Archives du mot-clé comptes de campagne

Municipales 2020 : les candidats qualifiés pour le second tour peuvent encore dépenser pour leur campagne

Dans le flou juridique actuel, nous avons contacté la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) pour savoir s’il était encore possible d’effectuer des dépenses de campagne en vue du second tour. Voici sa réponse.


La durée de la période de financement électoral, prévu à l’article L.52-4 du code électoral, court jusqu’à la date de dépôt du compte de campagne.

Le second tour a pour le moment été simplement reporté à une date ultérieure. La campagne n’a pas été suspendue.

Il est donc possible d’engager ou de maintenir des dépenses électorales (telles que les loyers et les salaires) pendant toute cette période.

C’est dans cet esprit que la loi n°2020-290 du 23 mars 2020 a prévu que les plafonds de dépenses électorales, fixés à l’article L.52-11 du code électoral, soient majorées, par un coefficient qui sera fixé par décret, et qui ne peut être supérieur à 1,5.


La Commission rappelle enfin qu’en l’état des textes, aucune disposition ne précise les conséquences d’un éventuel report des deux tours du scrutin à une date ultérieure au mois de juin 2020. Surtout, elle invite à consulter régulièrement la page d’accueil de son site internet.


Source : Réponse du service du contrôle et des affaires juridiques de la CNCCFP reçue par courriel le 16 avril 2020 à 13 h 57.



À l’attention de la rédaction du Parisien Essonne : non, Olivier VAGNEUX ne s’autoproclame pas journaliste…

On dirait que Laurent DEGRADI n’a toujours pas digéré que je puisse mettre en doute son objectivité journalistique… Quand bien même, la recopie de quelques communiqués de presse du maire, auxquels on ajoute quelques erreurs d’orthographe et l’interview d’un opposant pour faire « travaillé », ne permettront pas la réélection de MEHLHORN, parce que l’opinion publique n’a plus besoin du « quatrième pouvoir » pour savoir quoi penser.


Et donc j’apprends dans le Parisien de ce jour (samedi 14 décembre 2019), que je me suis auto-proclamé journaliste, parce que je tiens un blog. Comme si on ne pouvait pas être journaliste et avoir un blog…

J’y apprends accessoirement aussi que je me suis fait traiter de connard par le président du comité de soutien de « la femme de REDA ».

Celui-ci aura sa plainte pour injures publiques en son temps, puisque, apparemment, il me visait personnellement, en tout cas de ce qu’il en a été rapporté par la liste…


Eh bien, chers confrères du Parisien, apprenez donc que je dispose d’un diplôme ou d’un titre niveau II, appelez-le comme vous voulez, certifié par l’État, obtenu à l’Institut supérieur des médias de Paris.

Et même que je tire quelques revenus du journalisme, même s’ils ne sont pas principaux, et qu’ils ne permettent donc pas d’être éligible à l’obtention d’une carte de presse.

Une simple recherche sur ce blog aurait pu vous permettre de trouver ce diplôme, car, au contraire de Lamia REDA, je n’ai pas peur de publier les diplômes que j’ai obtenus.



Droit de réponse : Bernard BLANCHAUD rappelle qu’il s’est abstenu sur le vote du PLU de Savigny-sur-Orge

Bernard BLANCHAUD nous demande de bien vouloir corriger qu’il n’a pas approuvé le Plan local d’urbanisme, ci-après PLU, de Savigny, mais qu’il s’est abstenu.

Emporté par notre élan qui nous a fait transformer que : « Celui qui n’est pas contre est pour », motivé initialement par cet adage qui veut que : « Qui ne dit mot consent », nous procédons donc à la modification demandée, et lui présentons toutes nos excuses.


Moralité de l’histoire : votez pour Bernard BLANCHAUD, il s’abstiendra sur les dossiers importants.

Partant, quel dommage que Bernard ne se soit pas similairement abstenu sur la fermeture de la crèche familiale ou l’arrêt des activités de la Savinière (délibération n°14/174 du 17 juin 2015). Parce que pour ces deux sujets, il a voté POUR !

Ah mais oui, à cette époque, il était encore dans la majorité municipale de MEHLHORN, à se rembourser des 1500 euros qu’il croyait avoir filé pour s’acheter une place d’adjoint aux sports…

Bien naturellement, parce que Bernard est totalement transparent et qu’il propose de publier ses comptes de campagne, je ne doute pas qu’il publiera le tableau des dons de ses colistiers…





Législatives 2017 : mes comptes de campagne entièrement approuvés

C’est en soi une bonne nouvelle, malgré le fait que je ne serai quand même pas remboursé, n’ayant pas obtenu au moins 5 % des suffrages. Grâce à la rigoureuse gestion de mon mandataire Jean-Luc ROSAT, mes comptes ont été approuvés dans leur intégralité et sans réformation, donc à l’euro près ! Encore merci à tous nos soutiens, et tous nos donateurs qui recevront prochainement leur reçu fiscal et un mot d’amitié signé des candidats !


Par ailleurs, je m’engage dans les prochains mois à demander la copie des comptes de campagne de tous les candidats qui ont concouru sur la circonscription, et de les publier sur ce blog à titre de comparaison, non sans les commenter aussi !

Bien sûr que c’est un coup dur pour moi que cette perte sèche de 14 678 euros, mais le moral est toujours intact pour défendre ces deux valeurs que sont la liberté et la responsabilité et qui ont été au cœur de ma campagne, que je reconduirai presque pareil s’il fallait.

Encore une fois, je ne regrette rien en tant que je vois bien que si je ne me bats pas pour défendre mes intérêts, personne d’autre ne le fera pour moi parce que les gens sont globalement lâches (soumis) en plus d’être abrutis par ce qu’on appellera le « système ».

Je donne rendez-vous aux prochaines élections municipales à Savigny-sur-Orge, qui seront manifestement ma dernière campagne électorale, et j’arrêterai tout si je ne les remporte pas. Trop de temps que j’essaie de mobiliser les Saviniens qui n’en ont rien à faire…