Archives du mot-clé démocratie

Scandaleuse récupération politique : tous les élus ne sont pas Jean-Mathieu MICHEL, maire de Signes (Var)

Un maire est mort ce lundi 05 août 2019.

Possiblement assassiné par deux ouvriers mécontentements que l’édile leur ait demandé de rembarquer les gravats qu’ils étaient en train d’abandonner au bord d’une route.

Au moment de repartir avec leur fourgon tôlé, ils auraient fait une manœuvre pour reculer leur fourgon, et ont heurté l’élu de 76 ans, qui se trouvait dans leur angle mort, et n’a pas survécu.

Depuis, les réactions hypocrites ne cessent de s’enchaîner.


De MACRON qui ne peut d’ordinaire pas voir les maires élus depuis plus de trois mandats, à l’exception de quelques uns de ses copains, pourtant élus depuis le siècle dernier, comme COLLOMB. Le président aime tellement les maires qu’il continue de diminuer les dotations des communes, mais aussi de créer des intercommunalités, et d’y transférer les dernières compétences des maires. Il leur est juste reconnaissant de lui avoir sauvé son Grand débat.


À tous les autres élus, qui tout à coup se sentent solidaires de leur « collègue » de l’autre bout de la France, alors qu’à cause de l’intercommunalité, ils ne peuvent déjà pas voir le maire d’à côté.

Et puis, vous deux types de réactions :

  • cela aurait pu être moi. À six cents kilomètres près.
  • je risque ma vie tous les jours. Surtout quand je reste planqué dans ma tour d’ivoire.

Et de là, de longues déblatérations et complaintes qu’il faut être gentil avec son maire, parce qu’il est bénévole, et que ce n’est pas facile, et que les gens sont méchants, et qu’il ne faut pas dire quand il fait quelque chose de mal.


Dès lors, plusieurs réflexions.

Un maire est certes bénévole, quoique indemnisé, mais personne n’a forcé personne à être maire. C’est d’ailleurs tellement compliqué avec la campagne, les comptes, l’élection… Que les maires qui se plaignent, et qui veulent nous apitoyer, démissionnent. Il se trouvera toujours quelqu’un, peut-être moins compétent qu’eux, pour faire leur travail.

Un maire moralisateur se doit d’être irréprochable. Puisque TRUMP libère la parole raciste, un maire qui enfreint ouvertement la loi encourage ses administrés à le faire aussi. Je ne sais pas si Jean-Mathieu MICHEL était parfait. Mais avant de critiquer les dépôts sauvages, que nos élus regardent aussi leurs propres dépôts sauvages.

Oui, les électeurs sont clientélistes, et veulent tous deux ralentisseurs avant et après leur maison, et même que si le maire refuse, alors non seulement, le râleur ne votera plus pour lui, mais il dira en plus à tous ses amis de ne pas le faire. Comme des parents avec des enfants, il appartient au seul maire de fixer des limites, et de ne pas commencer avec ses copains.

Un maire doit pouvoir être critiqué. Cela s’appelle la démocratie. Personne n’est à l’abri de faire une connerie. Sauf que dans le cas d’une mairie, c’est fait avec de l’argent public par des personnes rémunérées avec de l’argent public. Est-ce se rendre service que de taire des dysfonctionnements qui pourraient cesser, voire être corrigés.

Ce n’est pas facile d’être maire. Mais à quoi servent alors tous les personnels, les formations, les différentes sociétés de conseil et d’expertise ? Un maire qui veut est capable d’apprendre et de comprendre, parce qu’il reste possible de lui expliquer. Mais c’est aussi plus facile de se plaindre, et de se survendre, parce qu’on fait quelque chose de difficile !


En conclusion, je trouve cette solidarité de circonstance assez déplacée.

Dans la période électorale, nos maires ont là un prétexte idéal pour communiquer et se faire plaindre, en jouant sur un phénomène d’identification assez malsain.

C’est tout le problème de la politique contemporaine, et qui s’est vue avec l’élection de MACRON : on nous fait voter par et pour l’émotion, plutôt que par et pour la raison et les convictions. Et le pire dans tout cela, est que ça trompera bien les petites gens…



Publicités

Je demande aux élus du GOSB de reporter le vote de la modification n°1 du PLU de Savigny

D’ores-et-déjà, je remercie Daniel BREUILLER, ancien maire d’Arcueil, joint par SMS, qui m’a indiqué qu’il acceptait de poser une question sur ce sujet !


