Archives du mot-clé Emmanuel MACRON

L’élection de La République en marche, une responsabilité partagée

Ouin, ouin, ouin, En marche prend toutes les places de députés à l’Assemblée, non sans ringardiser des gens qui ne savent faire que de la politique et qui vont devoir enfin se mettre à travailler. Mais à cause de qui La République en marche (LREM) parvient-elle ainsi à se développer ? Aux lâchetés collectives d’abord du centre, puis de la gauche et enfin de la droite. Et n’oublions pas que ce sont les primaires qui ont achevé le déclin.

Pour certains, MACRON est du centre ; pour d’autres, il est de gauche et il reste de gauche. Pour des tiers, il mène une politique de droite. Dans tous les cas, MACRON se situe à l’opposé des extrêmes, plutôt du côté des réformistes. Or, s’il a pu s’inscrire dans ce créneau si facilement, c’est justement parce que tous les pouvoirs en place jusqu’à présent lui ont préparé le terrain, en centrisant leur politique et dans le même temps, en ne menant pas les réformes promises.


Ce centre qui n’existait plus

D’un coté, nous avions l’UDI, parti satellite de LR, dont le principal combat depuis le départ de BORLOO est une guerre des chefs incessante entre MORIN et LAGARDE. Finalement, un parti de cadres qui veut juste des places. Et de l’autre, le MoDem de François BAYROU qui ne repose que sur la personnalité de son chef, décrédibilisé pour avoir soutenu la droite puis la gauche. MACRON est arrivé,a trouvé la place vide et s’est installé. MoDem et UDI ont d’ailleurs applaudi.


Cette gauche qui a trahi

Beaucoup crachent sur les frondeurs. Ce sont pourtant eux qui ont donné l’alerte d’une dérive d’un président et d’un gouvernement qui ne respectaient pas leurs engagements de campagne. Au final, cinq ans après, ça a été le pacte budgétaire européen (TSCG), le CICE, l’état d’urgence, la déchéance de nationalité, la loi EL-KHOMRI. Du coup, les 2/3 des électeurs sont partis à l’extrême-gauche (MÉLENCHON), et les cadres et militants réformistes sont partis vers MACRON.


Cette droite qui s’est montrée lâche

La droite s’est longtemps fourvoyée sur des questions économiques sur lesquelles tout son discours est inaudible pour une majorité de Français car trop austère. A contrario, elle a refusé de prendre des positions fermes et fortes sur des questions sociétales comme l’immigration de masse, ou le mariage pour tous, pour ne pas froisser son électorat centriste. À force donc de se tourner vers le centre, ses électeurs ont fini par franchir le Rubicon partisan et rejoint MACRON.


Le plus fort avec MACRON est qu’il a remis dans la tête des Français qu’il existe un clivage gauche / droite. Il me semble pourtant que les politiques de SARKOZY puis de HOLLANDE n’ont pas été très différentes, mis à part le nom qu’on leur donnait sur la réduction des dépenses publiques, sur l’Europe… Bref, tout le monde depuis vingt ans copie une politique centriste, et on ne comprendrait pas que les Français préfèrent l’original occupant le créneau du centre…



Observatoire n°7 de la campagne des législatives 2017 en Essonne (7e circonscription)

Le premier tour de l’élection présidentielle est passé et a considérablement rebattu les cartes. Alors que tout semblait donner gagnant Robin RÉDA dans un second tour face à Éva SAS, ce sont les candidats présidentiables d’En marche et de la France insoumise qui sont arrivés largement en tête, tandis que les candidats des Républicains et du Front national sont à la traîne. Vont-ils réussir à reproduire l’exploit aux élections législatives ?

Toute victoire d’Emmanuel MACRON donnerait un élan sérieux à la candidature En marche. Tout l’ambiguïté est que nous ignorons encore quelle personne représentera le parti d’Emmanuel MACRON. Dans tous les cas, le binôme Robin RÉDA – Jean-Marie VILAIN reste le plus reconnu à l’échelle de la circonscription. Mais la présidentielle a quand même placé en quatrième position le candidat soutenu par LR et l’UDI… Quoiqu’il y ait aussi le suicide politique de DLF.


Les candidats

  • Lutte Ouvrière devrait présenter un candidat

 

  • Le Nouveau parti capitaliste devrait présenter un candidat

 

  • La France insoumise présente Mounia BEN AILI en titulaire et Vivien REBIÈRE en suppléant

 

  • Le mouvement 100 % a investi Catherine BOMPARD

 

  • Le PC, EELV et le PS présentent la députée sortante Éva SAS avec probablement le castelvirois Paul DA SILVA en suppléant

 

  • En marche, qui doit investir 96 candidats MODEM sur la France, a le choix entre quatre candidats : Mathieu FLOWER (MODEM), Étienne CHAUFOUR (ancien maire de Juvisy), Bernard BLANCHAUD et Soizick JAFFRE, responsable En marche sur la circonscription

 

  • LR-UDI a investi Robin RÉDA en titulaire et Jean-Marie VILAIN en suppléant.

