Archives du mot-clé Éric Mehlhorn

TA Melun, 20 décembre 2019, n°1803563 : ma requête contre la définition de l’intérêt territorial en matière de voirie du Grand-Orly Seine Bièvre est rejetée en première instance

Pour défaut d’intérêt à agir.

Parce que je ne ferais pas la preuve d’une augmentation des charges pour le contribuable savinien, et qu’il serait sinon le seul fait de l’intégration intercommunale.

J’avais pourtant apporté les preuves de mes affirmations, en citant les rapports d’orientations budgétaires de la Commune, relativement au fameux « droit de tirage ». Je vous les publie ici.

IL N’EST PAS NORMAL QUE SAVIGNY DOIVE PAYER LES INTÉRÊTS DES EMPRUNTS DU GOSB LORSQU’ELLE DEMANDE UNE AUGMENTATION DES RÉALISATIONS DE L’EPT !!!

Avec cette saloperie que la loi nous interdit à Savigny d’emprunter pour augmenter notre FCCT (l’argent qu’on donne au GOSB).

Tout en sachant que MEHLHORN finissant ses exercices avec des excédents de fonctionnement moyens de 5 millions €, il nous aurait été possible d’avancer l’argent pour ne pas que le GOSB l’emprunte avec des intérêts qu’il nous fait payer. Mais cela aurait nécessité un travail supplémentaire de la CLETC… (la commission qui évalue l’argent que Savigny doit donner au GOSB pour accomplir les dépenses des anciennes compétences communales transférées).

Dans ces conditions, j’interjette appel dans les meilleurs délais.

Au passage, un mois et demi pour me notifier le jugement qui fait 4 pages…






À ceux qui voudraient la preuve que la photo de campagne d’Éric MEHLHORN a été (très légèrement) retouchée

Pour les élections municipales de 2014, Éric MEHLHORN avait dépensé 2814 euros d’honoraires et conseils en communication (rubrique 6226 du compte de campagne). Pour les élections municipales de 2020, je pense qu’on sera dans le même ordre de grandeur, mais avec six ans de plus à effacer et à corriger.


Voici notre maire tout beau, et tout retouché, à tel point que des soutiens m’ont très sérieusement dit qu’ils ne le reconnaissaient pas.

Moi, je le reconnais bien, mais ce que je n’aime pas est cette exacerbation de ses origines germaniques. Qu’est-ce qu’ils ont tous, avec RÉDA, à vouloir se déguiser en Aryens, et à jouer avec les lumières et Photoshop pour avoir les cheveux les plus blonds et les yeux les plus bleus ?

© Facebook Une ambition durable pour Savigny – 19 janvier 2020


Et voici le même dans la réalité d’une mauvaise lumière (surexposition) et d’une qualité d’image d’appareil qui laisse franchement à désirer parce qu’aucun n’est franchement à son avantage. Surtout TEILLET qui a presque l’air méchant, alors qu’il est le jouet de SFR sur la fibre.

© Facebook Éric MEHLHORN – 09 février 2020


Je ne lui ferai pas l’offense de vous proposer de jouer au jeu des sept différences, mais la vérité est que MEHLHORN est quand même sacrément marqué, alors qu’il n’a que 54 ans.

Il y a surtout qu’on dirait qu’il louche, mais aussi sur l’affiche quand on la voit de près, et puis ses rides qui ne sont pas dans le même sens, alors qu’il est dans la même position, notamment sa ride horizontale du menton…

Sincèrement, je comprends pas que leur service Communication laisse passer un truc comme cela. C’est comme Jean-Marc DEFRÉMONT à qui j’ai dit de faire supprimer cette photo… On dirait qu’il est au bout de sa vie, et qu’il veut en finir. J’ai de la peine pour lui !

© Twitter Bien Vivre à Savigny – 25 janvier 2020


Sincèrement, cela me rappelle le laissez-aller de SPICHER en 2014.

Peut-être un genre pour faire croire qu’ils sont débordés par la campagne et la gestion de la Commune ?

© Le Parisien – 11 février 2014


Je profite de cet article pour dire que je condamne évidemment la dégradation de la permanence de campagne de notre cher et coûteux élu.



Ordonnance d’irrecevabilité de ma constitution de partie civile pour une prise illégale d’intérêts d’Éric MEHLHORN lors du vote de sa protection fonctionnelle : l’audience est fixée au 24 février 2020 !

La procureure générale près la Cour d’appel de Paris nous communique l’avis d’audience de notre affaire de contestation de l’ordonnance d’irrecevabilité de notre constitution de partie civile contre la prise illégale d’intérêts d’Éric MEHLHORN lorsqu’il s’était voté la protection fonctionnelle pour me faire condamner en diffamation.

Or, si celle-ci a bien été annulée par la suite, et remplacée par une seconde délibération, elle a quand même réglé deux factures, qui ne peuvent rétroactivement se justifier !

Or, qu’est-ce que nous reproche la doyenne des juges d’instruction du Tribunal judiciaire d’Évry pour justifier de ne pas recevoir ma constitution de partie civile ?