Avez-vous deviné pourquoi MEHLHORN tient absolument à faire passer la première modification du Plan local d’urbanisme (PLU) avant l’été ?

Pour pouvoir accorder tous les permis de construire en attente, au droit du nouveau PLU, au début des vacances.

Étant rappelé que la durée de contestation d’un permis de construire, tout comme celui des congés d’été, est de deux mois (je parle des vacances scolaires).

De telle sorte que quand vous rentrerez, et découvrirez le projet d’immeuble à côté de votre pavillon, il sera trop tard pour vous trouver un avocat spécialisé en urbanisme !

C’est en usant de ce stratagème que nous nous sommes retrouvés à devoir payer 190 000 € pour un permis accordé pendant l’été, que la préfecture n’a pas eu le temps de contester à temps auprès du maire… Mais continuons les conneries !


Rappelons maintenant qu’en droit, c’est l’EPT qui est seul compétent pour valider le projet de modification du PLU.

Sauf que dans sa charte de gouvernance, dans son règlement intérieur, et dans ses usages, l’EPT a décidé de ne voter les projets impactant les communes, qu’après l’accord de la Commune, lequel doit se matérialiser par une délibération du Conseil municipal.


Or, pour obtenir sa délibération, MEHLHORN a menti aux élus saviniens !

Il leur a fait croire que contrairement à ce qu’il est écrit dans le projet de délibération, il ne s’agissait pas d’approuver le projet de modification, mais simplement de prendre acte !

CE QUI EST FAUX !


MEHLHORN est même allé jusqu’à refuser un vote à bulletin secret à Alexandre LEFEBVRE, ce qui est une atteinte grave à l’exercice de la démocratie :

A.LEFEBVRE : Je demande un vote à bulletin secret, si c’est possible.

En affirmant que :

E. MEHLHORN : Il n’y a pas de vote, c’est un donner acte, Monsieur. Il y a certes la note de synthèse, mais je vous invite à lire les projets de délibérations, c’est bien précisé à la fin, prend acte du bilan de l’enquête publique.

Donc en plus, c’est lui qui ne sait même pas lire jusqu’au bout ses projets de délibérations…

Il a enfin fait voter la délibération de la manière suivante :

E. MEHLHORN : Allez, je vous propose donc que nous donnions acte de cette modification et de la communication de l’enquête publique. Qui est contre ? Qui s’abstient ? Je vous remercie.


En conséquence, je demande aux élus du GOSB de refuser de voter cette délibération ce soir, et de la repousser à la rentrée, en attendant que les élus approuvent ce projet de modification, en tant que la délibération savinienne est entachée d’une erreur de fait, que la vidéo du Conseil municipal, ainsi que les débats prouvent aisément !


J’ai envoyé deux courriels aux élus compétents, et à certains présidents de groupe, ci-après.


Monsieur le vice-président (Romain MARCHAND), le Conseil municipal de Savigny n’a pas approuvé le projet de modification du PLU de Savigny. Malgré ce qu’il sera écrit sur la délibération, la vidéo du CM que j’ai retranscrite, montre que Éric MEHLHORN a juste fait prendre acte du bilan de l’enquête publique, en affirmant à ses élus qu’ils ne votaient pas pour approuver ce PLU. Merci de respecter la page 5 de la charte de gouvernance du GOSB, et de demander le report de ce point, afin d’éviter que le maire puisse passer en douce de nombreux permis de construire au droit du nouveau PLU pendant l’été. À votre disposition pour plus d’infos. Olivier Vagneux – 0651821870


‌Monsieur le président,

En page 5 de la charte de gouvernance du GOSB, il est acté le principe de ne pas imposer à une commune un projet donc l’impact concernerait principalement son territoire sans son accord.

Un usage s’est même développé de n’approuver les PLU qu’après avis favorable des CM.

À Savigny, le Conseil municipal ne s’est pas prononcé favorablement à la modification n°1 du PLU, ce que vous pouvez vérifier sur la vidéo du CM à 3 h 36 minutes et 46 secondes et 3 h 38 minutes et 10 s (voir aussi PJ) :

https://www.savigny.org/actualites/conseil-municipal-du-24-juin-revoir-les-debats-de-la-seance

Pendant tout le débat, et malgré ce qu’il était écrit sur le projet de délibération qui a été adopté, le maire n’a cessé de répéter qu’il s’agissait seulement d’un donner acte des conclusions de l’enquête publique.

