Archives du mot-clé Daniel JAUGEAS

Quel bilan pour Éric MEHLHORN et sa majorité, au bout de cinq ans de mandat ?

Dernière année du premier mandat de maire d’Éric MEHLHORN.

La majorité municipale LR/DLF/MODEM a accompli 20 de ses 112 promesses de campagne (soit 17,8 %).

(Et je suis généreux de lui accorder des réalisations qui ne sont pas de son fait, mais plutôt des réalisation des autres, sinon des états de fait. Voire des réalisations qu’elle a autorisées sur le papier mais qui sont loin d’être accomplies).

Elle peut espérer, au vu des travaux lancés pour cette dernière année de mandat, atteindre un taux de réalisation de 30,3 % avec 34 promesses accomplies.

Et toujours nul doute que l’électeur de base de LR revotera sa confiance à MEHLHORN les yeux fermés pour la sécurité et contre les impôts et le bétonnage…

Comme chaque année, je me tiens naturellement prêt dans les commentaires à expliquer chacun de mes choix de classement, même si la lecture régulière de mon blog, ou l’observation de ce que vous constatez à Savigny, devrait vous permettre de comprendre pourquoi.

Je rappelle encore la petite histoire que Bernard BLANCHAUD, ancien membre de la majorité, a dévoilé : les élus vont accélérer en fin de mandat (on s’en rend déjà compte) pour être dans une dynamique favorable au moment des élections…

Je referai un dernier bilan à trois mois des élections municipales.


ÉTAT D’AVANCEMENT DU PROGRAMME

  • En rouge, ce qui n’a pas encore été réalisé ou a été clairement abandonné
  • En orange, ce qui ne pourra plus être réalisé autrement que par l’intercommunalité
  • En bleu, ce qui est en cours de réalisation, ou a été réalisé de manière incomplète
  • En vert, ce qui est réalisé
  • En souligné, ce qui a évolué récemment, pour vous montrer que la fin de mandat approche !

PRINCIPES GÉNÉRAUX

  • Maîtriser les finances communales et stabiliser la fiscalité (les impôts ont augmenté)
  • Renforcer les moyens pour assurer la sécurité et la tranquillité (les statistiques de la sécurité indiquent que l’insécurité augmente)
  • Préserver le cadre de vie (bétonnage)
  • Redynamiser l’économie locale (plus de commerces ferment)
  • Favoriser l’égalité des chances et l’accès aux loisirs pour tous (il y en a moins depuis 2015)
  • Inscrire l’avenir communal dans le cadre de l’intercommunalité (Savigny est à la traîne du GOSB)
  • Mettre la participation citoyenne au cœur de la vie commune (c’est le maire qui décide de tout)

FINANCES (Sébastien BÉNÉTEAU)

  • Auditer les finances de la Ville (par le cabinet Michel-Klopfer en 2014)
  • Gérer avec rigueur le budget communal (pas avec un excédent de fonctionnement de 5 millions € chaque année)
  • Présenter le budget de manière accessible et transparente (incompréhensible au commun)
  • Rechercher les aides et subventions pour les projets (il y en a mais on passe à côté de tant d’autres)
  • Ne pas augmenter les taux d’imposition existants (raté)
  • Solliciter l’agglomération pour le financement (pas par rapport à d’autres communes)
  • Mettre en place des plans pluriannuels d’investissements (oui, mais aussi vite bafoués)

SÉCURITÉ (Daniel JAUGEAS)

  • Redynamiser le partenariat avec la Police (police de sécurité du quotidien)
  • Redéfinir les missions de la Police municipale, ses moyens et sa formation (verbalisation)
  • Augmenter les effectifs de la Police municipale (+ 2 agents chaque année)
  • Mettre en œuvre un plan pluriannuel de déploiement de la vidéoprotection (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Faciliter l’équipement des commerçants en matériel de télésurveillance (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Installer un Conseil des Droits et des Devoirs des parents (non fait)
  • Animer des réunions de prévention à destination des séniors (il y en avait déjà avant)
  • Mettre en place un dispositif de Voisins vigilants (fait)

