Archives du mot-clé DLF

Attention à Savigny-sur-Orge : une nouvelle arnaque au recensement !

Deux Saviniennes âgées, habitant sur le Plateau, m’informent avoir été démarchées, dans la semaine, par téléphone, par une personne (un homme) leur proposant un rendez-vous à leur domicile en vue du recensement. ATTENTION car il s’agit d’une arnaque !

Le recensement officiel, organisé par l’INSEE, ne s’effectue, en métropole, qu’en janvier et février ; et les rendez-vous préalables sont toujours précédés de l’envoi d’un courrier papier indiquant à la personne concernée qu’elle va être recensée.

Rappelé par un major de la Police nationale après notre signalement, celui-ci nous explique que de telles pratiques ont aussi lieu en ce moment à Morangis, par des gens qui s’avèrent en fait ici être des commerciaux peu scrupuleux, qui usent de ce stratagème pour se faire inviter, et ensuite essayer d’abuser des personnes en leur vendant leurs produits, une fois qu’ils ont réussi à s’introduire chez les gens.

Surtout, il nous indique qu’en cas de doute, et au cas où on ait accepté la proposition de rendez-vous, la Police est disponible pour venir assister à la rencontre, et notamment vérifier l’identité du démarcheur, et/ou qu’il n’est pas accompagné d’une personne qui va retourner votre maison pendant votre discussion.

Le major insiste bien sur le fait QU’IL NE FAUT PAS AVOIR PEUR DE DÉRANGER LA POLICE, EN CAS DE DOUTE, et il rappelle QU’ILS SONT AUSSI LÀ POUR CELA !


Des coordonnées utiles :

Police nationale à Savigny-sur-Orge : 01.69.12.29.50

Police municipale de Savigny-sur-Orge : 01.60.48.89.19


Trois propositions de mon programme aux municipales :

* Réfléchir à l’opportunité de la création d’un numéro de téléphone et d’une adresse courriel dédiés consacrés aux arnaques dont peuvent être victimes les personnes

Derrière ce vocabulaire pompeux et fumeux, qui n’engage absolument à rien, l’idée est que des gens ont peur d’appeler la Police pour se renseigner, parce qu’ils craignent de déranger et de lui faire perdre du temps pendant lequel elle n’arrêtera pas de méchants. Et comme en plus, on flique le numéro avec lequel ils appellent…

Bref, on créé un énième numéro (qu’ils ne connaîtront pas plus que celui de la Police, hormis le 17), qui ne tombe pas sur l’accueil de la Police pour rassurer, et aussi un courriel, pour poser les questions relatives aux arnaques, et pourquoi pas d’autres questions de sécurité.

En gros, on élargit le spectre des Voisins vigilants, et surtout, on le normalise !

* Réfléchir à l’opportunité de la création d’une liste de diffusion, sécurisée et déclarée à la CNIL, des arnaques en cours sur Savigny, à destination des personnes s’estimant vulnérables, et/ou souhaitant particulièrement être informées des risques pour leur sécurité

Le problème ici est la paranoïa que ce genre de documents risque de susciter.

Mais l’avantage est aussi le lien social que les contacts peuvent créer, par le déplacement chez la personne, et le rappel de conseils toujours utiles.

* Renforcer le nombre et la fréquence de sessions de prévention (aux arnaques) à destination des personnes plus vulnérables

Avec la Police, parce que c’est plus concret et que cela a plus de force.

Et en plus, on les voit ailleurs qu’à faire du contrôle routier !

Et puis d’autres conseils.

Et pas que sous l’égide du CCAS, parce qu’on a l’impression que ce n’est valable que pour les plus de 60 ans.

Et pas que pour les arnaques, mais aussi contre les intrusions, et les cambriolages…


Je termine en m’étonnant que Daniel JAUGEAS ait accusé réception de mon alerte !!!

Si les gens normaux y verront une politesse reconnaissante,

ma perversion narcissique y lit incontestablement une marque de faiblesse à sept mois des municipales.

