Archives du mot-clé Cyrille GEORGES

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : des limites de la durabilité de l’ambition des colistiers d’Éric MEHLHORN de 2014

Si j’étais vulgaire, je parlerais de « liste poubelle ».

C’est ce qui a fait défaut à Laurence SPICHER-BERNIER en 2014, et c’est aujourd’hui le drame qui frappe Éric MEHLHORN.

Cela se caractérise notamment par deux éléments : le fait de mettre dans les premières places des vieux de la vieille (GERARD élue depuis 2008 et GUETTO élu depuis 1989) et de boucler sa liste avec des personnes qui en privé promettaient qu’elles arrêtaient à cause de ce qu’elles avaient vécues sous le mandat écoulé (BELLIARD, MALGUY et LABBÉ).

Le pire étant quand même d’avoir mis Romain PICON à la 37e place, qui était déjà sur la liste en 2014, et qui a démissionné du Conseil municipal parce qu’il déménageait de Savigny. Or, quand je lis son adresse sur la liste électorale, je confirme qu’il n’y habite plus.

Mais c’est toujours moins insultant que pour Abdelhak LARTIK, qui à la 39e place a vraiment le rôle de l’ « arabe de service ». Je l’ai personnellement beaucoup plus croisé sur le terrain que d’autres, mais je pense qu’il paie d’être un transfuge de la liste FABRE de 2014.


Commençons par regarder les départs importants, traduisant une ambition qui n’était pas très partagée…

La n°2, Nadège ACHTERGAËLE, 1ère maire-adjointe sortante,

Le n°3, Jacques PATAUT, qui avait fait dissidence en cours de mandat,

Le n°7, Christophe GUILPAIN, parti en dissidence avec Bernard BLANCHAUD,

Le n°9, Sébastien BÉNÉTEAU, parti à Juvisy devenir le futur 1er adjoint,

La n°10, Laurence PINON-CHEVALLIER, qui avait perdu sa délégation au SIREDOM, pour s’être montrée trop proche de Bernard BLANCHAUD,

Le n°11, Bernard BLANCHAUD, qui a monté sa liste concurrente,

La n°12, Marie-Lucie CHOISNARD, parce que professionnellement, on lui reprochait l’ambition de la majorité sortante, et puis c’était compliqué de cumuler avec ses 50 heures de travail par semaine pour sa délégation de conseillère municipale à l’évènementiel !


Puis les départs des musclés (ils ont levé la main 800 fois toujours dans le même sens)

Le n°15, Cyrille GEORGES, dont on se demande s’il n’a jamais su ce qu’il faisait là…

Le n°25, Franck BOUZIN, qui voulait casser la gueule de ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui,

La n°26, Guilène DÉSIRÉE, partie évangéliser d’autres communes,

Le n°29, Bruno CHERONET, qui ne voulait pas que j’écrive sur lui,

Le n°31, Raymond GUILLARD, qui n’était pas d’accord sur le PLU qu’il a voté,


Enfin, les départs minimes

Le n°33, Daniel VIARD, probablement pour l’âge,

La n°36, Michèle MILLAUD, inconnue au bataillon,

La n°38, Élodie RENAUDEAU, inconnue au bataillon,

Le n°39, Jean-Pierre LUBAT, caution MoDem, qui n’avait d’autre rôle que d’acheter la place de FLOWER et de GUILPAIN.


Regardons maintenant combien il y a de nouveaux dans les 30 premières places éligibles.

Pascal LEGRAND

Emmanuelle DA CUNHA

Dominique LABORIALLE

Jérôme DUEZ

Agnès DUPUIS

Angélique DE OLIVEIRA PINTO

Danielle HUGUET

Samuel BAROUKH

Georges DURAND

Stéphane TARAGON

Lambert ABATAN

Roxane NÉE

Augusto CLARA-SILVERIO

Soit 13 nouvelles personnes, ou 43 %, pour constituer le nouveau Conseil municipal.


Au final, 39 % de renouvellement avec 16 départs et 43 % de novices au Conseil.

