Archives du mot-clé Élan Savigny environnement

Erreur classique de débutant pour le populiste Alexis IZARD qui confond motion et vœu au Conseil municipal

C’est pas grave, Alexis ! Tu reprends ton texte en supprimant le mot de « motion », tu changes son titre en le remplaçant par « vœu » et tu le représentes la prochaine fois.

Il sera encore rejeté pour d’autres raisons (cette fois de fond) et tu fais un communiqué de presse, que tu peux déjà commencer à écrire, en disant que DEFRÉMONT est méchant, qu’il n’aime pas les animaux et qu’il n’est écologiste que par opportunisme.

Au passage, penses à t’inviter une vie de flexitarien (le mec qui se déculpabilise de manger de la viande en prétendant qu’il pollue peu parce qu’il en mange peu et de bonne qualité) et fais oublier que LaREM est le parti des chasseurs, du glyphosate et des néocotinoïdes.


Pour ta formation d’élu que ne semble pas assurer ton parti, et pour éviter que DEFRÉMONT ne t’enfume à nouveau en t’opposant le règlement intérieur du conseil municipal alors qu’il est question de la loi, je vais t’expliquer la différence entre une motion et un vœu.

Le vœu est défini au troisième et dernier alinéa de l’article L.2121-29 du code général des collectivités territoriales qui dispose que : « Le conseil municipal émet des vœux sur tous les objets d’intérêt local. »

C’est un texte sans valeur juridique dans lequel tu exprimes un souhait tendant à une prise de décision qui ne relève pas de la compétence de la collectivité.

La motion, quant à elle, n’est définie dans aucun texte de loi mais elle est le fruit d’une construction juridique basée sur une jurisprudence du Tribunal administratif de Versailles.

C’est aussi un texte, toujours sans valeur juridique, dans lequel tu demandes à la collectivité de prendre une décision qui rentre dans le champ de ses compétences.


Au passage, j’en profite pour te féliciter pour cet engagement soudain et récent pour la cause animale et environnementale. Tu as remarquablement bien réussi à placer ton colistier Henri DELTOUR à la vice-présidence d’Élan Savigny environnement, même si tu risques d’être déçu par la suite. Leurs adhérents ne s’intéressent surtout qu’aux survols de Savigny.


Cependant, mon ami, je voudrais aussi te parler des juifs.

Tu n’ignores pas que certains ne les considèrent déjà pas comme des Hommes.

Parfois même moins bien que des animaux, en faisant abstraction que l’Homme est un animal pensant.

Sur les réseaux sociaux, sur Facebook particulièrement, il y a des publications antisémites (dont la grande mode est de dire qu’elles ne sont qu’antisionistes ; avec à l’inverse une utilisation de l’antisémitisme pour empêcher toute critique du gouvernement d’extrême-droite d’Israël).

Et plusieurs indices me donnent à penser qu’au moins un de tes colistiers, au moyen d’un compte Facebook anonyme dont le nom trahit son identité, même si j’en recense en fait deux, « aime » (c’est à dire appuie consciemment sur un bouton « like ») ce genre de publications qui classe les juifs en dessous des animaux.

Continues donc de t’intéresser aux animaux, mais n’oublie pas le bien-être des humains dont une partie, en 2020, est toujours assassinée, réduite en esclavage, parquée, mutilée… Moi, je suis un connard anthropocentriste car ils restent ma priorité.

Tu y gagneras en cohérence, même si tu es loin d’être le seul à aimer les animaux plus que les humains, d’après ce que je déduis de tes différentes prises de positions et revendications toutes plus opportunistes les unes que les autres.

D’ailleurs, je dois bien admettre que moi-même je préfère mon petit chat orange à certains de tes colistiers qui prétendent publiquement vouloir me casser la gueule parce que mes écrits leur déplaisent, dans le contexte de ton absence d’indignation ou de condamnation de tels faits.

Ainsi, tu souhaites interdire la chasse, aussi commence par arrêter de courir deux lièvres à la fois avec d’un côté les animaux et de l’autres les musulmans radicaux qui n’aiment ni les animaux, ni les juifs, ni d’ailleurs tous les autres humains. Ils te méprisent également.


Et pitié, n’oublie pas que c’est ton Union européenne qui contraint aux expérimentations scientifiques sur les animaux et empêche la France, même si elle le voulait, d’interdire ces expérimentations ; on me le ressort chaque année au Téléthon.




À la réunion du 14 octobre 2020 sur les travaux SNCF en gare de Savigny-sur-Orge et le T12

Retenez-en qu’il y aura des travaux au moins jusqu’en février 2022, que la SNCF ne prévoit la création d’aucun nouvel accès aux quais (« on va d’abord faire vivre les nouveaux aménagements et on verra après ») et aussi que le T12 se prend encore un an et demi de retard et qu’il est désormais prévu d’être mis en service à la fin 2023, sans que plus aucun mur anti-bruit ne soit prévu à destination des riverains des Rossays.

