Archives du mot-clé culture

À la présentation de la programmation culturelle 2019 – 2020 de Savigny-sur-Orge

Ce jeudi 04 juillet 2019, une septantaine (70) de Saviniens sont venus assister à la présentation de la programmation culturelle pour l’année électorale 2019 – 2020.

Comme souvent à Savigny, c’était plus de 90 % de blancs, et plus de 80 % de vieux. Ce qui dit quand même qu’il y a un problème au niveau de cette culture, très classique, voire très élitiste.

À mon grand regret, cette soirée ne relayait absolument pas ce que font la MJC, le conservatoire ou les associations, mais uniquement la culture restreinte à ce que propose directement le service communal politisé qui m’a désabonné de ses listes d’envoi. C’est juste dommage…


Un chiffre éloquent donné par le maire, c’est celui de 14 000 personnes ayant fréquenté la salle des fêtes la saison dernière.

Donc moins de la moitié des Saviniens s’intéressent à ce qui est proposé !

Et le chiffre ne doit d’ailleurs pas être bon, parce que je pense que ce sont des visiteurs uniques, mais que dans le détail, on doit pouvoir me compter 15 fois… Parce que c’est toujours le même public fidélisé qu’on retrouve, qui vient quoique l’on propose.


Pour changer, c’est encore la compagnie très mehlhornienne « Plume en scène » qui a été chargée d’ouvrir la soirée.

Là encore, il aurait mieux valu qu’on nous la présente avant qu’après.

Les deux chanteuses, Maéva et Chelsea, s’en sont très bien sorties sur « Rolling in the Deep » d’Adèle, mais elles ont quand même massacré « À nos souvenirs » des Trois cafés gourmands.

Le public a quand même mis 30 minutes avant de taper dans les mains pour les accompagner, à partir de l’avant-dernier morceau.


Puis nous avons eu droit à un film de 26 minutes pour nous présenter le programme ; je ne sais pas s’ils avaient bien réglé tous les droits SACEM…

Ils font quand même venir pas moins de quatre fois Serge LEGAT, signe que Joëlle EUGÈNE est en panique, obligée de s’appuyer sur des valeurs sûres, et qu’elle n’a personne d’autre.

Globalement, cela reste dans la veine de ce qui nous était proposé les autres années. Je relève encore un Tribute (Jean-Jacques GOLDMAN en mai).

Et comme par hasard, une forte concentration de la programmation au 1er trimestre 2020 ; notamment le salon du livre d’Histoire les 7 et 8 mars (les élections sont le 22 et le 29).


Fait exceptionnel pour un événement culturel, MEHLHORN était là.

J’ai enfin compris pourquoi il a organisé cela avant le 1er septembre : c’est pour ne pas qu’on l’accuse de faire campagne aux frais de la collectivité.

Il commence : « Merci d’avoir choisi cette venue… » Puis il se reprend parce qu’il sent quand même qu’il a aligné cinq mots qui ne veulent rien dire à la suite…

Ce qui m’a amusé, c’est que lors du verre de l’amitié, des pro-MEHLHORN de 2014 m’ont dit qu’ils pensaient qu’il y aurait un large soutien derrière ma candidature.

À moins que MEHLHORN ne parvienne à les récupérer à la fête des grands-mères, devant laquelle il fera le portier pour embrasser chaque mamie ?

À la fin, il dit avoir besoin d’une anti-sèche pour nommer les agents du service culturel, et du service de la salle des fêtes…

Je doute pourtant qu’il eusse pu oublier le nom du responsable de la salle des fêtes qu’il a emmené au voyage des 3e en Normandie, pour faire du flipper… Il est certain que cela ne pouvait pas être pour gérer la salle des fêtes à cette distance…



De l’inflation des dépenses culturelles la dernière année du mandat municipal, comme par hasard…

Si les nazis sortaient leur revolvers dès lors qu’ils entendaient le mot « culture » ; à Savigny-sur-Orge, on sort plutôt le porte-feuille (non sans écarter les propositions locales et gratuites, et réduire les animations à faible coûts pour favoriser de plus gros spectacles).

Je vous rappelle la présentation du programme culturel de l’année 2019-2020 ce jeudi 04 juillet 2019 à 20 heures 00 à la salle des fêtes de Savigny.