7 personnes qui ont eu des responsabilités qui s’en vont, dont la 1ère maire-adjointe et le 6e adjoint aux Finances ! Et 6 colistiers sortants qui vont se mettre en fin de liste…

Pour une liste qui prétend porter une ambition durable, c’est quand même étrange d’avoir un aussi fort taux de renouvellement des colistiers, et notamment de ceux qui sont en place éligible, cela traduit quelque chose qu’il faudrait interroger…

Pourquoi Nadège ne veut-elle plus être élue ? Pourquoi Sébastien préfère-t-il partir à Juvisy ?

Moi, je pense que c’est parce qu’ils savent que MEHLHORN n’a d’autre ambition, qu’une ambition personnelle de se faire de l’argent facile et de vivre entouré d’une cour de soumis qui trouve que tout ce qu’il fait est génial… Et on renouvelle ceux qui ne pensent pas pareils !

À moins que l’on soit en train de nous expliquer que la politique ne dépend pas de ceux qui la font, lesquels peuvent alors être interchangeables à souhait, auquel cas cette politique n’a pas grand chose d’humain, de concret et d’incarné… Ce qui pose aussi la question de savoir pourquoi d’autres ont rejoint la liste, après tout ce qui s’est passé sous ce mandat.




Le bilan de Cyrille GEORGES, conseiller municipal de Savigny de 2014 à 2017

Lol, les mecs ont mis Savigny plus bas que terre, et ils espèrent qu’on va les oublier en se tirant avant la fin du mandat ! Alors pour raviver les mémoires, et rappeler que Cyrille GEORGES ne s’est jamais excusé et n’a jamais émis aucun regret public sur ses choix, donc qu’il assume tout, des votes aux idées en passant par les méthodes, je vais lister les délibérations qu’il a approuvées, personnellement ou par mandat ! C’est l’heure du bilan.

Cyrille GEORGES, 19e de la liste LR élue en 2014, a démissionné du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge le 25 septembre 2017. À bien y regarder, le jeune homme a été absent plus d’une fois sur deux (en même temps, on lui a proposé la place sur la liste parce qu’il était jeune et par clientélisme vis-à-vis d’une association sportive). Mais il a aussi toujours donné mandat à des personnes très proches du maire que ce soit Anne-Marie GÉRARD ou Sébastien BÉNÉTEAU.

Pour rappel, Cyrille GEORGES était membre de la commission des affaires scolaires, de l’enfance et de la restauration collective ; de la commission Sports et jeunesse ; membre du conseil d’administration de l’association savinienne de rencontre et d’animation des quartiers et représentant au collège d’administration du collège Mermoz. (Je suis incapable de vous dire s’il était plus présent à ces endroits qu’aux séances du Conseil mais a priori, et c’est à vérifier, je ne le pense pas…)


Au cours du mandat 2014-2017, Cyrille GEORGES a réalisé les votes suivants :