Surtout avec tout ce que je fous dans la gueule de Daniel depuis des années : et qu’on ne met pas un papy à la tête de la Police municipale (racisme anti-vieux), et que j’ai fait annuler en première instance son arrêté interdisant la consommation d’alcool dans deux quartiers, et qu’on n’utilise pas les agents municipaux et les véhicules de la mairie à des fins personnelles… Et aussi que Daniel est une taupe de LR chez DLF…

https://vocaroo.com/i/s1agbxZB1UAm (cliquez sur le lien)

Justement, tant que ce n’est pas DLF (Debout la France, le parti de JAUGEAS) qui commencerait insidieusement à me faire du pied, parce qu’ils chercheraient à abandonner le cheval boiteux qu’est le maire MEHLHORN. Effectivement, avec ses quatre pattes gauches, notre percheron municipal ne gagnera jamais aucune course. Donc à quoi bon le présenter à la course d’un cinquième mandat ? Mais non, soyons sérieux, cela ne reste juste que quatre mots !



À Savigny-sur-Orge, DLF (Debout-la-France) soutient le bétonnage !

« Quelques soient les tendances politiques qui composent la liste du Bon sens, ben vous savez, je crois qu’on partage, qu’on échange, et que notre principe c’est d’avancer pour Savigny et pas pour une ligne politique en particulier (…), et d’avancer de manière légaliste. »

(Éric MEHLHORN, maire LR de Savigny-sur-Orge,

à la tête d’une majorité municipale composée de DLF et du MoDem, le 24 juin 2019)


Éric MEHLHORN répondait ici en Conseil municipal à l’interpellation du conseiller municipal Alexandre LEFEBVRE :

« Par ailleurs, on a quand même ici deux représentants d’un parti qui sont dans votre majorité qui sont Daniel JAUGEAS et M. Jean-Charles HENRY qui font partie d’un parti qui se montrait quand même plus virulent à ce sujet, contre cette fameuse loi SRU. »


Il en ressort donc que Debout la France « avance », en soutenant la politique de bétonnage d’Éric MEHLHORN.

Donc que DLF est un parti pro-bétonnage.

Donc que ce parti ne représente aucun intérêt, puisqu’il n’est qu’une pâle copie des défauts de LR, tout du moins à Savigny. Fermez le ban.


Je propose ici aux militants DLF, qui n’ont pas réagi lors du Conseil parce qu’ils sont lâches, de quand même s’exprimer s’ils partagent réellement une autre vision.

À n’en pas douter, nos lecteurs en tireront les conclusions qui s’imposent…

Personnellement, je trouve moche de se revendiquer de Nicolas DUPONT-AIGNAN pour flinguer son travail…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi l’union des droites est une fausse bonne idée ?

Qu’on l’appelle « union des droites », ou « union des patriotes », ou « Amoureux de la France », ou « Alliance pour la France », j’ai reçu, depuis les élections européennes, plusieurs propositions dans ce sens, en vue des prochaines municipales à Savigny de mars 2020.

Ma première réaction est donc de demander à mes interlocuteurs s’ils croient vraiment que je vais aller me foutre sur une liste commune avec MEHLHORN, voire avec FABRE.

Ma seconde réaction est de demander qui est prêt à faire cette alliance, et à m’en laisser prendre la tête de liste (la seule chose qui m’intéresse).

Et une fois qu’ont été cités, de manière incertaine et informelle, le RN, DLF et le PCD, la conversation s’arrête…


Le concept théorique, qui ne tient pas compte du « paradoxe de Condorcet », est que 18,2 (RN) + 8,2 (LR) + 5 (DLF) + 2,5 (UDI) = 34 = la victoire aux municipales…

Ou autrement rédigé RN 18,2 + DLF 5 + Vagneux 6,5 (socle électoral de 2014) = 29,7 = largement en tête au premier tour… Ce qui n’est pas vrai non plus !

Certains de ses calculs peuvent encore et enfin inclure Bernard BLANCHAUD…


Alors c’est vrai, que peut-être l’investiture LR est désormais récupérable, si MEHLHORN quitte vraiment ce parti pour suivre PÉCRESSE, comme on peut l’entendre dans Savigny, ce que je n’ai pas réussi à vérifier.

Encore une fois, ce n’est pas dans son intérêt. Les LR (= Les Retraités – c’est de mon ami Jean-Maire CORBIN) sont encore nombreux à Savigny, et ils ont voté LaREM aux européennes, non pas par adhésion, mais pour faire obstacle au RN (= Retour des Nazis – c’est de moi)

MEHLHORN a un mauvais bilan. Il est mort, en dehors de tout cadre partisan. Tout seul, il doit peser 6 %. Un peu plus avec sa clientèle, mais qui retrouvera d’autres patrons autrement.

