Archives du mot-clé environnement

Savigny environnement vivre ensemble (SEVE), la contre-association d’Alexis IZARD pour concurrencer Élan Savigny environnement

Ils ont raté leur putsch à Élan Savigny environnement (ESE) ; du coup, ils créent leur propre association : Savigny environnement vivre ensemble (SEVE).

Vivre ensemble ; c’est un comble pour des dissidents qui justement ne sont déjà pas capables de vivre avec ESE (même s’il faut pouvoir supporter les gauchistes !).

Mais quand même c’est nul, parce que c’est juste la preuve qu’ils n’en ont rien à faire de Savigny et qu’ils veulent uniquement créer un aspirateur de voix pour IZARD.


Moi, ce que j’aime bien, c’est le « non-partisan » quand tu sais qui compose l’association.


En effet, l’association est domiciliée chez Henri DELTOUR,

9e de la liste « Osons Savigny » conduite par Alexis IZARD,

après avoir été 16e colistier de la liste SPICHER-BERNIER en 2014.


Celui-ci,

s’étant soudainement découvert un intérêt pour le cadre de vie à Savigny,

vers 2019…

(parce que je l’avais jamais trop vu avant et puis surtout au vu des conneries qu’il sort quand il parle, par exemple le 14 octobre 2020, tu vois qu’il ne maîtrise pas encore les sujets),

était opportunément devenu vice-président d’Élan, sous la présidence et le contrôle de Françoise ZAJAC, qui sachant très bien ce qu’il miroitait, ne l’a pas laissé faire.


Le problème,

c’est davantage que par « environnement », les Saviniens n’entendent que : « ne pas être survolé par les avions. »

Que l’association s’appelle donc Élan ou SEVE, qu’elle siège à la commission consultative de l’environnement d’Orly ou pas, tout le monde se fout de ce qu’elle fait, sauf à ce que revienne une menace explicite de normalisation de la piste de secours.


Aujourd’hui, ils prétendent être 6 membres.

Mais quand tu vois que le tract de vœux de IZARD ne nous est parvenu que le 14 février, je ne me fais aucune illusion qu’ils ne feront absolument rien pendant 6 ans, parce qu’ils n’en auront jamais les moyens. Élan justement, ne vit en fait que de ses rentes.

Simplement que la prochaine fois, DELTOUR pourra écrire qu’il est président d’une association écolo et faire un peu de greenwashing, pour repeindre de vert le bilan carbone désastreux et plus largement la politique anti-écologique des macronistes…

Ainsi donc, honte à eux d’instrumentaliser l’environnement pour ramener des voix à IZARD.

Ce qui ne fonctionnera pas, donc ils perdent juste leur temps et leur argent…




Vos questions : pourquoi Olivier VAGNEUX ne renonce-t-il pas à ses « idées sociétales de merde » (mariage pour tous, PMA, GPA, euthanasie…) ?

Cette question m’a été posée plusieurs fois en porte-à-porte, avec plus ou moins d’élégance et de délicatesse. En gros, de personnes, qui disent qu’elles sont d’accord avec moi sur plusieurs de mes idées, mais qu’elles ne pourront pas voter pour moi à cause de mes idées sociétales ; certains devant même s’imaginer que je veux carrément supprimer la pilule, abroger l’avortement et rétablir la peine de mort.


Tout d’abord, je constate, au vu des nombreux retournements de vestes en politique que la sphère médiatique nous permet d’apprécier, que globalement, les politiques ne défendent plus les idées dans lesquelles ils croient, mais uniquement les idées qui leur permettent d’accéder au pouvoir.

J’assume déjà d’avoir des idées minoritaires et impopulaires, mais dans lesquelles je crois, et surtout que je sais justifier par ailleurs. Je revendique que la politique ne soit pas toujours populaire, et qu’il faille parfois faire le bien des gens malgré eux !

Ensuite, vu qu’un maire n’est pas législateur, et ne peut donc pas changer la loi, je pense qu’on en a rien à foutre de ce que la personne pense, sur ces sujets qui ne relèvent pas de sa compétence de maire. Tant qu’il n’utilise pas son mandat comme une vitrine pour créer ou militer à l’association des maires contre tel sujet de société. Et ce n’est pas mon intention, même si je ne tairai pas non plus mes convictions, comme beaucoup qui revendiquent mais qui s’écrasent, ce qui m’interroge sur la force de leurs valeurs et de leurs idées.

Enfin, les Saviniens doivent bien comprendre que ces idées forment un tout, indissociable de ma personne. Et que si j’ai telles idées sur un sujet, c’est aussi parce que j’en ai de telles autres sur d’autres, qui s’inscrivent dans la même logique. Et que dans mon engagement, il y a une certaine idée de la vie, du respect du vivant et du milieu environnant, de la dignité de la personne humaine… Ledit progrès, à tout prix, possède ses limites, et à quelqu’un qui a un cancer, je ne lui souhaite pas qu’il progresse.


Donc je m’en fous d’avoir tort tout seul, contre tous les autres qui auraient raison.

Je vais, et je fais, ce qu’il me semble bon pour l’intérêt général, même si cela doit se heurter aux intérêts particuliers de nombreux autres.

Et si ça ne plaît pas, j’invite ceux qui ne pensent pas comme moi, ou pire qui pensent que mes idées sont nuisibles, à ne pas voter pour moi.