  • a approuvé l’augmentation de 75 % des indemnités des adjoints  de 1200 € à 2100 € (délibération n°34/034)
  • a rendu obligatoire la déclaration préalable de travaux (délibération du 10 juin 2014)
  • a approuvé les objectifs pour arriver à 25 % de logements sociaux (délibération du 10 juin 2014)
  • s’est opposé à l’application des rythmes scolaires à Savigny (délibération 6/049)
  • a approuvé les nouveaux tarifs du parking Davout (délibération n°3/124)
  • a autorisé les emplacements publicitaires dans les équipements sportifs (délibération n°13/151)
  • a augmenté la taxe sur les convois, les inhumations et les crémations (délibération n°13/173 puis 5/229)
  • a décidé la fermeture de la crèche familiale et de la Savinière,
  • a procédé à la suppression de 97 contrats de travail, et au licenciement de 59 agents (délibération n°14/174)
  • a augmenté les tarifs des activités du centre social dans les maisons de quartier (délibération n°20/180)
  • a approuvé que la CALPE rejoigne l’EPT 12 (délibération n°1/192)
  • a autorisé a verbalisation électronique (délibération n°26/219)
  • a approuvé l’intégration de Savigny dans la Métropole du Grand Paris (délibération n°2/223)
  • a rejeté le vœu visant à exprimer son soutien aux chrétiens d’Orient (délibération n°19/243)
  • a fixé un tarif pour le reproduction de documents publics (délibération n°10/253)
  • a approuvé la procédure de rappel à l’ordre par le maire (délibération n°8/272)
  • a autorisé l’EPT à achever le PLU de Savigny (délibération n°11/275)
  • a approuvé une convention abandonnant la compétence PLU au profit de l’intercommunalité (délibération n°12/276)
  • a augmenté la taxe foncière de 19,69 % à 23,55 % (délibération n°4/280)
  • a diminué l’abattement général à la base de 16,3 à 10 % sur la taxe d’habitation  (délibération n°5/281)
  • a approuvé le règlement des temps autour de l’école avec de fortes pénalités (5 € par demi-heure entamée, 200 % pour une activité non-réservée, 15 € par retour en car non prévu) – (délibération n°7/283)
  • a autorisé une négociation sur les emprunts toxiques (délibération n°1/286)
  • a approuvé la convention de partenariat avec Numéricâble pour la fibre optique (délibération n°2/287)
  • a voté pour dégager PATAUT (délibération n°1/297)
  • a approuvé toutes les créations de postes de policiers municipaux supplémentaires (de 7 à 12 agents plus le chien)
  • a octroyé une indemnité au receveur municipal (délibération n°11/335)
  • a augmenté le coût de prise en charge du transport scolaire (délibération n°12/336)
  • a voté en septembre 2016 une subvention pour l’aménagement d’une salle de stimulation multi sensorielle pour des personnes handicapées, d’une structure dont on savait déjà qu’elle allait fermer l’année suivante… (délibération n°18/342)
  • a appliqué un quotient familial inique pour les CSP intermédiaires (délibération n°1/350)
  • a approuvé le Plan local d’urbanisme et tout ce qu’il contient (délibération n°17/366)
  • a approuvé la protection fonctionnelle pour Éric MEHLHORN deux fois (délibérations n°2/351 et 5/376)
  • a refusé le vœu de David FABRE de rendre l’argent des impôts aux Saviniens (délibération n°21/371)
  • a approuvé un protocole transactionnel pour racheter un emprunt toxique (délibération n°4/375)
  • a déclassé les parcelles de la Savinière et autorisé l’aliénation des parcelles donc leur vente (délibérations n°12/398 et 13/399)
  • a rejeté le vœu de demander le décalage des travaux d’Orly à une autre période que les vacances (délibération n°17/403)
  • a maintenu les augmentations d’impôts en 2017 (délibération n°5/408)
  • a créé le fonds classe de découverte qui restreint leur coût à 50 000 € (délibération n°16/419)
  • a approuvé le principe de la vente de la Savinière (délibération n°5/434)
  • a rejeté la répartition dérogatoire du FPIC (donc ne joue pas le jeu de l’intercommunalité) délibération n°1/452

Par ailleurs, il n’a jamais ouvert la bouche en conseil. Et même s’il a exprimé quelques doutes en privé au moment de 2015, il n’est jamais allé plus loin… Il a approuvé toutes les décisions du maire sans jamais se manifester sur la dette, les montages financiers, la fibre optique, les voisins vigilants, l’absence de concertation, la rénovation de Grand-Vaux, la critérisation des subventions aux associations, l’abus de signalisation, la fin des réunions de quartier…

© Photo issue du programme Le Bon sens pour Savigny – février 2014



Sénatoriales 2017 : la liste des 59 (+2) potentiels grands électeurs saviniens (Savigny-sur-Orge)

Savigny-sur-Orge est une commune de 37 000 habitants. Par conséquent, elle a droit à 47 grands électeurs, soit un de plus qu’en 2011, lors du dernier renouvellement des sénateurs essonniens (c’était alors 1 délégué supplémentaire pour 1000 habitants, quand c’est désormais 1 pour 800). Mais pour le cas où des conseillers municipaux ou des délégués supplémentaires ne souhaiteraient pas être grand électeur, 12 suppléants ont aussi été élus à des fins de remplacement.

