Archives du mot-clé David Fabre

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : découvrez qui est arrivé en tête dans votre bureau de vote au premier tour

Vous votez au bureau n°1 qui est à la salle des fêtes ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 27,31 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 25,37 %.

Bilan : la gauche a pris ce bureau à la droite.


Vous votez au bureau n°2 qui est à la salle des fêtes ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 25,87 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 24,90%.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°3 qui est à l’école Ferdinand-Buisson ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 32,64 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 29,13 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°4 qui est à l’école Ferdinand-Buisson ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 32,58 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 27,06 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°5 qui est à l’école Aristide-Briand ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 25,11 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 21,26 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°6 qui est à l’école Aristide-Briand ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 28,31 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Laurence SPICHER-BERNIER qui était arrivé en tête avec 24,00 %.

Bilan : la gauche a pris ce bureau à la droite.


Vous votez au bureau n°7 qui est à l’école Aristide-Briand ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 26,18 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Laurence SPICHER-BERNIER qui était arrivé en tête avec 24,46 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°8 qui est à l’école maternelle Jules-Ferry ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 26,18 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 26,32 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°9 qui est à l’école maternelle Jules-Ferry ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 29,62 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 25,28 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°10 qui est au Mille-Club ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 29,95 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 22,29 %.

Bilan : la droite a pris ce bureau à la gauche.


Vous votez au bureau n°11 qui est à l’école Louise-Michel ?

C’est Olivier VAGNEUX qui est arrivé en tête avec 25,42 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 21,56 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°12 qui est à l’école maternelle des Marguerites ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 29,23 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 23,69 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°13 qui est à l’école saint-Exupéry ?

C’est David FABRE qui est arrivé en tête avec 23,16 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Laurence SPICHER-BERNIER qui était arrivée en tête avec 25,43 %.

Bilan : la gauche a pris ce bureau à la droite.


Vous votez au bureau n°14 qui est à l’école saint-Exupéry ?

C’est David FABRE qui est arrivé en tête avec 32,26 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà David FABRE qui était déjà arrivé en tête avec 26,05 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°15 qui est à l’école Kennedy ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 32,25 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 23,51 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°16 qui est à l’école maternelle Chateaubriand ?

C’est Alexis IZARD qui est arrivé en tête avec 43,43 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était David FABRE qui était arrivé en tête avec 27,82 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°17 qui est à l’école Louise-Michel ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 26,28 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 24,78 %.

Bilan : la gauche a pris ce bureau à la droite.


Vous votez au bureau n°18 qui est à l’école Ferry ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 26,69 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 23,65 %.

Bilan : la droite a pris ce bureau à la gauche.


BILAN GÉNÉRAL

Bureaux de gauche : 11

Bureaux de droite : 7

Conquêtes de la gauche : 4

Restent à gauche : 7

Restent à droite : 5

Conquêtes de la droite : 2

À nuancer du fait de la très faible participation.


Pour mémoire enfin, du temps de Jean MARSAUDON (2008)

le bureau 03 était à droite en relatif mais à gauche en absolu,

le bureau 04 était à gauche en relatif et en absolu,

le bureau 13 était à droite en relatif mais à gauche en absolu,

le bureau 14 était à gauche en relatif et en absolu,

le bureau 16 était à gauche en relatif et en absolu,

le bureau 17 était à droite en relatif mais à gauche en absolu.

Tous les autres bureaux étaient à droite dont 12 en absolu et 15 en relatif.



Le candidat arrivé en tête par bureau de vote au premier tour des municipales de 2020


Le candidat arrivé en tête par bureau de vote au premier tour des municipales de 2014



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : une première analyse rapide du scrutin par rapport au premier tour de 2014

Le seul intérêt de cet article, ce sont mes jolis tableaux (que je tiens à disposition sous format exploitable). Tout le reste de l’analyse ne sera que masturbation intellectuelle partielle et partiale, d’abord parce qu’elle ignorera volontairement IZARD, BLANCHAUD et CURATOLO. Ensuite parce que je suis bien incapable de pondérer les résultats par rapport à l’effet du Covid-19 sur la mobilisation des électeurs de chaque candidat.


Sur les résultats en voix

Très globalement, les candidats ont reçu moins de voix qu’en 2014, à l’exception manifeste de Olivier VAGNEUX qui grappille quelques voix (pour en obtenir une centaine supplémentaire au total) dans plus de la moitié des bureaux.

Cela aurait tendance à suggérer qu’il dispose de la plus grosse réserve de voix, quoique cela veuille peut-être simplement dire que ses électeurs se sont plus déplacés, même si ce n’est franchement pas son avis.


