Archives du mot-clé Corinne AUBIN

ASLS Musculation : ce dont j’accuse personnellement Éric MEHLHORN

Il est marrant notre ami Éric lorsqu’il prétend que la réouverture de la salle de musculation Mamadou-Loum, je cite, « vient une fois pour toute (sic) mettre fin aux rumeurs les plus folles qui ont été colportées ces derniers mois. Non, la municipalité n’a jamais eu besoin de déloger l’association pour mener un je ne sais quel projet sportif secret. »

En fait, il se sert de l’idiot utile qu’a été Bernard BLANCHAUD dans cette affaire, et qui a effectivement relayé cette dernière rumeur (du projet sportif secret), pour discréditer les vraies raisons pour laquelle il a fait fermer la salle.

Laquelle visait d’une part à remplacer le bureau rebelle de l’association, et d’autre part à récupérer d’encombrantes archives mettant en cause plusieurs personnes de ses amis.

Commençons par relever que le nouveau bureau de l’association a été illégalement constitué, sans que les anciens membres aient démissionné, au terme de deux assemblées générales fictives qui ont eu lieu en septembre 2018, qui n’ont pas respectées les conditions de convocation des membres de l’ASLS, ni les délais entre les deux réunions.

Celles-ci ont réuni un maximum de sept personnes, dont seulement quatre étaient membres de l’association, qui ont ainsi modifié les statuts.

Et qui malgré leur précipitation, ont quand même dû attendre un an pour se voir réattribuer la salle… (Entre nous, bien fait pour eux. La soumission ne mène jamais très loin.)

Mais si MEHLHORN voulait la tête de l’ASLS, c’est à cause de documents présents dans les archives de l’association, notamment des bilans comptables et des talons de chèques qui mettent en cause plusieurs personnes, parmi lesquelles Jean-Paul RUBINO et Armand STEIGER. Étant précisé que beaucoup d’autres étaient informés de certaines pratiques dont Éric MEHLHORN, Corinne AUBIN, Hakim HAMDOUNI, Sébastien BÉNÉTEAU, et j’en passe.

Peut-être d’ailleurs que la réaction violente de l’homme du Crédit Mutuel vient du fait qu’il s’agissait de la banque de l’association ? C’est une idée qui me vient en écrivant ces lignes…

Je peux accuser d’autant plus facilement que j’ai vu certains de ces documents, et que j’en ai aussi pris en photo, et donc poser des questions de savoir déjà où passait l’argent des cotisations pour une association qui a très peu de frais. Même si avec 440 membres, ils arrivaient quand même à dépenser 2000 euros annuels de frais administratifs…

Il faudrait encore interroger la raison pour laquelle l’association a acheté aussi cher tel type de sauna, qui lorsqu’on le recherche sur Google est vendu beaucoup moins cher…

Ou encore comment l’association pouvait verser des primes de naissances à des coachs auto-entrepreneurs (régime qui ne permet pas le versement de primes). Et waouh, quelle association verse des primes de naissance à ses encadrants ou professeurs ?

Je ne vais pas aller plus loin dans mes accusations. Oui, j’ai aussi entendu que MEHLHORN voulait bâtir le club-house du foot et du base-ball à la place de la salle, ou s’approprier les appareils pour créer une association qui lui serait soumis, ou encore que tout le COS était corrompu de manière à financer illégalement les campagnes de Jean MARSAUDON.

Le gros problème est que la plupart des faits décrits sont aujourd’hui prescrits, même si l’ouverture d’une enquête, permettrait peut-être d’y voir plus clair.

Je maintiens que MEHLHORN a fait tout cela pour chercher à faire disparaître des documents entachant la réputation de certains de ses amis, et se débarrasser de gens qui lui résistaient.

Et je ne peux pas m’empêcher de repenser au sketch que m’a fait RUBINO parce qu’il est président diamant dans sa fédération de tennis, et qu’il y a consacré toute sa vie. Oui, mais cela ne présume pas qu’il ait été toujours honnête…




ASLS Musculation : le scandaleux chantage de la municipalité de Savigny-sur-Orge

Qui se rappelle des mots qu’avait en 2013 le conseiller municipal d’opposition Éric MEHLHORN face à la décision de la maire Laurence SPICHER-BERNIER, lorsqu’elle décida de priver le club de baseball de son terrain ? Ben, Éric MEHLHORN est un bel hypocrite car il fait exactement comme Laurence SPICHER-BERNIER, en privant pour sa part l’ASLS de la salle Mamadou-Loum. Pire, il accompagne cela d’un insupportable et odieux chantage !

Ce jeudi 06 septembre 2018, la municipalité de Savigny-sur-Orge a invité quelques adhérents de l’ASLS, triés sur le volet svp, et n’a rien de moins que fait comprendre, que PEUT-ÊTRE, que si l’actuel bureau de l’association démissionnait, qu’il n’y avait pas de vagues lors du forum des associations du 08 septembre 2018, et qu’un autre bureau était réélu, alors PEUT-ÊTRE, la salle Mamadou-Loum serait rendu à l’usage de l’association à compter du 1er novembre 2018…

Ma première réaction est de me demander ce que cela a à voir avec les prétendus documents financiers qui n’avaient pas été fournis par l’association. On comprend en fait que la municipalité cherche à se débarrasser de l’actuel bureau, qu’elle a pourtant encouragé à se mettre en place en 2014, en remplacement de l’ancien bureau pro-SPICHER. Et là de spéculer sur les raisons de ce dégagement, et de se demander si ce n’est pas en lien avec les archives…

Ma deuxième réaction est d’halluciner face à ce chantage. Mais sommes-nous encore en République et en démocratie ? De quel droit une municipalité se permet-elle d’interférer dans les affaires internes d’une association, et de demander la démission d’un bureau qui a été légitimement élu par une assemblée générale ordinaire ? C’est quoi ce chantage : on vous donne une salle, voire une subvention, SI vous changez le bureau de l’association ?

Ma troisième réaction est de dire que les adhérents de l’ASLS qui feraient le jeu de MEHLHORN serait bien cons (comme a dit DALADIER de retour de la Conférence de Munich en 1938 de la foule qui l’acclamait d’avoir cédé à HITLER), et qu’ils se feront quand même baiser à la fin, comme je l’avais annoncé début août, et comme dans cette ville se sont déjà fait niqués le collectif contre les décisions de 2015, les parents d’élèves, les riverains de constructions, les anti-LINKY…

Mais comme à chaque fois, on va voir des naïfs se soumettre et accepter de négocier pour garder la salle, qui est au fond la seule chose qui les intéresse, quel qu’en soit le prix. Moi personnellement, ça me ferait mal que l’ASLS conserve sa salle au prix de la démission de l’actuel bureau, parce que ça atteindrait quand même gravement à des valeurs républicaines de libre administration des associations loi 1901 par elles-mêmes et sans influences extérieures…

C’est une forme de prostitution morale et intellectuelle, pour obtenir l’avantage financier d’une salle communale, qui plus est, de qualité toute relative, et pour laquelle la municipalité ne semble pas très décidé à faire quelque chose ! Alors sérieusement, dans quelle autre ville est-ce qu’on trouve une municipalité qui agit de la sorte et qui conditionne le prêt de salles à la gueule du bureau de l’association ? Réellement, Éric MEHLHORN semble avoir perdu pied avec le réel…


Intéressant de voir qu’ils ont appelé BÉNÉTEAU à la rescousse tellement FLOWER est lamentable. Et puis, je vois qu’il y avait RAGOT qui est dans tous les bons coups !