Si vous êtes riverain, vous serez dérangés par le bruit des travaux des changements de rails au niveau de la rue de la fontaine blanche et chemin de Juvisy intensément cette semaine (du 12 au 16 octobre) puis les semaines 44 et 45 (du 26 au 30 octobre et du 2 au 6 novembre), et modérément les semaines 47 à 50 (du 16 novembre au 11 décembre), sans oublier les travaux, très bruyants, de la gare les 31 octobre et 1er novembre.

Pour le T12, les riverains de la rue des Rossays (et de la résidence Bretagne) seront surtout dérangés pendant la journée des semaines de novembre et décembre puis les samedis et dimanches de janvier à mars 2021.


75 personnes. Les écolos ne déplacent guère plus que la droite, malgré leur prétendu idéal de démocratie participative qu’ils vomissent à longueur de temps. De fait, je me rends compte que la fanbase de MEHLHORN a complètement disparu. Pendant des années, ces gens ne se sont donc pas déplacés parce qu’ils étaient intéressés mais juste pour soutenir leur candidat…

Public de vieux, principalement des riverains inquiets du bruit, davantage que des usagers du RER, pour qui une réunion un mercredi soir à 19 heures 00 n’est peut-être pas le meilleur horaire ? N’est-ce pas en plus l’horaire de l’AMAP ?

Île-de-France Mobilités n’a carrément pas voulu venir. La SNCF s’est opposée à la retransmission vidéo. Pour les emmerder, j’ai tout enregistré et je le tiens à la disposition de qui souhaiterait dresser une étude comparative de leurs mensonges et autres arrangements avec la vérité dans le temps.

DEFRÉMONT nous a annoncé que nous devrions atteindre le seuil de 40 000 habitants d’ici deux à trois ans. Donc il compte bétonner à fond, mais ce n’est pas grave parce qu’il a planté un arbre au parc Séron.

Nous avons appris que l’espace commercial créé dans la gare sera une sandwicherie qui fera café. C’est vrai que cela manquait dans le quartier. Donc adieu le kiosque à journaux… Adieu les nourritures de l’esprit pour la malbouffe en concurrence avec le café de la gare et les autres.

Les illustrations étaient hors-sol. Un coup, ils nous ont montré un quai central avec une passerelle pour rejoindre les quais latéraux. Un autre, ils avaient oublié que DEFRÉMONT doit construire 150 logements dans l’avenue de la gare en face de l’école…

Un public résigné. Les travaux doivent être faits donc on les fera. Ne surtout pas rappeler que l’accident de Brétigny n’a pas été dû à l’âge du matériel mais à ce que des boulons d’éclisses n’avaient pas été vissés.

C’est l’EPT 12 qui décide pour la gare de Savigny puis pour la gare routière (qui va déjà être réaménagée alors qu’elle date de 2017) puis pour la ZAC Centre-Ville. À se demander pourquoi on a encore un maire.

Savigny-sur-Orge, en zone hyper-dense (plus de 18 trains par heure), 3e gare hors Paris, 8e gare de la ligne C, mais absolument pas prioritaire pour aucun travaux.

JACQUEMARD, dont le nom figure dans la procédure du corbeau de Savigny, qui nous fait un sketch sur le fait qu’il n’y a que 20 places dans le local Véligo. Mais sa démonstration tombait complètement à plat vu qu’à aucun moment personne n’a indiqué combien de vélos étaient stockés à l’intérieur. C’était juste un coup pour réclamer idéologiquement plus d’emplacements vélos.

Il n’y aura pas d’accès aux quais en tête de train direction Paris parce que cela coûte trop cher d’installer des lecteurs Navigo. La SNCF n’a pas compris que c’était pour faire gagner du temps aux habitants du Coteau. Surtout que c’est à eux de se démerder pour aller valider et que la SNCF n’est même pas tenue d’installer des bornes ou des barrières (cf gares d’Épinay, de Viry, d’Évry-Val-de-Seine…)

Nous avons appris que DEFRÉMONT avait déjà eu une réunion avec la SNCF au cours de laquelle il n’avait rien obtenu. Donc en gros, il rejouait la réunion, et n’aura toujours rien obtenu. Un idiot utile qui a donné corps à la fiction selon laquelle la SNCF informe, alors qu’elle ne nous a rien appris.

Je relève que les élus de la majorité posaient des questions auxquelles DEFRÉMONT devaient avoir les réponses (moi, je les avais en tout cas). Il y a donc fort à parier que DEFRÉMONT pratique même la discrimination du savoir y compris avec ses élus. Pauvre homme qui se croit puissant parce qu’il détiendrait des infos qu’il cache aux autres.