Sur les résultats en pourcentage

Globalement, les scores de SPICHER-BERNIER se sont reportés sur IZARD.

DEFRÉMONT progresse en moyenne de 5 points par rapport à GUYARD. On peut y voir l’absence d’ESTIVILL et la décrédibilisation de FABRE.

Cette moyenne doit être pondérée par le fait qu’il perde un peu dans les quartiers populaires, au profit de FABRE et de IZARD, tandis qu’il gagne un peu dans le pavillonnaire.

MEHLHORN perd un peu, et généralement là où VAGNEUX s’est renforcé.

FABRE progresse à Grand-Vaux, et très légèrement dans certains quartiers pavillonnaires, d’ailleurs pas forcément ceux où SPICHER faisait un gros score. Mais il s’effondre partout ailleurs pour un électorat qui semble aller renforcer VAGNEUX et DEFRÉMONT. Toujours est-il que l’électorat de SPICHER ne l’a pas suivi.

VAGNEUX double son score quasiment partout par rapport à 2014. Ses meilleurs résultats hormis chez lui à Clair-Village et aux Gâtines proviennent des quartiers où il a été actif sur l’urbanisme (le BV1, c’est la rue des giroflées, le BV7, c’est la rue des perdrix…)


Par bureau

BV 1 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT et de VAGNEUX.

BV 2 : VAGNEUX a pris des voix à SPICHER.

BV 3 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT et de VAGNEUX.

BV 4 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT et de VAGNEUX.

BV 5 : MEHLHORN perd au profit de VAGNEUX.

BV 6 : Forte progression de DEFRÉMONT.

BV 7 : VAGNEUX a pris des voix à SPICHER.

BV 8 : VAGNEUX a pris des voix à SPICHER et DEFRÉMONT progresse.

BV 9 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT.

BV 10 : Forte progression de MEHLHORN.

BV 11 : MEHLHORN s’effondre au profit de VAGNEUX

BV 12 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT.

BV 13 : DEFRÉMONT s’effondre au profit de FABRE.

BV 14 : DEFRÉMONT s’effondre au profit de FABRE.

BV 15 : Forte progression de MEHLHORN. (Regarder le sens des procurations du foyer-logement)

BV 16 : Regarder le score de IZARD…

BV 17 : Transfert de pourcentage de FABRE vers DEFRÉMONT et de MEHLHORN vers VAGNEUX.

BV 18 : Forte progression de MEHLHORN.


Difficile de tirer beaucoup plus d’enseignements à ce stade, au vu du contexte.

On voit surtout et enfin que MEHLHORN est coincé par VAGNEUX, ce qui ne veut pas dire qu’il ne peut pas repasser.

On voit aussi et encore que FABRE peut faire passer DEFRÉMONT, et peut-être même IZARD.

Je publierai prochainement la carte électorale qui permettra d’y voir un peu plus clair.

Dernière précision, les couleurs sont trompeuses car le candidat peut aussi bien avoir progressé de 0,1 % ou de 1 voix, et il sera en vert, ou inversement en rouge…

Plein d’autres articles à venir !

Sachant qu’évidemment, tout sera différent en juin, si on repasse à 60 % de votants, contre 35…



Les résultats du premier tour de 2020 en voix


Les résultats du premier tour de 2020 en pourcentage


Pour mémoire, les résultats du premier tour de 2014.


Les résultats en voix


Les résultats en pourcentage




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi Olivier VAGNEUX a-t-il écrit que Alexis IZARD négociait avec l’UOIF ?

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF) n’existe plus depuis 2017. Donc VAGNEUX a de toute façon écrit une connerie. Circulez, il n’y a plus rien à voir.

Sauf que derrière l’emploi assumé de ce terme, dans une conversation privée avec Bernard BLANCHAUD (dont je doute qu’il connaissait Musulmans de France, qui est le nouveau nom de l’UOIF), il y a la peur, la phobie, d’un salafisme politique, volontairement incompatible avec la République. Pour le coup, une islamophobie politique volontairement assumée, à distinguer d’une xénophobie raciste des personnes d’origine étrangères pratiquant la religion musulmane.

Je précise que je rédige cet article pour justifier des propos que j’ai pu tenir dans une conversation privée, qui a été rendue publique du fait de la plainte de Bernard BLANCHAUD, et montrer que mes accusations, non pas par rapport aux personnes que l’on a pu voir sur des photos mais à des mouvements ou association qui peuvent se cacher derrière, ne sont pas tout à fait sans fondement ou juste calomniateurs.


Le 02 février 2020, la liste Osons Savigny annonçait la présence sur sa liste d’Ammar SISSANI.