ÉCONOMIE LOCALE (Réjane MALGUY)

  • Rendre Savigny attractif (non, les commerces partent)
  • Doter Savigny d’un schéma de développement économique (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Mettre en œuvre une démarche de marketing territorial (attendons le recrutement du manager centre ville…)
  • Installer une pépinière d’entreprises (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Lancer une étude de diagnostic du commerce local (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Relancer le pôle commercial de Grand-Vaux (abandonné)
  • Relancer l’activité des différents marchés (ça ne va pas mieux)
  • Favoriser et accompagner l’installation de créateurs d’activités (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Proposer des zones de stationnement de courte durée (dépose-minutes)

SPORT, CULTURE ET VIE ASSOCIATIVE (Joëlle EUGÈNE et Mathieu FLOWER)

  • Mieux reconnaître et soutenir le rôle du tissu associatif (2015)
  • Donner un nouvel élan à la vie culturelle (2015)
  • Rénover et mettre aux normes les équipements sportifs (à quel prix ?)
  • Optimiser les capacités d’accueil des équipements (non)
  • Mettre en place des parcours de santé dans les parcs (ce sont des jeux pour enfants)
  • Favoriser l’insertion des jeunes par le sport (raté avec 2015)
  • Donner plus de place au spectacle vivant (il n’y en a pas plus voire moins)
  • Rajeunir les programmations (raté)
  • Veiller au bien-être des anciens combattants (oui, ils votent)
  • Soutenir la transmission de leur mémoire (cela se faisait déjà)
  • Œuvrer à la réouverture de « notre » cinéma (abandonné)
  • Créer une maison des associations (cela doit se faire en 2019 même s’il y en a déjà une)
  • Fixer les subventions aux associations en toute transparence (non, les potes ont toujours plus…)

ENFANCE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rehausser et diversifier l’offre d’accueil de la petite enfance (fermeture de la crèche familiale mais ouverture du RAM)
  • Créer une nouvelle halte-garderie pour accroître les places d’accueil (non fait)
  • Recruter des assistantes maternelles agrées pour la crèche familiale (abandonné)
  • Encourager la création de crèches familiales et d’entreprises (abandonné – on verra la micro-crèche de 10 places à Chateaubriand)
  • Créer une ludothèque (abandonné et de compétence du GOSB)

SCOLAIRE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rétablir un rapport de confiance entre les acteurs de la vie scolaire (ils s’en plaignent)
  • Généraliser la vitesse à 30 km/h aux abords des écoles (fait)
  • Mettre en place des « gilets jaunes » (fait)
  • Créer des aires dépose minute (fait)
  • Améliorer et contrôler la qualité des repas servis dans les cantines (pas de CCF, des rapports annuels présentés tardivement)
  • Favoriser les repas bio et les producteurs locaux (non, c’est toujours SODEXO)
  • Doter les écoles maternelles et élémentaires d’outils technologiques (un tableau numérique par école)
  • Être vigilants quant au respect de la laïcité (qu’y peut la Commune ?)
  • S’opposer à la réforme des rythmes scolaires sauf si son coût est supporté par l’État (ils l’ont appliquée)
  • Travailler en concertation avec tous les acteurs de la communauté éducative (non)

JEUNESSE (Mathieu FLOWER)

  • Répondre aux aspirations des jeunes (non)
  • Créer un point Information Jeunesse (en cours de création dans la Grande-Rue)
  • Faciliter l’accès au sport et à la culture au plus grand nombre (non, cf 2015)
  • Organiser un forum pour obtenir des stages (non, il y a des forums de l’emploi co-organisés mais toujours des difficultés pour les stages)
  • Créer une bourse au permis de conduire, en échange d’heures de travail (non)
  • Activer une cellule d’aide aux jeunes sans affectation scolaire à la rentrée (non)
  • Accueillir des engagés du service civique volontaire au sein des services municipaux (oui, mais ils se comptent sur les doigts d’une main)

ACTION SOCIALE ET SOLIDARITÉS ACTIVES (Daniel GUETTO)

