Archives du mot-clé Étienne CHAUFOUR

Les élus de la 7e circonscription ne sauveront pas l’hôpital de Juvisy !

La naïveté des maires d’Athis, de Juvisy, de Paray, de Savigny et de Viry, et du député RÉDA, ne serait pas touchante si elle ne portait pas à conséquence. Ils ne savaient pas ce qui se cachait derrière la fusion administrative des hôpitaux. Ils ont placé une partie du parking de l’hôpital en zone à aménager dans le Plan local d’urbanisme pour la sanctuariser. Enfin, ils vont se battre pour un super centre de consultation et de soins urgents.

À grand renfort de communication (payée par qui ?), nos édiles ont organisé une inutile réunion, animée par le député RÉDA (était-ce bien son rôle ?) pour nous dire qu’ils s’étaient saisis du problème le 04 novembre ! (pourtant leurs affiches ont commencé à être posées le 30 octobre...). Qu’ils n’étaient pas contre Saclay. Mais qu’ils voulaient se battre pour un super CCSU, qu’ils voudraient ouvert 24h/24, alors que c’est une super-arnaque, loin d’un service d’urgences !

C’est donc dans une salle volontairement trop petite, donnant l’impression d’une foule (nous devions être un peu plus de 200 dont la moitié composé des élus des conseils municipaux du coin ; les 2/3 étant des militants LR-UDI-DLF) que les élus nous ont fait la synthèse de trois ans d’articles de presse, nous faisant croire qu’ils savaient, alors que quand je leur ai dit qu’il ne savait pas ce qu’était un CCSU, ils m’ont répondu que ce n’était pas possible car je ne suis pas élu.

Les maires sont successivement intervenus alors qu’ils n’avaient rien à dire. Par exemple, le maire de Viry a eu un coup de gueule contre l’ARS et un coup de cœur pour les gens présents. La maire d’Athis nous a dit que c’était important d’avoir un hôpital parce qu’il peut y avoir des catastrophes et que la fermeture va déplacer des personnes de leur lieu de travail (je voulais lui demander combien y travaillaient). Le maire de Savigny, qu’il ne fallait pas faire comme à Montgeron ou à Draveil et respecter nos pompiers. Le maire de Paray qu’il avait connu des gens qui étaient nés et morts à Juvisy… C’était d’un ridicule !

À titre d’exemple, voici le résumé de l’intervention du maire de Savigny, que l’on dira victime de son correcteur orthographique, qui n’a de toute façon pas compris qu’un CCSU n’est pas un hôpital !

Ils nous ont promis de parler d’une seule voix, collective, à savoir la leur. Ce qui est dommage est la politisation de ce genre de réunions, pendant de celle du comité de sauvegarde de l’hôpital qui lui est très marqué à gauche. Les élus nous ont dit soutenir la pétition de ces derniers, mais ils veulent juste la récupérer. Pour changer, ils ont renvoyé au suffrage universel pour obtenir quitus des erreurs qu’ils commettent depuis des années, et qu’ils continuent…

Les emprunts toxiques ont bon dos, l’ARS a bon dos. Étienne CHAUFOUR a été pitoyable en essayant, ici comme déjà il y a huit jours, de défendre son bilan. Si nos élus n’ont toujours pas compris que Saclay sera financé par la vente de Juvisy, et qu’ils veulent soutenir Saclay, c’est donc qu’ils partent perdants, tout en ayant donné à penser qu’ils s’étaient battus auprès de la population. Libre à chacun de leur faire confiance, mais de ne pas s’étonner après…


Ma question d’un bloc lors de la réunion qui m’a valu de me faire huer et interrompre plusieurs fois par les sauvageons de la droite :

Un médecin qui commet des erreurs médicales, on lui interdit d’exercer. Pourquoi, vous élus, devraient-on vous faire confiance après plusieurs erreurs ces dernières années ?

Les délégués des conseils municipaux de nos villes ont tous accepté la fusion administrative avec Longjumeau, prélude à la fermeture de Juvisy.

Nos villes, qui ont été sollicités pour donner leur avis sur le Plan local d’urbanisme de Juvisy, n’ont pas eu d’avis sur le classement du parking de l’hôpital en zone PAPAG, ce qui à terme y signifie un aménagement de 200 logements.