IZARD a peut-être le bras long, selon ce qu’il veut faire fantasmer. Il n’a pas ouvert sa gueule, quand j’ai posé trois questions. Il n’en a plus pour longtemps avant de devenir inéligible pour les différentes infractions au financement de sa campagne électorale.

Grand silence d’Élan Savigny environnement qui n’a plus rien à dire et qui n’est même pas informé des promesses faites par le passé aux riverains des Rossays.


Pour emmerder les pastèques, j’ai rebondi sur l’affirmation selon laquelle la sécurité est à la base de la politique du nouveau président de la SNCF pour demander s’ils comptaient toujours faire passer des convois de déchets radioactifs par Savigny.

Et on a DEFRÉMONT l’écologiste qui va non seulement les justifier mais affirmer qu’il faut maintenir le secret et l’opacité sur ces convois pour se prévenir des risques terroristes.

C’est complètement contradictoire avec ses déclarations en matière de sécurité. Il n’y aurait pas eu de policier de la BAC pour intervenir sur l’affaire, que le policier n’aurait pas été renversé…


Sur le T12, la SNCF a réussi l’exploit de ne pas évoquer les RER C de la Vallée de l’Orge qui ne s’arrêteront plus à Savigny, ni même la fin de la branche C8 jusqu’à Massy. À un Savinien qui leur demande, ils nous ont dit qu’il était « trop tôt » pour parler des nouvelles fréquences.

Il n’y aura finalement pas de mur anti-bruit dans la rue des Rossays parce que le T12 ne fera pas de bruit. Et puis que sinon tout sera absorbé par le mur de soutènement qui fera entre 2 et 3 mètres et jusqu’à 8 mètres avec une capacité d’absorption. Et de toute façon, l’association des 3R n’existe plus, donc ils m’ont fait comprendre qu’ils n’étaient plus tenus à leurs engagements écrits passés.

À une question d’un colistier de IZARD, Henri DELTOUR, qui n’est toujours pas informé que le parking de la gare d’Épinay, déjà diminué de moitié, va en plus devenir payant, ils se sont choqués du raté marketing qu’ils aient évoqué les suppressions de places de parking au lieu de mettre en avant le génie de l’arrivée du T12.

Ils m’ont affirmé que le T12 serait toujours rentable et qu’ils auraient bien 40 000 voyageurs par jour. Avec le T7, cela devait être 29 000 puis c’est 21 000…

Dans sa conclusion, DEFRÉMONT, VRP de la SNCF, nous a dit qu’on était tous un peu fatigués donc qu’il était temps qu’on arrête. C’est bien, il sait pour moi si je suis fatigué.

Puis il redit que c’était très complexe, sous entendu qu’on est trop con pour comprendre. Il s’est aussi lâché sur SPICHER et MEHLHORN avec sa lâcheté coutumière de ne pas donner leur nom, alors qu’il faudrait rappeler que le Département était de gauche à l’époque…


Quelques chiffres

30 minutes, le temps légal de service imparti à la SNCF pour s’occuper d’une personne à mobilité réduite.

La rénovation du matériel roulant est prévue en 2030.

L’âge moyen des rails sur le RER C est de 40 ans.

L’Île-de-France concentre 70 % du trafic ferroviaire national.


Des contacts utiles pour le T12

gimmy.contact@tram12-express.fr ou 06.47.07.97.34 (Gimmy)

patrice.contact@tram12-express.fr ou 06.47.07.91.00 (Patrice)



Hommage à Jacques LAGRANGE

Pour tout avouer, je n’appréciais pas franchement Jacques LAGRANGE, de par ses idées ou ses comportements, et je pense que c’était réciproque.

Pour autant, je ne sais pas s’il me considérait comme un dangereux catho-nazi, à l’image de nombre de ses collègues socialistes. Je pense quand même que oui.

Mais le moins qu’on puisse reconnaître est qu’il était un homme de convictions, qui s’est donné pour Clair-Village, pour la section PS locale de Savigny-sur-Orge « Le Poing et la Rose » et plus largement pour la défense du cadre de vie à Élan Savigny environnement, particulièrement pour de meilleurs transports (même si je pense qu’il s’est égaré par son soutien au T7 et au T12) et contre les survols et nuisances aériennes.

C’est lui qui m’a sensibilisé au combat des trajectoires directes, et aujourd’hui, il faut continuer cette lutte.

Je l’avais d’abord côtoyé en tant que secrétaire du Club clair village, où il m’avait aidé et soutenu dans mes démarches pour recréer une bibliothèque associative qui fut un flop.

Et puis en 2012, nous avions été assesseurs ensemble dans un bureau de vote de Ferdinand-Buisson de mémoire, à moins que c’était à Chateaubriand, et nous avions pas mal discuté ensemble.