Lors du Conseil municipal extraordinaire du vendredi 30 juin 2017, réuni à la suite du décret n°2017-1091 du 2 juin 2017, 59 potentiels grands électeurs ont été désignés : les 39 conseillers municipaux, parmi lesquels deux voteront à un autre titre, plus les 8 délégués supplémentaires, plus les 12 suppléants.


Revoir la vidéo du Conseil (une heure trente environ)


À l’issue du vote :

La liste « Le bon sens pour Savigny, union de la droite, du centre et des indépendants » présentée par Éric MEHLHORN a obtenu 7 délégués supplémentaires titulaires et 9 délégués supplémentaires suppléants.

La liste « Union de la gauche municipale », présentée par Pierre GUYARD, a obtenu 1 délégué supplémentaire titulaires et 2 délégués supplémentaires suppléants.

La liste « Agir pour vous Savigny ensemble », présentée par David FABRE, a obtenu 1 délégué supplémentaire suppléant, mais n’a pas obtenu de délégué supplémentaire titulaire.

La liste « Savigny bleu marine », présentée par Audrey GUIBERT, n’a obtenu aucun délégué supplémentaire titulaire ou délégué.

La liste « La République en marche », présentée par Bernard BLANCHAUD, n’a obtenu aucun délégué supplémentaire titulaire ou délégué.


Pour rappel en 2011,

la liste de la majorité municipale (SPICHER) avait obtenu 4 délégués supplémentaires.

La liste du Bon sens (MEHLHORN-MÉRIGOT) avait obtenu 2 délégués supplémentaires.

La liste d’union de la gauche (LÉOST) avait obtenu 1 délégué supplémentaire.

La liste Savigny-Égalité (ESTIVILL) n’avait obtenu aucun délégué supplémentaire.

La liste Europe-écologie les Verts (FABRE) n’avait obtenu aucun délégué supplémentaire.


Si tout le monde accepte, seuls les délégués titulaires voteront, sans quoi on ira chercher dans la liste des suppléants. Aucun conseiller municipal ou délégué du conseil municipal ne peut donner ou recevoir de procuration. Si la liste des suppléants est épuisée, alors une nouvelle élection de délégués sera organisée.

Le tableau des électeurs sénatoriaux sera établi par le Préfet et rendu public au plus tard le septième jour suivant l’élection des délégués et de leurs suppléants, soit vendredi 7 juillet 2017. Là encore, sans justification pour leur non-participation au scrutin, les grands électeurs encourent une amende de 100 euros, prononcée par le tribunal de grande instance de leur chef-lieu, selon l’article L.318 du code électoral.

Je rappelle que les délégués qui prennent part au scrutin, et les électeurs de droit qui ne reçoivent pas une indemnité annuelle au titre de leur mandat reçoivent une indemnité de déplacement !