Enfin, nous n’avons pas les mêmes informations sur ce qu’est un CCSU, et que ferez-vous quand il faudra se partager le même matériel sur les trois CCSU remplaçant les trois hôpitaux ?

Donc pourquoi voulez-vous prendre les choses en main, et n’encouragez pas plutôt les citoyens et les associations engagés depuis plusieurs mois, et qui ont rassemblé largement plus de signatures que ce que nous sommes dans cette salle ce soir ?

Et j’ai eu comme réponse :

1) On ne savait pas que la fusion administrative entrainerait le projet de Saclay. (À l’époque, c’était juste Juvisy qu’on transférait à Longjumeau donc qu’on fermait quand même l’hôpital…)

2) C’est un parking que l’hôpital voulait de toute façon vendre. Et puis on s’y opposera par délibération du Conseil municipal et du Conseil territorial…

3) À ce stade, on ne sait pas encore bien ce que seront les CCSU. C’est un peu flou…


Et les mous du comité de sauvegarde de l’hôpital de Juvisy qui me disent à la fin que j’y ai été fort… C’est ça fort ? Eux aussi sont trop gentils, et nous mènent aussi à une certaine perte s’ils ne se raidissent pas un peu ! Partis comme cela, nous n’aurons bientôt plus d’hôpital, et nous aurons une sorte de dispensaire amélioré, qui d’après les informations que j’en ai (même si je ne suis pas élu), n’aura même pas de matériel de radiographie ! Donc il faudra aller ailleurs !



Observatoire n°7 de la campagne des législatives 2017 en Essonne (7e circonscription)

Le premier tour de l’élection présidentielle est passé et a considérablement rebattu les cartes. Alors que tout semblait donner gagnant Robin RÉDA dans un second tour face à Éva SAS, ce sont les candidats présidentiables d’En marche et de la France insoumise qui sont arrivés largement en tête, tandis que les candidats des Républicains et du Front national sont à la traîne. Vont-ils réussir à reproduire l’exploit aux élections législatives ?

Toute victoire d’Emmanuel MACRON donnerait un élan sérieux à la candidature En marche. Tout l’ambiguïté est que nous ignorons encore quelle personne représentera le parti d’Emmanuel MACRON. Dans tous les cas, le binôme Robin RÉDA – Jean-Marie VILAIN reste le plus reconnu à l’échelle de la circonscription. Mais la présidentielle a quand même placé en quatrième position le candidat soutenu par LR et l’UDI… Quoiqu’il y ait aussi le suicide politique de DLF.


Les candidats

  • Lutte Ouvrière devrait présenter un candidat

 

  • Le Nouveau parti capitaliste devrait présenter un candidat

 

  • La France insoumise présente Mounia BEN AILI en titulaire et Vivien REBIÈRE en suppléant

 

  • Le mouvement 100 % a investi Catherine BOMPARD

 

  • Le PC, EELV et le PS présentent la députée sortante Éva SAS avec probablement le castelvirois Paul DA SILVA en suppléant

 

  • En marche, qui doit investir 96 candidats MODEM sur la France, a le choix entre plusieurs candidats dont Mathieu FLOWER (MODEM), Étienne CHAUFOUR (ancien maire de Juvisy), Bernard BLANCHAUD.

 

  • LR-UDI a investi Robin RÉDA en titulaire et Jean-Marie VILAIN en suppléant.

 

  • Votre serviteur est candidat divers-droite.

 

  • DLF a investi Hélène BRUNG qui a toutefois pris des distances avec la ligne de Nicolas DUPONT-AIGNAN

 

  • Le FN a investi Audrey GUIBERT en titulaire.

L’avancement des campagnes

  • LR-UDI sont les plus avancées avec des réunions, des campagnes d’affichages, des tracts.

 

  • Éva SAS a commencé doucement sa campagne avec une réunion, une campagne d’affichage et un tract.

 

  • La France insoumise a organisé une réunion publique

 

  • En marche n’a toujours pas investi son candidat

 

  • Le FN est pour l’instant toujours à faire sa campagne présidentielle.

Les chances de chacun

Le candidat En marche devrait donc se retrouver au deuxième tour et pourrait l’emporter.

