Archives du mot-clé contestation

Non, on peut respecter la République sans respecter certains élus

Depuis plusieurs mois se développent une furieuse tendance consistant pour certains individus à en foutre sur la gueule des députés. Condamnations unanimes des actes (qui en l’occurrence sont justifiés), appuyés de propos populistes (comme « attaquer les élus, c’est attaquer la République »), et tout le monde applaudit. Pourtant, tous nos élus sont loin d’être respectables, surtout lorsqu’ils sont les premiers à ne pas respecter la République.

Mon propos n’est ici pas de crier au « tous pourris » avec les loups mais bien de dire que le respect de la République et le respect des élus sont deux choses différentes, tantôt dépendantes tantôt indépendantes. Oui, nos élus peuvent avoir tort et se tromper, même si le Peuple a toujours raison dans son vote, qui correspond à un instantané. Tandis que la République contient toujours par essence cette possibilité d’auto-destruction en un régime dictatorial.

La Justice, les préfets, l’inconscient collectif tendent toujours à plus considérer l’action d’un élu face à celle d’un simple citoyen. Comme si le fait de se mettre au service de la République devait justifier qu’on passe n’importe quel caprice. Or justement, la République est naïve car elle pense que les citoyens éliminent normalement les pourris au moment de l’élection. Donc qu’il n’y a pas à agir pendant le mandat puisque quitus sera donné en fin. Souvent trop tard !

La République connaît donc une grave faiblesse en ce qu’elle considère davantage l’échelon des élus, certes nécessaire à son fonctionnement, que l’échelon des citoyens qui doit pourtant rester au centre de la démocratie. Alors que sans aller jusqu’au référendum révocatoire, il convient de ne pas oublier que la République est une idée universelle, voire un idéal, tandis que les élus ne sont que des Hommes, moins forts que l’Idée, et qu’il est possible de les corrompre.

Mais la République peut aussi ne pas être respectable, malgré des élus honnêtes qui prennent en toute bonne foi des décisions qui se révéleront à terme contre le Peuple ou contre une partie du Peuple, avec la limite de la définition donnée au Peuple. Or, dans ce cas, ce sont les élus qu’on attaquera alors que c’est la République qui est responsable… Donc élus et République doivent pouvoir être contestés, tandis que la vie en République doit être sanctuarisée !



Détestable politisation de la contestation savinienne anti-budget

Dans un contexte où les citoyens se désintéressent de plus en plus de la politique (qu’ils ne comprennent d’ailleurs souvent pas dans sa vraie acception : la chose publique), toute mobilisation citoyenne est un vaste marché pour les partis politiques. Preuve en est que trois d’entre eux, de gauche, ont eu besoin d’éditer trois tracts différents en trois jours. Oui, mais ils ne font pas de politique. En effet, ils font du clientélisme démagogique…

Alors VAGNEUX qui craches dans cette soupe qui ne t’en nourris pas encore (attends seulement d’y goûter avant de dire que tu ne l’aimes pas et que tu ne veux pas t’en servir un bol), pourquoi toi aussi tu ne cherches pas à récupérer les mobilisés ? Est-ce ton élitisme méprisant qui t’empêche de travailler avec des gens qui ne se mobilisent que sur une seule cause ? Ou une vengeance personnelle vis-à-vis de ceux qui ont ignoré tes annonces ? Ou autre chose ?


Ces menteurs du PS qui inventent des citations de JAURÈS pour justifier que tout est de la faute de SARKOZY

Sérieusement, qui s’imagine qu’on parlait de « services publics » du temps de Jean JAURÈS (mort en 1914) ? Comme j’ai lu MARX ou LÉNINE, j’ai aussi lu JAURÈS et je me rends compte assez vite que ce n’est pas son style. Je fais alors une recherche Google sur cette citation : « les services publics sont la première richesse de ceux qui n’en ont pas« . Or, grand mystère, le plus célèbre moteur de recherche ne connaît pas. Sûrement alors un truc d’initiés socialistes.

Je voudrais ensuite rappeler au PS que l’Éducation nationale continue de payer 20 000 profs à se tourner les pouces (du genre de Jean ESTIVILL qui n’a longtemps pas travaillé avant d’être à MERMOZ) tandis que plusieurs milliers font défaut en France (300 en Seine-saint-Denis). Qu’il manque à l’heure actuelle 25 000 candidats dans les concours de professeurs de collèges, qui sont réussis avec 4/20 de moyenne générale… À chacun ses priorités.

Enfin, peut-être faut-il dire au PS que les dotations budgétaires au département n’ont diminué qu’à partir de 2010. À ce propos, ce n’était pas GUYARD le candidat du PS aux élections départementales ? Parce qu’il n’a pas dû trop bien bosser ses dossiers. Enfin, il nous dira qu’on a supprimé des dotations. Oui, mais on les a remplacé par d’autres qui ont, jusqu’en 2010, amené toujours plus d’argent dans les départements…

PS-recup-150415 001


Le PCF en plein déni de réalité, pour qui tout est de la faute du gouvernement de gauche (qui ne rembourse pas encore la dette de Savigny)

Michèle PLOTTU-GROSSAIN ne connaît pas non plus ses dossiers et invente pour meubler son absence d’idées. Là aussi que de mensonges dans le premier paragraphe :

1.  La Ville de Savigny n’a jusqu’à présent pas beaucoup bradé son patrimoine. Quoi donc autrement ? Elle n’a même pas vendu les serres communales qui ne lui servent plus à rien…

2. Les Gâtines sont une ZAC (Zone d’activité commerciale) et non une ZI. Qu’est-ce que la droite a fait pour la casser alors qu’elle n’existait pas il y a trente ans et que c’est elle qui l’a créée ?