Les 47 grands électeurs saviniens, si aucun des titulaires ne se désiste

1. Mme Nadège ACHTERGAËLE

2. Mme Anne-Marie GÉRARD

3. M. Daniel GUETTO

4. Mme Réjane MALGUY

5. M. Daniel JAUGEAS

6. M. Sébastien BÉNÉTEAU

7. Mme Joëlle EUGÈNE

8. M. Mathieu FLOWER

9. Mme Marie-Lucie CHOISNARD

10. M. Alexis TEILLET

11. Mme Marie-France BELLIARD

12. M. Franck BOUZIN

13. Mme Nathalie CAILLEAU

14. M. Bruno CHERONET

15. Mme Catherine CHEVALIER

16. Mme Guilène DÉSIRÉE

17. Mme Claude FERREIRA

18. M. Nicolas FROGER

19. M. Cyrille GEORGES

20. M. Jean-Charles HENRY

21. Mme Véronique LABBE

22. Mme Sylvie LAIGNEAU

23. Mme Laurence PINON-CHEVALLIER

24. Mme Sandrine VIEZZI

25. M. Bernard BLANCHAUD

26. M. Christophe GUILPAIN

27. M. Jacques PATAUT

28. Mme Lydia BERNET

29. M. Jean-Marc DEFRÉMONT

30. M. Pierre GUYARD

31. Mme Michèle PLOTTU

32. Mme Éva SAS

33. M. Jacques SÉNICOURT

34. M. David FABRE

35. M. Gérard MONTRELAY

36. Mme Laurence SPICHER-BERNIER

37. Mme Alice MATHY

38. M. Jean-Louis MEYER, pour M. Éric MEHLHORN

==> militant LR

39. M. Alexandre LEFEBVRE, pour Mme Audrey GUIBERT

==> militant FN, ami d’Audrey GUIBERT

40. Mme Isabelle AUFFRET

==> militante LR ; 30e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

41. M. Raymond GUILLARD

==> militant LR ; 31e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

42. Mme Maryse BESACE

==> militante LR ; 32e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

43. M. Daniel VIARD

==> militant LR ; 33e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

44. Mme Marcelle LECOURT

==> militante LR ; 34e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

45. M. Jean-François CHIRON

==> militant ou sympathisant LR

46. Mme Agnès DUPUIS

==> militante ou sympathisante LR

47. Mme Isabelle NEVEUX

==> militante sans étiquette ; 22e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014


Les délégués supplémentaires suppléants, qui ne peuvent devenir grands électeurs que du fait du renoncement d’un titulaire

48. M. Guy LABORIALLE (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

49. Mme Josette DEHARBE (suppléante)

==> militante ou sympathisante LR

50. M. Bechara SALAMEH (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

51. Mme Danielle HUGUET (suppléante)

==> militante LR ; membre du Conseil citoyen de Grand-Vaux

52. M. Ganesh COUMMAR (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

53. Mme Sophie BOULANGER (suppléante)

==> militante LR ; épouse BÉNÉTEAU

54. M. Augusto CLARA-SILVERIO (suppléant)

==> militant LR mais 6e de la liste UDI en 2014 (la liste de la maire sortante, SPICHER-BERNIER)

55. Mme Geneviève CAILLEAU (suppléante)

==> militante LR ; mère de la conseillère municipale Nathalie CAILLEAU et veuve de Jean-Claude CAILLEAU, président de l’association de soutien à Éric MEHLHORN, Savigny nos cantons

56. M. Jean-Yves CAUFMENT (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

57. M. Bruno GUILLAUMOT (suppléant)

==> militant PS ; 9e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014

58. Mme Valérie DERMAUX (suppléante)

==> militante EELV ; 16e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014

59. Mme Isabelle FERREIRO (suppléante)

==> militante UDI ; 9e de la liste UDI en 2014 (la liste de la maire sortante, SPICHER-BERNIER)


Plus nos deux élus saviniens qui votent à un autre titre

(+1) M. Éric MEHLHORN, en tant que Conseiller départemental de l’Essonne

(+1) Mme Audrey GUIBERT, en tant que Conseillère régionale d’Île-de-France



Savigny-sur-Orge : quand la majorité municipale joue l’intox

Attaquez-moi en diffamation pour cet article, que je sorte mes preuves ; je n’attends que cela !

Le succès de mon blog attire les zélés délateurs qui me demandent de rapporter de fausses infos qu’ils croient vraies. Après les canulars « MEHLHORN est un alcoolique » et « MEHLHORN s’est fait plaquer par sa femme« , voilà un troisième canular « MEHLHORN a embauché sa femme à la mairie« . Et chaque fois, cela m’est rapporté par un proche ou une connaissance qui le tiendrait directement d’un conseiller municipal de la majorité…

La mécanique est tellement grossière ; si seulement elle se renouvelait d’un coup à l’autre : un conseiller municipal de la majorité tente de se justifier de ses actions en Conseil municipal devant ses amis saviniens et il leur dit : « La politique, c’est fini pour moi. Je raccroche à la fin du mandat (1), et je rends ma carte du parti. Ils sont tous pareils (2), et en plus MEHLHORN…(3) » À noter que cette délation est toujours orale, au contraire de preuves écrites réelles que j’ai pu recevoir.


(0) Des noms ; qui crache ou a craché dans la soupe ?

