Archives du mot-clé crèches

Savigny-sur-Orge : une pétition pour assurer la continuité du commerce alimentaire dans le bas de la ville

Au 1er juillet 2018, les habitants du bas de Savigny-sur-Orge (Davout, Chateaubriand, Prés-saint-Martin), mais aussi Montagne Pavée et quartier de l’Orge se retrouveront sans commerce d’alimentation générale bon marché puisque la date de fermeture du Carrefour contact a été avancée ! Ensemble, demandons à la municipalité et à ses partenaires de trouver des solutions pour ne pas que le quartier reste à terre à compter de cet été !

https://chn.ge/2jJg61e


Cette pétition a été lancée par un collectif d’habitants des quartiers concernés. Ils profitent de cette pétition pour exprimer leurs doléances en matière de transports (bus 492 qu’ils veulent voir prolonger jusqu’à Juvisy), de Poste, dont ils demandent comme dans le futur Grand-Vaux d’avoir sous la forme d’un relais de service public, de structures d’accueil de la petite enfance et d’écoles qui soient adaptées ; enfin ils attendent des solutions pour le stationnement résidentiel.

Il faut rappeler que la municipalité a prévu d’urbaniser encore plus cette zone proche de la rue Chateaubriand, et que ce ne sont pas moins de 300 logements supplémentaires qui sont attendus. Il existe déjà beaucoup de difficultés et d’inégalités dans cette partie de Savigny. Elles nécessitent une attention plus particulière car non, une partie de leurs habitants n’ont ni les moyens ni l’envie d’aller faire leurs courses au marché Davout ni sur la N7 à Viry ou Juvisy !

Enfin, quelles solutions pour pallier la fermeture du Carrefour contact, dans l’optique d’une reconstruction d’un logement social accueillant du commerce en rez-de-chaussé ou devant ? Nous nous sommes réunis ce dimanche 06 mai avec un petit groupe d’habitants et cela ne manque pas d’idées : des marchands ambulants, une épicerie sociale sur le parking du Contact fermé, un système de covoiturage et de navettes municipales améliorés, une deuxième AMAP…


C’est pourquoi je vous invite à signer cette pétition, et à vous manifester lors de la séance du Conseil municipal du 24 mai 2018 à 20 h 30 afin d’exprimer à tous les élus du Conseil municipal, et notamment devant Guilène DÉSIRÉE, qui habite le quartier des Prés-saint-Martin, la nécessité d’avoir des solutions à plusieurs termes pour assurer la continuité du commerce alimentaire. Le bas de Savigny ne doit pas devenir un nouveau Grand-Vaux, privé de commerce depuis l’incendie de la supérette !

https://chn.ge/2jJg61e



 

Publicités

Pourquoi des analyses microbiologiques dans les crèches de Savigny-sur-Orge ?

J’écrirais même plus pourquoi est-ce au con-tribuable savinien de payer pour ces analyses, quand celui qui nous fournit les repas des crèches (à ma connaissance Sodexo) est censé nous fournir les garanties de la qualité de ses produits ? Mais évidemment, si le vrai problème est que c’est la Ville qui ne respecte pas la chaîne du froid ou qui utilise du matériel de réchauffage qui permettrait la contamination, c’est elle qui est responsable…

Je voudrais tout d’abord savoir quelle est la base de ce considérant. Sont-ce des enfants qui ont été malades ? Est-ce une obligation légale que de surveiller la nourriture servie aux enfants au moyen d’analyses microbiologiques ? Pourquoi dans ce cas là n’y a-t-il aucune mention à un texte de loi en autre considérant de cette décision ? Mais au delà de ça, la Ville possède-t-elle des raisons de s’inquiéter de l’hygiène alimentaire des repas et des goûters servis en crèche ?

Concrètement, je ne suis pas certain que ce soit à la Ville de dépenser 658,80 € multipliés par trois tous les ans pour vérifier cela, d’autant que tout serait préparé dans la même cantine, rue Charles-Mossler, si je n’écris pas de bêtises. Donc est-ce qu’on ne pourrait pas faire les tests une seule fois là-bas pour s’assurer de la bonne hygiène alimentaire ? Ceci évidemment si ce n’est pas pendant le transport jusqu’aux différentes crèches que les aliments se contamineraient…

Je m’étonne que le contrat des prestataires qui fournissent les aliments pour les crèches ne mentionnent pas, puisque la Ville a besoin de le faire, une obligation de fournir des preuves de la qualité des préparations. Je me dis qu’on pourrait aussi faire un avenant au contrat, pour leur demander de prendre cela en charge, ce qui à ma connaissance est pourtant une obligation pour eux… Quitte à payer un peu plus cher, mais peut-être pas 1976,40 € par an en plus…


dsc_11491 dsc_11441 dsc_11461