Archives du mot-clé Éric Mehlhorn

Protection fonctionnelle d’Éric MEHLHORN : la Cour d’appel de Paris infirme l’ordonnance de la doyenne des juges d’instruction qui refusait d’informer ma plainte

Victoire ! Petite victoire, mais victoire quand même.

La Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris a infirmé partiellement l’ordonnance d’irrecevabilité de partie civile de la doyenne des juges d’instruction du Tribunal judiciaire d’Évry.

Une information judiciaire devrait donc maintenant pouvoir être ouverte à l’encontre du citoyen maire de Savigny-sur-Orge pour prise illégale d’intérêts dans l’affaire de sa protection fonctionnelle.


Pour rappel, en novembre 2016, Éric MEHLHORN s’est fait voter une protection fonctionnelle (la prise en charge de ses frais de Justice personnels par la Commune) pour me faire condamner en diffamation.

Mais ce champion a participé au vote, ce qui est interdit par la loi lorsqu’on est concerné par l’affaire. Cela s’appelle une prise illégale d’intérêts.

Donc j’ai porté plainte, ce qui entre-temps a conduit MEHLHORN à annuler la protection fonctionnelle et à s’en faire voter une nouvelle.

Sauf que la première ainsi annulée, a servi à régler entre une et trois factures, portant sur des sommes comprises entre 1080 euros à 4107 euros.


Ma plainte simple a finalement été rejetée.

Assez vite et sans qu’elle ne soit transmise.

Alors j’ai porté plainte en me constituant partie civile.

Et la doyenne des juges d’instruction n’a rien trouvé de mieux pour m’écarter que de dire que j’avais oublié de joindre la copie de ma plainte simple, alors que j’avais oublié un autre document, et qu’elle ne m’a demandé que celui-là.

Bref, elle a refusé d’ouvrir une information judiciaire, ce que j’ai contesté devant la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel. Et j’ai gagné !


Enfin, si je n’ai effectivement pas pu me constituer parte civile du délit de détournement de fonds publics, c’est parce que je ne l’avais pas soulevé dans ma plainte simple, comme il m’avait été expliqué à l’audience par la présidente de la Cour d’appel.

Il n’en reste pas moins le délit de prise illégale d’intérêts qui devrait désormais pouvoir être étudié. Trois ans et demi après les faits…




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : l’hypocrite charte de gouvernance des élus d’Éric MEHLHORN

Je suis sincèrement fasciné par le mépris d’Éric MEHLHORN pour sa population, laquelle ne lui en tient absolument pas rigueur et à la limite le remercie qu’il les prenne pour des cons, ce qui est particulièrement frappant dans son électorat de candaules.

En 2020, MEHLHORN promet exactement la même chose que ce qu’il avait promis en 2014, et qu’il n’a alors pas tenu sous ce mandat, et personne ne s’offusque ! Dès lors, pourquoi respecterait-il plus ses promesses ?

Alors si en 2014, l’excuse toute trouvée était qu’il découvrait la situation de la Ville, bien qu’il est élu depuis 1995, nul doute que c’est le Covid-19 qui l’empêchera de mener à bien toutes ses belles promesses pour 2020.

Bien sûr, je ne vous parle même pas de tous ceux à qui je parle de ce qui se passe à Savigny, et qui relativise parce que ce n’est pas BALKANY.

Mais au final, on se demande même pourquoi il se fatigue à promettre puisque tout le monde s’en fout…


Donc en 2020, MEHLHORN nous promet…


1. La maîtrise des dépenses et un investissement annuel de 7 millions €

==> Le seul maire de l’histoire récente qui a investi moins de 7 millions € s’appelle Éric MEHLHORN en 2015, qui n’a investi que 5,5 millions €, parce qu’il fallait faire semblant qu’il n’y avait plus d’argent. Moyennant quoi il y a eu 3,5 millions € d’excédent cette année-là…


2. Aucune augmentation d’impôts. Cf en 2014.


3. La démission des élus absents

==> Quel dommage que cela ne se soit pas appliqué sous ce mandat avec Franck BOUZIN !!!


4. La garantie des droits des élus d’opposition

==> Il ne peut pas s’y opposer car c’est la loi.


5. Aucun conflit d’intérêts

==> Mais pourquoi a-t-il mis en n°4 sur sa liste sa chargée de mission au Département où il est vice-président ?


6. La publicité des indemnités, des bénéficiaires de logements municipaux et des utilisateurs de voitures municipales

==> C’est con que l’on soit au Tribunal pour cela. Qu’attend-il pour solder nos contentieux en publiant de suite toutes ces informations ?


7. Une présentation publique du budget communal

==> Il la fait déjà…


8. L’Open data

==> C’est con car le Covid-19 l’a empêché de commencer tout de suite…


On finit avec ce qu’il avait déjà promis en 2014 et qu’il n’a pas respecté.

Sinon, quand vous en aurez assez d’être pris pour des cons, vous voterez pour moi.