D’avoir oublié de joindre l’avis de classement de la plainte simple, qui figure pourtant bien dans mon envoi, étant deux fois mentionnée en tant que production dans le texte de ma plainte, puis dans le bordereau de communication des productions. Oserais-je préciser que cet avis figure dans mon double papier ?

Avec le moment le plus what the fuck qui est quand même celui où son cabinet m’envoie un courrier à cause de pièces manquantes (c’est un conseil que je vous donne, faites exprès d’oublier des pièces même si cela rallonge la procédure d’un mois, mais cela sécurise.), et qu’il ne manque alors pas l’avis de classement de ma plainte.

Et donc la doyenne qui justifie de rejeter ma constitution de partie civile parce que bien trop con, j’aurais oublié de joindre la pièce principale à l’affaire. Et seulement cela lui suffirait !

C’est un bon prétexte pour me faire perdre du temps, mais je suis tenace, et donc j’ai contesté, et l’affaire est audiencée au 24 février 2020.

Par contre, je ne trouve rien dans l’article 199 du code de procédure pénale qui empêche ma présence dans la salle d’audience. Donc je vais continuer à emmerder…




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Éric MEHLHORN renouvelle sa liste à plus de 60 % !!!

L’échec résumé en un seul chiffre :

MEHLHORN a perdu 61 % de ses colistiers de 2014, qui ne repartent pas avec lui en 2020…

Tout du moins qui ne se montrent pas pour faire campagne !

C’est quand même paradoxal, cette ambition durable, qui n’a pas dépassée 6 ans, pour la moitié des colistiers de 2014 !

À croire que leur bon sens de 2014 n’était pas si bon que cela : plus de la moitié qui se sont égarés en route…


De plus, lorsque l’on regarde ses photos de campagne, on reconnaît la vieille garde de ceux qui sont élus depuis MARSAUDON, et qui s’accrochent : EUGÈNE, BELLIARD, GÉRARD et GUETTO.

Plus les soutiens de toujours : AUFFRET, LECOURT, GUILLARD, PIOU…

On pourrait encore s’attarder sur ceux qui restent par intérêts : CHEVALIER pour son emploi, que je présume fictif, du moins est-ce l’objet de ma plainte, au Département, JAUGEAS et FLOWER pour les indemnités d’adjoint.

À ce propos, si MEHLHORN repasse, le Monsieur Sécurité aura 82 ans en 2026. Un peu vieux à mon goût pour continuer de pourchasser les voleurs en illégale voiture de fonction ?




Moi, j’aurais juste aimé qu’en partant, tous les autres reconnaissent qu’ils ont échoué et qu’ils ont même fait du mal à Savigny.


Et je vais les citer un par un :

Nadège ACHTERGAËLE (Madame 190 000 €)

– Jacques PATAUT (Monsieur qui n’a pas réussi à faire titulariser sa compagne)

Réjane MALGUY (Madame qui doit se garer sur la Place Davout parce qu’elle est handicapée, mais qui écoute PÉCRESSE puis MEHLHORN debout pendant 1 heure 15)

– Christophe GUILPAIN (Monsieur je me casse parce qu’on m’avait promis que je serai adjoint)

Sébastien BÉNÉTEAU (le petit comptable)

– Laurence PINON-CHEVALLIER (qui a perdu sa délégation au SIREDOM pour avoir soutenu BLANCHAUD une fois)

– Bernard BLANCHAUD (je me suis fait avoir parce que j’ai acheté 1500 euros la place d’adjoint que je n’ai jamais eu)

– Marie-Lucie CHOISNARD (Madame je travaille 50 heures par semaine à la Commune)

– Cyrille GEORGES (disparu en cours de mandat)

– Sylvie LAIGNEAU (qui raconte des conneries sur Facebook et qui passe ses conseils municipaux à jouer sur sa tablette)

– Romain PICON (disparu en cours de mandat)

– Claude FERREIRA (n’a rien foutu)

– Nathalie CAILLEAU (n’a rien foutu)

– Véronique LABBÉ (n’a rien foutu)

– Franck BOUZIN (l’ancien socialiste qui a voulu casser la gueule à plusieurs personnes)

– Guilène DÉSIRÉE (n’a rien foutu)

– Nicolas FROGER (a pris la parole une seule fois et ce fut terrible parce qu’il arrivait à peine à déchiffrer la question qu’on lui avait écrite et tout le monde s’est foutu de sa gueule…)

– Bruno CHERONET (n’a rien foutu)

– Maryse BESACE (ne s’est pas montrée)

– Daniel VIARD (ne s’est pas montré)

– Fabien PROUST (ne s’est pas montré)

– Michèle MILLAUD (ne s’est pas montrée)

– Élodie RENAUDEAU (ne s’est pas montrée)

– Jean-Pierre LUBAT (a déménagé après avoir acheté les places du MoDem)

Soit, sauf surprise de dernière minute parce qu’il faudrait compléter la liste, 24 départs.

Et donc 14 qui restent, la plupart parce qu’ils y ont un intérêt conflictuel…