  • Faire de Savigny une ville solidaire (non, réduction des aides d’urgences du CCAS)
  • Prendre en compte le handicap dans toutes les constructions (oui)
  • Créer une mission handicap dans le cadre du CCAS (toujours pas)
  • Créer une cellule de coordination des services d’urgences sociales (non plus)
  • Continuer à accueillir les ainés lors de manifestations (oui, ils votent)
  • Favoriser les relations intergénérationnelles (non)

URBANISME, LOGEMENT ET TRAVAUX (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Défendre un urbanisme maîtrisé et durable (bétonnage)
  • Réaliser un Plan local de l’Habitat (compétence du GOSB)
  • Favoriser la mixité sociale (bof)
  • Valoriser les espaces de respiration urbaine en aménageant des espaces de loisirs (tout dépend comment on considère les parcs, on va l’accorder)
  • Requalifier les espaces délaissés ou abîmés (oui)
  • Lancer une étude pour créer une résidence étudiante près du lycée Corot (abandonné)
  • Réhabiliter le patrimoine communal et la voirie en prenant en compte l’aspect énergétique (non fait)
  • Élaborer un plan de prévention des inondations (oui, en juin 2018, mais non communiqué)
  • Rénover les chaussées en réservoirs (sur 5 km)
  • Donner les moyens d’effectuer un bilan thermique de son habitation (non)
  • Moderniser et sécuriser l’éclairage urbain (sur quelques km)

RENOUVELLEMENT URBAIN (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour Grand-Vaux (bof mais oui)
  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour les Prés-saint-Martin (abandonné)

CADRE DE VIE (Alexis TEILLET)

  • Maintenir le couvre-feu et empêcher le survol de Savigny (pas de leur compétence)
  • Développer la fibre optique sur Savigny (avec combien de difficultés)
  • Développer le Wi-Fi dans les lieux publics (non)
  • Soutenir et défendre les usagers de la ligne C (non ; en façade mais ils ne font rien)
  • Obtenir la prolongation de la ligne 492 à Juvisy-sur-Orge (non)
  • Renforcer l’entretien des rues pour que Savigny soit propre (oui, mais c’est un échec)
  • Créer une brigade verte pour une veille environnementale (elle n’existe pas en tant que tel)
  • Remplacer les véhicules municipaux vieillissants par des voitures électriques ou hybrides (en cours)
  • Implanter des bornes de rechargement pour voitures électriques (oui, mais c’est le SMOYS)

AGGLOMÉRATION (Éric MEHLHORN)

  • Faire de l’agglo une intercommunalité de projets au service de la population (raté)
  • Prendre sa place dans la gouvernance de l’agglo (raté)
  • Se conduire en élus responsables pour permettre un développement vertueux du territoire (raté)
  • Poursuivre et améliorer la mutualisation des moyens (pas d’économies)
  • Se mobiliser pour que le projet piscine soit financé et porté par la CALPE (raté)

DÉMOCRATIE LOCALE (Mathieu FLOWER)

  • Faire de chacun un coproducteur de l’action municipale (non)
  • Mettre en place un processus de concertation (non)

CHARTE DES ÉLUS

  • Être transparent dans la gestion des finances publiques (non)
  • Rendre compte de leur travail (non)
  • Être présent (non)
  • Aller en avant de la population (non)
  • Écouter les citoyens (non)
  • Renforcer les consultations et la participation citoyenne (non)
  • Instaurer un climat de confiance, de respect et de dialogue avec les employés municipaux (non)
  • Respecter l’ensemble des citoyens (non)
  • Rejeter le clientélisme (non)
  • Rejeter le favoritisme (non)

Pour moi, c’est clairement négatif.

D’autant que tout ce qui se fait n’a été rendu possible qu’avec les fermetures de 2015 (Savinière, crèche familiale…) et les augmentations d’impôts de 2016.

Je réaffirme que cette majorité est mauvaise.

Qu’elle gaspille énormément et qu’elle rate tout ce qu’elle entreprend (comme la fibre optique).

Je suis candidat aux élections municipales de 2020 pour vous proposer un autre politique pour Savigny, à la fois volontariste, partagée et efficace.