Savigny-sur-Orge : une pétition pour une cantine sans plastique

Des représentants des parents d’élèves de l’école Ferdinand-Buisson ont lancé une pétition existe sur Change.Org pour demander au maire de Savigny-sur-Orge de revenir sur sa décision d’utiliser de la vaisselle plastique dans les cantines et au centre de loisirs.

https://www.change.org/p/pour-une-cantine-sans-plastique-dans-toutes-les-%C3%A9coles


Sachez que je soutiens pleinement cette initiative, avec laquelle je n’ai absolument rien à voir (mais rassurez-vous, j’essaierai quand même d’instrumentaliser les parents d’élèves pour la prochaine campagne municipale afin qu’ils votent pour ma liste).

Je vous invite donc à signer cette pétition et à les relayer au maximum autour de vous.

https://www.change.org/p/pour-une-cantine-sans-plastique-dans-toutes-les-%C3%A9coles


Alors, bien sûr, il se pose les deux problèmes relayés dans la pétition, de la santé des enfants, du fait des molécules contenues dans les plastiques qui peuvent migrer dans la nourriture au moment du réchauffage des plats ; et de l’environnement, avec ces plats qu’il faut régulièrement changer. Rappelons que cette pétition a été lancée symboliquement le jour où l’Union européenne vient enfin d’interdire les plastiques à usage unique pour 2021 !

Mais les parents auraient aussi pu évoquer le confort des enfants avec soit des barquettes qui les brûlent, parce qu’elles conservent trop la chaleur des plats, soit des barquettes qui donnent un goût encore plus dégueulasse à la nourriture, dès lors qu’elles ont attendues et qu’elles sont froides, par exemple parce qu’elles n’ont pas été distribuées de suite après avoir été réchauffées. En fait, c’est une question de timing et donc de chance…

Rajoutons-en dans la gueule de SODEXO, à l’aide de leur dernier rapport annuel d’exploitation : pour un même prix payé par les parents, le coût de conception d’un repas pour les enfants a encore diminué à environ 2,50 euros le repas (qu’est-ce que tu peux faire un repas complet et gustativement intéressant pour 2 euros 50 ?) Mais parce que sinon, ce n’est pas drôle, les repas des séniors ont un coût de fabrication de près du double, aux environs de 5 euros !

Eh ouais, les vieux votent mais pas les gamins. Ce qui est con comme raisonnement, parce que les gamins ont des parents qui votent…

Je voudrais enfin et surtout dénoncer la démagogie du maire, qui pour s’attirer les bonnes grâces électorales de quelques agents (et de leurs familles), s’est saisi d’un avis bidon, d’un CHSCT à sa botte, pour déclarer que porter la vaisselle nuisait à leur santé.

Travailler aussi nuit à la santé… Et comment font-ils dans les autres communes ?

Ok, prenons-les aux mots. Dans ce cas, achetons une vaisselle plus légère !


Les parents d’élèves de Ferdinand-Buisson auront encore à gueuler quand je leur révélerai que les futures et nouvelles cantines de la nouvelle école n’auront que 154 places pour les élémentaires et 72 pour les maternelles, ce qui va sous-entendre 3 services pour faire manger tout le monde ; et entre autres joyeusetés, qu’il n’y a pas de toilettes (donc pas de possibilité de se laver les mains) à proximité immédiate, ni de porte-manteaux pour les enfants, ni même de chemin pour arriver et repartir ! On fait comme si les enfants allaient savoir s’auto-discipliner comme des grands !

Je ne sais pas s’il faut que je dise aussi que l’office réchauffage est situé en face des poubelles, et à côté des toilettes, et que c’est le même chemin par où va arriver la nourriture, et par où sortiront les poubelles.

Promis que je publie bientôt les plans, mais il ne faut pas se plaindre, parce que dans le jury de sélection du projet, il y avait un seul opposant, Jean-Marc DEFRÉMONT, (sur combien de membres ?), donc maintenant il ne faut pas embêter le maire. Cet argument ne vous convainc pas, c’est pourtant celui que MEHLHORN répète à longueur de conseils municipaux…

Je rappelle aussi que je propose aux parents d’élèves la co-organsiation d’une réunion de présentation du projet avec un professionnel de l’éducation qui a étudié les plans, et en a relevé tous les défauts ! Dépêchons-nous avant de gaspiller 11 millions d’euros !


Je finis avec ma pub, j’en avais déjà parlé ici en novembre sur ce blog, après avoir été alerté par Chris DESCHAMPS sur le sujet :

https://oliviervagneux.wordpress.com/2018/11/26/les-exigences-traiteur-de-la-commune-de-savigny-sur-orge-a-comparer-avec-le-traitement-des-cantines/

Et là, en page 7 de mon livret de vœux 2019 :


https://www.change.org/p/pour-une-cantine-sans-plastique-dans-toutes-les-%C3%A9coles



Savigny-sur-Orge : découvrez où seront installées les bornes de recharge pour véhicules électriques

J’y vois surtout des places de parking en moins, et la collectivité qui paye pour quelques uns… Mais c’est mieux pour l’environnement de faire des batteries à obsolescence programmée plutôt que le vilain diesel, dans un contexte où la pollution automobile ne représente que 15 % des émissions de particules fines, contre 31 % pour l’industrie, 30 % pour le chauffage et 20 % pour l’agriculture (et 4 % pour le reste) – chiffres CITEPA de 2015.

– 42 avenue Joyeuse

– 102 avenue de l’armée-Leclerc

– rue Marie-Chauvet, sur le parking dit de la mairie

– rue du mail, devant le lycée Corot, à l’angle avec la rue Joliot-Curie

– Place du 19 mars 1962 (marché du Plateau)

– 24 rue Henri-Barbusse

– 89 avenue des marronniers

(carte/plan à venir)


Article à jour au 04 mai 2018