Deux personnes aimaient cette annonce Facebook parmi lesquelles Ahmet HOBAPLI et un certain Saïd SASSONI.


Je rappelle à ce stade que Ahmet HOBAPLI, Ammar SISSANI et Alexis IZARD étaient tous les trois sur la liste de David FABRE en 2014. Ci-après des extraits du programme de Savigny Ensemble.



Maintenant, allons voir le profil Facebook de Saïd SASSONI.

Et je m’arrêterai sur deux de ses publications.


Sa photo de profil dans laquelle il réclame de faire de Jérusalem la capitale de la Palestine.

Avec le problème, davantage que la rhétorique guerrière (qui fait encore la guerre à cheval ?) que cette chahada sur le drapeau sur fond vert, qui est un drapeau de conquête, lequel ne laisse pas beaucoup de place à ceux qui ne reconnaissent pas Muhammad comme prophète de Dieu.


Et puis, cette conversation, dans laquelle le fameux Saïd écrit qu’il en avait marre de ce pays de kouffars (la France), sous-entendu qu’il est bien content d’être parti à Jérusalem. C’est donc comme cela que vous me (kafr) considérez. Moi, je ne partage pas votre foi, parce que je suis chrétien, mais je ne dis pas que vous n’avez pas droit au salut ou que vous m’êtes inférieur.


Voilà quels types de profils vont soutenir IZARD sur le Facebook d’Osons Savigny.

Ils ne sont certes pas majoritaires, mais ils existent.

Et pas chez moi, ni chez un autre de nos concurrents.


En conclusion, Alexis, je ne sais pas ce que tu as promis aux habitants des Prés-saint-Martin, ni davantage comment tu vas le faire, d’autant plus parce que tu n’as commencé à t’intéresser à eux que récemment, mais fais juste attention avec les religions, et surtout avec les religieux.

Je n’essaie pas de te faire passer pour le candidat des musulmans ou des frères musulmans ou même des salafistes, mais j’observe simplement qui vient à tes réunions et qui commente ton Facebook, et ce qu’ils disent derrière ou à côté, qui n’est pas forcément dans ton programme.

Oui, je suis curieux de savoir ce que tu comptes faire pour le masjid Al-Khâlil si tu es élu, sachant que l’autorisation d’urbanisme précaire arrive à expiration en juillet 2020, et que tu devras peut-être prendre la décision de faire retirer les deux bungalows installés…


À suivre maintenant, ce n’est que le début d’un feuilleton. Je garde encore du biscuit pour le moment où les élections reprendront. À moins que je bluffe parce que je n’ai rien d’autre.



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Olivier VAGNEUX accuse Alexis IZARD de fraude électorale

Je l’accuse, mais c’est quand même David FABRE qui fait tout le sale boulot en portant la contestation en Justice, et en requérant l’inéligibilité du candidat En marche, ce qui n’est pas pour me déplaire pour une fois que je n’ai pas à me salir les mains et à cultiver mon aspect procédurier.

On me demande à ce propos de rappeler que déjà en 2008, David FABRE était plus ou moins derrière le recours de François DAMERVAL contre la réélection de Jean MARSAUDON. En tout cas qu’il l’avait encouragé car cela l’arrangeait bien. Mauvais joueur, ai-je écrit ?


Je précise que je vais aussi me concentrer sur le factuel de ce que j’ai pu voir et constater personnellement et pas sur les nombreux on-dits, que je vais quand même citer, qu’il aurait acheter de la publicité sur Facebook ou que le financement de sa campagne, et notamment de son local, ne respecteraient pas les règles du code électoral.

De la même manière, je ne m’interrogerai pas de savoir s’il vit réellement à Savigny, ni de savoir comment il a obtenu son travail à la Banque publique d’investissement, ni quelle est l’activité réelle de sa société civile immobilière. Non, je vais vraiment me concentrer sur ce qui s’est passé le jour du dimanche 15 mars 2020.


Il faut d’abord savoir que Alexis a fait imprimer un bulletin de vote recto/verso. Ce qui est autorisé mais que personne ne fait parce que cela coûte plus cher.

À écrire vrai, je n’en comprenais d’ailleurs pas l’utilité avant de voir l’usage qu’en a fait Alexis, qui est très malin, mais illégal par rapport à la circulaire préfectorale relative à l’organisation du bureau de vote.


Sur une page, il a mis sa gueule et son nom en énorme.

BV-Izard-R


Et sur l’autre page, il a mis sa liste.

BV-Izard-V


Et donc, Alexis, prenant manifestement ses électeurs pour des cons illettrés, a demandé à ce que ses bulletins de vote soient présentés du côté de sa photo pour que les gens le reconnaissent plus facilement.