 

  • Votre serviteur est candidat divers-droite.

 

  • DLF a investi Hélène BRUNG qui a toutefois pris des distances avec la ligne de Nicolas DUPONT-AIGNAN

 

  • Le FN a investi Audrey GUIBERT en titulaire.

L’avancement des campagnes

  • LR-UDI sont les plus avancées avec des réunions, des campagnes d’affichages, des tracts.

 

  • Éva SAS a commencé doucement sa campagne avec une réunion, une campagne d’affichage et un tract.

 

  • La France insoumise a organisé une réunion publique

 

  • En marche n’a toujours pas investi son candidat

 

  • Le FN est pour l’instant toujours à faire sa campagne présidentielle.

Les chances de chacun

Le candidat En marche devrait donc se retrouver au deuxième tour et pourrait l’emporter.

Les candidats de la France insoumise vont pâtir du soutien du PC à Éva SAS, ainsi que de l’absence médiatique de Jean-Luc MÉLENCHON. Gabriel AMARD aurait pu l’emporter, mais je pense que la France insoumise devrait plafonner autour de 10 % des voix.

La candidate du Front national devrait échouer à rien de la place qualificative. Avec un score autour de 15 %, elle n’aura pas les voix de 12,5 % des inscrits nécessaires pour se qualifier au second tour.

LR-UDI devrait améliorer le score de FILLON, mais avoir un score assez bas par rapport à ce qu’il aurait pu être il y a deux ans.

Éva SAS devrait mécaniquement chuter et ne pas pouvoir se qualifier pour le second tour.

Debout-la-France qui pouvait atteindre 5 % devrait rester à 1 %.


Je mise donc sur un second tour En marche / LR-UDI et j’imagine une victoire d’En marche avec 52 % des voix. Le tiercé final devrait se jouer dans un mouchoir de poche. Parce qu’un seul candidat de gauche ne devrait pouvoir se qualifier, alors il bénéficiera de reports de voix qui lui seront favorables, dans un contexte où la droite n’est plus au rendez-vous. Attendons déjà de voir le second tour de l’élection présidentielle, et les débuts du nouveau Gouvernement.



 

Et si j’avais voté selon un autre mode de scrutin ? (23 avril 2017)

Il est 20 heures et les bureaux de vote viennent de fermer. Je peux donc recommencer à écrire politique et notamment parler de ces quatre autres modes de scrutin, qui ont été essayés en plus du vote officiel, seul reconnu, dans cinq villes : Strasbourg, Hérouville-Saint-Clair, Grenoble, Crolles et Allevard-les-Bains. Une occasion troublante pour constater que nos votes n’auraient peut-être pas été les mêmes avec un autre mode de scrutin.

Je ne m’en suis pas caché et je le confirme : j’ai effectivement voté blanc. Mais j’ai aussi voté pour un(e) autre candidat(e) dans le cadre d’une procuration, selon ce qui m’avait été demandé par la personne. Partons ici de l’hypothèse que le vote blanc n’existe pas, et qu’il faille obligatoirement voter pour un des onze candidats. Je me suis prêté à l’exercice, et force est de constater que ce n’est pas le même candidat pour qui j’aurais voté, selon le mode de scrutin !


La méthode de la note sur 20 :

Nicolas DUPONT-AIGNAN : 11/20

Marine LE PEN : 5/20

Emmanuel MACRON : 5/20

Benoît HAMON : 7/20

Nathalie ARTHAUD : 3/20

Philippe POUTOU : 2/20

Jacques CHEMINADE : 3/20

Jean LASSALLE : 7/20

Jean-Luc MÉLENCHON : 8/20

François ASSELINEAU : 8/20

François FILLON : 12/20


La méthode de l’élimination successive

Les candidats dans l’ordre dans lequel je les aurais éliminés

1) Nathalie ARTHAUD

2) Philippe POUTOU

3) Jacques CHEMINADE

4) Marine LE PEN

5) François ASSELINEAU

6) Benoît HAMON

7) Emmanuel MACRON

8) Jean LASSALLE

9) Jean-Luc MÉLENCHON

10) François FILLON

11) Nicolas DUPONT-AIGNAN


La méthode de l’approbation

Nicolas DUPONT-AIGNAN : OUI

Marine LE PEN : NON

Emmanuel MACRON : NON

Benoît HAMON : NON

Nathalie ARTHAUD : NON

Philippe POUTOU : NON

Jacques CHEMINADE : NON

Jean LASSALLE : NON

Jean-Luc MÉLENCHON : NON

François ASSELINEAU : NON

François FILLON : OUI


La méthode du classement des 11 (par ordre de préférence)