De fait, le CT ne peut pas se prononcer ce soir sur la modification, en l’absence d’avis d’approbation du CM de SSO sur le projet de modification du PLU !

Je vous demande donc de respecter la démocratie et de reporter ce point, ne serait-ce que pour éviter la validation de nombreux nouveaux permis de construire au droit du nouveau PLU et au début de cet été, de manière à ce que les habitants ne puissent pas les contester, du fait des vacances (l’effet recherché).

Pourquoi feriez-vous des cadeaux à une mairie LR qui vous plantent dès qu’ils le peuvent ?

Au pire, vous savez que je suis procédurier, et je n’aurais aucun problème à aller au TA pour soulever l’exception d’illégalité de la délibération savinienne, entachée d’une erreur de fait.

Sincèrement, qu’est-ce que cela vous coûterait de reporter ce point à septembre, sinon au CT du 08 octobre ?

Je reste à votre disposition pour plus d’informations. Mais svp ne vous laissez pas tromper par le seul texte de la délibération savinienne.

En vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le président, en l’expression de ma très haute considération.

Olivier Vagneux



La démocratie du Brexit

Au travers de ce titre qui ne veut littéralement rien dire, je voudrais dénoncer toutes les atteintes à la démocratie qui se jouent dans la mise en œuvre de la sortie du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande-du-Nord de l’Union européenne (UE) : c’est le Brexit.

Quelque soit notre avis sur le Brexit, les Britanniques ont choisi à 51,9 % de sortir de l’UE à l’issue d’un référendum organisé en 2016 (et qui a été organisé justement parce qu’on pensait qu’il était imperdable, comme on pensait que TRUMP ne pourrait pas gagner).

Et la première chose étonnante à constater est que la plupart de leurs politiques brexiteurs ont soudainement pris leur retraite après le référendum gagné, comme si leur travail s’arrêtait là… Même si c’est très moche, car ils tentent de revenir en 2019, comme Nigel FARAGE !


Certes, les britanniques ont donc été globalement trompés par les politiques qui ont fait campagne pour le Brexit.

Ces derniers leur racontaient par exemple qu’au lieu de donner 13 milliards € par an à l’Europe, laquelle leur en rendait ensuite 7, ils utiliseraient directement cet argent, notamment ces 6 milliards de différence pour récupérer toutes les erreurs de l’ère THATCHER, et investir dans la santé et les transports, qui fonctionnent encore plus mal qu’en France.

Et évidemment que cet argument a parlé à tous les perdants de la mondialisation, désormais limités dans leur production, sinon concurrencés par les pays de l’Est, qui n’attendaient que cela pour pouvoir reprendre leur vie d’avant, mépriser les quotas de pêche, et venir pleurer parce qu’il n’y a plus de poissons et qu’ils doivent aller pêcher plus loin (par exemple).

Mais il ne faut pas commettre l’erreur de croire que ce ne sont que des ploucs illettrés qui ont choisi la sortie. Il y a eu une adhésion d’une partie des milieux économiques ultra-libéraux pour qui l’UE en était arrivé au point de faire obstacle à leurs affaires.

Au pays créateur du libéralisme économique, le Royaume-Uni a très bien compris comment user de la théorie des avantages comparatifs pour casser les prix de certains produits, ou leur appliquer le plus faible de taux de taxation, et ainsi redevenir concurrentiel sur certains produits à tel point que cela leur permettrait de céder complètement sur d’autres. Ce qui est un peu emmerdant quand tu deviens complètement dépendant au niveau des médicaments…


Et comme l’Union européenne n’a pas vraiment envie que cela se produise, pas plus que les politiques britanniques n’ont pas envie que le marché finisse de prendre le pas sur tout le reste, on a inventé des degrés de Brexit. Et on fait d’un Brexit dur un épouvantail effrayant, et on insiste sur la potentialité de guerre civile entre les deux Irlandes à cause de la re-création d’une frontière, et on vend aux gens un Brexit à conditions, dans lequel les Britanniques conservent les avantages de l’UE sans en avoir les inconvénients. Déjà qu’ils ne contribuaient qu’à hauteur de 13 milliards € à la suite d’un accord négocié en 1984…

Étonnamment, MACRON est le seul à avoir gueulé contre cela ; lui qui se rêvait en héraut de l’Union européenne, se retrouve finalement bien seul…

Et c’est donc un accord qui se veut gagnant-gagnant qui a été proposé au Parlement britannique.

