Archives du mot-clé Éric Mehlhorn

Éric MEHLHORN commence sa campagne avec un détournement de fonds publics !

Devinez qui est en train d’installer la permanence de campagne du candidat MEHLHORN au 49, boulevard Aristide-Briand, à l’emplacement de l’ancien local départemental du parti les Républicains ?

Alexis TEILLET, qui est maire-adjoint mais cela c’est normal, et Caroline COUTINHO, fille d’Anne-Marie GÉRARD, et surtout responsable de la Communication de la Commune de Savigny-sur-Orge.

À ma connaissance, Caroline COUTINHO n’est pas payée pour faire la communication de la campagne d’Éric MEHLHORN, mais bien pour faire celle de la Commune. Il y a là à la fois une prise illégale d’intérêts mais aussi un détournement de fonds publics.

Le candidat MEHLHORN ne recule donc devant aucun moyen pour tenter vainement d’assurer sa réélection. Sans nul doute, cette information devrait être portée à la connaissance de la Commission des comptes de campagne, afin que le salaire de Mme COUTINHO soit partiellement pris en compte par le candidat, et intégré à ses comptes.

À ce prix, nul doute que c’est aussi elle, et son service, qui assureront la conception des documents de communication du candidat (affiches, tracts…), et tout cela à vos frais, grâce à vos impôts !

Par la même occasion, nous observons enfin que Caroline COUTINHO n’a rien à faire de la déontologie et de son devoir de réserve. Il s’agit à la fois d’une faute professionnelle, mais également d’une faute personnelle, qui pourrait bien justifier son départ si nous remportions les élections !



Vœux du maire 2020 à Savigny-sur-Orge : on ne sait toujours pas si Éric MEHLHORN est candidat…

Qu’importe, nous le saurons sûrement dans la semaine du 13 janvier. Il est temps parce que le dépôt des listes commence le 13 février…

MEHLHORN veut donc faire une campagne comme SARKO en 2012.

Celle qui a fini qu’il a quand même perdu et qu’il a explosé son budget de campagne, ce pourquoi il sera ensuite condamné, à la fois pour avoir dépassé les plafonds autorisés, mais surtout pour avoir fraudé avec Bygmalion.


En fait, j’ai écrit vœux du maire mais j’aurais mieux fait d’écrire vœux de la Région.

PÉCRESSE était là. RÉDA aussi. DARCOS et DELAHAYE encore. VERMILLET et VILAIN pour boucler la boucle.

Mais personne du Département. (Sûrement tous à Disneyland), ni personne du Territoire.

550 personnes environ. Loin des 1000 de janvier 2015… Tu enlevais les invités de MEHLHORN des autres villes, et les candidats en campagne, et tu n’avais plus grand monde de Saviniens.

Et donc a eu du PÉCRESSE pendant 30 minutes pour nous dire que la Région agissait pour Savigny, au niveau du T12 (celui qui ne passera pas à Savigny), ou de la RN20 (celle que je prends à Longjumeau)… Ou aussi quand elle nous annoncé qu’il y aurait un mur anti-bruit le long de l’autoroute A6, qui est aujourd’hui fini…

Mais au moins parlait-elle sans notes, contrairement à notre MEHLHORN qui a tenu 15 minutes en ânonnant difficilement un discours dans lequel il nous avait promis de ne pas faire de bilan, mais qu’il a fait quand même… Et puis surtout nous avons échappé à un discours de RÉDA.

PÉCRESSE nous a appris que nous n’aurons plus à acheter nos manuels scolaires dans nos lycées. Je n’ai jamais payé les miens pour ma part. Parce que nous aurions désormais des tablettes numériques, commandés en 2019 pour septembre, mais arrivées en novembre…

Et aussi que nous allions avoir plus de RER en 2020. C’est pas compliqué qu’il y en ait plus qu’avec la grève ; puis comme on en aura plus que 4 par heures en 2022, c’est provisoire.

Naturellement, pas un mot sur les JO 2024 qui vont ruiner la Région, ni la moindre remise en cause de sa politique de Transports, qui ferait qu’on pourrait habiter dans l’Yonne ou dans le Loiret et travailler en Essonne sans mettre 2 heures pour venir.

