Archives du mot-clé élections européennes

Diverses réflexions locales et nationales sur les élections européennes de 2019

Des réflexions que je me suis faites sur les élections européennes 2019… Certaines ont déjà finies en articles, et d’autres pourraient les rejoindre !

  • Qu’est-ce que ça fout aux gens d’avoir à départager 34 listes ? En Allemagne, ils en ont 41 ! Au contraire, c’est cela la démocratie.
  • Les panneaux électoraux coupés en deux verticalement, alors que tout tiendrait horizontalement…
  • Les affiches du RN sont moins arrachées cette année. Par contre, et quand elles le sont, les affiches de DLF dégustent aussi.
  • Ça y est. Nicolas DUPONT-AIGNAN est définitivement grillé, lui qui voulait prendre sa retraite à Bruxelles…
  • Finie aussi la carrière politique de Benoît HAMON et de Florian PHILIPPOT…
  • Les poubelles qui sont ramassés une heure avant l’ouverture des bureaux de vote…
  • La souffleuse qui est passée le matin même devant les bureaux de vote…
  • Au bureau de vote, on me reproche de ne pas avoir signé ma carte, et on me demande de le faire. Bah non, ça n’est pas dans le code électoral. Au pire, c’est écrit sur Service public.
  • Au bureau de vote, le mythe du nombre de bulletins à prendre. Ce n’est pas non plus dans le code électoral, et le Conseil d’État a jugé que c’était sans incidence.
  • Les vieux qui ont besoin de prendre les 34 bulletins présents pour en mettre 33 à la poubelle…
  • Les gens qui viennent faire leur « devoir civique » en se garant comme des porcs dans le couloir des bus…
  • Comme chaque année, embouteillage à midi – 13 heures ; il n’y avait personne jusqu’à 10 heures, et il n’y aura plus personne à 14 heures…
  • Les hypocrites qui ont voté LaREM pour l’Europe, alors que LaREM ne sera pas en mesure de faire un groupe majoritaire…
  • Bon ben les instituts de sondage de la France Insoumise sont encore plus foireux que les sondages classiques…
  • Les médias qui continuent de nous expliquer que les Français ont mal voté. Avec tout le tintouin, il faudrait qu’il comprenne qu’il y a quand même des électeurs du RN qui votent par choix…
  • C’est presque la fin des gilets jaunes, sauf que comme ils n’ont pas les moyens de partir en vacances, ils seront encore là cet été.
  • Si l’affaire Vincent LAMBERT est un complot contre LR, que faut-il dire des lois anti-avortement en Alabama qui ont fait passer BELLAMY pour un réac ?
  • L’attentat de Lyon est-il aussi un complot ?
  • Et pendant ce temps, à Barcelone, Manuel VALLS obtient 13 % et finit quatrième…
  • Et toujours le mythe des abstentionnistes qui auraient bouleversés les élections.
  • Non, LR n’est pas morte…
  • Il va vraiment falloir relativiser la percée des écologistes…
  • MACRON va pouvoir dire merci aux Gilets jaunes. Il n’aurait pas pu se présenter en garant de l’ordre sans eux…
  • Comme par hasard, les licenciements chez General Electric annoncé 48 heures après les européennes…


Vos questions : Olivier VAGNEUX votera blanc aux élections européennes de 2019

Plusieurs personnes me demandent ce que je compte voter aux européennes 2019.

Avant toute chose, je rappelle que je rends tous mes votes publics, que vous pouvez retrouver en suivant ce lien bleu.

Ainsi donc, comme aux européennes de 2014, je vais voter blanc, ce que l’on peut aussi bien faire, tant en mettant une feuille de papier blanc dans l’enveloppe, qu’en ne mettant rien dedans, et donc en la déposant vide dans l’isoloir, ce qui sera comptabilisé comme blanc.


Pourquoi vais-je voter blanc, me demanderez-vous maintenant ?

Tout d’abord, parce que je tiens à me déplacer pour aller voter, mais qu’aucune liste ne suscite pleinement mon adhésion. Aucune ne partage réellement et sincèrement ma vision d’une Europe qui ne soit pas tournée vers la finance ultra-libérale, les traités de libre-échange, le creusement des inégalités et l’appauvrissement des peuples… Mais pour une Europe des nations, qui soit à la fois sociale et environnementale, tout en respectant la souveraineté politique et juridique des états qui la compose. Qui par exemple, permette aux états qui le souhaitent d’arrêter le glyphosate de suite, sans qu’il n’y ait besoin d’un accord européen formel pour permettre aux états de le faire. Inversement, que la transposition du droit européen n’impose pas des réformes, notamment sociétales, à certains pays dont la population ne veut pas. Et c’est au prétexte de l’UE qu’il y aura la PMA, la GPA, et compagnie…

