Archives du mot-clé conseil scientifique

Pourquoi il est à peu près certain que le second tour des municipales aura lieu en juin 2020…

Il aura suffi de trois petits jours pour que le Gouvernement change radicalement d’avis sur la date d’organisation du second tour des municipales, qui jusque-là se dessinait pour septembre et octobre 2020, de manière à maintenir les départementales et les régionales à mars 2021. Mais attendons encore quelques jours car la décision doit normalement être prise au conseil des ministres du 22 mai, sous réserve que le Covid-19 ne s’en mêle pas !

Je relève cependant trois groupes d’indices qui concluent à des élections en juin :

  • tout d’abord cette étude épidémiologique, parue « comme par hasard » il y a quelques jours, qui indique que l’organisation du premier tour de l’élection municipale n’a pas accélérée la propagation du virus. De fait, le conseil scientifique, dont MACRON se fout de l’avis, tant par rapport au déconfinement et à la reprise dans les écoles, que parce qu’il a déjà transmis un projet de loi au Conseil d’État relativement aux municipales, a un motif tout trouvé pour dire que le second tour peut être organisé sans risque dès juin.
  • ensuite, parce que MACRON sait que ses candidats LaREM sont insauvables que l’on joue l’élection dans un, quatre ou dix mois, donc qu’il est temps d’abréger les souffrances ; d’autant plus qu’il n’y a aucune amélioration dans la communication du Gouvernement qui paraît toujours aussi dépassé. MACRON ayant annoncé en off un remaniement après les municipales, il a maintenant au plus vite besoin du prétexte de cet échec pour essayer de se relancer et de ne pas finir troisième de la présidentielle de 2022.
  • Enfin, parce que la commande publique des collectivités représente 70 % de l’activité dans certains secteurs comme le BTP, et qu’on ne peut pas mettre en branle les communes et davantage les intercommunalités tant qu’on en a pas fini avec ces élections. Et que si MACRON veut relancer l’économie, alors il a besoin que cette reprise ait lieu dans les meilleurs délais. Je ne m’attarde pas sur les querelles juridiques, qui n’ont rien à voir avec la Constitution, de savoir si l’on peut passer outre le vote de la population dans 5000 communes, en le respectant dans 30 000 autres, et s’il faut ou pas un deuxième tour.

Je pense que ces municipales sont définitivement faussées, parce que beaucoup de gens n’iront de toute façon pas voter, et ne s’emmerderont pas à donner des procurations. De fait, il va y avoir une énorme prime aux sortants qui mobilisent plus facilement leurs clients.

Maintenant, même si la deuxième vague devait se produire, comme il y a tout le discours de relance de l’économie, et puis surtout qu’on a dit aux gens qu’ils pouvaient partir en vacances cet été, les élections se tiendront sûrement, et tout sera rapidement terminé à l’issue d’une drôle de campagne sans réunions ni tractages ni contact direct avec les électeurs.