Rejeté une fois, deux fois, trois fois (le président de la Chambre des Communes avait pourtant rappelé qu’une loi interdisait cela), mais qui va quand même être présenté une quatrième fois aux votes des honorables députés britanniques, avec le chantage qu’ils devront sinon claquer 100 millions pour organiser les élections européennes.


Et pendant ce temps, les bonnes gens se réveillent. Aujourd’hui, ils ne voteraient plus pareil, ou ils iraient carrément voter, ou ils voudraient revoter à nouveau…

Et à côté, on en arrive à des aberrations du droit européen, qui te donne le droit d’enclencher une demande de sortie de l’UE, tout en pouvant la révoquer à tout instant, mais avec la possibilité de ne demander qu’une seule fois un délai pour t’organiser en vue de ton départ… (article 50 de la Constitution européenne et article 218 du traité sur le fonctionnement de l’UE).

Je ne repars pas faire l’histoire des référendums ratés d’adhésion à l’UE, qu’on a fait revoter jusqu’à ce que les citoyens votent bien (voir ce lien). Et je ne rappelle pas ce que les Français ont voté en 2005.

Et pendant ce temps, l’UE qui ne fait plus son boulot puisque la Commission européenne passe son temps à se réunir pour savoir ce qu’elle fait avec le Royaume-Uni, ou comment elle tient ou pas compte de ce pays, s’il sort ou ne sort pas de l’Union…


Je pressens que ça va finir que le Royaume-Uni va rester dans l’UE avec un statut encore plus particulier, et que la démocratie va donc en prendre un sacré coup.

Mais au vu de tout ce qui s’est passé en deux ans et demi, nous ne sommes plus à un écart, ou à une atteinte près…

Et on s’étonne ensuite que les citoyens choisissent des extrêmes anti-démocratiques, alors que les démocraties ne font plus le job


Moi, je serai plutôt favorable à une sortie de la France de l’UE, parce qu’elle est irréformable, et qu’il faut revenir à de l’économique et du financier, sans toucher au politique.

Et donc j’aurais bien aimé que les Britanniques nous montrent comment ils s’en sortaient hors de l’UE, sans tomber dans le complot qu’on les empêche de sortir pour ne pas s’apercevoir qu’on vit très bien en dehors.

Bien sûr que cela aurait été plus dur, mais de la même manière qu’avec TRUMP aux États-Unis, cela n’aurait pas été la fin du monde… Et de rappeler que la Suisse et la Norvège vivent très bien hors de l’UE, et qu’elles n’ont pas besoin d’en être membres pour bénéficier de ses accords avantageux… À suivre !



Savigny-sur-Orge : à la cérémonie gag de citoyenneté 2019

La circulaire du 22 octobre 2013 portant pour objet l’organisation des cérémonies de citoyenneté commence de la manière suivante : « Aux termes de l’article R.24-1 du code électoral, des cérémonies de citoyenneté doivent être organisées chaque année par les maires pour remettre leur carte électorale aux jeunes qui ont atteint la majorité depuis le 1er mars de l’année précédente et ont été inscrits sur les listes électorales ».

À Savigny-sur-Orge, le maire sait depuis début janvier qu’il n’aura pas les cartes électorales à remettre à cause des élections européennes, et qu’elles seront envoyées directement par courrier (pour une fois que ce n’est pas un problème avec Docapost !), mais il organise quand même une telle cérémonie (lire la suite avant de trouver que j’exagère).

Mon problème n’est donc pas tant qu’il n’y ait pas de remise de carte électorale, mais plutôt que la municipalité prétende, dans son invitation nominative, mettre à l’honneur les nouveaux électeurs. Or, MEHLHORN s’est juste écouté parler pour livrer un discours europhile. On pouvait faire autrement ! Pareillement, je devais être distrait au moment où le maire a abordé « les principes fondamentaux de la République française et les relations institutions / citoyens régissant le système politique français », parce que je n’ai rien entendu sur le sujet…

Édit au 24/03/19 : Je me rends compte que le maire n’a en plus même pas signé les livrets citoyens qu’il remet aux nouveaux électeurs. Mais quelle feignasse !