Ensuite, parce que je ne crois pas au fonctionnement de l’Union européenne tel qu’il est actuellement, et que je pense sa réforme impossible dans la mesure où elle susciterait l’unanimité. Je suis surtout actuellement bien échaudé par le fait que l’Union s’oppose au Brexit, et qu’elle fasse tout ce qu’elle peut pour empêcher la sortie du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande-du-Nord, ce qui ne m’apparaît pas très démocratique. Je voudrais aussi qu’elle se remette en question par rapport à ses objectifs de puissance, de paix et de prospérité, qui sont des échecs, ou plutôt des états de fait indépendants de l’action politique. Une Union inaudible au plan international, et incapable de développer des projets qui englobent tous les pays, parce qu’elle manque de vision et d’ambition avec des états qui se détestent, certains étant des paradis fiscaux, d’autres manipulés par l’étranger…

Enfin, parce que cette campagne m’a passablement énervée, avec un MACRON que je ne supporte plus de voir et d’entendre, et qui mérite sincèrement d’arriver deuxième.

C’est à la limite la première élection où je serai tenté de voter Rassemblement national contre ce « système », qui comme par hasard – je suis complotiste :

  • renvoie l’affaire FILLON un mois avant les élections,
  • rend un arrêt dans l’affaire des assistants parlementaires à trois jours des élections pour le seul FN, et pas question de ceux du MoDem,
  • publie une vidéo datée de deux ans pour déstabiliser l’extrême-droite autrichienne et accuser les alliés du RN,
  • ne dresse le bilan des votes au Parlement que des élus FN/RN,
  • s’insurge des prises de parole voulues de Steve BANNON, du coup décomptées du temps de parole du FN/RN, et crie à l’ingérence dans ce seul sens ;
  • ne cesse d’aller puiser dans l’imaginaire de la Libération, quitte à faire du révisionnisme historique. Non, les soldats de 1939-1945 ne sont pas morts pour créer cette Union européenne…

Et ça va jusqu’à diffuser Monsieur BATIGNOLE trois jours avant les élections, pour bien nous faire comprendre que les nazis sont de retour.

J’oubliais aussi les consignes de vote de la LICRA, qui dans ce sens, sont acceptables :


Donc pour ne pas faire de grosse bêtise inutile, et MACRON n’attend qu’un nouveau second tour à la présidentielle contre LE PEN pour pouvoir encore la battre, je préfère voter blanc, par dépit et par défaut. Parce que je ne crois plus dans cette Europe. Parce que je pense qu’il y a besoin de la refonder, en recommençant avec quelques états, et sur quelques points précis, sans s’emmerder avec le juridique et le politique. Soyons déjà capables de faire de l’économique et du commercial, et de peser face aux États-Unis d’Amérique et à la Chine…



Sur l’équité du temps de parole au moment des élections…

J’entends beaucoup les gens se plaindre qu’il y a 34 listes candidates aux élections européennes de 2019, dont la moitié qu’ils ne connaissent pas. Et alors ? Qu’est-ce que cela peut vous faire, à partir du moment où les citoyens ont des causes à défendre ? Par contre, c’est clair que nous n’entendrons quasiment pas parlé de ces petites listes à cause du système inégalitaire et inéquitable, de la répartition du temps de parole…

Dans une démocratie idéale, il devrait y avoir une égalité complète du temps de parole afin de laisser (presque) les mêmes chances à chacun.

Or, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a mis en place un système d’équité, qui ne concerne d’ailleurs que les clips de campagne officiels, et qui ne fait que favoriser les partis déjà installés dans la vie politique. (Et tout le monde ne reçoit pas autant d’argent que MACRON pour monter son parti du jour au lendemain…)

Ainsi sur un total de 312 minutes (pourquoi seulement 312 ? Est-ce que les élections sont importantes avec seulement 312 minutes de télévision en onze jours ?), la liste En Marche dispose de 55 minutes de temps de parole, tandis que les plus petits et les plus inconnus des partis auront 3 minutes et 33 secondes.

Chaque liste dispose en effet d’un forfait de trois minutes, qui est élargi en fonction du nombre de parlementaires qui soutiennent la liste (alors que ce n’est pas le rôle des parlementaires qui sont des élus de la Nation et pas des élus partisans…), des derniers résultats électoraux et des sondages. Enfin, il y a une heure trente de correction pour rééquilibrer un peu les choses.

Mais ailleurs, dans les débats, et sur le reste des plateaux télé, vous voyez toujours les mêmes, dont certain qui comme Nicolas DUPONT-AIGNAN, se plaignent quand ils ne sont pas invités, mais ne disent plus rien quand on leur laisse le micro avec leur plus de 4 % (en même temps, on ne pourrait pas inviter GLUCKSMANN si on ne prenait que ceux certains de faire plus de 5 %…).