Comme avait écrit en commentaire mon ami Jean-Marie CORBIN, on se demande bien pourquoi ils n’attendent pas septembre que les gens soient rentrés, mais enfin bon, c’est Savigny…

Peut-être que les agendas sont déjà blindés avec tout ce qu’il a fallu reporter à cause de la canicule qui a vraiment bon dos pour faire les spectacles en septembre, plus proches des élections…

Je voudrais cependant vous alerter sur les sommes dépensées par la Commune pour cette dernière année de mandat, et donc pour draguer l’électeur, qui heureusement n’est pas dupe !

Rappelez-vous déjà de Lenni-Kim qui vient à neuf jours des municipales pour 15 825 € !

Et appréciez les coûts de la super programmation qui n’attend que le futur centre culturel communal à 11 millions €.

Pour comparaison, on était plutôt sur 8000 à 9000 euros les années précédentes, et on dépassait rarement 10 000 €.

Voilà donc ce que j’ai trouvé dans le recueil des actes administratifs ces deux derniers mois, et que je résume en bas d’article !

Si comme moi, cela vous choque, je vous invite à l’écrire au maire (lemaire@savigny.org) et au service culturel (culturel@savigny.org).



04 octobre 2019 – JeanFi JEANSSENS : 13 715 €

15 novembre 2019 – Michel JONASZ : 15 825 €

07 et 08 décembre 2019 – Marché de Noël : 14 664,50 €

08 février 2020 – Les Magiciens : 3 165 €

22 février 2020 – Le Bourgeois gentilhomme : 8 440 €

13 mars 2020 – Lenni-Kim : 15 825 €

24 avril 2020 (après les municipales) – Celtic Legends : 14 242,50 €



15 825 euros pour faire venir Lenni-Kim à Savigny-sur-Orge à neuf jours des élections municipales de 2020 !

[Cris hystériques d’adolescentes pré-pubères] :

Hiii, y a Lenni-Kim qui vient à Savigny-sur-Orge !!!


Eh oui, Monsieur le maire de Savigny aime la jeunesse savinienne !

Pour elle, il ne compte pas à la dépense ; et hop, je viens tout d’un coup d’oublier la Savinière et les classes transplantées, la fermeture de la crèche familiale, les coupes dans les budgets des écoles et la diminution des subventions aux associations… C’est Lenni-Kim quand même !


L’organisation d’un tel concert, le vendredi 13 mars 2020, n’est absolument pas lié aux élections municipales des dimanches 22 et 29 mars 2020.

De même qu’un investissement de 16 000 €, à comparer aux sommes, en moyenne de 10 000 €, pour la venue de n’importe quel autre artiste, ne relève absolument pas d’un coup politique de communication à destination des parents de la jeunesse de Savigny !

Non, c’est sûrement une manière pour le maire de baisser au plus le coût des billets, parce qu’il est vraiment proche des difficultés des gens ! Il comprend nos difficultés du quotidien !

Vivement donc que nous ayons dépensé 11 millions d’euros pour notre centre culturel communal, afin que nous puissions accueillir encore plus d’artistes !


Je n’ai rien contre Lenni-Kim.

Je regardais même ses prestations dans Danse avec les stars pendant que je zappais des pubs des Simpson le samedi soir.

Et puis, qui côtoie des gamins, n’a pas pu échapper à Miraculous !


Je voudrais juste en profiter pour dénoncer la politique culturelle du maire de Savigny.

Qui concentre tout l’argent de la politique culturelle sur quelques personnes renommées ; que ce soient des artistes ou des conférenciers.

Et qui pour compenser qu’on vide le petit budget Culture avec ces quelques personnes,

d’un côté, fait venir des gens politiquement bien sous tous rapports, bénévolement, qui vont nous faire de la merde.

Et de l’autre côté, refuse de laisser leurs chances à des personnalités locales, qui ne demandent qu’à agir bénévolement, et qui vont peut être aussi nous faire de la merde, mais qui sont discriminées et empêchées, juste parce qu’elles ne sont pas dans les petits papiers de la mairie.



Dans mon programme de 2014, je proposais entre autres des « scènes ouvertes » régulières à la salle des fêtes ; histoire qu’on sorte du cliché que le seul lieu d’expression des jeunes des quartiers soit la maison de quartier, et des jeunes aux parents plus friqués soit la MJC.

Ça ne coûte pas grand chose, et cela permet aux artistes saviniens de s’exprimer, de se faire remarquer, de créer de l’animation dans la ville et de permettre aux gens de se trouver et se retrouver.


Il y a aussi un principe que tout travail mérite salaire, et il ne serait pas choquant, selon le cadre, de demander une participation financière, ouvrant par exemple un droit à une buvette.