Je peux déjà dire à ceux qui veulent voter BLANCHAUD qu’ils auront un MEHLHORN bis aux affaires, avec peut-être un peu plus de qualités, et un peu moins de défauts. Mais il sombrera aussi dans sa victoire, comme NIETZSCHE fait dire à Zarathoustra… Et moi aussi !

Mais de toute façon, LR est un tel parti de candaules (à l’origine, des mecs qui baisaient leurs femmes en public, devenue une pratique sexuelle dans laquelle des mecs regardent leurs femmes se faire baiser par d’autres mecs…) qu’ils investiront MEHLHORN quoi qu’il arrive, pour pouvoir dire qu’ils conservent un conseiller départemental.

Qu’ils n’investissent pas RÉDA, ce sera une punition et une juste vengeance. Pour MEHLHORN, ils n’ont qu’à y gagner, donc je pense qu’il aura l’investiture LR quoi qu’il arrive.


Bref, tout cela pour dire avec qui faire l’union des droites ?

Avec le RN qui n’a jamais fait plus de 2000 voix à Savigny, et DLF qui aura atteint une fois 1300 voix aux régionales de 2015, mais qui en pèse plutôt 600 en temps normal.

Vous voulez aller chercher le PCD (Parti chrétien démocrate) et le CNPT (Chasse nature pêche et traditions), c’est quoi ? Aucun militant et 200 voix à tout casser ?

Il faut 4500 voix pour l’emporter avec une majorité relative, et 6000 pour l’emporter avec une majorité absolue.

On ne les a pas dans cette configuration, même si j’apportais 1000 voix ! Qui plus est sans aucune réserve au deuxième tour.


Surtout qu’à partir du moment où tu écris le mot « droite », tu perds toutes les voix de la gauche et du centre.

Déjà même si tu es de la droite réactionnaire, tu perds la droite libérale, et inversement…

Et encore plus s’il y a le RN, car dans mon cas, je sais que je perdrais ma base électorale !

D’autant plus que pourquoi le RN et DLF voudraient m’investir, alors que je ne partage même pas leurs idées, et que DLF soutient actuellement MEHLHORN ?

Et je ne parle pas des querelles d’égo qui ont déjà fait capoter tous les projets précédents, quel qu’en soient les échelles.

Et rien ne dit en plus que les électeurs suivraient…


Alors que, si tu proposes un programme de droite, en écrivant liste citoyenne, personne n’y verra rien, parce que plus personne ne sait quelles sont les valeurs que les courant politiques défendent.

Il y a en plus moyen d’être malin et de suggérer la droite sans l’afficher, sans pour autant se couper de la gauche et du centre.

Un peu de bleu, une campagne axée contre le bétonnage. Un simple mot sur la sécurité, et ça passe.

De toute façon, je suis perçu comme un vilain méchant de droite, raciste, homophobe, qui aime l’argent, et qui méprise la fonction publique.

Une liste conduite par VAGNEUX, même avec un programme de gauche, est automatiquement fichée à droite.

Pourquoi aurais-je besoin de rappeler que je suis à droite, alors que je ne suis en plus pas la droite LR, ni la droite RN, ni la droite DLF, ni aucune droite contemporaine ?


En conclusion, l’union des droites n’est pas intéressante politiquement, en vue de ces municipales de 2020 à Savigny-sur-Orge.

Déjà sur le papier, cela fonctionne de justesse, donc j’ai de très gros doutes par rapport à la réalité.

Surtout dans un contexte où la droite est affaiblie, et plutôt utilisée en repoussoir, avec déjà au moins quatre candidats qui se réclament d’elle.

Non, c’est réellement la dynamique citoyenne indépendante, rassemblant de tous bords avec un programme qui fasse la place à tous les types de convictions, qui peut l’emporter.

Surtout si tous mes opposants sont attachés à des partis politiques, et que ma différence est ma réelle indépendance, que personne n’ira me nier !

Donc autant éviter de s’enfermer dans un cadre dont je ne pourrais plus sortir, voire qui va définitivement me griller (surtout s’il y a le RN), et proposer un vrai rassemblement qui dépasse les clivages, et qui donne un peu à chacun.