Il y a eu tous les événements autour d’Élan Savigny environnement, et moi qui ai finalement pris le parti de mes amis Jean-Marie CORBIN et MÉRIGOT, me rendant compte qu’Élan était majoritairement composé de gens très bien intentionnés sur le principe, mais qui finalement se satisfaisaient de se faire mousser en participant à d’innombrables commissions Théodule ne débouchant sur rien, tandis que comme Circule, ils étaient les derniers informés de tout, tenant au passage le rôle des idiots utiles dont les puissants se servent pour dire qu’il y a participation citoyenne. Perso pas en mon nom.

Nous n’aurons malheureusement pas pu aller plus loin, discuter de nouveau, apaiser les frictions.

J’écris peut être cela avec hypocrisie car je ne sais réellement au fond de moi si j’en avais réellement envie.

Alors je vais juste écrire merci pour ces engagements, nécessaires en société. Et surtout pour permettre le débat d’idées.

Car je préfère quand même polémiquer ou me disputer avec des gens qui défendent des convictions que contre des mollusques politiques dépourvus de colonne vertébrale idéologique.

Je veux quand même m’étonner d’avoir appris son décès par ses voisins de Clair-Village, et non pas par la bande socialiste. Rappelons qu’il a quand même été le mandataire financier de Pierre GUYARD aux municipales de 2014.

Je finis en présentant mes condoléances à sa femme, à ses enfants et à ses petits-enfants.

LAGRANGE reste un homme que j’ai aimé combattre sur le plan des idées, et ce combat grade un goût d’inachevé.



Ça a bien changé Élan Savigny environnement…

Dans mon souvenir, Élan Savigny environnement était un repaire d’écolo-gauchistes, qui ne pouvaient pas saquer Jean MARSAUDON, et qui avaient poussé dehors mon ami Jean-Marie CORBIN ainsi que la femme de Bernard MÉRIGOT, non pas parce qu’ils étaient jeunes, beaux et plutôt de droite, mais parce qu’ils n’étaient pas tenants de leur rigorisme écologiste qui les fait soutenir des projets aussi gabegiques que le T7 à Juvisy et le Tram 12 express.

Et horreur, qu’est-ce que je vois sur le Facebook de mon maire préféré ?

Celui-ci, vilain LR, qui prend la pose avec Valérie DERMAUX, colistière de Pierre GUYARD (16e de liste), militante EELV revendiquée, et avec Sabrina LALLALI, dernière rescapée vraiment active de l’association des 3R (Riverains de la rue des Rossays).

Et ils ont tous de très grands sourires, qui ne semblent même pas feints pour la photo !

Moi, ce qui m’emmerde, ce n’est pas la décontraction, voire l’absence de retenue, avec laquelle ces deux jeunes femmes s’agrippent à MEHLHORN.

Ils aiment aussi beaucoup Alexis TEILLET ! De toute façon, et effectivement, la Commune ne leur accorde pas d’une subvention que l’association dit ne pas vouloir…

C’est plutôt de me demander quelle est l’indépendance réelle de cette association qui siège au Conseil citoyen de Grand-Vaux et à la Commission consultative des services publics locaux, si les gens qui le composent ne peuvent pas s’empêcher de sauter au cou du maire pour faire son jeu au travers de photos de communication qui vont seulement dans son sens, car elles font un peu vendues ou soumises à la municipalité…

D’autant plus qu’on sait très bien que MEHLHORN n’a rien à foutre, aussi bien de l’écologie ; lui qui prend systématiquement sa voiture de fonction pour se déplacer dans Savigny, que des associations en général, dont il ré-augmente progressivement le montant total des subventions pour faire oublier 2015.

Alors, j’entends que l’association préfère être du côté du pouvoir, pour avoir un moyen d’action constructif, plutôt que comme moi dans une opposition systématique qui n’aboutit à rien.

Mais à ce point, j’en suis tout surpris, et je n’en comprends pas l’intérêt… C’est bien plus que de la cordialité. Ça va jusqu’à prendre la pose, il y a une démarche intellectuelle voire politique.

Je trouve limite cela malsain, c’est toute la connivence que je déteste, surtout que contrairement à ce qu’ils prétendent, ils n’obtiennent pas plus de résultats ainsi…

Et donc s’il y a poursuite de l’aménagement de la promenade de l’Orge, c’est grâce au syndicat de l’Orge, mais pas à eux.

Et s’il va y avoir un semblant de début de piste cyclable le long de la Vanne, ce n’est pas grâce à eux, mais grâce au Plan vélo 2024 de Valérie PÉCRESSE.

Et s’il va y avoir un parking à côté de la mairie, ce n’est pas non plus grâce à eux, dont l’idée originale était de creuser un parking sous la place des fêtes.

Bref, quand je vois cette photo en tant qu’opposant, et que candidat, je me dis qu’il faut que je passe mon chemin, parce que ces gens sont du mauvais côté…