Les candidats de la France insoumise vont pâtir du soutien du PC à Éva SAS, ainsi que de l’absence médiatique de Jean-Luc MÉLENCHON. Gabriel AMARD aurait pu l’emporter, mais je pense que la France insoumise devrait plafonner autour de 10 % des voix.

La candidate du Front national devrait échouer à rien de la place qualificative. Avec un score autour de 15 %, elle n’aura pas les voix de 12,5 % des inscrits nécessaires pour se qualifier au second tour.

LR-UDI devrait améliorer le score de FILLON, mais avoir un score assez bas par rapport à ce qu’il aurait pu être il y a deux ans.

Éva SAS devrait mécaniquement chuter et ne pas pouvoir se qualifier pour le second tour.

Debout-la-France qui pouvait atteindre 5 % devrait rester à 1 %.


Je mise donc sur un second tour En marche / LR-UDI et j’imagine une victoire d’En marche avec 52 % des voix. Le tiercé final devrait se jouer dans un mouchoir de poche. Parce qu’un seul candidat de gauche ne devrait pouvoir se qualifier, alors il bénéficiera de reports de voix qui lui seront favorables, dans un contexte où la droite n’est plus au rendez-vous. Attendons déjà de voir le second tour de l’élection présidentielle, et les débuts du nouveau Gouvernement.



Résultats et analyses du 1er tour de la présidentielle 2017 sur la 7e circonscription de l’Essonne

Sur la septième circonscription de l’Essonne (Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge, Paray-Vieille-Poste, Savigny-sur-Orge et Viry-Châtillon), les résultats des candidats au premier tour de l’élection présidentielle sont les suivants. On rappellera qu’il faut 9268 voix à un candidat pour se qualifier pour le second tour, ce qui fait craindre en vue des législatives, non seulement l’élimination directe d’Éva SAS, mais un duel En marche / FN ou EM / RÉDA…

Si la participation à l’élection présidentielle tourne généralement autour de 80 %, celle des législatives est plutôt autour de 55 %. Or, les qualifiés du second tour sont soit les deux meilleurs, soit ceux qui ont obtenu les voix de 12,5 % des inscrits. MÉLENCHON est un épiphénomène et les électeurs ont voté pour sa personne ; ils ne se reporteront pas sur ses candidats. Et en toute cohérence, les Français vont vouloir donner une majorité à MACRON pour gouverner…

Restent donc le Front national et les Républicains / UDI qui sont lancés dans une course de fond, car très probablement que le vainqueur de ce sprint, aura la joie de se faire battre par le candidat MACRON qui recevra le soutien de tous les autres perdants (sauf du mien qui n’ira pas plus à RÉDA qu’au candidat MACRON). Comme me disait hier mon ami Jean-Marie CORBIN, nous partons très certainement pour une revanche CHAUFOUR / RÉDA à l’échelle de la circo.

Robin RÉDA bénéficiera-t-il d’un bonus du fait d’être le maire de Juvisy, soutenu par le maire de Viry ? C’est possible, d’autant que tant le Front national que Debout-la-France semblent se heurter au fameux plafond de verre. Pour autant, RÉDA est également vu comme un traître qui a lâché FILLON à un moment donné (à raison ? Nous verrons s’il cherche à le valoriser), et tant à droite qu’à Juvisy, il commence à énerver certains. La législative n’arrive-t-elle pas trop tard ?

Il y a quelques mois, cette élection semblait imperdable pour Robin, qui faisait d’ailleurs office de seul vote utile. Mais avec une victoire probable de MACRON, et pour lui donner une majorité (à moins que RÉDA soit macrono-compatible ; ce qui n’est personnellement pas mon cas), c’est le candidat MACRON qui devient le vote utile. Alors si Étienne CHAUFOUR, ancien maire de Juvisy, est investi ; je pense que Robin perd ses chances et qu’il devra rester nous supporter…


Emmanuel MACRON : 14 134 voix soit 24,66 %

Jean-Luc MÉLENCHON : 13 101 voix soit 22,86 %

Marine LE PEN : 9 656 voix soit 16,85 %

François FILLON : 9 614 voix soit 16,78 %

Benoît HAMON : 4 012 voix soit 7 %

Nicolas DUPONT-AIGNAN : 3 384 voix soit 5,9 %

votes blancs : 917 soit 1,6 %

François ASSELINEAU : 768 voix soit 1,34 %

Philippe POUTOU : 510 voix soit 0,89 %

Jean LASSALLE : 441 voix soit 0,77 %

votes nuls :  392 soit 0,68 %

Nathalie ARTHAUD : 278 voix soit 0,49 %

Jacques CHEMINADE : 98 voix soit 0,17 %


La participation a été de 77,3 % car 57 305 des 74 142 inscrits ont voté.



