Archives du mot-clé Éric Mehlhorn

Tram 12 express : l’équipe projet confirme qu’il n’y aura pas d’arrêt à Savigny-sur-Orge

Ces dernières semaines, la municipalité avait relancé la rumeur d’une station du Tram 12 express à Savigny-sur-Orge, non plus à Grand-Vaux mais au niveau du chemin des franchises, juste avant l’angle avec la rue des Rossays. Elle en avait même fait un vœu, adopté en Conseil municipal, lequel ne précisait aucun emplacement. Et puis la triste réalité est venue doucher les espoirs de nos chers élus : c’est trop tard pour modifier le projet !

Je profite de cet article pour passer un coup de gueule. Lors de la présentation du projet de rénovation de Grand-Vaux, le maire de Savigny s’est félicité d’un renforcement des transports avec l’arrivée du T12. Mais on s’en fout, parce que presque personne ne va à Massy ou à Évry (sinon on aurait fait la gare) ; ce que les gens veulent, ce sont des bus 385 pour aller à la gare de Savigny, ou de Juvisy. Oui, on peut gagner les RER C et D avec le T12, mais au bout de combien de temps ?


Intéressons-nous maintenant à la réponse de l’équipe projet du T12, que je vous laisse lire.

« Aucune mesure conservatoire », ce qui signifie que MEHLHORN peut gesticuler autant qu’il veut ; il n’y aura pas de station à Savigny !

L’enquête publique de 2013. Fallait que le conseiller général se réveille avant. Maintenant, c’est trop tard. Il défend vraiment bien nos intérêts ce type, et ça date pas d’hier !

Les Saviniens pourront aller à Épinay ou à Morsang. C’est minimum à 20 minutes à pied de chez moi ; et je ne vois pas la logique de prendre la voiture que je n’ai pas pour aller prendre les transports. (C’est pourquoi on a créé les interconnexions !). Bref, cela ne va arranger que la minorité voisine du tracé.


Pas un mot, même si ce n’était pas le lieu, sur le parking. Celui de 450 places d’Épinay va en perdre plus de la moitié, et devenir payant. Et puisqu’on parlait de Grand-Vaux, il faudra quand même expliquer aux habitants que les usagers du T12 vont se ramener chez eux pour se garer, donc ça va finir qu’on va tout fermer pour éviter qu’on s’y gare (ça s’appelle la résidentialisation ; on veut faire un quartier, mais on enferme les résidences les unes sur les autres)

Bref, je ne sais pas pour vous, mais des Gâtines, je mets 20 minutes pour aller à Évry en voiture (dont 8 sur l’autoroute), 15 minutes pour aller à Massy (par Morangis et Chilly), et 50 minutes en RER C et D ou B pour ces deux villes. Donc le T12, je ne le prendrai que le jour où tout le reste sera en grève, ou en panne, c’est à dire quasiment JAMAIS ! Surtout si c’est pour avoir un T12 qui ressemble au T7 avec d’un côté la femme africaine qui mange son épi de maïs et en fout partout, et de l’autre les Rroms avec leur bucket de poulet, qui laissent les ailes vidées de leur chair.

Mais là où on va se marrer, ou souffrir au choix, c’est quand ils vont lancer le T12, et prendre nos chauffeurs de bus pour aller les conduire. Parce que ça ne fera que réduire nos passages ; et comme en plus, ils sont en train de revenir sur le maintien de la branche C8 (Z6) et que les omnibus s’arrêteraient à Juvisy. On va s’amuser avec 4 RER par heure à Savigny en 2021 !



Publicités

Square Capitaine-Danjou : je laisse deux mois au maire de Savigny pour régulariser

Il faut vraiment que je n’ai rien à faire de mes journées…


Courrier déposé en mairie auprès du secrétariat général contre une preuve de dépôt

Objet : Saisine en demande de régularisation de la dénomination du square Capitaine-Danjou

Savigny-sur-Orge, le 13 avril 2018

Monsieur le maire,

Il apparaît que la dénomination du square “Capitaine-Danjou” ne fait l’objet d’aucune délibération du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge.

Il ressort également, à la date du 12 avril 2018, que vous n’avez pris aucun arrêté municipal fixant le nouveau modèle des plaques nominatives des rues et des espaces publics à Savigny.


Vu l’article R.421-1 du Code de justice administrative qui dispose que : “la juridiction ne peut être saisie que par voie de recours contre une décision (…)”,

Considérant l’ordonnance n°1802146, rendue par le Tribunal administratif de Versailles en date du 11 avril 2018 (disponible sur http://www.vagneux.fr), qui établit que “Si M. VAGNEUX soutient qu’il n’existait pas de décision contre laquelle il pouvait former un recours contentieux, il lui appartenait de saisir l’administration afin de faire naître une décision susceptible, le cas échéant, de faire l’objet d’un recours”.


J’ai donc l’honneur, par le présent courriel, de saisir votre administration d’une demande de régularisation, d’une part du nouveau modèle des plaques nominatives saviniennes (par la signature d’un arrêté municipal) ; d’autre part, de la dénomination du square Capitaine-Danjou (par le vote d’une délibération du Conseil municipal de Savigny).

Vu l’article L.231-1 du Code des relations entre le public et l’administration, vous disposez de deux mois pour vous conformer à ma demande, soit jusqu’au mercredi 13 juin 2018 à minuit.

Passé ce délai, votre silence, ou l’absence partielle ou totale d’une réponse satisfaisante à ma saisine, fera naître une décision susceptible de faire l’objet d’un recours en contentieux, me permettant ainsi d’enjoindre le Tribunal de vous contraindre à vous conformer à la Loi.