Ce n’est pas normal de donner entre 600 € et 1200 € à un conférencier réputé et rien aux autres, quand tu peux en avoir quatre, pour le même prix, à un tarif de 150 €, et qui vont te faire un travail de qualité. Et tu proposes des conférences une fois par semaine, et plus une seule fois par mois. Et tu essaies de cultiver un peu les gens.


Il y a encore qu’il existe plein de groupes de réflexions, d’associations de débats, de culture et d’éducation populaire dans les villes voisines, et rien sur Savigny.

J’ai l’ambition de créer une telle association municipale comportant notamment un club d’éloquence et de débats, et permettant de faire venir beaucoup de conférenciers très divers.


Je dis donc déjà qu’on peut investir un peu plus dans la culture sans ruiner la Commune.

Et que sans cesser de faire venir des artistes ou des conférenciers reconnus, qui vont nous prendre un max, mais en en réduisant le nombre et peut-être en leur proposant autre chose que notre honteuse salle des fêtes, on peut aussi varier et diversifier l’offre culturelle, tout en l’augmentant dans son nombre de propositions !




Quel bilan pour Éric MEHLHORN et sa majorité, au bout de cinq ans de mandat ?

Dernière année du premier mandat de maire d’Éric MEHLHORN.

La majorité municipale LR/DLF/MODEM a accompli 20 de ses 112 promesses de campagne (soit 17,8 %).

(Et je suis généreux de lui accorder des réalisations qui ne sont pas de son fait, mais plutôt des réalisation des autres, sinon des états de fait. Voire des réalisations qu’elle a autorisées sur le papier mais qui sont loin d’être accomplies).

Elle peut espérer, au vu des travaux lancés pour cette dernière année de mandat, atteindre un taux de réalisation de 30,3 % avec 34 promesses accomplies.

Et toujours nul doute que l’électeur de base de LR revotera sa confiance à MEHLHORN les yeux fermés pour la sécurité et contre les impôts et le bétonnage…

Comme chaque année, je me tiens naturellement prêt dans les commentaires à expliquer chacun de mes choix de classement, même si la lecture régulière de mon blog, ou l’observation de ce que vous constatez à Savigny, devrait vous permettre de comprendre pourquoi.

Je rappelle encore la petite histoire que Bernard BLANCHAUD, ancien membre de la majorité, a dévoilé : les élus vont accélérer en fin de mandat (on s’en rend déjà compte) pour être dans une dynamique favorable au moment des élections…

Je referai un dernier bilan à trois mois des élections municipales.


ÉTAT D’AVANCEMENT DU PROGRAMME

  • En rouge, ce qui n’a pas encore été réalisé ou a été clairement abandonné
  • En orange, ce qui ne pourra plus être réalisé autrement que par l’intercommunalité
  • En bleu, ce qui est en cours de réalisation, ou a été réalisé de manière incomplète
  • En vert, ce qui est réalisé
  • En souligné, ce qui a évolué récemment, pour vous montrer que la fin de mandat approche !

PRINCIPES GÉNÉRAUX

  • Maîtriser les finances communales et stabiliser la fiscalité (les impôts ont augmenté)
  • Renforcer les moyens pour assurer la sécurité et la tranquillité (les statistiques de la sécurité indiquent que l’insécurité augmente)
  • Préserver le cadre de vie (bétonnage)
  • Redynamiser l’économie locale (plus de commerces ferment)
  • Favoriser l’égalité des chances et l’accès aux loisirs pour tous (il y en a moins depuis 2015)
  • Inscrire l’avenir communal dans le cadre de l’intercommunalité (Savigny est à la traîne du GOSB)
  • Mettre la participation citoyenne au cœur de la vie commune (c’est le maire qui décide de tout)

FINANCES (Sébastien BÉNÉTEAU)

  • Auditer les finances de la Ville (par le cabinet Michel-Klopfer en 2014)
  • Gérer avec rigueur le budget communal (pas avec un excédent de fonctionnement de 5 millions € chaque année)
  • Présenter le budget de manière accessible et transparente (incompréhensible au commun)
  • Rechercher les aides et subventions pour les projets (il y en a mais on passe à côté de tant d’autres)
  • Ne pas augmenter les taux d’imposition existants (raté)
  • Solliciter l’agglomération pour le financement (pas par rapport à d’autres communes)
  • Mettre en place des plans pluriannuels d’investissements (oui, mais aussi vite bafoués)