Publicités

Véhicules de fonction : Je porte plainte contre Daniel JAUGEAS pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts

J’ai mis en photo de une la voiture de fonction de MEHLHORN garée en face de sa baraque (prise dans la nuit du 04 au 05 janvier 2019, mais j’en ai plein d’autres en stock).

Mais ne soyez pas déçu, voilà juste après celle de JAUGEAS garée sur son bateau !

J’aime bien tous ces mecs qui se disent garants de notre sécurité, mais qui sont les premiers magouilleurs à enfreindre les lois.

De toute façon, qu’est-ce qu’on va foutre un homme de l’âge de la retraite à la Sécurité ? Moi, maire, je serai mon propre adjoint à la Sécurité !

En privé, un policier municipal confirmait même qu’ils accompagnent Madame JAUGEAS faire ses courses !

Et puis ces photos que je ne veux pas diffuser pour ne pas créer d’ennuis aux voisins, de la camionnette de la mairie, avec l’agent communal qui va travailler sur le portail de JAUGEAS.

À MEHLHORN et à lui, je ne leur souhaite pas que je gagne, parce que sitôt élu, j’applique l’article 40 alinéa 2 du code de procédure pénale, et ça va être plainte sur plainte, avec les éléments de la mairie. Ils ont intérêt à tout détruire avant de partir, parce que l’opération « mains propres » ne les laissera certainement pas indemnes.

Et je finis que j’emmerde tous les cons qui me disent qu’on s’en fout qu’ils nous coûtent quelques centaines d’euros à utiliser des voitures de fonction, ce dont ils n’ont pas le droit !

Et aussi, Daniel, raccroche ton téléphone quand tu conduis la voiture de fonction à laquelle tu n’as pas droit !


Objet :  Complément à la plainte n°Parquet Évry 17/207/113

Dépôt de plainte contre M. Daniel JAUGEAS, maire-adjoint de Savigny-sur-Orge, pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts

Savigny-sur-Orge, le 07 janvier 2019


Madame le procureur,

Je soussigné, Olivier VAGNEUX, né le 28 octobre 1991 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), de nationalité française, demeurant sis 75, rue du Bicentenaire de la Révolution française, 91600 Savigny-sur-Orge, journaliste et micro-entrepreneur de profession, ai l’honneur de porter à votre connaissance les faits suivants.


En juillet 2017, j’ai porté plainte pour détournement de fonds publics (article 432-15 du code pénal) contre le maire de la Commune de Savigny-sur-Orge, et contre son directeur général des services par rapport à l’usage démesuré qu’ils faisaient de leur véhicule de fonction. En effet, le premier roulait environ 1500 kilomètres par mois avec sa voiture de fonction, tandis que le second accomplissait une moyenne mensuelle de 2250 kilomètres au moyen d’un véhicule de la collectivité.

Cette plainte, que vous avez enregistré sous la référence Parquet Évry n°17/207/113, est toujours en instruction.


J’ai cependant continué d’étudier le sujet, jusqu’à découvrir en septembre 2018 qu’il ressortait, aux termes du code général des collectivités territoriales (CGCT), et de la circulaire ministérielle du 15 avril 1992, relative aux conditions d’exercice des mandats locaux, que les élus municipaux n’ont pas du tout le droit de disposer de véhicules de fonction.

Pour être précis, ils ont bien le droit d’emprunter un véhicule de service, de manière temporaire et au moyen d’une autorisation expresse, pour un motif « en lien direct avec les obligations du mandat électif ».

Mais ils n’ont pas le droit de monopoliser une voiture pour la durée de leur mandat, ainsi qu’en atteste l’inventaire des véhicules municipaux, déjà fourni avec ma première plainte, avec laquelle ils rentrent d’ailleurs chez eux le soir, et à en croire certains de leurs voisins, s’en serviraient aussi pour des activités privées.