#Connaistonnumero. Barbara OBADA ne connaît même pas le numéro de son service…


Alors on m’a conseillé d’être gentil dans cet article, parce qu’effectivement, MEHLHORN m’a laissé rentrer, alors qu’il m’avait bloqué l’accès en 2017 et en 2018.

C’est là qu’on voit que les valeurs sont complètement renversées, parce qu’il faudrait maintenant que je signale quand MEHLHORN respecte la Loi. Ben non, c’est normal, et cela n’a rien d’extraordinaire, même si ce changement de comportement trahit bien que MEHLHORN est sous pression, et qu’il sait que la nuit de son obscurantisme s’achève, que l’aube pointe, et que bientôt le soleil va se lever sur Savigny.

Ce faisant, quand il me bloquait, MEHLHORN me rendait le meilleur des services car il m’offrait quelques sujets d’écriture pour mon blog, et un prétexte pour rester debout à l’entrée de ces cérémonies, et me faire voir des 550 nouveaux électeurs théoriques (en moyenne), dont certains, et encore ce soir, que j’avais eu au catéchisme (souvenirs !).


Ce vendredi 22 mars 2019, ils n’étaient même pas trente jeunes !

En même temps, quand tu vois le mal que les gens ont à trouver la salle des mariages ; mais la Ville aurait pu indiquer avec des panneaux !

Remarquons qu’il n’y avait pas non plus de représentants de la Préfecture ni du Tribunal de grande instance.

Par contre, il y avait bien trois élus de l’opposition, indirectement informé par votre serviteur, car notre très démocrate maire n’avait pas songé à les inviter… (Et ceux-ci de ne même pas s’en plaindre alors qu’ils auraient pu soulever courtoisement que MEHLHORN est un malotru, lorsque l’administration est venu les saluer ; celle-là même qui n’avait pas daigné les informer de cette réunion !)

Il y avait aussi trois policiers municipaux, pour quarante personnes, soit 0,075 policier municipal par personne présente, ce qui est un excellent ratio pour une ville à la pointe de la sécurité.

Mais pas autant qu’à Wissous où tu peux dénoncer les incivilités en direct sur le site de la Commune (l’œil en haut à droite – cliquer sur l’image).


Comme chaque année, le maire de Savigny a encore déformé une citation de Winston CHURCHILL, dont il a tronqué une partie, ce qui en change radicalement le sens.

Il a attribué au Vieux Lion la maxime suivante :

La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres.

Alors que la vraie citation de 1947 est « Democracy is the worst form of government – except for all those other forms, that have been tried from time to time. » ; ce qui signifie que « La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres déjà essayés par le passé« .

Outre donc qu’il est étrange de définir négativement la démocratie, sinon par l’absurde…

Il est quand même gênant de présenter la démocratie comme le régime le plus abouti de l’Histoire, alors que nous n’avons que 10 000 ans de civilisation !

Et puis que la démocratie, même sans MEHLHORN, on voit quand même que c’est foireux, et que la dictature a toujours fini par prendre le pas ; il faut aujourd’hui regarder l’état de nos libertés publiques. Mais tout va bien puisqu’il y a Erasmus, donc la liberté de circulation !


Je m’arrête là, non sans prendre le plaisir de tacler mon très cher Alexis TEILLET.

Serait-il possible que je le croise aux conférences organisées par le Grand Orient de France à Savigny ? Ben non, parce que moi-même, je n’irai pas.

Et donc en me rendant au verre de l’amitié suivant la cérémonie sur la trace des 600 kg de petits fours du 25 janvier 2019, je l’écoute se vanter de manger des chips à 5000 euros.

Mon frère, je pense que tu as encore perdu une occasion de fermer ta gueule, oh c’est malpoli, je vais plutôt écrire de te taire.

Puisque tu es si malin, commence par publier le bon de commande et la facture du 25 janvier, et fais-moi un libre accès aux grands livres budgétaires pour me prouver que j’ai tort.

Parce que si ton administration, qui ne contrôle même pas ses documents internes dont je me retrouve en possession, nie les 600 kg, elle ne nie toujours pas les 29 250 €…