1) Nicolas DUPONT-AIGNAN

2) François FILLON

3) Jean-Luc MÉLENCHON

4) Jean LASSALLE

5) François ASSELINEAU

6) Jacques CHEMINADE

7) Nathalie ARTHAUD

8) Philippe POUTOU

9) Marine LE PEN

10) Benoît HAMON

11) Emmanuel MACRON


La méthode de l’approbation favorise les candidats consensuels mais élimine les candidats clivants. La méthode de la notation comme la méthode du classement reviennent à valoriser le choix du cœur. La méthode de l’élimination successive est quant à elle plus raisonnée, et elle aboutit plutôt sur un vote utile. Il sera intéressant au 19 juin de voir les résultats de ces méthodes que les électeurs pourraient tenter avant d’aller voter. Et vous qu’auriez-vous fait ?



Sur les propagandes des différents candidats à l’élection présidentielle de 2017

Quelques commentaires sur les différents documents de propagande qui sont relativement ratés en terme de communication cette année. Concrètement, FILLON, MACRON et DUPONT-AIGNAN sont lisibles tandis qu’il faut déjà savoir qu’on va voter pour les autres pour s’y attarder. Dans le fond, il est sinon étonnant que les candidats ne mettent pas plus en avant leurs mesures phares et se lancent dans de trop grands inventaires…


Nicolas DUPONT-AIGNAN

Page 1 : Une belle photo mais le texte à côté est un peu long

Pages centrales : Trop d’informations éparpillées mais qui passent encore dans une belle présentation. L’idée du calendrier est ingénieuse mais elle ne correspond en rien à la réalité.

Page 4 : Trop de textes et de photos ; mais les sous-titres permettent une lecture diagonale.


Marine LE PEN

Page 1 : Une belle photo

Pages centrales : Trop de propositions et pas assez de focalisation sur les propositions phares du FN. La photo de Marine et son canon est très kitsch, comme celle du Mont-saint-Michel qui est gênante en cela qu’elle s’attribue un monument…

Page 4 : Belle photo et bonne idée de la lettre, mais trop longue…


Emmanuel MACRON

Page 1 : Affiche ratée

Page 2 : Belle lettre un peu longue mais contrebalancée par le peu de textes en page 3

Page 3 : Bonne idée que de présenter six chantiers

Page 4 : Bonne idée que d’aligner ainsi les propositions quoiqu’il y en ait peut-être juste un peu trop.


Benoît HAMON

Page 1 : Belle première page, mais manque d’un slogan qui ait un sens

Pages centrales : Trop de propositions ; dommage qu’ils n’aient pas, au contraire du clip de campagne, pris que les plus symboliques

Page 4 : Trop de textes dans la continuité des pages centrales, et pas d’illustrations…


Nathalie ARTHAUD

Page 1 : Photo un peu ratée ; les lunettes et le regard

Pages centrales : La page 2 est illisible ; la page 3 difficilement ; trop de textes ; seuls les convaincus liront. Les sous-titres résument bien le programme.

Page 4 : Page intéressante, mais le fait d’aller rechercher Arlette LAGUILLER montre la faiblesse de la candidate.


Philippe POUTOU

Page 1 : Bonne première page

Page 2 : Trop de textes écrit petit, et le rappel d’Olivier BESANCENOT indique le manque de légitimité du candidat…

Page 3 : Écrit un peu petit ; ce serait bien s’il n’y avait que ça à lire.

Page 4 : Trop de textes…


Jean LASSALLE

Page 1 : Belle photo mais l’indication du 1er tour signifie que LASSALLE prévoit de ne pas être au second. Donc à quoi bon voter pour lui ?

Pages centrales : Trop de textes et des mesures d’inégales nécessités placées sur au même niveau.

Page 4 : Vraiment une belle quatrième page, efficace.


Jacques CHEMINADE

Page 1 : Photo assez moyenne mais messages forts

Pages centrales : Trop de textes ; on ne sait que lire et les sous-titres sont trop compliqués. Attirés par le schéma en bas à droite, on n’en comprend pas forcément la logique.

Page 4 : Trop de textes ; on ne respire pas d’autant qu’il n’y a pas d’illustrations


Jean-Luc MÉLENCHON

Page 1 : Une photo un peu flottante

Pages centrales : Un peu trop de textes ; cela irait s’il n’y avait rien en page 4.

Page 4 : Trop de textes et pas assez d’illustrations


François ASSELINEAU

Page 1 : Un peu trop d’informations sur la page

Pages centrales : Trop de textes ; aucune illustration ; sous-titres un peu abstraits pour certains…

Page 4 : Trop de textes ; on est découragé de lire rien qu’à voir !


François FILLON

Page 1 : Belle photo mais le slogan est un peu abstrait ; aucun logo des républicains

Pages centrales : Bonne présentation

Page 4 : Bonne lettre quoiqu’un peu longue