En effet, les élus locaux disposent déjà d’un dispositif d’indemnisation de leurs frais de déplacement exposés dans l’exercice de leur mandat, sur les fondements des articles L.2123-18 et R.2123-22-1 du CGCT (pour l’exécution d’un mandat spécial), de l’article L.2123-18-1 du CGCT (pour la participation des élus à des réunions où ils représentent la Commune en dehors du territoire communal) et de l’article L.2123-14 du CGCT (pour l’exercice du droit à la formation).

Par ailleurs, la jurisprudence financière dit que l’usage d’une voiture de fonction constitue un avantage en nature donnant lieu à imposition et cotisations sociales.

Or, la jurisprudence administrative du Conseil d’État rappelle que les fonctions d’élu local sont gratuites, et que toute dérogation apportée à ce principe, qu’il s’agisse d’indemnités ou d’avantages en nature, doit dès lors être prévue par un texte exprès.

De plus, et ainsi que le précise la Chambre régionale des comptes du Nord – Pas-de-Calais dans son rapport du 13 décembre 2011 : « La commune doit déclarer à l’administration des impôts les avantages en nature octroyés à ses agents et à ses élus. »

Le même rapport cite encore l’article 3 de l’arrêté du 10 décembre 2002 relatif à l’évaluation des avantages en nature, qui prévoit que : « l’avantage en nature constitué par l’utilisation privée du véhicule est évalué, sur option de l’employeur, sur la base des dépenses réellement engagées ou sur la base d’un forfait annuel estimé en pourcentage du coût d’achat du véhicule ou du coût global annuel comprenant la location, l’entretien et l’assurance du véhicule en location ou en location avec option d’achat, toutes taxes comprises ».

Ce rapport dit enfin que : « La prise en charge du carburant constitue également un avantage en nature. »

Ce qui était déjà indiqué déjà un rapport de 2007 de la Chambre régionale des comptes d’Île-de-France : « S’agissant de ces utilisations éventuelles de véhicules communaux hors des besoins du service, il n’est pas prévu par les textes que la consommation de carburant doive, dans ce cas, être supportée par le budget communal. »

Lequel ajoutait aussi que : « La réglementation relative aux conditions d’utilisation des véhicules de service, réserve strictement leur usage aux déplacements découlant des nécessités du service, à l’exclusion de tout autre utilisation à des fins personnelles. »

Il se trouve enfin qu’en sa qualité de juge des comptes, la Chambre régionale des comptes peut être amenée à demander le remboursement d’avantages en nature qui aurait été indûment perçus, ce que je n’ai évidemment pas manqué de lui demander dans le cas des véhicules de fonction octroyés aux élus de Savigny-sur-Orge !


Par un courrier, enregistré au secrétariat général de la Commune, en date du 07 septembre 2018 (Productions n°1 et 2), j’ai demandé au maire, Éric MEHLHORN, et à son adjoint à la Sécurité, Daniel JAUGEAS, de renoncer d’eux-mêmes à leur véhicule de fonction dans les deux mois, ce qu’ils n’ont pas fait, ainsi que vous le prouvent ces photos prisent devant chez eux dans la nuit du vendredi 04 au samedi 05 janvier 2019 (Productions n°3 et 4).

J’ai donc saisi la justice administrative, après avoir saisi la justice financière, et je viens maintenant saisir la justice pénale afin que ces comportements soient arrêtés puis sanctionnés. J’insiste sur le fait qu’il faudrait quand même que ces élus remboursent toutes les économies qu’ils ont indûment réalisées aux frais du contribuable savinien, dont je suis (Production n°5) !

Je vous précise par ailleurs, s’il vous plaisait d’ouvrir aussi une enquête administrative, que la Commune de Savigny-sur-Orge n’a pas pris de délibération précisant le fonctionnement du parc automobile de la Commune, ni de délibération pour mettre des véhicules à disposition permanente des emplois fonctionnels. Qu’elle ne dispose pas d’un règlement intérieur régissant l’utilisation des véhicules du parc automobile communal, ni d’arrêtés autorisant l’octroi de véhicules de fonction aux membres de la direction générale des services, et aux membres du cabinet du maire. Enfin, qu’il n’y a pas plus d’actes qui autorisent le remisage des véhicules de fonction devant chez les élus.


