sexuellement transmissibles. Cela est partiellement faux dans la mesure où cette affirmation ne prend pas en compte les (nouveaux) rapports sexuels oraux des muqueuses à la bouche. Il faudrait alors aussi parler des digues dentaires.

Les rapports sexuels déviants provoquent (du fait de leur déviance) des lésions certaines, les mêmes qui peuvent justifier les viols devant la Justice. Ces lésions sont des anomalies de tissus biologiques composés de cellules. La mécanique du corps tend à remplacer en principe les cellules abîmées par d’autres cellules.

Chaque cellule est capable de mutations. Une cellule devient cancéreuse passé un certain nombre de mutations. Abîmer son corps force à une création de cellules pour réparation. Plus il y a de cellules créées et plus le risque est grand que certaines soient cancéreuses. Plus il y a de cellules cancéreuses et plus le risque qu’elles soient toutes éliminées est faible. Plus elles sont et plus il y a de risque de cancer. (théorie non-scientifique)

Morale : ne détruisons pas notre corps inutilement par le sport intensif notamment ou des pratiques sexuelles inadaptées, ce qui n’aurait comme effet que d’augmenter le risque de cancer. Il y en a déjà bien assez comme cela.

Réponse (non justifiée) : Oui, papillomavirus, comme beaucoup d’autres facteurs, participe à l’évolution du nombre de cancers.

Le petit + : Pour ceux qui veulent se faire peur, je leur suggère un petit tour sur les images de sexes masculins et féminins contaminés par HPV sur Internet.

David FABRE rebondira-t-il à l’UDI de Savigny-sur-Orge ?

Le conseiller municipal d’opposition (SE) David FABRE, ancienne tête de liste PS en 2008, ancienne tête de liste qui se disait indépendant en 2014, sent-il que le vent n’est temporairement plus dans le sens de la gauche ? Plusieurs indices laissent à penser qu’il se rapproche tout doucement, mais non moins sincèrement de l’UDI.

David FABRE est actuellement élu dans un groupe indépendant politiquement (« Agir pour vous – Savigny Ensemble »). Même si sa chef de file Laurence SPICHER-BERNIER est encore UDI, grâce à l’intervention de Xavier DUGOIN qui lui a sauvé sa place au sein de ce parti. De plus, il convient de rappeler que l’union de la gauche n’a réalisée que 32 % à Savigny au second tour des élections municipales de 2014.

David FABRE, éternel opportuniste

Notre Montpélliérain commence sa vie politique dans le Sud de la France. Selon les renseignements de votre serviteur obtenus auprès de la fédération PS de l’Hérault, il ne parvient pas à percer dans le réseau de Georges FRÊCHE et se voit gentiment suggérer d’aller voir ailleurs. Notre homme monte alors à la capitale.

Débarqué à Palaiseau (Essonne), il se rapproche du maire François LAMY et agit localement au sein de comités de quartier. Contactés, ces derniers disent aujourd’hui ne pas garder un bon souvenir de l’homme. Parallèlement, le strauss-khanien FABRE devient le représentant départemental de son maître à penser socialiste, pour les primaires PS de 2006.

À Savigny, la succession d’Élisabeth ROZE DES ORDONS, alors chef de file du PS, se passe mal. Le secrétaire de section Gilles VOLLANT propose alors à FABRE de prendre la tête du PS savinien. Mais le jeune ambitieux ne peut rien contre la machine MARSAUDON et il est défait au premier tour des municipales de 2008.

FABRE se coupe alors de ses amis du PS tentant une sécession qui se passe mal. Il démissionne finalement du PS le 1er janvier 2011 et en est exclu le 8. Il rejoint alors Europe écologie les Verts (EELV) pour espérer en être le candidat aux législatives de 2012. Mais Jean-Vincent PLACÉ a réservé la place pour son amie Éva SAS. De plus, la fédération Nord-Essonne de EELV crache aussi sur FABRE qu’elle affirme ne pas l’avoir vu beaucoup en réunions.

L’homme se présente alors en indépendant divers-gauche aux municipales de 2014 à Savigny. Il réalise plus de 13 % au premier tour, grâce à un vote ethnique et communautaire, mais il choisit de s’allier à Laurence SPICHER-BERNIER (UDI) au second tour. L’homme est alors quitté par les siens qui rejoignent le PS, se sentant trahis. Beaucoup vouent une grande haine au nouveau conseiller municipal, élu sur une liste de droite.

Savigny-Ensemble était une liste verte !!! (écolo)

Fabre-EELV-Vagneux

Lorsqu’on lit les « À propos » de la page Facebook du comité de soutien de M. FABRE, on s’aperçoit que l’homme est membre du parti EELV. Une appartenance qu’il a nié devant moi lors de la cérémonie des vœux 2014.

Sa liste n’était donc ni neutre ni indépendante mais dissidente EELV. Ainsi la seule vraie liste indépendante pour Savigny était celle de Vivons Savigny autrement. Certes soutenue par des partis, mais n’ayant jamais fait mention d’une quelconque adhésion partisane.

Selon certains membres du parti EELV sur la ville, une procédure d’exclusion de David FABRE de EELV serait en cours depuis plus d’un an. Interrogée, la fédération Nord-Essonne de ce parti a refusée de communiquer sur ce point.

Un rapprochement sincère ?

Voilà maintenant que M. FABRE s’intéresse de près à l’UDI. Par exemple, si on se rend sur le compte Facebook de l’UDI de Savigny-sur-Orge (qui fait ouvertement campagne au mépris de toute égalité démocratique pour le ticket Yves JÉGO-Chantal JOUANNO), on peut voir plusieurs « like » de notre Montpelliérain critiqué. Ainsi, il se réjouit que Jean-Louis BORLOO soit le nouveau président du club de foot de Valenciennes.

UDI-Savigny-sur-Orge-Vagneux-Olivier

Je trouve cela tellement pathétique d’aimer un article Facebook sur une information dont la plupart des gens se foutent, juste parce qu’on apprécie ceux qui l’ont posté…

Même comportement lorsqu’on se rend sur le Twitter du bonhomme. Regardez à l’actualité de qui il s’intéresse…

David-FABRE - Olivier-VAGNEUX-TwitterJean-Louis BORLOO, Yves JÉGO, Jean-Christophe LAGARDE mais aussi Vincent DELAHAYE (dans les 8 autres)… Si c’est pas du beau monde, UDI de surcroît…

Rien ne nous permet de dire si ce soudain intérêt de David FABRE pour l’UDI est lié à son éternel opportunisme politique. Ou si l’homme est vraiment sincère. Toujours est-il qu’il est en manque de rebonds, d’autant que son retournement de veste n’a pas été très apprécié à Grand-Vaux. Et qu’il trouve ici l’occasion idéale de continuer à se faire-valoir, l’art dans lequel il excelle le plus après celui de fédérer des gens honnêtes qu’il trahira lamentablement plus tard.