Ah si, quand même, elle va payer des utilitaires électriques aux artisans à hauteur de 5000 €. Ils n’auront plus qu’à avancer les 25 000 € restants…


Je ne dirais rien d’autre sur le discours de MEHLHORN : il est Monsieur Parfait !

Avec des vertus curatives pour son discours comme pour celui de PÉCRESESE puisque Réjane MALGUY a pu rester debout pendant 1 heure 15, quand elle doit se garer sur la Place Davout pour ne pas la fatiguer à cause de son handicap.

Tellement parfait notre maire qu’il trouve ses opposants exemplaires, mais qu’il ne les a pas invités à venir chanter la Marseillaise.

J’ai ressenti qu’il savait qu’il avait perdu, et qu’il l’avait sinon compris ce soir.

Ah, puis je n’ai rien dit du retour de SPICHER qui m’a souhaité de gagner puisqu’elle m’a souhaité une bonne année 2020.

À défaut de parler de la candidature de MEHLHORN, les Saviniens parlaient au moins de la nouvelle coupe de SPICHER.


Je finis avec une proposition. Quand je serai maire, et comme à la Métropole, chaque groupe politique du Conseil municipal aura un petit temps d’expression pour présenter ses vœux à la population.

Mais peut-être, et j’écris cela ironiquement, qu’il n’y aura pas besoin d’un si grand espace, si je n’envoie pas des invitations nominatives aux élus voisins comme MEHLHORN, et à certains Saviniens mieux que d’autres. Et surtout, si par exemple, j’écris « Janvier sans alcool ». À voir…



Savigny-sur-Orge : les résultats au vote du budget participatif 2020

Pour le plaisir de devancer MEHLHORN qui ne manquera pas de les annoncer lors de ses vœux, puis d’inaugurer les cinq projets vainqueurs en grande pompe dans les huit prochaines semaines, aux fins d’organiser sa réélection à moindre frais. Même que si MEHLHORN est malin, il organise une cérémonie par installation de boîte à livres, et il se retrouvera occupé tous les jours jusqu’à l’élection.

Je n’ai malheureusement pas le détail des 458 voix (nous sommes 37 000 Saviniens pour rappel), dans la mesure où Laura ANDRAIS, rédactrice au cabinet du maire, ne l’a pas précisé dans certains des courriers aux gagnants, que plusieurs destinataires m’ont spontanément communiqués, et je les en remercie. Comme cela, on le saura avant le prochain bulletin municipal, qui doit attendre les vœux pour mettre de belles photos.

De vous à moi, on est plutôt sur une dépense totale de 80 000 € au lieu des 100 000 € promis… L’ordre du classement a bon dos. Pour le reste, je m’abstiendrai de dire franchement ce que je pense de certains des projets retenus, même si je doute qu’ils soient très utiles, voire pour certains qu’ils fassent long feu. C’est gentil. C’est écolo. Cela donne bonne conscience. À voir dans la durée.


1- Les ruches (7500 €)

2- Les boîtes à livres (1000 € par boîte)

3- Le potager (12 000 €)

4- Les aménagements de convivialité au parc Champagne (16 600 €)

5- Les totems signalétiques aux abords des écoles (32 000 €)

6- Le parcours de santé au parc Champagne

7- La végétalisation du parc Séron

8- Les totems signalétiques en entrée de ville

9- Le monument hommage aux victimes du terrorisme



Hassan MANSOUR (IFAC) ne connaît manifestement pas le sens du mot « conformément »…

Je trouve personnellement affligeant que les maisons de quartiers de Savigny-sur-Orge soient placées sous la responsabilité d’une personne qui maîtrise aussi peu la langue française. J’avais déjà personnellement souffert de son animation du Grand débat national à Savigny. Vraisemblablement, il n’y a pas qu’avec le troisième livre du code des relations entre le public et l’administration que cet homme rencontre des difficultés…

Je vous vois déjà, tous autant que vous êtes, penser que je suis raciste (prouvez-moi d’abord qu’il existe des races humaines) parce que je me scandalise d’une mauvaise grammaire d’un représentant d’une administration condamnée pour ne pas avoir respecté la Loi.