Avec quand même, des petits efforts, ici ou là, pour présenter tel candidat dont on ne reparlera plus jusqu’à la prochaine élection s’ils ont survécu… J’ai été frappé d’une remarque d’ASSELINEAU que c’est vrai, qu’à part son affichage caractéristique, et que Quotidien se foute régulièrement de sa gueule, on ne l’a quasiment plus entendu depuis la présidentielle…

Les médias sont d’ailleurs encore plus hypocrites, lorsqu’ils nous expliquent comme France Télévisions, qu’ils s’appuient sur cinq critères pour faire leur choix, alors qu’au moins deux sont subjectifs : les résultats aux précédentes élections, le nombre d’élus en France et au Parlement européen, les sondages et intentions de vote, la dynamique de campagne, et les durées imparties par le CSA.

Alors je ne sais pas sur quels sondages on s’appuie, lesquels sont globalement et quand même très souvent à côté (ceux qui ne voyaient pas LE PEN au deuxième tour en 2002, pas FILLON en tête de la primaire de la droite, pas HAMON gagnant de la primaire de la gauche) ; de même est-ce bien le rôle d’un média de juger d’une dynamique de campagne ? À quoi cela se voit-il ?

N’oublions pas non plus que c’est MACRON qui a fait modifier la découpe du temps de parole, en intégrant le soutien des parlementaires qui le favorise, et dessert plus ou moins le Front national (un tout petit peu), la France insoumise (moyennement) et Europe écologie les Verts (plutôt beaucoup).

En fait, ce système qui assume de ne pas être égalitaire, mais qui se dit équitable, ne l’est pas tellement plus et favorise toujours les grosses formations, qui s’entretiennent à force de sur-médiatisation, et n’ont aucun intérêt à changer le système.

Alors je ne dis pas que j’ai envie d’entendre et de sur-entendre les identitaires, pour ne citer qu’eux, qui présentent plusieurs listes, mais je pense que c’est malgré tout le rôle de la démocratie de leur donner du temps d’antenne, à partir du moment où on les a autorisés à concourir. Sinon, on les bloque en amont, si c’est pour qu’ils ne fassent rien parce que personne ne les connaît, et qu’ils n’ont pas eu la chance de se faire connaître…

Si donc on me répond que ce n’est pas sérieux de laisser 34 listes se présenter, je réponds que ce n’est pas sérieux de ne donner sincèrement la parole qu’aux six têtes des listes qui sont les mieux placées dans les sondages…



Mes pronostics pour les élections européennes 2019

À huit jours des européennes, et au vu des différents sondages et des dynamiques de campagne, voilà mes pronostics pour les élections européennes du 26 mai 2019.

Je pense que le RN sera en tête du fait d’un vote anti-MACRON.

Que MACRON sera deuxième, et autour de 20 %, du fait que sa campagne ne prend pas, et que sa tête de liste est mauvaise.

Que Les Républicains vont plutôt bien s’en sortir avec un score au dessus de 14 %, du fait du choix de BELLAMY qui correspond aux attentes de la majorité de ce qu’il reste à droite, dite droite TROCADÉRO.

Que les écologistes vont plutôt bien s’en sortir avec un score au dessus de 10 %.

Que MÉLENCHON paie ses polémiques, et ses coups de colère, et donc qu’il ne sera pas en tête des gauches.

Que Place publique n’atteindra pas 5 %, du fait des voix que va lui prendre Génération-s.

Que Nicolas DUPONT-AIGNAN ne fera pas non plus 5 %, du fait de son alliance avec Marine LE PEN à la présidentielle.

Que les autres ne seront même pas remboursés de leurs frais de campagne.


Taux de participation : 39 %


La France Insoumise : 9 %

Une France royale au cœur de l’Europe : <0,5 %

La ligne claire : <0,5 %

Parti pirate : <0,5 %

Renaissance (LaREM – MoDem) : 20 %

Démocratie représentative : <0,5 %

Les Patriotes : 2,5 %

Parti des citoyens européens : <0,5 %

Urgence écologie : 0,5 %

Reconquête : <0,5 %

UDI : 2 %

Place publique – PS : 4,5 %

Parti fédéraliste européen : <0,5 %

Mouvement pour l’initiative citoyenne : <0,5 %

Debout la France : 4 %

Allons enfants : <0,5 %

Décroissance 2019 : <0,5 %

Lutte ouvrière : 1 %

Parti communiste : 2 %

UPR : 1 %

Generation-s : 2,5 %

À voix égales : 0 %

Rassemblement national : 22,5 %

Neutre et actif : 0 %

Parti révolutionnaire communiste : <0,5 %

Espéranto : <0,5 %

Évolution citoyenne : <0,5 %

Alliance jaune : <0,5 %

Les républicains – Les centristes : 14,5 %

Europe écologie : 10,5 %

Parti animaliste : 1 %

Les oubliés de l’Europe : <0,5 %

Union démocratique pour la liberté, l’égalité et la fraternité : <0,5 %

Union des démocrates musulmans français : <0,5 %