Des européennes comme enjeu des partis politiques pour jauger leurs forces avant les municipales

Vous êtes nombreux à vous demander pourquoi des partis qui pensent la même chose et proposent le même programme y vont séparément aux élections européennes ?

Pourquoi l’UDI ne va pas avec La République En Marche (LaREM) ?

Pourquoi Generation-s (Benoît HAMON) ne va pas avec Europe Écologie les Verts (EELV) ?

Pourquoi le Parti communiste (PC) ne va pas avec la France Insoumise (LFI) ?

Pourquoi Lutte ouvrière (LO) refuse le soutien du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) ?

Pourquoi Debout la France (DLF) ne va pas avec le Rassemblement national (RN) ?

Pourquoi Les Patriotes (Florian PHILIPPOT) ne va pas avec l’Union populaire républicaine (UPR de François ASSELINEAU) ?

La réponse est simple : tous se testent avant les municipales, et en vue de celles-ci !

Comme un sondage géant et presque gratuit, qui donnera un résultat national global, et surtout des résultats dans chaque ville de France !

D’où des programmes hors-sujets, sur des compétences qui ne sont pas celles de l’Union européenne, et un désintérêt toujours croissant des populations pour l’Europe.


Ainsi,

Si certains partis voient qu’ils peuvent faire 5 % aux municipales dans certaines villes, donc être intégralement remboursés, et pourquoi pas devenir faiseurs de roi, et obtenir un siège par le jeu d’une alliance, ils iront !

S’il y a cinq listes de gauche, c’est juste dans l’espoir que celle arrivée en tête puisse proposer de réaliser l’union autour d’elle aux municipales, et ça se fera.

Si le PC se distingue de la FI, c’est pour voir s’il peut y aller seul et sans MÉLENCHON qui les embarrasse, dans les anciennes banlieues rouges.

Même chose pour Génération-s, qui veut voir comment ils s’en sortent sans EELV dans certaines banlieues.

De son côté, DLF aussi cherche à se dissocier du RN, ou au contraire à voir si en additionnant leurs voix, une union n’est pas plus intéressante voire nécessaire.

Même chose pour l’UDI avec LR cette fois voire avec LaREM, qui se servira de ces résultats pour peser dans des accords nationaux.


Et nous en arrivons au sempiternel débat : faut-il faire des compromis au risque de se compromettre, ou rester intègre et ne jamais être élu ?

Avec l’hypocrisie que les partis en question qui se présentent aux européennes, y vont donc seul, non pas parce qu’ils seraient les seuls à défendre un même programme, ce qui n’est pas vrai puisqu’ils veulent ensuite tous rejoindre un groupe au Parlement européen et donc qu’ils vont être forcés de faire des compromis à un moment donné, car c’est la seule manière de peser, mais parce qu’ils ont en vue le prochain scrutin local ou national

Et surtout qu’ils se disent qu’un mec ou une nana qui fait l’effort de se déplacer aux européennes où l’abstention est très forte, se déplacera forcément pour les municipales, qui sont un scrutin davantage populaire !


Sauf que cette dernière affirmation est fausse, parce que l’enjeu local et national est bien différent.

Même si je serai le premier à regarder les résultats sur ma commune.

Oui, les européennes vont indiquer un résultat théorique mobilisable, à la condition que le parti ne fasse pas une grosse connerie entre temps, et que son leader charismatique ne disparaisse pas subitement.

Or, la perception du temps en politique continue de se réduire, et l’immédiateté s’impose de plus en plus, de telle manière que tout peut très rapidement basculer.

Au national, les gens votent pour une personne qu’ils ont vu à la télé, et pour le coup, puisqu’il n’y a qu’un seul tour proportionnel, vont réellement choisir leur candidat, pour une élection qui en plus les engage moins que localement.

Au local, ils votent aussi en fonction de la tête de liste ; tous les partis ne sont pas représentés, et les enjeux sont bien différents ; là aussi parce qu’ils s’expriment, comme aux européennes, contre le parti au pouvoir…


Ainsi, la somme des facteurs à prendre en compte nuancent toute analyse sérieuse qu’il pourrait sincèrement être appliquée des résultats d’une élections nationale à une élection locale la suivant ne serait-ce que de six mois.