Je me demande plutôt et surtout comment les jeunes qui fréquentent les maisons de quartier pour l’emploi peuvent sortir un CV correct quand le directeur de la structure ne m’apparaît pas capable de rédiger correctement un courriel…

J’avais écrit dans mon programme de 2014 qu’il fallait dégager l’IFAC. Je l’ai remis dans mon programme de 2020. Et je suis bien content que le marché public (750 000 € par an) se termine définitivement en décembre parce qu’ils partiront tous seuls, et qu’on pourra retrouver une gestion humaine et non-marchande de la question sociale dans les quartiers. Et donc au conseil citoyen, les faire remplacer par des adultes relais qui eux ne seront pas politisés.


« Objet : Remise des documents administratifs relatifs au CC de Grand Vaux

Monsieur,

Conformément au jugement  du tribunal administratif de Versailles  en date du 10 octobre 2019, je vous prie de bien vouloir vous présenter à la Maison de quartier de Grand Vaux –  5 allée Georges Clémenceau 91600 Savigny-sur-Orge,  afin que je vous remette  copie des documents cités ci-dessus en objet le  Mercredi  8 janvier 2020 à 17h30

Je vous informe que je vous inviterai à signer, en présence de deux conseillers citoyens , une attestation de remise en main propre   de ces   documents administratifs.

Je reste  évidemment à votre disposition avant notre rencontre, en cas de besoin.

Cordialement »


Si l’administration n’est pas tenue de répondre à une demande qui n’est pas exercée en français, il ne devrait pas être concevable qu’une administration puisse répondre dans une autre langue que le français. Et cela passe par la grammaire !


Je m’étonne qu’il soit question d’un jugement du 10 octobre, alors que la lecture publique a eu lieu le 18 octobre, et je ne comprends pas non plus que le courriel ne me soit pas adressé par le représentant du centre social de Savigny-sur-Orge, qui est l’administration condamnée.

Je passe sur les nombreuses erreurs typographiques, l’usage approximatif du graissage des caractères, le pléonasme du « ci-dessus en objet » et surtout le petit ton méprisant d’une administration qui a été condamnée à accomplir une chose qu’elle ne voulait pas.


Je voudrais juste m’arrêter sur ce « conformément ». Sur lequel je reviendrai ensuite.

Parce que le jugement ne dit pas que JE dois me présenter à la maison de quartier pour aller chercher les documents, mais que LUI doit me les communiquer.

Mais je ne vais pas le faire chier avec cela, parce qu’on ne tire pas sur une ambulance.

N’empêche que ces documents existent sous forme électronique, au moins en partie, donc qu’ils devrait me les communiquer sous forme électronique ; enfin s’il connaissait, et agissait « conformément » à la loi.


Il y a la petite sortie qu’il va me faire signer une attestation, sous le contrôle de deux conseillers citoyens. (C’est en fait pour qu’il puisse faire la preuve au Tribunal qu’il a exécuté le jugement.)

D’une part, il conviendra d’expliquer à M. MANSOUR que c’est une affaire qui ne regarde que le centre social de Savigny-sur-Orge, et pas le conseil citoyen de Grand-Vaux (combien on parie qu’il y aura Danielle HUGUET sur les deux présents ?)

D’autre part, moi je m’en fous, s’il ne me communique pas tout, mais que d’autres conseillers citoyens font la preuve qu’il n’y a pas tout, c’est lui qui sera dans la merde et pas moi. Et je retournerai alors au Tribunal.


Enfin, et j’en reviens au conformément.

La conformité est de respecter la Loi.

C’est notamment de me communiquer, et de publier TOUS les documents, et pas seulement ceux produits à la date de ma requête.

C’est de tout faire pour éviter d’en arriver à l’extrémité où j’ai dû en arriver, avec un directeur général de l’IFAC dont je vous ferai prochainement lire la pitoyable défense…

Non, MANSOUR applique, fait suite ou exécute le jugement.

Mais en aucun cas, il ne me convoque « conformément au jugement ».


Enfin bon, c’est toujours moins pire que Éric MEHLHORN, qui nous révèle sur Facebook qu’il n’était en fait pas parti en vacances puisqu’il ne « décroche jamais vraiment », et qui s’étale, ou plutôt qui étale sa méconnaissance du mot « étal », au pluriel « étals » parce qu’à trois mois des élections, il se met à aimer les commerçants et à faire leurs courses chez eux…


Il ne connaît pas plus le code postal de Savigny…