Sachez enfin, eu égard au préjudice à l’ordre public que crée votre comportement autoritaire, que je suis fondé à vous demander des dommages-et-intérêts d’une valeur de 150 euros, à l’issue du délai précédemment invoqué.


En vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le maire, l’expression de ma considération distinguée.

Olivier VAGNEUX



Voilà Richard TRINQUIER, suppléant d’Éric MEHLHORN et de Brigitte VERMILLET, qui fait encore des siennes !

Je vous renvoie vers la presse : Richard TRINQUIER, maire de Wissous, a été placé en garde à vue pour avoir voulu, tout en étant ivre, s’opposer à l’installation de gens du voyage dans sa commune, à l’aide d’un pistolet 9mm et d’un katana (sabre). Il était accompagné de son premier adjoint connu pour ses positions extrêmes, ainsi que par deux agents de sa Police municipale. Or, il est le suppléant de MEHLHORN au Département !

Je n’ai rencontré Richard TRINQUIER qu’à une seule reprise, le soir des élections départementales de 2015. Il m’avait dit que j’avais du courage pour avoir fait campagne sans le soutien d’un parti, et qu’il aimait bien que je m’affiche chrétien parce que ça nous faisait des « valeurs communes »Pfouuu… Je pense néanmoins que TRINQUIER est un homme, à la personnalité compliquée, torturé entre des idéaux, parfois contestables, et la réalité du terrain qu’il pratique.

Sans vouloir aller trop loin dans la psychanalyse de bazar et de comptoir, TRINQUIER doit quand même souffrir d’un complexe par rapport à son père. Et j’imagine qu’il est difficile de soutenir publiquement le FN, d’appeler à lutter contre l’immigration, et de s’opposer aux gens du voyage, quand on est soi-même métis d’une mère Vietnamienne. Mais paradoxalement, c’est TRINQUIER lui-même qui a proposé que soit inhumé à Wissous un enfant Rrom de Champlan…

TRINQUIER a été exclu plusieurs fois de LR ; il n’empêche qu’il a été choisi comme suppléant aux départementales de 2015, d’une part parce qu’il est maire d’une des trois villes du canton ; d’autre part pour l’empêcher de soutenir le FN. On le dit DLF mais je doute que DUPONT-AIGNAN l’ait accepté dans ses rangs.  Il n’est en tout cas pas FN, même s’il a certainement déjà voté pour eux, notamment au moment du deuxième tout de l’élection présidentielle de 2017.

En tant que citoyen, je demande néanmoins à Brigitte VERMILLET et à Éric MEHLHORN de s’exprimer pour condamner l’attitude de Richard TRINQUIER, en tant qu’elle n’est pas républicaine. Imaginons ce que ça serait si MEHLHORN devait lui céder son fauteuil !

Mais comme en mai 2017, où LR appelait, six minutes à peine après la défaite de FILLON, à voter MACRON pour faire « front républicain », allant jusqu’à s’attacher une pince à linge sur le nez dès qu’il était question du vote FN, mais sans condamner les membres DLF de leurs majorités qui votaient Marine ; il y a fort à parier que nos conseillers départementaux ne vont pas se risquer à se mettre à dos l’électorat LR marino-compatible…



Des enjeux du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge du 11 avril 2018

Conseil municipal plus ou moins extraordinaire ce mercredi 11 avril 2018 consacré quasi-exclusivement au vote de motions, qui est exceptionnellement à 20 heures précises, pour coïncider avec la réunions des autres conseils municipaux nord-essonniens. À noter la démission prévisible et attendue de l’ancienne députée EELV Éva SAS en date du 24 mars 2018 ; laquelle sera donc officiellement remplacée par le PS Bruno GUILLAUMOT.

Il y a ensuite le vote de plusieurs vœux communs aux différentes villes du Nord-Essonne :

– un pour dire qu’on est déçu du Grand-Orly Seine Bièvre, et que la CALPE, c’était mieux avant, quand Robin RÉDA était le chef, parce que c’était à taille humaine, et proche de nous. On se demande juste alors pourquoi MEHLHORN est allé nous jeter dans le Grand-Paris…

– un pour dire qu’il ne faut pas privatiser Orly parce que sinon le couvre-feu explosera. Cela n’a rien à voir et est encadré par la Loi. Mais RÉDA doit donc penser ne pas être capable de faire voter une nouvelle loi. À noter que la motion demande une consultation des élus… du GOSB !

– un vœu pour dire qu’on ne veut pas voir l’hôpital de Juvisy fermer, proposé depuis des mois par Michèle PLOTTU… Mais depuis que RÉDA s’est emparé du dossier, sans aucun résultat supplémentaire. Vous pouvez donc garder l’hôpital de Juvisy (ce que je souhaite), mais comme nous n’aurons bientôt plus de médecins à mettre dedans…

– un vœu savinien pour reconnaitre un droit au choix du compteur Linky, lequel n’est pas une interdiction comme demandé, et n’a aucune valeur juridique, en tant que seul le maire peut personnellement s’opposer à ce remplacement de compteurs appartenant à la Commune… On s’interrogera aussi sur la réalité des risques des rayonnements sensibles, qui s’ils existent et feront souffrir les personnes électrosensibles, sont exagérés dans leur description.

– un vœu savinien pour dire qu’il faut renfoncer les transports, et MEHLHORN d’encore réclamer une station du T12 à Savigny ! Et plutôt que d’emmener le 492 à la gare de Juvisy, donc au futur T7, de demander qu’il aille jusqu’à la gare T12 de Chilly-Mazarin… Encore un vœu dont l’objet n’a plus rien à voir avec celui de ses créateurs…. À mercredi à 20 h 00 !