 

Observatoire n°4 de la campagne des législatives 2017 en Essonne (7e circonscription)

Déjà le mois de février, ce qui signifie qu’il ne reste plus que quatre mois avant les élections législatives. Les investitures officielles se multiplient tandis que de nombreux autres candidats dévoilent leurs intentions. Au total, ce sont bien 14 personnes qui pourraient y aller sur la 7e circonscription de l’Essonne (Athis, Juvisy, Paray, Savigny, Viry). À ce jour, seules cinq investitures seraient pour l’instant véritablement confirmées.


Sur les candidats

À l’extrême-gauche trotskyste révolutionnaire, il y aura certainement un candidat LO (Lutte Ouvrière) et un candidat du NPA (Nouveau parti anticapitaliste), mais nous ne connaissons pas encore leurs noms.

Au parti communiste (PC), c’est la division. Saïd SEDDOUKI a été désigné candidat par la fédération, mais une partie de militants locaux ont décidé de soutenir la député sortante Éva SAS, tandis qu’une petite poignée a choisi de soutenir les candidats de la France insoumise de Jean-Luc MÉLENCHON

La France insoumise (et le Parti de gauche) semblent présenter le ticket Mounia BEN AILI en titualire et Vivien REBIÈRE en remplaçant.

EELV (Europe écologie les verts) a réinvesti Éva SAS si elle veut y retourner.

Le Parti socialiste (PS) a choisi de bloquer la circonscription, en attendant de voir s’ils soutenaient Éva SAS. L’investiture un temps promise à Patrice SAC semblerait en plus lui échapper si le PS devait présenter un candidat.

En marche (le mouvement d’Emmanuel MACRON) engrange les candidatures depuis le deuxième tour de la primaire de la gauche. On parle aussi bien de Bernard BLANCHAUD que désormais de l’ancien maire juvisien Étienne CHAUFOUR.

Le MODEM a investi l’adjoint au maire de Savigny Mathieu FLOWER.

L’UDI a investi le maire de Viry-Châtillon Jean-Marie VILAIN. Des négociations avec LR semblent cependant en cours pour que ce dernier retire sa candidature.

Le parti LR (Les Républicains) a choisi Robin RÉDA qui a déjà commencé sa campagne par un premier tract, et en multipliant ses présences.

Un candidat indépendant divers-droite est déclaré : votre serviteur (Olivier VAGNEUX)

On parle également d’une deuxième candidature indépendante divers-droite : celle de l’athégien Julien DUMAINE.

Chez Debout-la-France (DLF), c’est Hélène BRUNG, responsable de circonscription, qui a été investie.

Le Front national (FN) reste discret, même s’il ne fait guère de doutes que Audrey GUIBERT aura l’investiture de son parti.


Sur l’avancement des campagnes

Au niveau des campagnes, seuls Robin RÉDA et Olivier VAGNEUX ont annoncé avoir déclaré un mandataire financier. On observe sur le terrain essentiellement les déplacements d’Éva SAS et de Robin RÉDA. Ce dernier est le seul à avoir commencé une campagne de tractage pour un document qui ne reçoit qu’un accueil mitigé. Pas de nouvelles au niveau des autres candidats, qui sont certainement en train de se préparer, mais ne sont pas très actifs même sur internet.


Sur les chances de victoire

Robin RÉDA va-t-il pâtir de ce qui arrive à François FILLON, candidat LR à la présidentielle, qui pourrait ne pas franchir le premier tour dans l’hypothèse d’un second LE PEN / MACRON ? Probablement pas, toutefois seul le cas d’une triangulaire avec un Front national maintenu au second tour permettrait a priori à la candidate écologiste de l’emporter. Dans les autres cas, ce serait bien le maire de Juvisy qui deviendrait député ; pour l’instant mais il reste 130 jours…