SÉCURITÉ (Daniel JAUGEAS)

  • Redynamiser le partenariat avec la Police (police de sécurité du quotidien)
  • Redéfinir les missions de la Police municipale, ses moyens et sa formation (verbalisation)
  • Augmenter les effectifs de la Police municipale (+ 2 agents chaque année)
  • Mettre en œuvre un plan pluriannuel de déploiement de la vidéoprotection (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Faciliter l’équipement des commerçants en matériel de télésurveillance (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Installer un Conseil des Droits et des Devoirs des parents (non fait)
  • Animer des réunions de prévention à destination des séniors (il y en avait déjà avant)
  • Mettre en place un dispositif de Voisins vigilants (fait)

ÉCONOMIE LOCALE (Réjane MALGUY)

  • Rendre Savigny attractif (non, les commerces partent)
  • Doter Savigny d’un schéma de développement économique (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Mettre en œuvre une démarche de marketing territorial (attendons le recrutement du manager centre ville…)
  • Installer une pépinière d’entreprises (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Lancer une étude de diagnostic du commerce local (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Relancer le pôle commercial de Grand-Vaux (abandonné)
  • Relancer l’activité des différents marchés (ça ne va pas mieux)
  • Favoriser et accompagner l’installation de créateurs d’activités (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Proposer des zones de stationnement de courte durée (dépose-minutes)

SPORT, CULTURE ET VIE ASSOCIATIVE (Joëlle EUGÈNE et Mathieu FLOWER)

  • Mieux reconnaître et soutenir le rôle du tissu associatif (2015)
  • Donner un nouvel élan à la vie culturelle (2015)
  • Rénover et mettre aux normes les équipements sportifs (à quel prix ?)
  • Optimiser les capacités d’accueil des équipements (non)
  • Mettre en place des parcours de santé dans les parcs (ce sont des jeux pour enfants)
  • Favoriser l’insertion des jeunes par le sport (raté avec 2015)
  • Donner plus de place au spectacle vivant (il n’y en a pas plus voire moins)
  • Rajeunir les programmations (raté)
  • Veiller au bien-être des anciens combattants (oui, ils votent)
  • Soutenir la transmission de leur mémoire (cela se faisait déjà)
  • Œuvrer à la réouverture de « notre » cinéma (abandonné)
  • Créer une maison des associations (cela doit se faire en 2019 même s’il y en a déjà une)
  • Fixer les subventions aux associations en toute transparence (non, les potes ont toujours plus…)

ENFANCE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rehausser et diversifier l’offre d’accueil de la petite enfance (fermeture de la crèche familiale mais ouverture du RAM)
  • Créer une nouvelle halte-garderie pour accroître les places d’accueil (non fait)
  • Recruter des assistantes maternelles agrées pour la crèche familiale (abandonné)
  • Encourager la création de crèches familiales et d’entreprises (abandonné – on verra la micro-crèche de 10 places à Chateaubriand)
  • Créer une ludothèque (abandonné et de compétence du GOSB)

SCOLAIRE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rétablir un rapport de confiance entre les acteurs de la vie scolaire (ils s’en plaignent)
  • Généraliser la vitesse à 30 km/h aux abords des écoles (fait)
  • Mettre en place des « gilets jaunes » (fait)
  • Créer des aires dépose minute (fait)
  • Améliorer et contrôler la qualité des repas servis dans les cantines (pas de CCF, des rapports annuels présentés tardivement)
  • Favoriser les repas bio et les producteurs locaux (non, c’est toujours SODEXO)
  • Doter les écoles maternelles et élémentaires d’outils technologiques (un tableau numérique par école)
  • Être vigilants quant au respect de la laïcité (qu’y peut la Commune ?)
  • S’opposer à la réforme des rythmes scolaires sauf si son coût est supporté par l’État (ils l’ont appliquée)
  • Travailler en concertation avec tous les acteurs de la communauté éducative (non)

JEUNESSE (Mathieu FLOWER)

  • Répondre aux aspirations des jeunes (non)
  • Créer un point Information Jeunesse (en cours de création dans la Grande-Rue)
  • Faciliter l’accès au sport et à la culture au plus grand nombre (non, cf 2015)
  • Organiser un forum pour obtenir des stages (non, il y a des forums de l’emploi co-organisés mais toujours des difficultés pour les stages)
  • Créer une bourse au permis de conduire, en échange d’heures de travail (non)
  • Activer une cellule d’aide aux jeunes sans affectation scolaire à la rentrée (non)
  • Accueillir des engagés du service civique volontaire au sein des services municipaux (oui, mais ils se comptent sur les doigts d’une main)