En droit, le détournement de fonds publics est défini et réprimé par l’article 432-15 du code pénal.

Il s’agit du fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, un comptable public, un dépositaire public ou l’un de ses subordonnés, de détruire, détourner ou soustraire un acte ou un titre, ou des fonds publics ou privés, ou effets, pièces ou titres en tenant lieu, ou tout autre objet qui lui a été remis en raison de ses fonctions ou de sa mission, est puni de dix ans d’emprisonnement et d’une amende de 1 000 000 €, dont le montant peut être porté au double du produit de l’infraction.

La tentative du délit prévu à l’alinéa qui précède est punie des mêmes peines.


La prise illégale d’intérêts est définie et réprimée à l’article 432-12 du code pénal.

Il s’agit du fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ou par une personne investie d’un mandat électif public, de prendre, recevoir ou conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l’acte, en tout ou partie, la charge d’assurer la surveillance, l’administration, la liquidation ou le paiement, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.


En profitant de leur mandat pour utiliser des véhicules de la Commune, de manière permanente, à commencer par le fait qu’ils les utilisent pour des trajets entre leur domicile et la mairie, ce qui ne répond pas à une obligation découlant de leur mandat ; et parce qu’il ne ressort pas plus des grands livres budgétaires qu’ils remboursent quoi que ce soit, MM. MEHLHORN et JAUGEAS commettent un détournement de fonds publics. Quant à savoir s’ils déclarent directement ou indirectement cet usage aux impôts…

De plus, en utilisant leur fonction élective pour tirer un avantage personnel, c’est à dire se faire attribuer un véhicule de fonction, alors qu’ils n’en ont pas le droit, mais aussi et surtout, effectuer leurs déplacements aux frais du contribuable, plutôt qu’à leur frais, avec leur voiture personnelle, MM. MEHLHORN et JAUGEAS commettent une prise illégale d’intérêts.


En conséquence, je porte plainte contre :

  • M. Daniel JAUGEAS, adjoint au maire de Savigny-sur-Orge, domicilié en cette qualité à l’hôtel-de-ville, sis 48, avenue Charles-de-Gaulle, 91600 Savigny-sur-Orge

pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts,


Et je complète ma plainte contre :

  • M. Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge, domicilié en cette qualité à l’hôtel-de-ville, sis 48, avenue Charles-de-Gaulle, 91600 Savigny-sur-Orge

pour des faits de prise illégale d’intérêts.


En vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer, Madame le procureur, l’expression de ma plus haute considération.

Olivier VAGNEUX


BORDEREAU DE COMMUNICATION DES PRODUCTIONS

Production n°1 : Courrier adressé au maire de Savigny-sur-Orge de demande de renoncement à son véhicule de fonction (9 pages)

Production n°2 : Courrier adressé au maire-adjoint à la Sécurité de Savigny-sur-Orge de demande de renoncement à son véhicule de fonction (4 pages)

Production n°3 : Photographie de la voiture de fonction du maire de Savigny-sur-Orge, parquée en face de son domicile au 14 rue de la Belle-des-Belles, 91600 Savigny-sur-Orge, dans la nuit du vendredi 04 au samedi 05 janvier 2019 (1 page)

Production n°4 : Photographie de la voiture de fonction du maire-adjoint en charge de la Sécurité de Savigny-sur-Orge, parquée devant son domicile au 27 rue des artistes, 91600 Savigny-sur-Orge, dans la nuit du vendredi 04 au samedi 05 janvier 2019 (1 page)

Production n°5 : Avis d’imposition sur la taxe d’habitation 2018 du plaignant (2 pages)


Fait à Savigny-sur-Orge, le 07 janvier 2019

Olivier VAGNEUX




Savigny-sur-Orge : la verbalisation est politique ; les recettes des amendes de stationnement ont plus que quadruplé entre 2016 et 2017 !