3. Privilégier le logement social et collectif aurait d’une part appauvri la Ville en la privant de tous les revenus des méchants imposables dans mon genre qui habite dans des pavillons. Déjà qu’en 2013, il n’y avait que 69 % de contribuables pour 15,96 % de logements sociaux…

4. Le cinéma est un bien privé qui appartient à Daoud CHEMCHAM en personne. Il ne saurait donc appartenir au patrimoine de la Ville.

PC-recup-150415 001

Ils sont vachement forts les staliniens pour savoir ce que regrette MEHLHORN. En attendant, ils ne proposent rien d’autre que de réunir la population. Moi, quand je prépare une réunion, je fais un ordre du jour avec des bases de travail comme mes pistes d’économies et de financements. Parce que faire parler les gens pour ensuite ne pas les écouter et faire à sa sauce, il y a un moment où les bénévoles se lassent…


Le Parti de gauche (pardon Place aux Savinien-ne-s, leur association d’influence) et son vocabulaire sensationnaliste qui veut masquer la vacuité de leurs propositions

Se réunir pour dire que nous ne nous sommes pas d’accord et voter (par référendum) pour confirmer que nous ne sommes pas d’accords, c’est ainsi que je résumerai l’absence de solutions du Parti de gauche, dont l’inflation vocabulariale ne cache que le rejet du système démocratique imparfait duquel est issu Éric MEHLHORN. Celui-la même qui lui permet de faire voter ce qu’il veut sans concerter la population (ce qui n’est pas bien non plus).

Poussons l’analyse : combien de jeunes profitent des Sports-vacances avant d’écrire qu’ils occupent « nos jeunes » ? Que représentent les 500 Saviniens (environ) présents lundi soir au Conseil municipal sur une population de 37 700 habitants ? Oui, 1,3 % de la population montre qu’elle n’est pas d’accord avec Éric MEHLHORN. Ce qui laisse un confortable 98,7 % qui soit le soutient soit plutôt ne s’en soucie pas assez pour aller le contrer ?

Il est donc parfaitement populiste de parler de « dérives autoritaires » alors qu’elles sont encadrées par la Loi et que MEHLHORN aurait même pu réunir le Conseil municipal à huis clos (y’a que VAGNEUX qui aurait pu rentrer pour filmer). Cela m’attriste aussi mais MEHLHORN a été élu tandis qu’en face, le Parti de gauche n’était pas en mesure de réunir 39 personnes pour former sa liste donc n’avait déjà pas de base électorale préalablement d’accord avec lui…

PG-150415-recup 001


J’aime vraiment casser du gauchiste surtout quand ce sont des sales menteurs qui refusent leur propre défaite et vont chercher des coupables ailleurs (attends, c’est comme moi, sauf que je ne suis pas de gauche et que je ne mens pas !). Ce sont ces personnes qui sont les politiques pourris et qui dégoutent, à coup de mensonges, les honnêtes gens de la vraie politique. Je dis donc : attention aux tentatives de récupération (sans oublier FABRE), moi, je vous réinforme.

Savigny-sur-Orge : le point sur les mobilisations à venir contre le budget 2015

En avant-propos, on m’apprend que plusieurs de mes affiches ont été recouvertes notamment au niveau du nom des sites. Je ne donne pas cher de la contestation anti-budget primitif 2015  si elle commence à tirer dans les pattes de ceux qui la soutiennent. Mais bon, si d’autres médias saviniens ont, comme le Savinien libéré, plus de 300 visiteurs minimum chaque jour avec plus de 1000 pages lues (avec un record hier à plus de 550 visiteurs et plus de 2000 pages vues), alors il n’y a aucun problème.

Fin de l’aparté : Dire que ce blog a un petit peu plus d’un an… Il est resté confidentiel de fin mars 2014 à la fin mai 2014. Puis à partir de juin, tous mes opposants politiques ont commencé à le lire (ils étaient bien les seuls). Puis les visites se sont internationalisées à l’été 2014 (NSA, je te vois !) et se sont stabilisées à 250 visiteurs/jour au début de l’automne 2014 (300 à l’hiver). J’ai ensuite connu un bond avec mon tract de vœux à plus de 350 visiteurs stables/jour et il m’est arrivé de dépasser les 450 avec les élections départementales. Donc je suis un petit peu lu…

Deux grandes mobilisations à venir

Les Saviniens sont invités à se retrouver :

– le jeudi 16 avril à 16 h 30 devant la mairie de Savigny, pour défendre le centre de vacances de la Savinière à la-Tranche-sur-Mer (Vendée) appartenant à la commune depuis 1932.

(J’y serai moi-même pour un petit reportage-photo)

– le dimanche 19 avril à 15 h 00 devant le bar-tabac du Bardy (croisement avenue de Champagne et boulevard Aristide-Briand), pour défendre la MJC de Savigny qui existe depuis 50 ans.

Édit : un mouvement supplémentaire est prévu dès 11 heures le matin, toujours partant du Bardy et se dirigeant vers le bas de la brocante.

Le site des Saviniens mobilisés

https://sites.google.com/site/sauvonslenfancesavigny/documents-partages

Une mobilisation pour la crèche familiale a eu lieu le matin du 15 avril

Vers 9 heures ce matin, plusieurs employés de la crèche familiale accompagnés de plusieurs parents et enfants se sont réunis devant la mairie pour protester contre l’abandon de l’aide municipale à cette infrastructure qui accueille jusqu’à 120 enfants soit la moitié des places existantes à Savigny. Le prétexte du Maire qui prétend que le relais sera assuré par le RAM (Relais d’assistantes maternelles) étant tout à fait fallacieux, les rôles étant différents.