ACTION SOCIALE ET SOLIDARITÉS ACTIVES (Daniel GUETTO)

  • Faire de Savigny une ville solidaire (non, réduction des aides d’urgences du CCAS)
  • Prendre en compte le handicap dans toutes les constructions (oui)
  • Créer une mission handicap dans le cadre du CCAS (toujours pas)
  • Créer une cellule de coordination des services d’urgences sociales (non plus)
  • Continuer à accueillir les ainés lors de manifestations (oui, ils votent)
  • Favoriser les relations intergénérationnelles (non)

URBANISME, LOGEMENT ET TRAVAUX (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Défendre un urbanisme maîtrisé et durable (bétonnage)
  • Réaliser un Plan local de l’Habitat (compétence du GOSB)
  • Favoriser la mixité sociale (bof)
  • Valoriser les espaces de respiration urbaine en aménageant des espaces de loisirs (tout dépend comment on considère les parcs, on va l’accorder)
  • Requalifier les espaces délaissés ou abîmés (oui)
  • Lancer une étude pour créer une résidence étudiante près du lycée Corot (abandonné)
  • Réhabiliter le patrimoine communal et la voirie en prenant en compte l’aspect énergétique (non fait)
  • Élaborer un plan de prévention des inondations (oui, en juin 2018, mais non communiqué)
  • Rénover les chaussées en réservoirs (sur 5 km)
  • Donner les moyens d’effectuer un bilan thermique de son habitation (non)
  • Moderniser et sécuriser l’éclairage urbain (sur quelques km)

RENOUVELLEMENT URBAIN (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour Grand-Vaux (bof mais oui)
  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour les Prés-saint-Martin (abandonné)

CADRE DE VIE (Alexis TEILLET)

  • Maintenir le couvre-feu et empêcher le survol de Savigny (pas de leur compétence)
  • Développer la fibre optique sur Savigny (avec combien de difficultés)
  • Développer le Wi-Fi dans les lieux publics (non)
  • Soutenir et défendre les usagers de la ligne C (non ; en façade mais ils ne font rien)
  • Obtenir la prolongation de la ligne 492 à Juvisy-sur-Orge (non)
  • Renforcer l’entretien des rues pour que Savigny soit propre (oui, mais c’est un échec)
  • Créer une brigade verte pour une veille environnementale (elle n’existe pas en tant que tel)
  • Remplacer les véhicules municipaux vieillissants par des voitures électriques ou hybrides (en cours)
  • Implanter des bornes de rechargement pour voitures électriques (oui, mais c’est le SMOYS)

AGGLOMÉRATION (Éric MEHLHORN)

  • Faire de l’agglo une intercommunalité de projets au service de la population (raté)
  • Prendre sa place dans la gouvernance de l’agglo (raté)
  • Se conduire en élus responsables pour permettre un développement vertueux du territoire (raté)
  • Poursuivre et améliorer la mutualisation des moyens (pas d’économies)
  • Se mobiliser pour que le projet piscine soit financé et porté par la CALPE (raté)

DÉMOCRATIE LOCALE (Mathieu FLOWER)

  • Faire de chacun un coproducteur de l’action municipale (non)
  • Mettre en place un processus de concertation (non)

CHARTE DES ÉLUS

  • Être transparent dans la gestion des finances publiques (non)
  • Rendre compte de leur travail (non)
  • Être présent (non)
  • Aller en avant de la population (non)
  • Écouter les citoyens (non)
  • Renforcer les consultations et la participation citoyenne (non)
  • Instaurer un climat de confiance, de respect et de dialogue avec les employés municipaux (non)
  • Respecter l’ensemble des citoyens (non)
  • Rejeter le clientélisme (non)
  • Rejeter le favoritisme (non)

Pour moi, c’est clairement négatif.

D’autant que tout ce qui se fait n’a été rendu possible qu’avec les fermetures de 2015 (Savinière, crèche familiale…) et les augmentations d’impôts de 2016.

Je réaffirme que cette majorité est mauvaise.

Qu’elle gaspille énormément et qu’elle rate tout ce qu’elle entreprend (comme la fibre optique).

Je suis candidat aux élections municipales de 2020 pour vous proposer un autre politique pour Savigny, à la fois volontariste, partagée et efficace.