C’est une question écrite du conseiller municipal d’opposition Bernard BLANCHAUD, dont la réponse est publiée sur la page Facebook de son association Nous Saviniens, qui nous donne les chiffres 2017 : 106 766 € de PV en 2017, soit 17 172 procès verbaux d’infraction dressés ! Pour rappel, ces chiffres n’étaient que de 26 606 € en 2016, du fait se seulement 4 287 PV. Et après, on s’étonne que les gens n’aiment pas la Police, moi le premier*…

* Je commettrai prochainement un article sur le paradoxe des bac+6 qui ne supportent pas que des policiers bac-2 leur donnent des leçons, notamment que ceux-ci puissent leur faire remarquer qu’ils sont mal garés, mais qui sont quand même bien contents de la trouver quand ils en ont besoin…


Pour commencer, nous avons ici la preuve que la verbalisation automobile est éminemment politique, et que le nombre de PV dépend de consignes du maire, souvent du fait d’objectifs de rentrées fiscales à atteindre !

Qui peut croire que les Saviniens se soient soudainement mis à commettre, en l’espace d’un an, quatre fois plus d’infractions routières ?

Ou bien même que le service de Police municipale ait quadruplé ses missions de contrôle du stationnement ? Ce qui sous-entendrait qu’il ne foutait rien avant, ou qu’il ne fait plus que ça maintenant…

Non, c’est plutôt qu’en 2016, MEHLHORN sort de sa phase catastrophique de 2015, et que c’est aussi l’année au cours de laquelle il fait voter la plus forte augmentation d’impôts de l’histoire de Savigny, donc pour éviter l’émeute, il fait mettre le holà sur les verbalisations.

Et puis la tension retombée, le bololo évité, les nouveaux agents de surveillance de la voie publique en poste, et les consignes restrictives levées, la Police municipale se lâche !

Parfois à raison, et je peux vous dire que si je suis maire, je renouvellerai régulièrement mon carnet à souches d’officier d’ordre public, que j’aurais souvent sur moi et dont je n’hésiterai pas à faire usage, surtout quand on voit comment certains connards se garent au niveau des intersections (dixit le mec qui s’arrête en double-file pour coller ses affiches).

Parfois à tort, notamment pour les verbalisations du stationnement des résidents, et des usagers de la gare, et je pense à populistement à tous ceux qui vont travailler.

Et je râlais encore avant-hier et hier contre les bornes de recharge électrique, qui en plus des places de stationnement handicapés, que je vois souvent vide, nous font perdre plein de places ! Et je ne parle même pas de la gare routière qui est sur-dimensionné car toujours à moitié vide de bus… MEHLHORN a la même politique écologique que le Gouvernement : il fait tout pour nous dégoûter d’utiliser nos caisses… Il devrait d’ailleurs l’inscrire dans son bilan !

Si je suis élu, la verbalisation ne s’arrêtera pas. Mais je pense qu’on ne dépassera largement pas 100 000 € d’amendes, qu’il y aura une plus grande tolérance qui sera aidée par la mise en place d’un stationnement résidentiel, et de zones orangées de plus longue durée que la zone bleue, parce que la PM, dont je réduirai le nombre, ne sera plus soumise à un objectif de rentabilité fiscale parce que les caisses sont trop mal gérées, mais chargées de mission plus sociales.

Je finirai en ayant une pensée pour notre Police municipale : ont-ils intégré ce corps, possiblement pour certains de manière alimentaire, pour pruner les habitants, jouer les facteurs et faire traverser les enfants, ou pour rendre au service aux gens par un travail de médiation, de pédagogie, d’apaisement des conflits de voisinage et occasionnellement pour arrêter des méchants (même si ce n’est pas le rôle premier de la PM, et que je refuse d’en faire des auxiliaires de la PN) ?


Réponse écrite de la Commune de Savigny-sur-Orge



Droit de suite : Quelqu’un pour « dépanner » le faux Daniel JAUGEAS de 5 fois 250 euros ?

Pas d’inquiétude, l’argent sera vraisemblablement plus efficace que les médicaments pour guérir cette étrange maladie…

Apparemment, ce doit même être une épidémie car elle toucherait plusieurs cadres du parti Debout la France, également victime de la même arnaque !

En attendant, continuons de nous amuser un peu avec les nerfs des uns et des autres !