Bien entendu, c’est toujours quand ils sont seuls, souvent devant un public à convaincre, genre associatifs. Je ne doute personnellement pas qu’il y a eu des petits arrangements avec certains pour qu’ils retournent la veste (j’ai même des preuves si on veut m’attaquer en diffamation).

  • Anne-Marie GÉRARD en 2015, mais comme sa fille est engagée au cabinet du maire…
  • Laurence PINON-CHEVALLIER en 2015 quand elle a perdu sa VP au SIREDOM
  • Claude FERREIRA en 2016 devant des parents d’élèves
  • Catherine CHEVALIER en 2015 quand elle a désavoué les mesures budgétaires
  • Véronique LABBÉ en 2015 et en 2016
  • Sandrine VIEZZI en 2015 devant des parents d’élèves
  • Jacques PATAUT en 2015 et 2016 quand il s’est fait démettre
  • Christophe GUILPAIN en 2015 quand il a vu FLOWER avoir le poste d’adjoint qu’il convoitait
  • Bernard BLANCHAUD en 2015 et 2016 avant d’être démis
  • Cyrille GEORGES en 2015 face aux mesures budgétaires
  • Franck BOUZIN en 2015 suite aux mesures budgétaires ; il avait même pleuré
  • Nicolas FROGER en 2015 face aux mesures budgétaires (il avait même été dit lors d’une réunion du collectif Sauvons l’enfance qu’il aurait été menacé…)

J’en oublie peut-être, mais restent ensuite logiquement ceux qui perçoivent une indemnité, et les idéologues du genre de Marie-Lucie CHOISNARD ou de Guilène DÉSIRÉE qui savait mieux que tout le monde ce qui se passait du temps du mandat précédent…


(1) Des leçons de l’histoire récente

Ils parlent aujourd’hui en 2016, mais lorsqu’on sera en 2020 et que le camarade MEHLHORN galérera à composer sa liste ; ils resteront. Donc pas à moi, car déjà la plupart des soutiens de Laurence SPICHER l’avaient aussi dit pendant le mandat 2008-2014, qu’ils arrêteraient en bout de course, puis ils étaient repartis parce que Laurence BERNIER manquait de monde sur sa liste. Le plus fort est que LSB les a accusés de sa défaite à la fin, à commencer par les anciens !!!


(2) Ils (les politiques) sont tous pareils, mais VAGNEUX est le pire

Mon titre de gloire. J’aime bien quand les élus de la majorité municipale m’accusent d’être pire qu’eux, alors que j’essaie justement de rattraper leurs conneries. Mais en réalité, ces gens jalousent ma liberté d’expression puisque eux sont tenus, plutôt s’auto-retiennent. D’autre part, dans un monde aseptisé, ces corrompus (moralement et intellectuellement) n’acceptent pas que je les mette face à leurs responsabilités, tout en critiquant ces « bénévoles« .Car sous-entendu parce qu’on bosse gratuitement (et moi ?), alors on ne doit pas être critiqué.


(3) À quoi jouent-ils à colporter des rumeurs qui se retourneront contre eux ?

Si VAGNEUX écrit des conneries, on l’attaque en diffamation et on prouve que son blog est un ramassis de mensonges. Mais ça, c’est possible si VAGNEUX reçoit les infos et les publie, et qu’elles ne sont pas déformées plus avant ou colportées ailleurs… Or, manque de chance, VAGNEUX vérifie avant de publier et ne donne pas de crédit aux rumeurs énoncées plus haut tant qu’il n’a pas assez de preuves. Bref, ils se sabordent car ils ne contrôlent rien du tout.


De là, deux hypothèses : soit les conseillers municipaux n’ont rien compris d’une mission d’intoxication assez hasardeuse. Soit ce sont des seconds-couteaux sincères qui eux-mêmes sont trompés par une impression, une rumeur qui circule en mairie, un faisceau d’indice… Cela n’empêche pas que beaucoup étaient sincères en juin 2015 avant de voter ce que MEHLHORN leur avait demandé, car ils étaient simplement maintenus dans l’ignorance par le maire…