Le subterfuge a duré deux/trois heures, sur au moins trois bureaux de vote, avec la complicité de quelques présidents, notamment Daniel GUETTO, avant que l’administration municipale et les assesseurs de plusieurs candidats, dont une des miennes, obtiennent que les bulletins soient remis du bon côté, et que cela soit consigné dans le PV.

Les témoignages sont accablants. Il y a quand même eu des pressions de l’équipe du candidat sur des agents de l’administration municipale pour que les bulletins soient volontairement laissés du mauvais côté.


Mais ce n’est pas grand chose à côté de ce qui s’est passé au bureau de vote Châteaubriand plus de la moitié de la journée.

À partir de midi, on a commencé à me signaler un regroupement de jeunes devant ce bureau.

Je n’ai repris ma tournée des bureaux de vote que vers 13 heures 30.

Et c’est en arrivant devant l’école maternelle, à 14 heures 54, que je vois effectivement un groupe de sept jeunes hommes parmi lesquels au moins deux colistiers de IZARD.

Et c’est en faisant mine d’aller vérifier que mon affiche est encore en place, que je tombe sur cette scène surréaliste.

Alors qu’une dame arrive pour voter, un des jeunes lui tend un papier, que j’identifie comme étant un bulletin de vote IZARD, et lui dit :

« Hé Madame, vous pouvez voter pour nous ? Je suis sur la liste. Pour me faire plaisir. »

Par terre, il y a plusieurs bulletins de vote en liasse avec le mien en premier, comme si des enveloppes avaient été ouvertes pour n’en garder que le septième bulletin.

Je finis ma tournée, non sans aller le poucaver (le dénoncer) au bureau centralisateur qui me dit en avoir déjà été informé (par qui ?), et avoir déjà envoyé une patrouille de Police municipale, et j’interpelle ensuite IZARD par SMS.

Screenshot_2020-03-17-08-18-10

Screenshot_2020-03-17-08-18-15


Je reviens vers 18 heures 30. Le groupe est toujours là, cette fois accompagné d’Alexis, d’Arezki MAMERI et même d’un colistier de Bernard BLANCHAUD ! Ce qui ne me semble pas tellement plus légal, parce que pouvant toujours influencer…

Je discute avec Alexis. Ce que je raconte (que j’ai vu un jeune tendre un bulletin à son nom à une dame) est impossible selon lui parce qu’il n’a fait imprimer que les bulletins qu’il a donné à la Commune pour la mise sous pli et les bureaux de vote.

Au passage, prends-moi pour un con. Tu sais quand même que tu dois garder trois bulletins à remettre à la préfecture pour pouvoir te faire rembourser par l’État à la fin ?

J’ai une conversation avec d’autres, pendant laquelle je me fais notamment menacer, pour avoir publié la photo de deux d’entre-eux dans le local de campagne de IZARD en affirmant que Alexis rencontrait alors les frères musulmans de Savigny.

J’y reviendrais dans un prochain article.


Enfin, j’apprends vers 19 heures 55 qu’arrive pour voter un groupe de jeunes qui ne semblent jamais avoir voté de leur vie, et qui sont un peu perdus.

Manifestement qu’un tour des immeubles a été accompli pour qu’un maximum de personnes se déplacent pour voter.

C’est ensuite le dépouillement, et tandis que IZARD obtient son record à Ferdinand-Buisson avec 24,9 %, il fait plus ou moins mystérieusement ici 43 %, soit 205 voix.


Plusieurs questions demeurent désormais :

  • Le jour d’une élection, la place d’un candidat est-elle devant un bureau de vote pendant plusieurs heures ?
  • Le fait de désigner ou de tendre un bulletin de vote à un électeur peut-il orienter son vote ? Les gens ont-ils vraiment si peu de convictions ?
  • La présence du groupe de jeunes a-t-elle pu intimider ou décourager certains d’aller voter ?
  • Dans quelle mesure le scrutin devient-il insincère dès lors que l’on va chercher des gens pour voter ?
  • IZARD était-il informé de tout cela, et a-t-il consciemment fraudé, parce que c’est bien de la fraude ?

Je trouve que La République en marche est tombée bien bas si elle est obligée de s’abaisser à ce genre de pratiques clientélistes et communautaires pour trouver des voix…

Dans tous les cas, mon témoignage n’est pas isolé. Et je sais que certains ont des photos, voire des vidéos ou des enregistrements à ce que j’en aurais compris.

J’imagine qu’on en retrouvera d’ailleurs certains dans le recours de David FABRE qui n’a d’ailleurs pas fait 5 % sur ce bureau…