Droit de suite : Éric MEHLHORN fait réaliser et imprimer des documents (illégaux) sans souhaiter les distribuer ensuite !

Mais qu’est-ce que c’est nul comme excuse !

Du type oui, j’ai roulé à 210 km/h au lieu de 130 ; mais comme je n’ai tué personne, alors c’est pas grave.

Ici, c’est : « oui, j’ai enfreint l’article L.52-1 du code électoral en réalisant en période électorale un document de promotion d’un autre mandat que je détiens sur le territoire de la commune« .

Mais comme je ne l’ai pas distribué, même si VAGNEUX l’a trouvé, alors ce n’est pas grave, et cela ne porte pas à conséquence.

Bah, on verra l’avis de la CNCCFP sur la question, et puis on aura aussi l’avis du Tribunal administratif puisque je ne doute pas que David FABRE va le rajouter dans son recours qu’il a annoncé dans la presse…


Cette réponse est typique de la déresponsabilisation coutumière d’Éric MEHLHORN.

Ce n’est jamais sa faute ! Ce sont toujours les autres.

Ici, on imagine donc que ce sont VERMILLET ou DUROVRAY qui l’ont forcé à faire ce tract !

Parce que sinon à quoi bon commettre un tel document si ce n’est pas pour le distribuer ensuite ?

Et puis, le ridicule du partage des tâches. Il n’aurait pas la décision pour réaliser le tract mais il aurait la décision pour distribuer le tract. Ce n’est pas très efficient tout cela…



Enfin, ce que je préfère, et qui montre que soit MEHLHORN ne gère pas son compte Facebook, soit qu’il ne connaît pas ses amis (qui le tutoient) est que le même mec (plutôt la même nana) qui lui a dénoncé mon article l’insultait 4 jours avant, et que même Augusto CLARA-SILVERIO qui est un colistier de MEHLHORN, aimait cette publication pourtant hostile à MEHLHORN, qu’il ne devait manifestement pas comprendre ! Des trolls et de leur logique…



Juin 2020 : l’UDI lâche Brigitte VERMILLET et Éric MEHLHORN en vue des départementales de mars 2021 !

« Nous regrettons le refus de Mme VERMILLET sur Morangis de rassembler les forces de droite et du centre, refus qui ne pourra qu’avoir des conséquences lourdes pour les échéances départementales de mars 2021« 

Et juste un peu plus loin, ils indiquent pour Savigny qu’ils apportent leur soutien à Alexis IZARD qui serait le seul à pouvoir faire barrage à la gauche, alors que MEHLHORN, qui est maire sortant, est quand même arrivé 2e, devant IZARD…


Bref, on comprend que l’UDI fait juste du rentre-dedans à LaREM pour que LR soit jaloux et leur propose plus de sièges dans la prochaine majorité départementale LR – UDI.

Ils feignent d’inventer des raisons pour changer de cheval aux prochaines départementales, et justifier leur ralliement à En marche, auprès desquels ils joueraient les inutiles « constructifs » s’ils arrivent à provoquer une nouvelle majorité.

Et sincèrement, lorsque l’on regarde les résultats de LaREM sur l’Essonne, je pense que ce n’est pas demain qu’on va connaître une majorité présidentielle au Département.

Mais comme nos LR Essonniens sont libres et macron-compatibles, ils finiront par tous s’allier pour gouverner ensemble, en fonction des résultats du premier tour.


Je suis frappé par tant d’assurance de ce parti qui ne pèse rien dans la vie politique française, puisqu’il s’est ramassé avec 2,5 % la seule fois de son existence où il a concouru seul.

Surtout dans notre territoire nord-essonnien qui n’est plus territoire centriste depuis au moins le décès de Simone DUSSART en 2005.

Et puis quand on regarde les résultats à Morangis et à Wissous, c’est plutôt une droite forte qu’une droite tiède et centriste.


Malgré la fiction inventée par Laurence SPICHER-BERNIER et David FABRE, qui y croyaient tellement que la première a été obligé de préciser qui sur sa liste venait de l’UMP, lorsqu’elle concourrait sous l’étiquette UDI.

Mais non, l’UDI de Savigny, ce sont juste des électeurs de droite qui trouvent que MEHLHORN est nul, et qui pensent que SPICHER était la vraie héritière de MARSAUDON.

Et à mon avis, ils sont globalement allés avec IZARD dès le premier tour.


Bref, MEHLHORN et VERMILLET ne sont pas réellement en danger.

Pas plus que IZARD ne va recevoir une véritable aide.

D’autant que je n’ai pas l’impression qu’il y a vraiment de militants UDI dans les environs.

En tout cas, le binôme VERMILLET / IZARD, je n’y crois pas.

Mais c’est moche de régler ses comptes en profitant de telles situations.

Et finalement, comme on peut souvent reprocher aux centristes, d’uniquement se positionner pour faire basculer une élection ou provoquer un changement, sans pour autant ne rien faire ou apporter une quelconque plus-value quand ils sont élus.